Joueurs avec idées attendus avec impatience

Minnesota United FC - Impact Montréal 2-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 26/05/2018

MINNESOTA : Shuttleworth, Miller, Boxall, Calvo, Mears, Schüller, Ibson (90e Pangop), Gomez, Ibarra, Quintero (80e Danladi), Ramirez (76e Martin)

MONTRÉAL : Bush, Duvall, Fanni, Raitala, Lovitz, Piette, Taïder, Silva (57e Krolicki), Edwards, Piatti, Mancosu (71e Jackson-Hamel)

ARBITRE : M. Kelly

AVERTISSEMENTS : Gomez, Edwards, Calvo

LES BUTS : 52e Ramirez (1-0), 58e Ibarra (2-0)


Étalant une fois de plus ses carences offensives, Montréal n’est pas parvenu à concrétiser sa domination intéressante en première mi-temps et a craqué après la pause en laissant Minnesota s’installer dans sa zone de confort et bâtir les fondations d’une victoire 2-0.

Pour jouer sous la canicule des Twin Cities, Rémi Garde était heureux de retrouver Fanni, à 100% de ses moyens, et Lovitz, de retour de suspension, qui reprenaient leurs postes respectifs en défense centrale et à l’arrière gauche. Retour aussi de Mancosu, en pointe, ce qui permettait à Piatti de retourner à gauche, à Silva dans l’axe, et renvoyait Krolicki sur le banc.

Équipe qui aime poser son jeu, Minnesota a tenté de prendre la direction des opérations dès le coup d’envoi. Mais Montréal l’en a rapidement empêché. Avec, pour commencer, la première situation intéressante du match : un beau mouvement entre Silva, Mancosu et Piatti qui a buté sur en défenseur, voyant le ballon repoussé vers Silva dont le tir a été contré.

Ce n’était pas qu’une escarmouche. Montréal s’installait dans le camp adverse, développant un jeu intéressant. Il passait souvent par la droite, où Minnesota défendait relativement mal. Permettant par exemple à Duvall de monter très facilement. Mais s’il y avait quelques situations potentiellement intéressantes dans le rectangle de Shuttleworth, elles se terminaient par un geste maladroit ou, dans le meilleur des cas, trop imprécis.

Bush, lui, a longtemps pu dormir sur ses deux oreilles. Il a dû attendre près de 25 minutes pour faire face à une première menace, un tir de loin de Quintero, peu à côté. Oui, le même Quintero qui a fait cauchemarder tout Montréal en Ligue des champions tant sous le maillot de Santos Laguna lors de la première épopée du club sur la scène internationale que lors de la finale qu’il a disputée quelques années plus tard.

Le moment le plus chaud (et ce mot n’était pas galvaudé avec un thermomètre frôlant les 35 degrés) de la première mi-temps eut lieu peu avant la demi-heure, l’étincelle venant d’un tir à distance d’Edwards sur lequel Shuttleworth a raté son intervention des poings et fut tout heureux de voir le ballon sortir en corner. Celui-ci est arrivé à Piatti au coin du rectangle : l’Argentin a placé un envoi subtil qui a été repoussé par la transversale. Premier au rebond, Taïder a complètement raté sa frappe.

Dans le camp d’en face, il n’y a longtemps pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, hormis quelques tentatives désespérées. Raitala dut quand même intervenir du bout du pied pour dévier un centre de la droite convoité par Quintero en position dangereuse.

Minnesota s’est réveillé en fin de première mi-temps, et personne ne sera surpris de l’identité du joueur à l’origine de ce regain de vigueur. Recevant le ballon dans l’axe à 40 mètres du but de l’Impact, Quintero a accéléré, laissé sur place tous les adversaires sur son chemin avant d’envoyer un tir croisé qui a léché l’extérieur du poteau droit de Bush.

Deux minutes plus tard, le même Quintero était à la réception d’un long ballon sur la droite du rectangle : après quelques arabesques, il a envoyé un centre vers Gomez dont le centre a heurté le sol puis la transversale.

Minnesota a entamé la deuxième mi-temps comme la première, mais cette fois, l’Impact n’a pas réussi à contrecarrer ses plans. On rejouait depuis moins de trois minutes que Ramirez s’avançait sur la gauche et voyait Bush avancé : il a tenté de le surprendre d’un tir brossé placé, qui est passé à côté.

Montréal a trop rapidement reculé, et on sentait l’équipe locale rentrer dans sa zone de confort. Quelques joueurs de l’Impact, eux, n’y étaient pas. Silva, étonnamment bas, a été coupable d’une relance très approximative : Ibson a coupé la trajectoire de la passe et a immédiatement envoyé le ballon à Ramirez, seul face à Bush, qui a touché au tir de l’attaquant mais n’a pas pu faire mieux que de ralentir sa course vers le fond de ses filets (1-0).

Une équipe qui prend ses aises et donne un gros coup sur la tête d’un adversaire en manque de confiance : les chances étaient élevées de voir Minnesota avoir une occasion en or d’enfoncer le clou rapidement. Et en effet, avant l’heure de jeu, l’équipe locale a doublé son avance. Un centre de la gauche contré est arrivé à Ibarra qui a gagné son duel avec Lovitz avant de se retourner et d’envoyé un beau tir brossé que Bush a regardé se loger dans son but (2-0).

Montréal a ensuite quelque peu relevé la tête, mais contrairement à la première mi-temps où sa domination était le fruit d’une bataille gagnée face à l’adversaire, cette fois, Minnesota était consentant et ne prenait pas le moindre risque. Sauf que comme la semaine dernière contre le LA Galaxy, et comme ce soir avant la pause, même installé dans le camp adverse, l’Impact ne pesait absolument pas sur la défense. Sans attaquant de pointe ou avec, ça ne change rien. Voilà peut-être un indice des changements à venir cet été…

Les occasions furent donc rares. Taïder fut à l’origine de la première, ponctuée par un solide tir de loin d’Edwards qui a mis Shuttleworth à contribution. À un quart d’heure du terme, autre action intéressante, dans le rectangle cette fois et avec beaucoup d’implication de Krolicki : elle s’est terminée par une tentative à distance de Piette, écrasée et à côté.

N’arrivant à rien de probant, l’Impact a baissé les bras et Minnesota a passé de longues minutes à regarder un adversaire désespéré ne rien faire avec le ballon, misant sur un contre pour l’enfoncer encore un peu plus. Danladi en a mené quelques-uns, le plus dangereux ponctué d’un tir de loin que Bush n’est pas parvenu à maîtriser : Ibarra, pas assez prompt au rebond, puis Gomez, qui a complètement raté sa frappe, n’en ont ensuite pas profité.

Une tête de Jackson-Hamel dans les arrêts de jeu, sans danger pour Shuttleworth, n’y changera rien : la défaite fut une nouvelle fois au rendez-vous, tout comme la nouvelle démonstration d’impuissance créative et de légèreté offensive de l’Impact. Après, évidemment, la défense prend tout sur les épaules et n’a aucun droit à l’erreur, alors qu’elle n’est pas non plus la plus solide du championnat. On a beau pleurer sur le fait qu’on paye chaque erreur (ce qui en plus, est faux) mais celles-ci sont évidemment plus coûteuses quand à l’autre bout du terrain, on ne produit rien.

Après quelques illusions en début de saison, les manquements de cet effectif sont de plus en plus criants, les résultats en font foi. Match après match, des problèmes similaires se reproduisent et on se rend compte qu’il y a besoin de renforts à de nombreuses positions. Malheureusement, cela ne permet pas de cerner les progrès effectués dans d’autres domaines, qui seront utiles plus tard mais sont à ce jour complètement occultés par les trop nombreuses carences. Seule bonne nouvelle : le club en a conscience et a promis d’être très actif durant la période des transferts. D’ici-là, le calvaire de l’Impact risque de se poursuivre mais au moins la Coupe du monde permettra de lui offrir une pause et de nous changer les idées.

Calendrier

Prochain match

Cincinnati - Montréal
Mercredi 30 janvier, 19h00

Dernier match

New England - Montréal1-0
Dimanche 28 octobre, 16h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New York3471
  2. Atlanta3469
  3. Kansas City3462
  4. Seattle3459
  5. Los Angeles FC3457
  6. Dallas3457
  7. New York City3456
  8. Portland3454
  9. DC United3451
10. Columbus3451
11. Philadelphie3450
12. Salt Lake3449
13. LA Galaxy3448
14. Vancouver3447
15. MONTRÉAL3446
16. New England3441
17. Houston3438
18. Minnesota3436
19. Toronto3436
20. Chicago3432
21. Colorado3431
22. Orlando3428
23. San José3421
► Classements complets

En direct du forum

3h56 - Maximiliano Urruti par Pascal

2h20 - Ottawa Fury (NASL) par Pouchkine

22h25 - Abonnements 2019 par Daniel

16h07 - GABRIEL "TORO" FERNANDEZ par Pouchkine

15h36 - Regarder l'impact sur le net? par Wonnilon

12/12 - Repêchage d'expansion du FC Cincinnati par Kleinjj

11/12 - Liste des anciens de l'Impact par hsj

11/12 - Effectif 2019 par Bobyboy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Piatti
2. Fanni
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Quiz

Quel était le bilan des confrontations Montréal - Colorado avant la finale de 1994 ?

  • Quatre victoires de Montréal, aucune de Colorado
  • Six victoires de Colorado, une de Montréal
  • Sept victoires de Colorado, aucune de Montréal
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com