Even if this site is bilingual, this page is only available in French
Il ne suffisait pas de museler Kamara

New England Revolution - Montreal Impact 1-0 – League game (regular season) played on 09/09/2017

NEW ENGLAND : Cropper, Delamea, Dielna, Angoua, Tierney, Caldwell, Koffie, Agudelo (57e Fagundez), Kamara (82e Nemeth), Bunbury (72e Kouassi), Nguyen

MONTRÉAL : Bush, Francis (82e Oduro), Ciman, Cabrera, Duvall (78e Tabla), Lovitz, Piette, Béland-Goyette (46e Bernier), Dzemaili, Piatti, Jackson-Hamel

ARBITRE : M. Villarreal

AVERTISSEMENTS : Béland-Goyette, Nguyen

LE BUT : 68e Nguyen (1-0)


Montréal a perdu 1-0 à New England à l’issue d’un match où l’inspiration fut principalement dans les rangs des deux défenses, mais lors duquel l’équipe locale a trouvé une rare faille après avoir envoyé quelques coups de boutoir dans l’axe que Mauro Biello avait pourtant surpeuplé.

Avec le retour des internationaux, l’entraîneur montréalais avait à sa disposition les joueurs qui constituent ce qui s’apparente à son onze de base depuis plusieurs semaines. La publication de la compo a donc surpris pas mal de monde, avec la titularisation de Béland-Goyette relayant Bernier sur le banc, mais surtout le retour du 5-3-2 avec Camara dans l’axe et non Fisher. Blessé à la dernière minute de l’échauffement, le Français a laissé sa place à Francis.

On n’eut pas le temps d’observer comment tout cela allait se matérialiser sur le terrain que la première occasion d’une liste qui s’est allongée pendant 50 minutes tombait déjà : on ne jouait que depuis quelques instants que Cropper gagnait un face-à-face avec Piatti, servi par Duvall.

À l’image des 90 minutes, le début de rencontre fut très décousu. Ainsi, si la possibilité montréalaise reflétait les intentions offensives de l’équipe qui a passé beaucoup de temps dans le camp adverse durant les premières minutes, c’est ensuite New England qui a été le plus dangereux durant ce laps de temps. D’abord quand Caldwell a récupéré un ballon plein axe au milieu, a pu avancer et tirer, hors-cadre. Ensuite quand Agudelo s’est jeté et a manqué de peu un centre de Bunbury.

Par la suite, l’équipe locale a pris le contrôle du ballon. Difficile de savoir si Montréal a reculé volontairement ou si New England est monté en grade, toujours est-il que ça commençait à ressembler à la caricature d’un duel entre une équipe domicile dominante face à des visiteurs dominés. Ce qui se reflétait aussi dans les occasions. Après avoir effacé Ciman dans l’axe, Nguyen a tiré de loin et obligé Bush à se détendre. Peu après, le tireur s’est mué en passeur : perçant sur la droite grâce à un une-deux, il a ensuite servi Bunbury dont le tir de loin n’a pas surpris Bush.

Le danger montréalais, lui, passait par Dzemaili, d’une inspiration inégale mais à la source des bons coups quand il arrivait à combiner bonne idée et exécution. On notera un tir de loin arrêté en deux temps par Cropper, une passe vers Jackson-Hamel devancé par Cropper qui lui est sorti dans les pieds ou un puissant coup franc à ras-de-terre botté par l’international suisse et dévié par le mur avant de finir peu à côté.

Malgré la présence de trois défenseurs et de trois hommes dans l’entrejeu, l’axe semblait être le talon d’Achille montréalais. Ou, en tout cas, l’emplacement où les joueurs locaux tentaient le plus efficacement de percer. Mais les arrières multipliaient les bonnes interventions pour faire avorter chaque danger potentiel. Cabrera en a réussi quelques belles, à l’image de celle in extremis sur Kamara, lancé plein axe et qui avait battu tous les autres Montréalais.

Les pensionnaires de Foxborough ont appuyé sur l’accélérateur en fin de première mi-temps, ce qui leur a permis de se montrer dangereux à plusieurs reprises. D’abord quand Agudelo, dans l’axe, a servi Bunbury sur la droite : le fils d’un des meilleurs joueurs québécois de l’histoire est rentré dans le rectangle, a effectué un crochet qui a permis à plusieurs joueurs visiteurs de se replacer avant d’envoyer un tir repoussé par Bush.

Ensuite après un centre très aérien de Caldwell au deuxième poteau où Nguyen, très bien placé, a complètement manqué sa reprise croisée de la tête. Enfin lorsque suite à une combinaison avec Tierney, Agudelo a envoyé un tir de loin bien placé mais sur lequel Bush s’est couché sans trop de problèmes.

Au retour des vestiaires, on a vu des Montréalais offrir un début de deuxième mi-temps encourageant, comme ce fut régulièrement le cas cette saison. Cependant, ça ne s’est pas assez concrétisé en occasions. Il n’y en eut en fait qu’une seule – certes très belle. À la base, un énorme sprint de Duvall sur la droite en direction du ballon, suivi d’un centre à ras-de-terre en apparence anodin mais en réalité cauchemardesque pour les défenseurs : Jackson-Hamel, en position idéale, a pu le reprendre mais n’a pas réussi à cadrer sa frappe.

Et après ? Rien, ou presque… Le match était toujours aussi décousu, mais les occasions traduisaient davantage son niveau d’ensemble, semblable à celui de la première mi-temps. À cela, pour être honnête, il faut aussi ajouter un bon match des deux défenses, qui prenaient le dessus sur les attaques adverses. Kamara a été bien muselé et il était difficile de le servir. Piatti ne pouvait pas dribbler, et il y avait toujours un pied pour empêcher Montréal de combiner comme il sait parfois le faire.

Mais alors qu’on se disait qu’un 0-0 ne serait pas injuste, et cela non uniquement en raison du manque de génie de part et d’autre, mais bien pour récompenser deux défenses dominantes, l’Impact a craqué. New England a récupéré le ballon dans l’axe, Nguyen a bénéficié d’un contre favorable avant d’effacer deux adversaires et d’aller tromper Bush (1-0).

À peine le ballon remis en jeu, on est passé proche du KO. Servi par Nguyen, Fagundez a enchaîné les dribbles dans le rectangle avant de contourner Bush, sorti pour réduire l’angle : le joueur local a tenté de lober le gardien qui a effleuré le ballon et ce dernier a touché la transversale avant d’arriver à Kamara qui, d’un angle très difficile, a vu à son tour la latte repousser son envoi.

La suite fut… comment dire… ennuyeuse au possible. New England a reculé, sans pour autant laisser le ballon à son adversaire : la stratégie était plutôt de le garder dans son camp et de multiplier les passes de temporisation. L’Impact, apparemment à cours de ressources, n’avait plus de répondant et ne trouvait pas la solution.

La seule chose qui a amené un tout petit peu de changement fut davantage d’intensité en fin de rencontre. Avec un succès limité – menant quand même à l’une ou l’autre possibilité. La passe la plus dangereuse est venue d’Oduro, dont la remise dans le petit rectangle ne put être exploitée par qui que ce soit, avant que Delamea ne concède un corner. Celui-ci fut repris de la tête par Cabrera, sur le toit du but.

C’était, un tout petit peu, plus ouvert. New England a donc lui aussi eu sa chance. La plus belle pour Nemeth qui, lors d’une situation confuse dans le rectangle, a voulu beaucoup trop en faire et s’est heurté à Ciman qui s’est démené comme un diable pour le gêner. Le ballon est ensuite arrivé à Nguyen, en moins bonne position, qui a tiré sur le toit du but.

Dans les arrêts de jeu, Dzemaili a conclu la rencontre d’un tir de loin puissant, tendu, mais à côté. Le genre d’envois qui font dire, lorsqu’ils viennent des pieds des adversaires, que ceux-ci étaient impuissants et en panne d’idées – que ce soit de leur faute ou grâce à la défense. On peut facilement en dire autant, dans le sens inverse, ce soir.

Ce match a confirmé pas mal de choses : les idées “alternatives” (changements de principes de jeu en début de saison ou défense avec trois hommes dans l’axe) furent des échecs cette saison, les rotations d’effectif furent généralement peu fructueuses, les nombreux points perdus bêtement en début de saison coûtent cher (malgré le fait que certains hurlent à tue-tête que c’est en fin de saison que tout se joue) et Montréal n’a plus son sort en mains. Des conclusions à l’image de ce match : rien pour enthousiasmer les foules (pour ce soir, la sévérité est un peu injuste envers les défenseurs). Il faudra donc retrouver l’inspiration et le sourire, devant les supporters montréalais la semaine prochaine contre Minnesota.

Fixtures

Next fixture

Atlanta - Montreal
Sunday 24 September, 17:00

Last result

Toronto - Montreal3-5
Wednesday 20 September, 19:30

► All fixtures

MLS table

PPts
  1. Toronto3062
  2. New York City2951
  3. Chicago2948
  4. Atlanta2846
  5. Vancouver2845
  6. Columbus3044
  7. Portland3044
  8. Seattle2944
  9. Kansas City2844
10. New York2842
11. MONTREAL2939
12. San Jose2939
13. Salt Lake3038
14. Houston2838
15. Dallas2838
16. New England2935
17. Orlando2935
18. Philadelphia2933
19. Minnesota2829
20. DC United2928
21. LA Galaxy2927
22. Colorado2826
► Full tables

Discussion board

1:03 - Politique! par flying_dutchman

23:00 - Toronto - Montréal : mercredi 20 septembre, 19h30 par fmfranck

20:31 - MLS - saison 2017 par Bxl Boy

18:51 - Atlanta - Montréal : dimanche 24 septembre, 17h00 par flying_dutchman

23/9 - Just Moved to Montreal. Interest in Impact / football games par perthsaint

22/9 - Déclaration de Joey Saputo (17 septembre 2017) par hsj

22/9 - Montréal - Toronto : l'homme de la saison par rocksig

► Join the community

Twitter Feed

Official MLS news in French

Scorers

 Piatti19 
 Jackson-Hamel10 
 Dzemaili
 Mancosu
 Salazar
 Tabla
 Donadel
 Duvall
 Bernier
 Fisher
 Oduro
 Oyongo Bitolo
 Choinière
► Complete stats

The Man of the season

After 31 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Bush
5. Duvall

► Détails

Play with us

► Join the ImpactSoccer.com league