Montréal a gagné, mais Toronto peut encore y croire

Impact Montréal - Toronto FC 3-2 – Match de championnat (phase finale) joué le 22/11/2016

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Camara, Cabrera (81e Toia), Ciman, Oyongo, Donadel, Bernardello, Bernier (87e Venegas), Oduro, Piatti, Mancosu (71e Drogba)

TORONTO : Irwin, Beitashour (90e Bloom), Zavaleta, Moor, Hagglund, Morrow, Bradley, Cooper (57e W. Johnson), Osorio (57e Ricketts), Giovinco, Altidore

ARBITRE : M. Guzman

AVERTISSEMENTS :

LES BUTS : 10e Oduro (1-0), 12e Mancosu, 53e Oyongo (3-0), 68e Altidore (3-1), 73e Bradley (3-2)


“Défendre et contrer” 3 - “Y croire jusqu’au bout” 2. Voilà comment on pourrait résumer ce match aller de la finale de la Conférence Est entre Montréal et Toronto, dont le marquoir affichait à un moment 3-0 suite à deux buts montréalais en début de match et à une sublime réalisation d’Oyongo, avant que les visiteurs ne préservent l’intérêt du match retour en trompant Bush à deux reprises.

On répétait depuis longtemps qu’avant le match, il n’y aurait pas de surprise et de fait, les deux compositions étaient conformes aux attentes, les deux entraîneurs ayant conservé les mêmes titulaires depuis plusieurs rencontres. Alors, pour animer le tout, le préposé aux lignes s’est complètement fourvoyé en oubliant deux mètres de largeur aux deux rectangles, qu’il a fallu retracer en toute dernière minute. Le match prévu à 20h00 a donc commencé à 20h40.

Pour Montréal, en fait… parce que pour Toronto, comme souvent, il y eut un certain retard à l’allumage. Pourtant, les premières minutes rythmées avaient de quoi réveiller les plus endormis, et ce malgré l’absence d’occasions dans un premier temps. Les supporters avaient fait semblant de vibrer lors d’un coup franc, bien placé, que Giovinco a envoyé au-dessus, ou lors de bons retours défensifs pour empêcher les contres montréalais d’aller loin.

Le stade n’a néanmoins pas dû attendre bien longtemps avant de jubiler. Alors que Toronto n’était pas encore bien à son affaire, Montréal a profité d’un moment fort pour frapper le premier. Plein axe en milieu de terrain, Bernier a envoyé une passe chirurgicale en direction d’Oduro, lancé seul en direction d’Irwin qu’il a battu en face-à-face (1-0).

À peine les clameurs étaient-elles retombées qu’Oduro, dans un tout autre rôle cette fois, a lancé Piatti sur la gauche du rectangle. Le centre de l’Argentin était destiné à Mancosu qui, bien qu’entouré par trois défenseurs, a pris le dessus sur ses garde-chiourme pour envoyer une reprise en un temps au fond des filets (2-0). Les débuts de match de Toronto sont souvent difficiles… et cela s’est encore confirmé ce soir.

Rarement les visiteurs ont-ils pu combiner comme ils en raffolent. Les passes approximatives se multipliaient, notamment dans le chef de Bradley. Un rare beau mouvement a permis à Giovinco de décoller côté droit : Ciman n’a pas pu rattraper son adversaire filant à toute vitesse vers le but, mais l’a peut-être obligé à précipiter son tir, qu’il a trop croisé.

Fort de son avance 2-0, l’Impact pouvait évidemment appliquer sa devise officieuse : défendre et contrer. Servi par un long ballon côté droit, Oduro était déjà en position de tir. Malgré l’angle fermé, il a envoyé une frappe solide et cadrée obligeant Irwin à intervenir pour détourner le ballon en corner. On notera encore un autre contre intéressant en première période, conclu par une tentative de lob quelque peu naïve de Piatti échouant sur le toit du but.

Même si les visiteurs tentaient d’investir le camp de l’Impact et faisaient beaucoup bouger le ballon, ils ne parvenaient pas à se montrer menaçants. La dernière des rares fois où la défense locale fut prise de cours en première mi-temps vit Morrow, sur la gauche du rectangle, dribbler avant d’envoyer un tir droit sur Bush que le gardien a n’a pas relâché : il avait intérêt car l’un ou l’autre maillot rouge était à l’affût.

Dès le retour des joueurs sur le terrain, Toronto a montré ses intentions. Morrow a effectué un beau débordement sur la gauche avant de centrer pour Giovinco qui, en un geste, s’est mis en position dangereuse avant d’être contré par une bonne intervention de Cabrera.

Et puis, il y eut ce moment magique. Impossible de l’appeler autrement. Se ruant pour devancer Giovinco sur un ballon qui traînait dans le rond central, Oyongo l’a subtilisé au nez et à la barbe d l’Italien. Lancé, il a poursuivi sur son élan plein axe où absolument personne ne l’a arrêté. Il n’a ralenti qu’à 20 mètres du but, quand il a vu un défenseur. Il lui restait quand même un peu d’espace et, tant qu’à faire, il aurait été inspiré de tirer… ce qu’il a eu la bonne idée de faire pour inscrire un des plus beaux buts de l’année (3-0) !

C’était beau, très beau, peut-être un peu trop beau. Et malgré la belle résistance défensive de l’Impact et les imprécisions torontoises en cascade, l’écart était sévère. Patients, comme à leur habitude, les visiteurs ont continué de taper sur le clou. Cherchant à provoquer. L’erreur, qui ne venait pas. Avec des accélérations, toujours interrompues par la défense locale. Les fautes, qui causaient certes beaucoup de phases arrêtées, mais aucune ne se transformant en occasion dangereuse.

Mais Toronto n’abandonnait pas. Au contraire, pour renverser la vapeur, Vanney avait sorti deux de ses milieux centraux, Cooper et Osorio, pour les remplacer par Will Johnson, dans un rôle similaire, et l’attaquant Ricketts. Après quelques minutes d’ajustement (durant lesquelles est tombé le but d’Oyongo), l’efficacité est revenue.

Un jusqu’au-boutisme torontois parfaitement illustré lors de la réduction du score. Tout a commencé sur la gauche du rectangle avec le très actif Morrow qui a centré en retrait vers Giovinco, bien placé. Au lieu de tirer, l’Italien a cédé le cuir à Beitashour, qui n’avait d’autre choix que de glisser à Ricketts, dont l’envoi a heurté le poteau. Ce n’était pas fini. Le ballon est revenu à Beitashour, qui a cédé à Giovinco, toujours aussi bien placé mais toujours aussi collectif : cette fois, sa passe était plus judicieuse, puisque droit sur la tête d’Altidore qui a relancé le suspense (3-1).

Hormis les toutes dernières minutes, la suite fut à sens unique. Et il ne fallut pas attendre bien longtemps pour voir le deuxième but torontois tomber. Après avoir gagné un duel dans le rectangle, Altidore a glissé le ballon à Ricketts qui avait vu Bradley idéalement placé : le remplaçant a immédiatement effectué la passe idéale en direction de l’international américain qui a calmement placé le ballon hors de portée de Bush (3-2).

Toronto croyait en l’égalisation. Et l’a cherchée. Forçant entre autres Bush à se coucher sur une frappe de Ricketts. Ou créant le danger quand Altidore prit le dessus sur Ciman dans le rectangle avant de se retourner et d’envoyer une demi-volée dans le filet latéral.

Mais il n’y eut pas d’effondrement de l’Impact. En fin de match, Montréal a repris ses esprits et rééquilibré les échanges. Drogba aurait même pu rendre deux buts d’avance à ses couleurs après avoir gagné un duel physique dans le rectangle pour se mettre en bonne position, mais son tir a fini hors-cadre.

Le match retour dans 8 jours à Toronto promet d’être riche en suspense et en spectacle. Montréal est évidemment déçu d’avoir laissé filer une avance de trois buts, reste qu’il a quand même gagné le match et se déplacera en position de qualifié virtuel. Puisse-t-il l’avoir conservée après 90 minutes.

Calendrier

Prochain match

New York - Montréal
Samedi 29 juillet, 19h30

Dernier match

Montréal - Dallas1-2
Samedi 22 juillet, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto2140
  2. Chicago2038
  3. New York City2137
  4. Dallas1934
  5. Atlanta2033
  6. Kansas City2133
  7. New York2032
  8. Houston2132
  9. Columbus2131
10. Orlando2129
11. Vancouver1827
12. Portland2127
13. Seattle2027
14. San José2026
15. Salt Lake2224
16. MONTRÉAL1924
17. New England2023
18. Philadelphie2023
19. LA Galaxy2022
20. Colorado1920
21. Minnesota2119
22. DC United2118
► Classements complets

En direct du forum

22h56 - MLS - saison 2017 par alext30

18h23 - Montréal - Dallas : samedi 22 juillet, 19h30 par Chucky Chuck

17h41 - Gold Cup 2017 par penz

17h23 - Montréal - Dallas : l'Homme de la saison par ATN_LR

17h07 - La concurrence par Pouchkine

23/7 - Webb et les reprises vidéo par imfc132

22/7 - Saison 2017: départs et besoins par DD681

22/7 - Deian Boldor par xdukex

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti10 
 Jackson-Hamel
 Dzemaili
 Mancosu
 Tabla
 Salazar
 Duvall
 Choinière
 Donadel
 Oduro
 Fisher
 Oyongo Bitolo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 21 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Fisher
4. Tabla
5. Ciman

► Détails

Quiz

Lors de la demi-finale 2006, Eduardo Sebrango marque le but qui élimine Montréal et qualifie Vancouver. Pourtant, il est en larmes. Pourquoi ?

  • C'est l'émotion : il disputera la première finale de sa carrière
  • Il s'est gravement blessé en marquant et ne sera pas rétabli pour la finale
  • Il a enlevé son maillot et l'arbitre lui montre un carton jaune : conséquence, il sera suspendu pour la finale
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com