Page 1 sur 2

PLSQ Féminine

Publié : 30 novembre 2017 13:45
par Mr.Stats
La PLSQ arrive avec sa compétition féminine l'année prochaine avec 5 équipes!

http://www.lecourrierdusud.ca/cinq-equi ... ue-quebec/

Re: PLSQ Féminine

Publié : 30 novembre 2017 16:53
par Pouchkine
Bonne nouvelle.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 30 novembre 2017 17:17
par penz
C'était nécessaire.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 15:29
par Taliah
Nécessaire oui, mais la structure du soccer au Québec est sur des bases fragiles.

Autant du côté masculin, que féminin, la structure de club et la PLSQ devait permettre aux clubs de s'organiser, se hiérarchiser, et que certains se professionnalise. La réalité c'est que les régions n'ont jamais laissé aller les clubs.

FC Sélect Rive-Sud, le CS Montreuil, le Dynamo de Québec, l’AS Blainville et les Lakers du Lac Saint-Louis. 5 équipes, mais seulement 2 clubs. Avec 3 clubs régionaux on reviens 10 ans en arrière.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 15:33
par Pouchkine
Faut pas s'attendre à des miracles de la part de notre bonne fédération québécoise...

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 15:38
par penz
La fédération a pas de couilles, c'est connu.
Mais en même temps, tu peux pas attendre indéfiniment avec aucun débouché pour le foot féminin.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 15:45
par Bxl Boy
Taliah a écrit :
01 décembre 2017 15:29
Nécessaire oui, mais la structure du soccer au Québec est sur des bases fragiles.

Autant du côté masculin, que féminin, la structure de club et la PLSQ devait permettre aux clubs de s'organiser, se hiérarchiser, et que certains se professionnalise. La réalité c'est que les régions n'ont jamais laissé aller les clubs.

FC Sélect Rive-Sud, le CS Montreuil, le Dynamo de Québec, l’AS Blainville et les Lakers du Lac Saint-Louis. 5 équipes, mais seulement 2 clubs. Avec 3 clubs régionaux on reviens 10 ans en arrière.
Eh oui, ça partait d'un bon sentiment mais ça ressemble de plus en plus à une façon déguisée de torpiller des réformes nécessaires
Un pas en avant, trois pas en arrière

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 15:48
par Pouchkine
Le problème c'est qu'on dirait que c'est impossible dans notre soccer que tout les clubs et les gens en place poussent ensemble pour un but commun. Évidemment que ce n'est pas seulement ici, on peut regarder chez la CSA aussi mais la on parle de notre fédé et c'est toujours le même niaisage. C'est comme ça aussi avec l'arbitrage, les niaiseries entre la Ligue Élite et le Collégial-Universitaire etc...

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 16:09
par penz
Tout ça rend le foot local inintéressant pour les gens qui ne sont pas directement concernés.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 16:16
par Pouchkine
Exactement. Le sport est le plus pratiqué et de loin, l'Impact est très populaire, les gens aiment regarder le foot à la tv, et pendant ce temps la nos gens à la fédération et les dirigeants des clubs ne sont pas capable de s'entendre pour qu'on puisse avoir une vraie structure de développement pour l'élite et amener des gens à venir voir des matchs et éventuellement à la tv aussi.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 16:40
par Taliah
Pouchkine a écrit :
01 décembre 2017 15:48
Le problème c'est qu'on dirait que c'est impossible dans notre soccer que tout les clubs et les gens en place poussent ensemble pour un but commun...
Les clubs ont déjà voulus travailler ensemble. Je me rappelle d'une rencontre, un samedi matin avant la première réforme de la structure des clubs. La FSQ et les régions ont paniqués et tenté de sabordé la rencontre. Malgré cela, 30% des clubs représentant plus de 50% des clubs se sont présentés. Ensuite la FSQ a fait de vide promesses et les clubs n'y croyait plus.

Dans les faits c'est un problème d'ego et d'argent. L'égo parce qu'on a toujours penser être meilleur que les clubs et ne jamais leur donner la possibilité de se développer. Et l'argent parce que la FSQ et les régions n'en ont jamais transférés au club, ni offert la possibilité d'en faire vraiment. Les gros commanditaires en PLSQ sont réservés à la Ligue, interdiction de se créer des académies, et aucun frais de pré-formations.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 16:41
par Taliah
Taliah a écrit :
01 décembre 2017 16:40
Pouchkine a écrit :
01 décembre 2017 15:48
Le problème c'est qu'on dirait que c'est impossible dans notre soccer que tout les clubs et les gens en place poussent ensemble pour un but commun...
Les clubs ont déjà voulus travailler ensemble. Je me rappelle d'une rencontre des clubs en Ligue Élite, un samedi matin avant la première réforme de la structure des clubs. La FSQ et les régions ont paniqués et tenté de sabordé la rencontre. Malgré cela, 30% des clubs représentant plus de 50% des clubs se sont présentés. Ensuite la FSQ a fait de vide promesses et les clubs n'y croyait plus.

Dans les faits c'est un problème d'ego et d'argent. L'égo parce qu'on a toujours penser être meilleur que les clubs et ne jamais leur donner la possibilité de se développer. Et l'argent parce que la FSQ et les régions n'en ont jamais transférés au club, ni offert la possibilité d'en faire vraiment. Les gros commanditaires en PLSQ sont réservés à la Ligue, interdiction de se créer des académies, et aucun frais de pré-formations.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 01 décembre 2017 17:22
par Pouchkine
C'est ce que je dis : fédération, scolaire, régions, clubs. Pas capable de travailler ensemble pour le bien des joueurs.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 02 décembre 2017 0:12
par Frankinho
Vraiment ironique que le but de la FSQ et des régions est de faire de l'argent quand ils en perdent tellement pour la PLSQ. On se tire la couverte pour avoir le club semi-pro, on fait surpayer les joueurs amateurs pour pas perdre trop d'argent avec le club semi-pro.

Après ça, ça met la clé dans porte et ils réessayent sous un autre nom.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 02 décembre 2017 9:29
par Taliah
Frankinho a écrit :
02 décembre 2017 0:12
Vraiment ironique que le but de la FSQ et des régions est de faire de l'argent quand ils en perdent tellement pour la PLSQ. On se tire la couverte pour avoir le club semi-pro, on fait surpayer les joueurs amateurs pour pas perdre trop d'argent avec le club semi-pro.

Après ça, ça met la clé dans porte et ils réessayent sous un autre nom.
Je ne crois pas que la FSQ perdent réellement de l'argent avec la PLSQ.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 02 décembre 2017 23:37
par Frankinho
Taliah a écrit :
02 décembre 2017 9:29
Frankinho a écrit :
02 décembre 2017 0:12
Vraiment ironique que le but de la FSQ et des régions est de faire de l'argent quand ils en perdent tellement pour la PLSQ. On se tire la couverte pour avoir le club semi-pro, on fait surpayer les joueurs amateurs pour pas perdre trop d'argent avec le club semi-pro.

Après ça, ça met la clé dans porte et ils réessayent sous un autre nom.
Je ne crois pas que la FSQ perdent réellement de l'argent avec la PLSQ.
Bah les clubs en perdent énormément et sont incapables de redonner une partie des ''profits'' à la Ligue, donc...

Re: PLSQ Féminine

Publié : 03 décembre 2017 9:59
par Taliah
Effectivement les clubs perdent de l'argent. Il n'y a dans les faits que 4 clubs, Blainville, Longueuil, Mont-Royal et St-Hubert. Lanaudière, Québec, et Gatineau sont des équipes régionales.

L'argent est dans le développement des joueurs, les commanditaires et la diffusion. La FSQ s'est gardé la diffusion et ne livre pas. Pour les commandites, les clubs sont en compétition avec la FSQ pour les majeurs. Pour ce qui est du développement les régions empêchent les clubs de se structurer car cela viendrait en compétition avec les sports-études régionaux et le CNHP. On protège des jobs. Alors pas de vraies académies dans les clubs, les meilleurs sont dans les régions avec un réseau de compétition provincial de sports-études, et surtout pas de frais de préformation payable aux clubs par les équipes semi-pro, l'impact et rien lorsque les joueurs quittent à l'international.

Pensez-vous que Repentigny et Boisbriand ont reçu de l'argent pour avoir participé au développement de Samuel Piette par exemple, St-Jean-sur-Richelieu pour les frères Choinière, ou encore PAT et Panellinios pour Tabla. Si un club se lève pour faire valoir ses droits, il se fait écraser, se décourage, et abandonne.

Le modèle économique du soccer au Québec ne fonctionne pas.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 03 décembre 2017 11:34
par Pouchkine
Le modèle de développement de l'élite ne fonctionne pas plus. Triste à voir.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 05 décembre 2017 8:22
par Frankinho
Taliah a écrit :
03 décembre 2017 9:59
Effectivement les clubs perdent de l'argent. Il n'y a dans les faits que 4 clubs, Blainville, Longueuil, Mont-Royal et St-Hubert. Lanaudière, Québec, et Gatineau sont des équipes régionales.

L'argent est dans le développement des joueurs, les commanditaires et la diffusion. La FSQ s'est gardé la diffusion et ne livre pas. Pour les commandites, les clubs sont en compétition avec la FSQ pour les majeurs. Pour ce qui est du développement les régions empêchent les clubs de se structurer car cela viendrait en compétition avec les sports-études régionaux et le CNHP. On protège des jobs. Alors pas de vraies académies dans les clubs, les meilleurs sont dans les régions avec un réseau de compétition provincial de sports-études, et surtout pas de frais de préformation payable aux clubs par les équipes semi-pro, l'impact et rien lorsque les joueurs quittent à l'international.

Pensez-vous que Repentigny et Boisbriand ont reçu de l'argent pour avoir participé au développement de Samuel Piette par exemple, St-Jean-sur-Richelieu pour les frères Choinière, ou encore PAT et Panellinios pour Tabla. Si un club se lève pour faire valoir ses droits, il se fait écraser, se décourage, et abandonne.

Le modèle économique du soccer au Québec ne fonctionne pas.
Simple correction: Gatineau est maintenant un club, c'est juste le nom qui change. Il est géré par l'ASH et les joueurs u18 graduent avec l'équipe réserve ou l'équipe première.

Et je crois que de voir des vraies académies est utopique considérant les moyens financiers des clubs et la structure au Québec.

En passant, pour Tabla, il aurait une clause dans son contrat que s'il est vendu, Panellinios reçoit un certain %.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 05 décembre 2017 8:58
par Taliah
Frankinho a écrit :
05 décembre 2017 8:22
Simple correction: Gatineau est maintenant un club, c'est juste le nom qui change. Il est géré par l'ASH et les joueurs u18 graduent avec l'équipe réserve ou l'équipe première.

Et je crois que de voir des vraies académies est utopique considérant les moyens financiers des clubs et la structure au Québec.

En passant, pour Tabla, il aurait une clause dans son contrat que s'il est vendu, Panellinios reçoit un certain %.
Ce qui se passe à Gatineau et Hull est un peu spécial. Pas convaincu de la réelle structure de Club et encore moins de l'engagement dans la structure du soccer au Québec. La région a demandé cet automne d'affilié ses équipes AA/AAA au réseau de compétition de l'Ontario...

Bien d'accord que de vraies académies est impossible dans la structure au Québec.

Pour la clause au contrat de Tabla j'ai bien hâte de voir ça. S'il y a un club qui a les moyens d'être indépendant de la FSQ c'est bien Panellinios.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 05 décembre 2017 9:44
par Frankinho
Ca coute près de 2000$ par année maintenant pour jouer au niveau AAA. 1200$ pour le AA (En Outaouais). C'est impossible financièrement pour un parent de continuer à payer de tel montant + le sport-étude. La demande de jouer en Ontario est de pouvoir couper dans les frais de déplacements et dans le permis de voyage qui coûte de plus en plus cher. Le niveau est encore meilleur en Ontario et beaucoup moins cher.

Je sais que vla 10 ans, ça me coutait 600$ pour jouer AA et 1200$ pour jouer AAA quand des amis à Montréal (juste les frais d'inscription, on avait rien d'inclus), ça leur coûtait la moitié du prix. On paye + cher, n'importe qui peut être entraineur sans avoir de qualification en AA (En AAA seulement un entraineur doit l'avoir parmi tout le staff). C'est rendu avec des calendriers de 20-26 matchs. Du soccer 365 jours par année. C'est juste trop.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 05 décembre 2017 11:24
par Pouchkine
Et on entends encore des gens dirent que le soccer c'est populaire au Québec parce-que ça coûte rien! Et faut le dire le AAA dans bien des cas ce n'est pas de la vraie élite. La structure est vraiment à refaire et surtout ne pas oublier de mettre l'accent sur le développement d'entraîneurs compétents.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 05 décembre 2017 12:08
par penz
Peu importe le sport, le pays, le territoire ou la compétence des entraîneurs, faire payer les joueurs pour accéder au plus haut niveau, ça ne peut pas fonctionner. Logiquement, le système doit être fait pour favoriser la progression des meilleurs joueurs, pas des plus riches.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 05 décembre 2017 12:25
par Pouchkine
Exactement.

Re: PLSQ Féminine

Publié : 05 décembre 2017 12:36
par Taliah
Frankinho a écrit :
05 décembre 2017 9:44
Ca coute près de 2000$ par année maintenant pour jouer au niveau AAA. 1200$ pour le AA (En Outaouais). C'est impossible financièrement pour un parent de continuer à payer de tel montant + le sport-étude. La demande de jouer en Ontario est de pouvoir couper dans les frais de déplacements et dans le permis de voyage qui coûte de plus en plus cher. Le niveau est encore meilleur en Ontario et beaucoup moins cher.

Je sais que vla 10 ans, ça me coutait 600$ pour jouer AA et 1200$ pour jouer AAA quand des amis à Montréal (juste les frais d'inscription, on avait rien d'inclus), ça leur coûtait la moitié du prix. On paye + cher, n'importe qui peut être entraineur sans avoir de qualification en AA (En AAA seulement un entraineur doit l'avoir parmi tout le staff). C'est rendu avec des calendriers de 20-26 matchs. Du soccer 365 jours par année. C'est juste trop.
Il n'y a pas de permis de voyage pour jouer en Ligue AA et AAA. En AAA pour les frais de déplacement il y avait à moins que cela ait changé un budget de la ligue pour compenser les déplacements.

Pour les entraîneurs, un entraîneur AA devait être un entraîneur certifié, et en AAA un DEP. Outre le coût des entraîneurs, la principale dépense des équipes c'est la location de plateau intérieur. 100$ par mois pour jouer au plus haut niveau c'est pas démesuré. Certains clubs chargent le même prix du local au AAA. Avec la bonne structure ces frais devraient pouvoir être amorti dans le club.

Pour les 20-26 matchs, je ne vois pas de problème avec ça. Le problème est plus au niveau de la multiplication des tournois et de la non planification de pause dans l'année. C'est physiquement imbécile.