Victoire pour les retrouvailles avec le stade Saputo

Impact Montréal - Columbus Crew SC 1-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 13/04/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Sagna, Raitala, Diallo, Lovitz, Piette, Azira, Taïder, Okwonkwo (77e Bayiha), Novillo (74e Choinière), Urruti (89e Cabrera)

COLUMBUS : Steffen, Jimenez (86e Mullins), Mensah, Williams, Francis, Trapp, Arur, Higuain, Santos (58e Meram), Robinho (74e Hansen), Zardes

ARBITRE : M. Villarreal

AVERTISSEMENT : Mensah

LES BUTS : 55e Novillo (1-0)


Montréal a remporté son premier match à domicile de la saison en s’imposant 1-0 contre Columbus. Novillo a marqué le seul but d’une rencontre entre deux équipes appliquées, qui ont toutefois commis quelques erreurs. Une seule d’entre elles a toutefois été capable de profiter des approximations de son adversaire, avant de parfaitement gérer son avance en fin de match.

Pour ce premier match à domicile, toujours privé de Piatti, blessé, Rémi Garde a choisi de titulariser Novillo à sa place à gauche, alors que dans l’axe de la défense, Raitala était préféré à Cabrera et Camacho (ce dernier n’était pas dans les 18). En face, déjà orphelin de Valenzuela à gauche, Caleb Porter doit également désormais composer sans son arrière droit Afful, relayé par Jimenez.

En début de rencontre, les deux équipes se sont surtout appliquées à conserver et à bien faire circuler le ballon, évitant toute passe trop risquée. Le premier danger est venu des visiteurs, d’un beau mouvement sur la droite permettant à Santos de rentrer dans le rectangle et de s’ouvrir un angle de tir, trop croisé.

La première frappe montréalaise intéressante est venue des pieds de Sagna, un tir de loin trop enlevé peu avant le quart d’heure, moment où le match a commencé à prendre plus de rythme. Parmi les joueurs les plus actifs, Taïder a repris de la tête une passe en cloche d’Azira (lui aussi auteur d’un bon match) au deuxième poteau, mais c’était trop sur Steffen.

Plus les minutes avançaient, plus on voyait qu’en possession de balle, Columbus arrivait plus facilement à se frayer un chemin vers le rectangle adverse, alors que l’Impact restait assez bas quand il faisait circuler le ballon. Par moments, le bloc reculait aussi dans l’espoir de libérer des espaces à l’autre bout du terrain pour partir en contre.

Mais c’est bel et bien Bush qui était le portier le plus occupé. À la réception d’un excellent ballon sur la droite du rectangle, Jimenez a probablement choisi une des pires options à sa disposition en le donnant en retrait à Higuain, qui héritait d’une passe pas des plus simples à contrôler, le forçant à dribbler, et il a fini par buter sur le portier local.

Défensivement, l’Impact n’était pas toujours concentré et, malgré l’apport des médians axiaux qui venaient tour à tour prêter main forte aux arrières pour améliorer la circulation du ballon, par moments, les visiteurs bénéficiaient d’espaces qui n’auraient pas dû exister. Exemple sur un long ballon voyant Diallo remporter son duel avec Zardes, mais pour l’envoyer vers Robinho, mal tenu, qui a vu Bush pas parfaitement placé et a tenté de le tromper d’une volée. Heureusement, elle n’était pas assez bien exécutée et a fini sur le gardien. Quelques instants plus tard, lancé entre deux défenseurs, Robinho est arrivé seul face à Bush mais lui a tiré droit dessus.

Action témoignant de la physionomie à ce moment de la rencontre et des intentions de l’Impact, un corner mal géré par Columbus, permettant à Okwonkwo de récupérer le ballon et de traverser de belle façon un demi-terrain, dribblant un adversaire avant de céder le cuir à Novillo dont le tir de loin est passé du mauvais côté du poteau droit de Steffen.

Bon, il faut admettre que dans un match dont l’application est une des marques de fabrique, les erreurs sont encore moins les bienvenues pour les entraîneurs… mais plus pour le public friand d’occasions, qui peuvent se faire rares sans ça. Ainsi, après un deuxième quart d’heure plus animé, la fin de la première mi-temps a de nouveau été pauvre en possibilités de but.

L’exception est venue d’une… erreur dans l’entrejeu de l’Impact, permettant à Columbus de récupérer le ballon très haut et de l’envoyer vers Zardes, qui l’a intelligemment laissé passer pour Santos. En bonne position pour tirer, le Portugais a toutefois choisi de servir son attaquant, coincé entre Lovitz et Bush. Ça ne l’a pas empêché d’arriver premier sur le ballon, mais il n’en pas suffisamment dévié la trajectoire et sa tentative a fini un rien à côté, alors que presque tout le stade croyait déjà au but.

On ne sait pas ce que les joueurs de Columbus ont bu à la mi-temps, mais le contenu de leur gourde a semblé avoir été aromatisé à la nonchalance. Premier exemple, une série de petites passes tranquilles en plein cœur du rectangle, jusqu’à ce que l’une d’entre elles soit approximative, permettant à Novillo de subtiliser le ballon et de le retrouver deux passes plus tard, mais Steffen était sur le chemin de son tir.

De quoi réveiller un peu les visiteurs, qui ont commencé à remettre le nez à la fenêtre. Il ainsi fallu une détente de Bush pour détourner en corner un tir brossé de Robinho. Autre envoi bien brossé, un coup franc de Santos excentré sur la droite suite à une faute d’Urruti, mais l’envoi était placé en plein milieu du but, droit dans les bras du gardien de l’IMFC.

Le leitmotiv de ce début de mi-temps était bel et bien le lymphatisme d’arrières locaux. Jugeant mal un ballon aérien, Mensah se l’est fait subtiliser par Urruti, et s’il a par la suite tenté de rattraper son erreur en gênant son adversaire, il a réussi à l’empêcher d’avancer mais pas de servir en retrait Novillo dont le puissant tir de loin faisait mouche (1-0).

On pouvait penser que Columbus allait réagir, mais la vie des visiteurs était compliquée par rapport à la première mi-temps. Par leur imprécision, mais aussi par le fait que Montréal coupait très bien les lignes, faisant avorter les phases de possession adverse bien plus loin du but de Bush. Balle au pied, Montréal était aussi moins timoré.

Columbus a quand même été dangereux à quelques reprises. Tout d’abord sur une passe en profondeur plein axe mal jugée par les défenseurs, mais un peu puissante pour Zardes qui aurait pu filer seul face à Bush : le temps qu’il rattrape son premier contrôle difficile, Raitala était intervenu pour l’empêcher de nuire.

Grosse frayeur à 20 minutes du terme suite à un corner mal jugé par énormément de monde, qui a vu le ballon rebondir avant de glisser sur le bout des poings de Bush, à terre, et de prendre la direction du but avant un sauvetage à même la ligne de Lovitz d’un coup de tête qui a encore touché la transversale avant d’être dégagé par la défense.

C’en était toutefois fini des possibilités de but adverses. Gérant bien son avance face à une équipe en panne d’inspiration et d’endurance malgré les changements, Montréal a même eu plusieurs possibilités de marquer un deuxième but. La première sur un long dégagement de Bush vers Bayiha sur la droite : après être rentré dans le rectangle, il a envoyé un centre contré par Mensah, ce qui a dévié le ballon vers le but mais Steffen a pu intervenir.

Steffen s’est encore interposé sur un tir de loin de Bayiha après un contre, et a capté un coup franc de Lovitz cadré mais bien trop mou. Le portier visiteur a probablement réalisé son arrêt le plus difficile dans les tout derniers instants : remportant son duel à la réception d’un ballon aérien de Piette, Choinière l’a prolongé vers Taïder, seul face à l’international américain qui a évité le 2-0.

Un dernier mot enfin au sujet du terrain, qui semblait susciter énormément d’inquiétudes avant le coup d’envoi : non seulement il a très bien tenu le coup, mais il était en outre parfaitement jouable d’un bout à l’autre de la rencontre, même si à certains endroits, les joueurs ont peut-être éprouvé certaines difficultés moins perceptibles des tribunes. Cela confirme en tout cas la grande compétence du jardinier du club, dont on parle peu mais qui mérite des éloges année après année.

En s’imposant contre une des bonnes équipes de la compétition, Montréal a parfaitement réussi son retour devant ses supporters en donnant une leçon de réalisme aux hommes de Caleb Porter qui ont effectué de moins bon choix et moins bien su profiter des approximations défensives de leur adversaire. De quoi faire le plein de confiance avant deux nouveaux déplacements consécutifs, à Philadelphie et New England, d’où il y a moyen de revenir avec quelques points de plus dans l’escarcelle.

Calendrier

Prochain match

Montréal - New England
Samedi 29 février, 15h00

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

1h05 - Qui reste, qui part ? par penz

11/12 - Préparation de la saison 2020 par Bxl Boy

11/12 - Ligue des champions 2020 par Pouchkine

10/12 - ligue des champions CONCACAF 2020 par Campoozmstnz

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Pour son retour à Montréal, sous le maillot du Los Angeles FC, Laurent Ciman a...

  • Marqué contre son camp
  • Marqué le premier but de son équipe, menée 2-0, la lançant vers une victoire
  • Provoqué un penalty qui a permis à ses couleurs de gagner le match
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com