Encourageant

Real Salt Lake - Impact Montréal 1-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 11/08/2018

SALT LAKE : Rimando, Lennon, N. Belser, Glad, Herrera, Beckerman, Kreilach (84e Saucedo), Rusnak, Savarino, Plata, Baird (80e L. Silva)

MONTRÉAL : Bush, Raitala, Cabrera, Camacho, Lovitz, Piette, Taïder, Krolicki (84e Azira), Silva, Piatti, Mancosu (67e Amarikwa)

ARBITRE : M. Penso

AVERTISSEMENTS : Lovitz, Baird

LES BUTS : 26e Plata (pen., 1-0), 55e Raitala (1-1)


Montréal a pris un très bon point à Salt Lake, une des équipes de MLS les plus intraitables sur son terrain. Un très beau but de Raitala sur corner en début de deuxième mi-temps a répondu à l’ouverture du score de Plata sur penalty. On retiendra aussi une bonne prestation défensive d’ensemble et les premières minutes encourageantes d’Azira et Amarikwa sous le maillot montréalais.

Si l’absence de Fanni, remplacé par Cabrera, était la seule surprise dans le onze de base, les attractions étaient sur le banc où l’on retrouvait, pour la première fois, Diallo, Azira et Amarikwa.

Le début de match fut tout sauf spectaculaire, c’est le moins qu’on puisse dire. Il y avait peu de rythme, les deux défenses tentaient de jouer haut mais personne ne parvenait à profiter des espaces dans leur dos. Tout se déroulait dans l’entrejeu, et il n’y avait pas grand-chose à voir près des buts.

Pour voir une occasion, il fallut attendre un coup franc des 25 mètres, décalé sur la gauche, que Plata tenta d’envoyer directement dans le but : Bush dévia ce ballon bondissant en corner.

Alors que la défense locale n’avait pas eu tellement de travail, elle contra deux tirs montréalais suite à un corner, avant que le ballon ne prenne la direction du but opposé et que la reconversion offensive de Salt Lake soit plus rapide que la reconversion défensive de Montréal. Du coup, dans le rectangle, Plata était à la réception de la dernière place, alors que Krolicki devait se charger du marquage. Son placement était plutôt bon… et cela a malheureusement joué contre lui. Le ballon lui a en effet rebondi dessus et est arrivé devant Plata, qui aurait pu, ou non, en faire un bon usage. Le jeune médian a préféré anticiper et s’est jeté sur le ballon, mais a cisaillé la jambe de son adversaire. S’il n’y avait aucune mauvaise intention de sa part, la faute était bien réelle. Plata a converti le penalty en prenant Bush à contre-pied (1-0).

Il a quasiment fallu attendre une demi-heure pour assister à la première possibilité de but montréalaise. Rimando a raté sa sortie sur un centre de Silva : le ballon est arrivé à Piatti alors que le gardien adverse était loin de son but, mais l’Argentin a raté son coup et tiré hors-cadre.

Le deuxième quart d’heure était toutefois largement à l’avantage des pensionnaires de Sandy, qui ballotaient l’Impact de droite à gauche. Patients, ils faisaient coulisser le ballon jusqu’au moment où un espace se libérait, et en profitaient en s’y engouffrant soit pour avancer soit pour tirer.

Illustration parmi d’autres, mais la plus dangereuse : une action qui a commencé sur la gauche et, profitant de la passivité de leurs adversaires, les joueurs locaux ont passé le ballon de manière latérale sans trop de problèmes quasiment jusqu’à l’autre côté du terrain où Kreilach a pu tenter sa chance de loin. Un tir difficilement repoussé par Bush, bien heureux de voir le rebond hors de portée de deux adversaires en embuscade devant lui.

On est passé à deux doigts du deuxième but quand un corner est arrivé au deuxième poteau où Beckerman était complètement oublié : le ballon est arrivé droit sur sa tête mais, alors qu’il ne lui restait quasiment qu’à le prolonger au fond, il n’a pas cadré sa reprise…

Durant les dix dernières minutes de la première mi-temps, Montréal a trouvé le moyen de prendre la défense adverse à défaut. Enfin, pas tout à fait. Car si les visiteurs passaient dans le dos de la dernière ligne adverse, il y avait quand même toujours quelqu’un pour sauver les meubles en dernier ressort.

Mancosu a été le premier à pouvoir en profiter, recevant une passe parfaitement dosée. Mais Rimando a montré que malgré l’âge, il peut toujours sortir rapidement et l’a devancé, dégageant… où il pouvait, le ballon arrivant à Taïder qui a tenté d’en profiter. Si le ballon n’est pas monté, il a quand même surpris tout le monde mais a quand même fini à côté.

Rebelote quelques minutes plus tard : cette fois, c’est une talonnade de Silva qui a permis à Mancosu d’échapper aux défenseurs. Mais l’attaquant à tergiversé, permettant à Lennon de revenir et de concéder un corner.

Alors, oui, bien entendu, l’Italien n’est pas exempt de tout reproche. Mais à entendre et lire bien des Montréalais pendant le match, il ne lui restait qu’à la mettre dedans. Le mérite de l’adversaire était complètement oublié. Juste avant la pause, ce fut au tour de Silva d’avoir la possibilité de partir seul vers Rimando. Salt Lake montra qu’il savait défendre dans ce genre de situation, et cette fois un retour d’Herrera fit avorter l’action.

Montréal est plutôt bien entré dans sa deuxième mi-temps, avec notamment plus d’aisance balle au pied. Mais c’est Salt Lake qui a menacé en premier. Sur un corner travaillé à l’entraînement, Rusnak a glissé le ballon le long de la ligne vers Plata, qui l’a remis en retrait vers Lennon dont la très belle reprise filait vers le coin du but où elle n’a pas pu rentrer en raison d’un tout bon réflexe de Bush.

Autre corner, autre côté : attendant le ballon au coin du rectangle, Silva l’a donné sur la gauche à Raitala qui a tenté sa chance de loin. Une balle parfaitement placée dans le coin du but de Rimando qui a pu aller la chercher au fond de ses filets (1-1). C’était le premier but montréalais cette saison sur phase arrêtée, hors penalty ou coup franc direct !

Salt Lake a réagi immédiatement, par l’entremise d’un tir tendu à distance de Beckerman que Bush a dévié d’un arrêt plus spectaculaire que difficile. Salt Lake a aussi commencé à réussir à porter le ballon très haut bien plus souvent, et les actions confuses ont été nombreuses dans le rectangle de l’Impact. Malgré tout, en dehors d’un ballon glissé par Savarino vers Baird, mais repoussé par Cabrera, il n’y eut pas de réelle possibilité de but.

C’est au contraire Montréal qui a été le plus menaçant. Seul de ses couleurs dans le rectangle avec trois défenseurs autour de lui, Piatti a réussi à les surprendre et à tirer mais Rimando s’est dressé solidement devant lui pour repousser son envoi.

Salt Lake cherchait les trois points, avait l’essentiel de la possession du ballon et le jeu se passait dans le camp de l’Impact plus qu’autre chose. Mais défensivement, Montréal était extrêmement bien en place : malgré quelques failles permettant à l’adversaire d’avancer, d’aller parfois très haut, il y avait toujours un obstacle avant même que Bush ne soit menacé, et souvent bien plus loin de son but.

Du coup, l’équipe locale prenait plus de risques et se découvrait. Et ça, ce fut source d’occasions pour Montréal qui a eu quelques possibilités de prendre les trois points. La première après une passe en retrait complètement ratée de Savarino, droit sur Silva qui a traversé un demi-terrain avant de voir son tir dévié par Herrera. Le corner a été repris de la tête par Amarikwa, peu au-dessus.

On a parlé des interventions de Bush, mais Rimando aussi a eu un rôle important dans le partage entre les deux équipes. D’abord en effectuant une bonne sortie à l’entrée de son rectangle pour devancer Amarikwa vers qui Silva avait centré après avoir bénéficié de beaucoup d’espace. Ensuite sur une action entamée par l’autre nouveau monté en jeu en cours de match : lancé sur la gauche par Azira, Piatti est rentré dans le jeu et a trouvé Silva à l’entrée du rectangle. Malgré les deux joueurs juste devant lui, il a réussi à placer un tir vers le coin du but de Rimando, auteur d’un plongeon salvateur.

Dans les arrêts de jeu, Salt Lake a (enfin) réussi à envoyer un tir dangereux : après avoir accéléré sur la gauche, Saucedo a tenté sa chance d’un angle fermé. Son envoi était tendu mais aussi droit dans les bras de Bush.

Avec le recul, on peut estimer que ce partage est juste. Les deux équipes ont eu leurs occasions, et les deux gardiens ont réalisé des interventions importantes. Côté montréalais, on retiendra les entrées au jeu encourageantes des nouveaux Azira et Amarikwa. S’il y a encore place à amélioration, on soulignera aussi la bonne tenue générale de la défense, en dehors du deuxième quart d’heure. De quoi revenir au Québec avec un sentiment de satisfaction avant d’aborder la rencontre de la semaine prochaine face à Chicago, un concurrent direct loin de respirer la forme.

Calendrier

Prochain match

Montréal - New England
Samedi 29 février, 15h00

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

6h26 - Arrivée de Nacho Piatti par imfc132

5h47 - Stephen Eustaquio par Lagom

4h55 - Concours XI partant de la décennie de l'Impact par Y

21h04 - Ligue des champions 2020 par Pouchkine

13/12 - Préparation de la saison 2020 par Citlec

12/12 - Qui reste, qui part ? par Kleinjj

10/12 - ligue des champions CONCACAF 2020 par Campoozmstnz

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Pourquoi Bakary Soumare peut-il s'estimer heureux de ne pas avoir été exclu à Alajuelense en 2015 ?

  • Un tackle violent qui a blessé un adversaire
  • Il a tiré les cheveux d'un adversaire sans la moindre discrétion
  • Il perdait régulièrement du temps de façon grossière
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com