Une défaite aux airs de déjà vu

New York Red Bulls - Impact Montréal 1-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 24/09/2016

NEW YORK : Robles, Duvall, Perrinelle, Collin, Lawrence, McCarty, Felipe, Kljestan (90e Davis), Muyl, Royer (84e Grella), B. Wright-Phillips

MONTRÉAL : Bush, Camara, Cabrera, Ciman, Oyongo, Bernardello (82e Shipp), Donadel, Bernier (68e Mancosu), Salazar (68e Oduro), Piatti, Drogba

ARBITRE : M. Gonzalez

AVERTISSEMENTS : Cabrera, Oyongo, Bernardello, Kljestan, Donadel

LE BUT : 60e Royer (1-0)


L’Impact se déplaçait dans un stade qui ne lui convient pas et où, qui plus est, les Red Bulls étaient invaincus depuis le 9 avril. On s’attendait donc à peu et, sans réelle surprise, c’est ce à quoi on a eu droit. Malgré une première mi-temps prometteuse, qui voyait un Impact fort incisif en contre, New York a su prendre les devants en seconde mi-temps et ensuite profiter de l’incapacité des Montréalais à faire le jeu.

Le message de Mauro Biello à ses hommes était clair comme jamais : défendre et tenter de profiter de la contre-attaque. Et il ne fallut pas attendre très longtemps pour voir une première occasion, et elle était énorme. À la 6e minute, bien lancé par Donadel, Piatti parvenait à se défaire de la couverture de Duvall pour ensuite envoyer Collin dans le vent d’un habile crochet de l’extérieur du pied droit, mais son tir léchait le montant gauche du but de Robles.

Réveillés par cette alerte rouge (ou plutôt bleue), les Red Bulls prenaient le match à leur compte, s’installant dans la moitié de terrain de l’Impact, sans toutefois se créer la moindre occasion. Patients pendant ce premier quart d’heure de jeu, les joueurs de Jesse Marsch cherchaient calmement la combinaison pour faire sauter le verrou montréalais, mais l’Impact était cependant à l’affût.

À la 17e minute, Bernier concluait un beau mouvement en prenant tout le monde par surprise tirant de 20 mètres, mais son envoi était bloqué facilement par Collin au point de penalty. Trois minutes plus tard, c’était au tour de Drogba de vérifier si Robles était concentré ; excentré sur la gauche, l’Ivoirien tentait un tir d’une vingtaine de mètres, facilement capté par le portier new-yorkais.

Il n’en fallait pas plus pour que les Red Bulls commencent à s’impatienter et à se rapprocher progressivement de la cage de Bush, qui jusque-là n’avait vu qu’un coup franc de Kljestan passer largement au-dessus de la transversale. À la demi-heure, à la suite d’un corner, McCarty, bien placé à l’entrée du rectangle, profitait d’un ballon mal dégagé de la tête par Ciman pour envoyer une puissante tête vers le but de Bush, mais le gardien montréalais réalisait une superbe détente pour dévier le ballon en corner.

Vu les consignes évidentes de ne pas trop s’enfoncer en territoire ennemi, l’Impact devait compter sur son homme en forme, Piatti, pour mettre le feu dans la défense adverse. Celui-ci s’illustrait encore à la 32e minute : l’insaisissable Argentin y allait d’une chevauchée de 50 mètres jusqu’au but de Robles, mais ce dernier déviait son tir en corner.

La mi-temps se terminait par une possession stérile des New-Yorkais devant une défense montréalaise fort bien organisée. La seule menace importante venant de la tête de Royer sur un centre de Duvall, mais Bush était bien placé pour dévier le ballon par-dessus sa cage. Montréal pouvait rentrer au vestiaire avec le sentiment du devoir accompli; contrairement à Kamara la semaine précédente, Bradley Wright-Phillips avait été complètement effacé du match par une charnière centrale fort efficace.

Au retour des vestiaires, le programme était simple pour les deux clans. Si Montréal devait continuer à défendre en espérant trouver la faille en contre, New York devait quant à lui marquer et laisser Montréal tenter de faire le jeu, bref, pousser l’Impact dans une situation qui ne lui sied pas du tout par les temps qui courent. Ainsi, dès la reprise, les Red Bulls partaient à l’assaut du but montréalais.

Dès la 48e minute, les locaux montraient les dents quand, sur le flanc gauche, Lawrence envoyait un dangereux centre au ras du sol à Bradley Wright-Phillips qui fonçait au premier poteau, mais Bush se couchait bien sur le ballon pour empêcher la combinaison. Huit minutes plus tard, Kljestan, sur coup franc, trouvait McCarty esseulé dans la surface, mais ce dernier ne pouvait que ramener le ballon de la tête dans le paquet aux six mètres, où Bush dégageait facilement des poings.

Montréal subissait de plus en plus, et un but était clairement dans l’air. Après une longue séquence durant laquelle la défense montréalaise ne parvenait pas, à plusieurs reprises, à se dégager, Duvall envoyait un centre dans le petit rectangle, où Royer (ou Camara?) poussait de la tête le ballon au fond du filet (1-0).

La donne venait de changer. Montréal se portait immédiatement à l’attaque, montrant un tout nouveau visage grâce aux mouvements offensifs d’Oyongo et de Camara sur les flancs, chose qu’on ne voyait pas du tout jusque-là. L’Impact tentait tant bien que mal de s’installer dans le camp adverse. Malheureusement, ça ne durait pas, et New York profitait des ouvertures pour créer le danger.

À la 68e, McCarty, esseulé au point de penalty, reprenait un ballon mal dégagé pour tromper Bush… mais le but était annulé pour une faute évidente de Perrinelle sur Oyongo. Mais McCarty, très remuant tout au long du match, n’avait pas terminé sa soirée. À la 74e minute, il trouvait Kljestan dans le rectangle à la gauche de Bush, et l’Américain remettait à Muyl qui, devant la cage, reprenait en un temps, mais Cabrera déviait du talon en corner.

Une minute plus tard, Wright-Phillips combinait avec Kljestan à 20 mètres du but, et l’ex-Anderlechtois prolongeait vers Muyl esseulé dans la surface à la gauche de Bush. Le gardien, qui avait pourtant disputé un bon match jusque-là, ratait complètement sa détente, mais déviait un peu par hasard en corner.

Ces grosses frayeurs avaient pour effet de faire douter la troupe de Biello, qui peinait à se porter vers l’avant. L’Impact ne trouvait donc toujours pas le moyen d’être menaçant en possession de balle et New York voguait aisément vers un triomphe par le plut petit écart. Très timide, l’attaque de l’Impact a créé un semblant de danger dans les arrêts de jeu, quand Mancosu s’apprêtait à reprendre un ballon aux six mètres, mais semblait être retenu fautivement par McCarty. L’arbitre ne voulait rien entendre et sifflait la fin du match quelques minutes plus tard.

Avec ce gain, les Red Bulls assurent leur place en phase finale. À l’opposé, l’Impact se retrouve désormais à deux points de la ligne rouge, et les doutes commencent à se faire de plus en plus grands.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Vancouver
Samedi 29 avril, 15h00

Dernier match

Philadelphie - Montréal3-3
Samedi 22 avril, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Portland816
  2. Orlando615
  3. Dallas614
  4. Houston713
  5. Columbus813
  6. New York813
  7. Kansas City712
  8. Atlanta711
  9. Chicago711
10. New York City710
11. Toronto710
12. Seattle79
13. New England89
14. San José89
15. Minnesota88
16. Salt Lake88
17. DC United78
18. Vancouver77
19. MONTRÉAL77
20. LA Galaxy76
21. Colorado64
22. Philadelphie73
► Classements complets

En direct du forum

20h07 - Montréal - Vancouver, Samedi 29 avril 15h par Lagom

21h40 - Classement de l'ambition des clubs MLS par Phil7777

28/4 - Stade Saputo et ambiance 2017 par Lagom

28/4 - Salaires 2017 par flying_dutchman

27/4 - Revue de presse 2017 par flying_dutchman

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Jackson-Hamel
 Piatti
 Mancosu
 Oduro
 Tabla
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 6 matches

1. Bernier
2. Piatti
3. Tabla
4. Bush
5. Ciman

► Détails

Quiz

De quel pays provient Esteli, premier adversaire de l'Impact en Ligue des champions ?

  • Nicaragua
  • Honduras
  • Guatemala
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com