L'efficacité retrouvée

Impact Montréal - Columbus Crew SC 3-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 06/10/2018

 Impact Media
MONTRÉAL : Bush, Sagna, Fanni, Raitala, Lovitz, Piette, Azira, Taïder, Silva (84e Duvall), Piatti (76e M. Choinière), Amarikwa

COLIUMBUS : Steffen, Afful, Mensah, Williams (89e Hansen), Valenzuela, Trapp, Artur, Santos (69e Mullins), Higuain, Meram (69e Grella), Zardes

ARBITRE : M. Kelly

AVERTISSEMENTS : Santos, Azira, Mensah

LES BUTS : 32e Taïder (pen., 1-0), 45e Silva (2-0), 59e Piatti (3-0)


Une semaine après avoir subi la médecine de l’efficacité, Montréal l’a servie à Columbus, s’imposant 3-0 face à un adversaire pourtant dominateur jusqu’à l’ouverture du score sur penalty. Deux joueurs se sont particulièrement illustrés : Taïder, impliqué dans les trois buts des siens, et Bush, dont les mains ont non seulement permis à son équipe de ne pas encaisser… mais aussi de marquer.

Piatti finalement apte à jouer, Rémi Garde apportait un seul changement à son onze par rapport à la déroute à DC United, Raitala remplaçant Camacho en défense centrale. En face, tout le monde était disponible pour un match qui, avec au moins un point, aurait pu sceller la qualification de Columbus pour la phase finale.

Sans surprise, dès le coup d’envoi, les hommes de Gregg Berhalter prirent le contrôle du ballon et posèrent le jeu, dans leur style habituel. Montréal jouait assez bas, n’exerçait aucune pression quand le ballon était loin dans le camp adverse, mais était davantage en mode bonne organisation qu’en mode “tout le monde derrière” comme ce fut trop souvent le cas contre New York City.

Il fallut attendre un petit quart d’heure pour que les visiteurs trouvent une première faille. Higuain envoya un très beau ballon au-dessus de la défense vers Afful, seul face à Bush. Mais le défenseur Ghanéen n’a pas eu le sang-froid des buteurs et a tiré sur le gardien, sorti pour limiter les angles de frappe. Zardes et Santos se gênèrent ensuite et ne purent pas profiter du rebond.

Une petite minute plus tard, Santos nous gratifia d’un très beau travail dans l’axe pour mettre deux adversaires dans le vent avant d’envoyer un tir des 20 mètres pas suffisamment bien placé pour inquiéter Bush.

Les situations chaudes étaient bien plus souvent dans le rectangle montréalais. D’ailleurs, l’Impact ne parvenait pas jusque dans la surface de réparation adverse. Sa première occasion est ainsi venue d’en dehors de celle-ci, un enchaînement contrôle - demi-volée d’Azira, bien joli mais sans réel danger pour Steffen.

À la demi-heure, toujours aucun joueur de Montréal touchant le ballon dans le rectangle adverse, mais un centre appuyé de Silva droit sur le bras de Williams, pas tout à fait le long de son corps. Cependant, le bras n’est pas du tout allé au ballon, qui arrivait vite et l’arbitre, bien placé, a dit de continuer… jusqu’à ce que son homologue à la vidéo, une bonne minute plus tard, ne l’enjoigne de revenir sur sa décision, ce qu’il a fait après avoir revu la phase. Taïder n’a pas laissé passer cette chance unique d’ouvrir la marque (1-0).

Ce but a déstabilisé les visiteurs, qui ont quelque peu perdu leur jeu, alors que l’IMFC, lui, affichait une confiance à la hausse. Si Columbus a repris le contrôle du ballon, il restait à une bien plus grande distance du but de Bush, en raison aussi d’une équipe montréalaise qui, gardant toute sa bonne organisation, jouait plus haut.

Affronter Columbus en prenant des risques n’en est pas un énorme, de risque. En effet, alors qu’on est quasiment à la fin de la saison régulière, cette équipe n’a toujours pas marqué en reconversion rapide ! Et on a pu voir pourquoi à de nombreuses occasions : à la récupération de balle, le premier réflexe de ses joueurs n’est pas de chercher les espaces où s’engouffrer mais bien de construire patiemment.

Exception qui confirme la règle, une des rares fois où Columbus a vu des espaces et y a joué vite a permis à Santos de déborder sur la droite et d’envoyer en centre au deuxième poteau, sur la tête de Zardes qui attendait le ballon en bénéficiant d’un marquage déficient. La reprise était bonne, bien placée, mais Bush sauva les meubles d’un étourdissant réflexe des poings.

Très en verve, le portier de l’IMFC fut à la base de l’occasion suivante de ses couleurs : sa relance rapide après une sortie devant Zardes fut transformée quelques secondes plus tard en tir de Silva, difficilement repoussé par Steffen.

Contrairement à DC United la semaine dernière, qui a très mal réagi après son but d’ouverture et pouvait s’estimer heureux de mener à la mi-temps, Montréal ne s’est pas assis sur son avance. Au contraire, il pressait plus souvent l’adversaire haut dans son camp, ce qui provoquait des pertes de balle et des occasions. Après avoir récupéré un ballon à 25 mètres du but, Taïder l’a glissé juste à côté de lui pour Piatti dont la reprise en un temps pleine d’effet a fini au-dessus.

Une tendance qui s’est confirmée juste avant la pause, avec une récupération à hauteur de la ligne médiane suivie d’une passe de Taïder vers Silva qui a fendu l’axe en effaçant les adversaires qui se présentaient face à lui et en envoyant une frappe qui a traversé le mur jaune avant d’aboutir au fond des filets de Steffen (2-0). Une avance flatteuse quand même pour l’Impact, qui pouvait remercier les mains de Bush, de Williams et, rajouteront certains, du corps arbitral.

Sans surprise, Columbus est revenu des vestiaires avec la ferme intention de recoller au score et a repris son jeu de possession. Montréal avait un peu changé de visage : il ne jouait pas bas, ne pressait pas haut, mais, surtout, faisait davantage circuler le ballon quand il le récupérait, obligeant l’adversaire à courir.

Et vu que quand il récupère le ballon, Columbus est davantage dans la reconstruction que dans la vitesse, c’était aussi le moyen idéal de réduire l’adversaire au silence. De fait, hormis deux coups francs guère dangereux – un d’Higuain, direct, qui a fini au-dessus, et un autre pour Mensah dont la reprise de la tête était trop molle pour inquiéter Bush –, les visiteurs ne parvenaient plus à s’approcher du but de l’IMFC.

Si Montréal ne se démenait pas plus que nécessaire pour aller dans les parages de Steffen – après tout, l’équipe avait deux buts d’avance –, il ne laissait pas passer les occasions qui se présentaient. Ainsi, plusieurs tirs à distance potentiellement dangereux furent repoussés consécutivement, avant que la frappe ultime signée Piatti ne finisse au-dessus malgré un bel effet.

À certains moments, la rencontre faisait penser à celle de la semaine dernière à DC United, avec Montréal dans l’autre rôle cette fois. Pas du tout dans le style de jeu, mais bien parce que l’équipe locale faisait payer la moindre erreur à son adversaire. Un corner moyennement donné ? Bush s’en emparait facilement et relançait rapidement vers Taïder, posant les jalons d’une reconversion ô combien efficace. Après avoir utilisé à bon escient l’espace devant lui pour avancer, l’international algérien a lancé Piatti sur la gauche. Le numéro 10 a pu rentrer dans le jeu et envoyer un tir croisé qui a battu Steffen (3-0).

Le sort du match était scellé, mais les deux équipes ont continué de jouer comme si de rien n’était. Voilà qui a sans doute ravi de nombreux spectateurs, et qui est aussi une marque de respect. Pas d’effondrement d’un côté, ni d’anti-jeu de l’autre, Montréal faisant évidemment quand même preuve de la prudence nécessaire pour ne pas dilapider son avance. Les occasions de part et d’autre n’ont donc pas manqué durant la dernière demi-heure.

Steffen s’est illustré à deux reprises : une première en plongeant pour arrêter une reprise de la tête de Sagna qui avait prolongé un corner de Taïder au second poteau, une seconde en repoussant un tir croisé de Silva lancé dans le dos de la défense. Sur cette action, la manière dont les visiteurs se sont dégagés traduisait une certaine panique qui les animait…

C’est toutefois Columbus qui poussait le plus, tentant au moins de sauver l’honneur, un but qui, honnêtement, n’aurait pas été volé. Bush dut se coucher, sans problème, sur un tir de loin d’Higuain qui valait surtout par l’action préalable, riche en technique, ce qu’on put d’ailleurs admirer dans les deux camps tout au long des 90 minutes (le moment où Meram réussit presque un grand pont sur Azira avant de se faire dribbler par Silva d’une roulette traduit parfaitement l’après-midi).

La différence de confiance était très facile à voir. D’un côté, un tir lamentable de Mullins qui arrivait pourtant idéalement placé sur un centre d’Afful que Zardes n’avait pas réussi à contrôler. De l’autre, un retourné dans son propre rectangle de Piette pour dégager son camp.

Mais le dernier mot revint à l’un des grands bonhommes de la rencontre, Bush, qui avait décidé que le ballon ne rentrerait pas dans son but aujourd’hui en détournant une frappe de Grella qui se dirigeait sous le dessous de sa transversale.

La mission de Montréal en cette fin de saison régulière est double et claire : séduire son public pour la terminer sur une note positive, et tout gagner afin de laisser le moins de marge de manœuvre possible à DC United. Les deux tâches ont été remplies pour la première des trois étapes. Et il n’y aura pas besoin de motivation particulière avant la prochaine, la visite de Toronto au stade Saputo !

Calendrier

Prochain match

Cincinnati - Montréal
Mercredi 30 janvier, 19h00

Dernier match

New England - Montréal1-0
Dimanche 28 octobre, 16h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New York3471
  2. Atlanta3469
  3. Kansas City3462
  4. Seattle3459
  5. Los Angeles FC3457
  6. Dallas3457
  7. New York City3456
  8. Portland3454
  9. DC United3451
10. Columbus3451
11. Philadelphie3450
12. Salt Lake3449
13. LA Galaxy3448
14. Vancouver3447
15. MONTRÉAL3446
16. New England3441
17. Houston3438
18. Minnesota3436
19. Toronto3436
20. Chicago3432
21. Colorado3431
22. Orlando3428
23. San José3421
► Classements complets

En direct du forum

18h54 - Liste des anciens de l'Impact par deba2012

18h27 - Effectif 2019 par Croblochon

17h46 - Maximiliano Urruti par gbagrami

15h21 - Resturcturation dans les bureaux par Montreal_FC_Fan

0h19 - Championnat Argentin *Topic Officiel* par Alqueb

23h36 - Whitecaps de Vancouver par penz

23h28 - Patrick Leduc nommé directeur administratif des opérations soccer par penz

21h28 - Maximiliano Urr par Numero10

9/12 - Pronostics playoffs MLS 2018 par Pouchkine

7/12 - Calendrier 2019 par Pouchkine

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Piatti
2. Fanni
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Quiz

En date du premier février 2005, qui étaient les trois joueurs de l’histoire de l’Impact à avoir disputé le plus grand nombre de matches en équipe nationale ?

  • Randy Samuel, John Limniatis et Pat Onstad
  • Randy Samuel, Lyndon Hooper et Nick Dasovic
  • Lyndon Hooper, Jason deVos et Nick Dasovic
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com