Even if this site is bilingual, this page is only available in French
Un bon plan, trois très bons points

Philadelphia Union - Montreal Impact 0-3 – League game (regular season) played on 12/08/2017

PHILADELPHIE : McCarthy, Gaddis, Yaro, Elliott (85e Simpson), Wijnaldum, Bedoya, Medunjanin, Ilsinho (75e Alberg), Pontius (67e Epps), Picault, Sapong

MONTRÉAL : Bush, Duvall, Cabrera, Ciman, Lovitz, Piette, Bernier (80e Béland-Goyette), Dzemaili, Oduro (67e Salazar), Piatti, Mancosu (87e Fisher)

ARBITRE : M. Vazquez

AVERTISSEMENTS : Duvall, Piette

LES BUTS : 69e Dzemaili (0-1), 90e Piatti (pen., 0-2), 90e Dzemaili (0-3)


Montréal s’est imposé 0-3 à Philadelphie après un match propre lors duquel le bloc a défendu de la manière idéale pour empêcher cet adversaire de développer son jeu, une efficacité imitée à l’autre bout du terrain par des joueurs qui ont parfaitement exploité les faiblesses connues de l’Union.

Mauro Biello n’a pas caché son état d’esprit au moment de composer son onze : il suivait l’adage qu’on ne change pas une équipe qui gagne, et reconduisait sa confiance en ses vétérans, qui lui avaient donné satisfaction lors de la victoire contre Orlando. Seule exception : Donadel, blessé, n’avait pas effectué le voyage, ce qui a ouvert les portes à la première titularisation de Piette.

Après un duel très pauvre entre les deux équipes juste après la trêve, les premières minutes laissaient entrevoir une soirée animée. Premier à allumer une mèche, Lovitz a débordé sur la gauche avant d’envoyer un centre vers Mancosu bien placé mais qui a croqué sa reprise. La réplique n’a pas tardé, sous la forme d’un très bel effort individuel de Sapong, pour qui Bush fut cependant l’obstacle de trop.

Philadelphie semblait peiner à entrer dans son match, surtout dans le chef de ses joueurs défensifs. Lors du moment de désorganisation le plus visible, Mancosu a distrait certains joueurs pendant que Piatti en effaçait d’autres puis envoyait un tir capté par McCarthy.

La première mi-temps fut équilibrée. Aussi mauvais techniquement que lors de sa visite au stade Saputo, multipliant les contrôles approximatifs et les passes mal ajustées, Philadelphie peinait à s’installer dans le camp montréalais. La défense ne connut qu’un autre moment de frayeur avant la pause : surprise par un ballon de Picault, elle fut tout heureuse de voir Lovitz se jeter pour envoyer le ballon en corner d’une tête plongeante et empêcher Ilsinho de se présenter face à Bush.

Pour le reste, défensivement, l’Impact était en place, avec aussi une contribution et un positionnement très intéressants de l’entrejeu et même des joueurs offensifs. Le bloc contrariait beaucoup l’adversaire, empêchant Philadelphie d’amener le ballon dans les 15 derniers mètres, et ne reculant pas, ne laissant ainsi pas d’espaces pour tirer de loin. Pour ses débuts sous son nouveau maillot, Piette se distinguait par son volume de jeu.

Offensivement, tout le danger passait par la gauche : les montées de Lovitz ont notamment causé beaucoup de trouble, mais il n’y avait personne en bout de ligne pour mener les actions à terme. Dès lors, les occasions furent inexistantes dans la deuxième moitié de la première mi-temps, et les deux formations ont logiquement regagné les vestiaires sur un score vierge.

Sachant qu’il était très important de s’imposer à domicile face à un concurrent direct, Philadelphie a pris davantage d’initiatives après le repos. Et les possibilités de but ont commencé, enfin, à être plus nettes. Après un bel effort sur lequel il est rentré dans le jeu après être parti de la droite, Ilsinho a servi Picault à l’entrée du rectangle : si le joueur d’origine haïtienne a réussi à contrôler et à se retourner, il a cependant envoyé son tir dans les nuages.

Il fut plus inspiré deux minutes plus tard en se jouant de Cabrera sur la gauche du rectangle, mais devait ensuite trouver la solution dans un angle déjà très fermé. Il n’eut guère le temps de la chercher, puisque Bush est sorti pour le contrer. S’ensuivit un corner source d’un énorme cafouillage mais à l’issue duquel aucun joueur local ne parvint à tirer.

Étalant les différentes cordes qu’il a à son arc, Piette a montré qu’il était aussi capable de faire avorter les situations dangereuses avant qu’elles ne se transforment en occasion quand il a touché le ballon de la tête, en duel aérien avec Bedoya bien placé à la réception d’un centre de Gaddis. Philadelphie poussait mais quelques instants plus tard, Montréal contrait : après avoir dribblé deux adversaires, Piatti a envoyé un transversale en direction de Dzemaili dont le tir croisé fut capté sans trop de difficulté par McCarthy.

Si Philadelphie était plus dangereux, c’était aussi parce qu’il était mieux installé dans le camp montréalais. Néanmoins, la défense ne reculait pas, loin de là, et empêchait son adversaire de manœuvrer trop près du but de Bush. À vrai dire, il n’y est arrivé qu’à une seule reprise, et il fallut un coup franc avant l’action pour permettre aux joueurs locaux de se placer assez haut en nombre. Mal dégagé, le ballon est arrivé à Medunjanin, qui a pu s’enfoncer dans le rectangle côté droit et centrer en retrait. Au deuxième poteau, Picault a remis immédiatement à Sapong dont la reprise a été repoussée par le poteau.

Mais l’Union allait craquer en raison de sa grosse faille défensive : un flanc droit poreux d’où sont déjà venus tant de buts adverses cette saison. Déjà en verve lors de ses montées avant la pause, Lovitz, judicieusement lancé par Ciman, a une fois de plus bénéficié d’énormément d’espace et de temps, suffisamment pour ne pas subir les conséquences d’un contrôle un peu long et pouvoir quand même centrer sans être inquiété. À la réception, Dzemaili, qui s’était parfaitement infiltré comme il l’aime et dont la reprise a fait mouche (0-1).

La messe était dite. Comment souvent après avoir fourni un gros effort pour faire la différence, Philadelphie accusait le coup. Bernier a pu s’en rendre compte quand il a pu avancer balle au pied plein axe sans être inquiété et envoyer un tir à ras du sol difficilement négocié par McCarthy qui l’a quand même dévié en corner.

Malgré sa volonté de recoller au score, Philadelphie ne trouvait pas la solution. Et pour encore plus décourager l’équipe locale, sa menace suivant fut une nouvelle fois avortée avant terme par Piette, encore là pour contrer un ballon potentiellement dangereux, cette fois en centre en retrait d’Epps qui avait été bien servi dans l’intervalle par Alberg. De quoi couper les ailes à une équipe dont ce fut finalement la seule escarmouche après l’ouverture du score.

Il faut dire que les fins de match sont souvent difficiles pour Philadelphie, qui a encaissé une quantité impressionnante de buts dans le dernier quart d’heure. Mancosu, dont le tir de loin a obligé McCarthy à se détendre, n’a pas réussi à en augmenter ce total. Ce n’était que partie remise.

On était dans les derniers instants du temps réglementaire quand une belle combinaison de passes, entamée par Dzemaili, transita par Piatti pour arriver à Béland-Goyette, monté très haut mais pas en position du tir, qui a dès lors remis de façon très judicieuse vers l’international suisse seul face à McCarthy : il eut à peine le temps de contrôler que le gardien, plutôt téméraire, l’accrochait. Un penalty calmement converti par Piatti (0-2).

KO, Philadelphie allait encore se prendre un but quand sa défense, à bout, a laissé Piatti lui voler le ballon sur la gauche du rectangle et servir Dzemaili dont le tir croisé a fixé les chiffres à 0-3.

Pour la deuxième semaine consécutive, Montréal a remporté trois points face à un concurrent direct. Avec des points communs dans la manière : sans développer un jeu particulièrement chatoyant, il a bien accompli ses missions tant défensive qu’offensive. Aujourd’hui, ça s’est matérialisé en ne reculant pas derrière pour ne pas ouvrir la porte aux forces de l’attaque de Philadelphie, en exploitant la faiblesse du flanc droit adverse et en enfonçant le clou en fin de match face à une équipe qui a souvent des problèmes d’endurance.

Ce six sur six était indispensable pour continuer d’espérer terminer au-dessus de la ligne rouge. La suite du programme sera d’un autre ordre, avec quatre rencontres consécutives à domicile, dont trois face à des équipes en haut du classement. Cela commencera dès mercredi avec la visite de Chicago, qui reste néanmoins sur un piètre 4/15. La plus mauvaise passe de l’équipe cette saison, le meilleur moment pour l’affronter ?

Fixtures

Next fixture

Montreal - New England
Sunday 22 October, 16:00

Last result

Toronto - Montreal1-0
Sunday 15 October, 17:00

► All fixtures

MLS table

PPts
  1. Toronto3368
  2. New York City3356
  3. Chicago3355
  4. Atlanta3354
  5. Columbus3353
  6. Vancouver3352
  7. Portland3350
  8. Seattle3350
  9. Kansas City3349
10. New York3347
11. Houston3347
12. San Jose3343
13. Dallas3343
14. New England3342
15. Salt Lake3342
16. MONTREAL3339
17. Philadelphia3339
18. Orlando3339
19. Minnesota3336
20. Colorado3333
21. DC United3332
22. LA Galaxy3332
► Full tables

Discussion board

6:17 - MLS - saison 2017 par Bxl Boy

5:54 - Lettre de Patrice Bernier par Bxl Boy

3:27 - Patrice Bernier, la fin par Vicenç

23:06 - Contexte sportif actuel à Mtl par Pouchkine

22:41 - Souhaitez-vous le retour de Mauro Biello en 2018 ? par PC_Pal68

17:37 - PLSQ 2017 par Pouchkine

19/10 - MLS - Vos pronostics pour 2017 par gbagrami

18/10 - Mancosu 2018 par Bxl Boy

18/10 - Ligue canadienne: objectif 2018 par penz

17/10 - Toronto - Montréal : l'homme de la saison par Pouchkine

► Join the community

Twitter Feed

Official MLS news in French

Scorers

 Piatti19 
 Jackson-Hamel10 
 Dzemaili
 Mancosu
 Salazar
 Tabla
 Donadel
 Duvall
 Bernier
 Fisher
 Oduro
 Oyongo Bitolo
 Choinière
► Complete stats

The Man of the season

After 36 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Bush
5. Duvall

► Détails

Play with us

► Join the ImpactSoccer.com league