Séduire, souffrir, offrir...

Portland Timbers - Impact Montréal 2-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 21/07/2018

PORTLAND : Attinella, Powell, Mabiala, Cascante, Valentin, Paredes (68e Polo), Olum, Flores, Valeri, Blanco (87e Asprilla), Armenteros

MONTRÉAL : Bush, Raitala, Fanni, Camacho (35e Cabrera), Lovitz, Piette, Taïder, Shome (89e M. Choinière), Silva (86e Petrasso), Piatti, Mancosu

ARBITRE : M. Bazakos

AVERTISSEMENT : Piette

LES BUTS : 23e Taïder (0-1), 39e Armenteros (1-1), 41e Mancosu (1-2), 65e Valeri (2-2)


Auteur d’une toute bonne première mi-temps mais complètement enfoncé après la pause, Montréal revient de Portland avec un bon nul 2-2, mais peut regretter les cadeaux d’Evan Bush qui a offert les deux buts à l’équipe locale.

Rémi Garde avait quasiment aligné ce qui est devenu son équipe de base ces dernières semaines. Duvall blessé et Petrasso sorti sur blessure contre Vancouver, c’est Raitala qui occupait le poste d’arrière droit. Légèrement blessé lui aussi, Krolicki avait pris place sur le banc par mesure de précaution et était relayé par Shome, bien monté en grade depuis son retour d’Ottawa et son passage à Toulon avec l’équipe nationale espoirs.

C’est d’ailleurs lui qui a bénéficié de la première occasion, et qui aurait dû ouvrir la marque. Tout est parti d’une très belle transversale de Piatti qui a complètement déstabilisé la défense locale. À la réception, Silva a glissé le ballon en retrait vers Shome complètement seul, mais il a raté sa reprise et envoyé le ballon au-dessus.

C’était un des rares dangers du début de match, très intéressant au demeurant. Les deux équipes avaient les mêmes intentions : rester organisées en tout temps, mais aussi jouer vers l’avant dès qu’elles entraient en possession du ballon. Cela se voyait dès la récupération, qui n’était pas systématiquement suivie d’une ruée vers l’attaque, mais bien de davantage de construction vers l’avant que de temporisation en retrait.

Les deux équipes alternaient les moments de domination, mais ne se cachaient pas et ne se recroquevillaient pas en perte de balle. Restait à créer des possibilités de but. Cela s’est matérialisé à partir du milieu de la première mi-temps. Portland a ouvert le bal : après avoir effacé Piette, Blanco a tiré de loin, hors-cadre.

La volonté offensive de Montréal était le plan à adopter contre Portland. Sa défense est l’une des moins perméables du championnat, et sa principale faiblesse est de réagir adéquatement quand une mésaventure survient alors qu’elle se sent à l’aise. L’idéal est de la surprendre d’une accélération ou d’une passe déstabilisante alors qu’elle est en place. L’occasion du tout début de match en fut une illustration parfaite.

Mais c’est elle-même qui a créé la première perturbation fatale. Alors que l’équipe remontait calmement le terrain dans son camp, Paredes a effectué un changement d’aile lamentable en direction de Cascante. Silva a parfaitement anticipé la passe ratée, a subtilisé le ballon sous le nez de son adversaire, accéléré sur son flanc droit et servi Taïder dont le tir a fait mouche (0-1) !

Mené à la marque sur son terrain où il demeure invaincu cette saison, Portland a évidemment cherché l’égalisation dès la reprise – tout en ne dérogeant pas à sa mise en place défensive. En fait, aucune des deux équipes ne changea ses intentions, et le match continuait d’être aussi plaisant. Seule différence : Portland poussait un peu plus. Et on le remarqua rapidement quand Armenteros, passé sur la gauche, a centré pour Valeri qui a pris le dessus sur les deux défenseurs autour de lui mais a trop enlevé sa reprise de la tête.

Et donc, Montréal n’avait pas du tout l’idée de protéger son avance coûte que coûte en passant en mode défense à tout va. Le plan de match ne changeait pas… et cela lui permit de se créer des occasions. Après avoir reçu un long ballon de Piatti, Silva a effacé Cascante d’un crochet et tenté de servir Mancosu qui n’a toutefois pas donné le coup de rein nécessaire pour passer devant son défenseur, voyant dès lors le ballon lui filer sous le nez.

À la réception d’une passe croisée, Piatti est rentré dans le jeu et vu que tout le monde n’était pas bien en place dans la défense de Portland : il a donc décidé de tirer de loin mais sa frappe était un peu trop croisée. Quelques instants plus tard, Silva a reçu un long ballon et envoyé un centre bondissant vers Piatti qui a tenté l’enchaînement contrôle - frappe : le premier était approximatif, la seconde au-dessus.

Les occasions étaient montréalaises mais le jeu équilibré, et Portland avait fait quelques incursions dangereuses dans le rectangle adverse, sans toutefois se créer d’occasion franche. Jusqu’à l’aide reçue de l’Impact… Sorti de manière un peu hasardeuse sur un centre de Powell, Bush a été devancé par Fanni dont le dégagement a été droit sur Paredes. Voyant le gardien hors de son domaine, il a tenté un lob mais a complètement raté son coup… tout comme Bush qui a laissé échapper un ballon facile. À l’affût, Armenteros a accepté l’offrande (1-1).

Cette égalisation fut toutefois suivie d’un relâchement de Portland. Piatti en a profité pour effectuer une passe d’un demi-terrain pour complètement déchirer une défense qui se croyait à l’abri du risque. Mancosu, pas du tout hors-jeu, a filé seul face à Attinella pour inscrire son premier but depuis la journée inaugurale à Vancouver (1-2).

Portland a réagi comme après le but d’ouverture. Dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, Cascante, au deuxième poteau, a repris un peu mollement un corner de Valeri : si Bush s’est emparé du ballon sans problème, Blanco n’a pas été loin d’en dévier la trajectoire.

Le début de la deuxième mi-temps a été plein d’espoir. Le jeu avait à peine repris que Piatti, dans ses œuvres sur la gauche du rectangle, donnait en retrait à Silva dont la reprise en un temps était contrée par un défenseur bien placé juste devant lui. Mais c’était un mirage : Portland a haussé le rythme, l’Impact a eu du mal à suivre.

Cela n’a pas tardé à se faire sentir. La pression locale était de plus en plus intense. D’une très belle passe au-dessus de la défense, Blanco a servi Valeri qui avait laissé tout le monde sur place mais a raté son contrôle, permettant à Bush de s’emparer du ballon. Deux minutes plus tard, Blanco a envoyé un centre qui a malencontreusement touché la tête de Fanni, faisant prendre une trajectoire vicieuse au ballon dont Bush a réussi à s’emparer. Parfois, l’Impact n’arrivait plus à se dégager. Comme sur ce tackle réussi de Cabrera sur Valeri, après lequel Portland a toutefois confondu vitesse et précipitation, l’action se terminant par un tir de Blanco au-dessus.

À l’heure de jeu, une montée de Lovitz permit une rare incursion montréalaise dans le camp adverse. Piatti est entré dans le jeu, et les bons choix se sont succédés : d’abord lors du la passe du premier nommé pour le second, ensuite du joueur désigné pour trouver Silva sur la droite du rectangle. Attinella est sorti rapidement pour réduire l’angle, ce qui a peut-être précipité le tir, trop croisé.

Sauf que c’est bel et bien à l’autre bout du terrain que ça se passait. Et ce qui semblait inéluctable s’est produit… suite à une nouvelle floche du Bush. Après avoir accéléré sur la gauche, Blanco a envoyé un centre que le portier de l’Impact a complètement laissé filer entre ses gants : ce fut cette fois au tour de Valeri d’en profiter, gagnant son duel avec le gardien avant de faire 2-2.

Montréal n’arrivait plus à développer son jeu de la première mi-temps. Était-ce volontaire ou non ? Pourquoi ? Les réponses seront intéressantes à connaître, toujours est-il qu’on pouvait constater que tenter de dominer cet adversaire, ce qui fut fait avant le repos, était un excellent plan. Alors que lui laisser l’initiative était on ne peut plus risqué.

Toutes les occasions de la suite de la rencontre furent pour Portland. La première après un rare duel perdu par Fanni, face à Armenteros qui a glissé le ballon dans l’axe vers Olum, relais pour Blanco de l’autre côté. Seul, il a tenté un puissant tir de loin croisé, hors-cadre.

Cela poussant dans tous les sens. Les situations périlleuses se multipliaient dans le rectangle de l’Impact, qui accumulait les dégagements en pleine panique. Le ballon revenait tout aussi vite. Powell tentait une très belle frappe de l’extérieur du pied, cette fois Bush était à la parade. Valeri envoyait un coup franc aérien, Cascante émergeait de la tête mais sa reprise piquée filait droit sur Bush. Valeri côté droit tentait un tir à distance, il n’était pas cadré.

Bien que complètement acculé à son but, et à bout de souffle, notamment dans le chef de certains joueurs, Montréal arrivait à limiter le rythme que son adversaire tentait d’imposer. Il souffrait, il pliait, mais résistait. Un tir de loin de Polo était trop mou pour mettre Bush en péril. Un corner de Valeri était repris par Powell d’une tête manquant de puissance et de précision.

Il était temps que le coup de sifflet final retentisse ! Difficile de savoir quoi penser après un tel match… L’Impact peut s’estimer heureux avec un point, vu la deuxième mi-temps infernale qu’il a passée. Il peut aussi trouver légitime de ne pas repartir bredouille, au vu de sa très bonne première mi-temps (qui ne doit pas non plus occulter que dans le camp d’en face, c’était bon aussi). Enfin, il peut se montrer très déçu de ne pas avoir gagné puisque les deux buts qu’il a encaissés sont autant de bourdes de son gardien et qu’il a résisté à l’assaut de Portland qui poussait pour prendre les trois points…

Reste à voir aussi quelles seront les conséquences physiques de ce match qui a demandé une grosse débauche d’efforts, et a vu Camacho sortir sur blessure. Le prochain rendez-vous est déjà fixé à mercredi pour l’important match retour de la demi-finale de la coupe, à Vancouver. Et dans une semaine, Atlanta sera en visite au stade Saputo.

Calendrier

Prochain match

Cincinnati - Montréal
Mercredi 30 janvier, 19h00

Dernier match

New England - Montréal1-0
Dimanche 28 octobre, 16h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New York3471
  2. Atlanta3469
  3. Kansas City3462
  4. Seattle3459
  5. Los Angeles FC3457
  6. Dallas3457
  7. New York City3456
  8. Portland3454
  9. DC United3451
10. Columbus3451
11. Philadelphie3450
12. Salt Lake3449
13. LA Galaxy3448
14. Vancouver3447
15. MONTRÉAL3446
16. New England3441
17. Houston3438
18. Minnesota3436
19. Toronto3436
20. Chicago3432
21. Colorado3431
22. Orlando3428
23. San José3421
► Classements complets

En direct du forum

3h56 - Maximiliano Urruti par Pascal

2h20 - Ottawa Fury (NASL) par Pouchkine

22h25 - Abonnements 2019 par Daniel

16h07 - GABRIEL "TORO" FERNANDEZ par Pouchkine

15h36 - Regarder l'impact sur le net? par Wonnilon

12/12 - Repêchage d'expansion du FC Cincinnati par Kleinjj

11/12 - Liste des anciens de l'Impact par hsj

11/12 - Effectif 2019 par Bobyboy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Piatti
2. Fanni
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Quiz

En quelle année, après son entrée en MLS, l'Impact a-t-il remporté pour la première fois moins de 10 victoires à Montréal, toutes compétitions confondues ?

  • 2012
  • 2014
  • 2016
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com