Even if this site is bilingual, this page is only available in French
Soirée hachée, victoire maîtrisée

Chicago Fire FC - CF Montreal 0-2 – League game (regular season) played on 27/08/2022

 CF Montréal
Comment
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
CHICAGO : Slonina, Sekulic, Teran, Czichos (90e Burks), Bornstein (61e Przybylko), Gutierrez, Navarro, Ja. Torres, Saquiri (30e Herbers), Mueller, Duran

MONTRÉAL : Breza, Corbo, Waterman, Miller, Johnston, Wanyama, Koné, Lappalainen (61e Thorkelsson), Jo. Torres (46e Piette), Mihailovic (67e Choinière), Quioto (61e Toye, 72e Ibrahim)

ARBITRE : M. Radchuk

AVERTISSEMENTS : Teran, Wanyama, Ja. Torres, Mihailovic, Breza

EXCLUSION : 45e Koné (2j.)

LES BUTS : 19e Koné (0-1), 24e Quioto (0-2)


Montréal s’est imposé 0-2 à Chicago à l’issue d’une soirée pour le moins particulière. Prenant rapidement ses deux buts d’avance face à un adversaire bien moins au point, les visiteurs ont joué la deuxième mi-temps à dix, ne concédant que de rares occasions sur lesquelles Breza a toutefois sauvé les meubles, alors que les deux équipes ont aussi déploré de graves blessures.

Il y avait un parfum de printemps dans le onze de Wilfried Nancy avec les retours en grâce de Torres, Koné et Breza, avec une disposition similaire à celle qui avait bien fonctionné pendant de longues semaines et, dans de nombreux rôles, les mêmes joueurs. Seule exception, Camacho, blessé, était remplacé numériquement par Corbo. Sur le banc, pas de Kamara, blessé lui aussi.

Soldier Field est le stade de MLS où, de loin, les supporters ont vu le moins de buts (tant marqués qu’encaissés par leurs favoris cette saison). On n’y a pas vu assez de rencontres pour savoir si c’est parce que personne n’y développe un jeu intéressant ou parce que les deux équipes ratent de nombreuses occasions, mais le début de la rencontre de ce samedi allait dans le sens de la deuxième option tant le spectacle était au rendez-vous.

On ne jouait que depuis deux minutes que, lancé de la gauche du rectangle, Duran a pu aller au but et tenter sa chance, mais Breza, à son premier poteau, a dévié le ballon. Un début en fanfare qui traduisait, en fait, le côté aventureux des joueurs locaux. Ça semblait aller dans tous les sens, et plus les minutes passaient, plus ça laissait transparaître leur désorganisation collective. Dans un premier temps, les échanges restaient équilibrés… mais les occasions étaient déjà montréalaises.

La première, un contre sur lequel Quioto servit Mihailovic qui, plein axe, a tiré de loin : un ballon très bien placé vers l’intérieur du poteau droit de Slonina, qui s’illustra d’une belle détente. Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour voir Jo. Torres, entre quatre adversaires à 25 mètres du but, tenter sa chance du gauche : intervention moins difficile pour le portier local, qui a quand même dû dévier le ballon en corner.

Ayant peu encaissé cette saison, la défense locale ne laissait pourtant pas une très bonne impression. Hésitante, elle permit par exemple à Lappalainen, sur la gauche du rectangle, de servir Jo. Torres bien placé et mal tenu à hauteur du point de penalty, mais l’Argentin envoya sa reprise en un temps hors-cadre. Peu avant le quart d’heure, un centre de Johnston au deuxième poteau fut repris de la tête par Quioto qui avait pris le dessus sur son adversaire direct : c’était cadré mais pas assez puissant pour inquiéter Slonina.

Difficile de savoir si c’était sa propre faiblesse, un Montréal qui montait en puissance ou une inquiétude née des occasions qui se multipliaient, mais l’équipe locale passait de plus de temps dans son camp et y massait de plus en plus de monde. Sans succès, comme en a par exemple témoigné la belle action individuelle de Lappalainen qui est rentré dans le jeu sans les que les défenseurs autour de lui ne lui compliquent la tâche, mais ça s’est terminé par un tir écrasé sans danger pour Slonina.

Le Finlandais avait visiblement sur lui un repoussoir tant il bénéficiait de latitude. Et il ne se privait pas d’en profiter. Recevant en centre de la droite, il s’est servi de ce temps pour voir Koné bien placé derrière lui et le servir. Le médian a aussi eu de la latitude, lui permettant de s’appliquer au moment de placer sa frappe, qu’il a envoyée lécher le petit filet opposé de Slonina (0-1).

Chicago n’a pas vraiment eu le temps de réagir. On ne rejouait pas depuis bien longtemps que Teran fut sanctionné pour une faute de main, à son grand mécontentement, puisque le ballon est allé frapper son bras qu’il avait mis devant son torse. Cela offrait un coup franc bien placé à Montréal, et Quioto n’eut cure du côté juste ou non de la décision arbitrale, envoyant le ballon magistralement hors de portée de Slonina (0-2).

Un nouveau coup sur la tête de Chicago, qui a été sonné une fois supplémentaire lors de la sortie sur blessure de Shaqiri à la demi-heure (et en toute fin de match, c’est son capitaine Czichos qui a été remplacé pour les mêmes raisons). L’équipe locale était assommée et ne parvenait plus à bâtir quoi que ce soit. Montréal, de son côté, mêlait application et gestion pour contrôler les débats sans prendre de risque inutile ni s’époumonner outre-mesure, avec certainement la visite de New York mercredi dans un coin de l’esprit.

La suite de la première mi-temps a donc longtemps ressemblé à un long fleuve tranquille pour les visiteurs. Avec une seule occasion à voir pour le public : une très belle action partie de l’axe, d’où Mihailovic a ouvert sur la droite pour Jo. Torres dont le ballon au sol en direction du point de penalty a trouvé Quioto, démarqué après une très belle course mais dont la reprise a filé dans les nuages.

On pensait en rester là, mais dans les derniers instants du temps réglementaire de cette première mi-temps, Koné, déjà averti pour une intervention similaire, écopa d’un deuxième carton jaune après avoir retenu un adversaire partant en contre-attaque. Aucune des deux fautes n’était méchante, mais beaucoup d’arbitres punissent de la sorte de telles interventions sur un joueur adverse qui accélère dans l’entrejeu après une récupération de balle alors que la défense n’est pas en place. Vraiment dommage pour le médian montréalais, dont le retour était jusque-là pour le moins réussi.

Au retour des vestiaires, sans surprise, Chicago a pris davantage d’initiatives... mais en se montrant très rarement dangereux. Cependant, on le sait, il suffit d’une fois… et sur cette fois, Breza a sauvé les meubles. Servi sur la droite du rectangle par Gutierrez, Herbers a envoyé une puissante frappe croisée prenant la direction du plafond du but, mais c’est finalement par son angle qu’elle a été repoussée grâce à la déviation du gardien. Le ballon est revenu à Ja. Torres dont le tir de loin n’était pas mal placé mais sur lequel Breza s’est couché facilement.

Il a fallu attendre un bon quart d’heure pour voir la domination locale générer une nouvelle occasion… mais une fois de plus, elle fut trois étoiles. Recevant un long ballon, Ja. Torres l’a donné devant lui à Przybylko, qui le lui a immédiatement remis. Un laps de temps très court durant lequel il avait réussi à se démarquer : bien positionné, il a envoyé une belle frappe, qui n’a pas fait mouche grâce à une nouvelle intervention très importante de Breza.

Encore plus dure que la sortie de Koné pour deux cartons jaunes, Toye a dû quitter ses partenaires sur civière à une vingtaine minutes du terme. On n’a malheureusement pas vu les images de ce qu’il s’est passé, il fallait donc être au stade pour le voir ou, peut-être, regarder le match commenté par la chaîne locale, qui y était présente. Toujours est-il que l’attaquant semblait souffrir énormément et il y a de quoi être très inquiet pour lui.

Cela dit, à dix minutes de la fin du temps réglementaire, il n’y avait que trois faits saillants durant cette deuxième mi-temps, dont cette très malheureuse blessure. Chicago a alors cependant intensifié son pressing. Il y eut d’abord en centre de Przybylko vers Mueller sur la gauche du rectangle : il avait de l’espace mais Johnston et Corbo l’ont réduit avant qu’il n’agisse. Une action qu’on ne mentionne pas forcément dans un résumé, mais qui cette fois permet d’en dire long sur le jeu offensif local.

Une minute plus tard, Chicago a cependant trouvé le fond des filets quand Duran a profité d’un ballon relâché par Breza pour reprendre un centre de Przybylko, mais il était hors-jeu au moment du centre. Cela dit, ça ne veut pas forcément dire qu’il faut annuler le but, mais les règlements sur le hors-jeu ont tellement changé ces dernières années et sont devenus tellement tarabiscotés que seuls les arbitres semblent désormais savoir quoi appliquer…

Pour le reste, le baroud d’honneur final des joueurs locaux s’est limité à susciter quelques frayeurs en raison de ballons qui traînaient ou étaient déviés de façon dangereuse, sans toutefois que ça ne débouche sur de réelles possibilités de but. Et Montréal confirmait sa bonne condition physique de fin de match, qui lui a souvent valu d’être solide défensivement, et même à nombreuses reprises d’être très peu inquiété, face à des adversaires tentant, parfois avec véhémence, de remonter au score.

La rencontre peut vraiment être découpée en éléments pour le moins distincts. Il y a ce retour de Wilfried Nancy aux choix (alors aussi fructueux) du printemps. Il y a ce premier quart du match durant lequel Montréal a rapidement pris l’avance après avoir montré à son adversaire sa supériorité, sa meilleure organisation et sa plus grande efficacité dans tous les secteurs de jeu. Il y a cette fin de première mi-temps montréalaise, faite de gestion, de contrôle et de maîtrise.

Il y a ensuite cette deuxième mi-temps en infériorité numérique qui, peut-être, aura du bon. Certes, ça a compliqué la tâche alors que le match semblait presque plié, mais ça a sûrement permis de travailler en match certains principes, et de voir que l’équipe savait comment agir dans de telles circonstances. Elle a concédé peu d’occasions (la faute aussi à l’adversaire, il faut le reconnaître), mais elles étaient aussi rares que dangereuses, et là, Breza a sauvé la mise.

Il y a, enfin, les malheureuses sorties sur blessures, dans un camp comme dans l’autre. On espère revoir Toye, Shaqiri et Czichos sur les terrains rapidement, mais il y a fort à craindre que leur absence soit de longue durée. C’est évidemment le gros point noir de cette rencontre, même si on peut aussi déplorer que Koné, qui réussissait son retour, n’a pu se faire valoir que pendant 45 minutes et qu’il sera suspendu mercredi (on peut toutefois imaginer qu’il n’aurait pas été titulaire, même si c’est de la pure supputation).

Car oui, après cette drôle de soirée pour le moins hachée à Chicago, conclue par une victoire de la meilleure des deux équipes, il ne faudra attendre que quelques jours pour le prochain rendez-vous, qui s’annonce très intéressant avec la visite de New York au stade Saputo.

Comment
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Fixtures

Next fixture

Miami - Montreal
Sunday 9 October, 14:30

Last result

Montreal - DC United1-0
Saturday 1 October, 19:30

► All fixtures

MLS table

PPts
  1. Los Angeles FC3264
  2. Philadelphia3264
  3. MONTREAL3259
  4. Austin3255
  5. New York3250
  6. Dallas3250
  7. New York City3249
  8. Nashville3247
  9. LA Galaxy3246
10. Cincinnati3246
11. Portland3246
12. Minnesota3245
13. Orlando3145
14. Salt Lake3243
15. Miami3142
16. Columbus3142
17. Seattle3240
18. Vancouver3240
19. Atlanta3240
20. Colorado3239
21. Charlotte3138
22. New England3238
23. Kansas City3237
24. Chicago3235
25. Toronto3234
26. Houston3233
27. San Jose3231
28. DC United3227
► Full tables

Discussion board

10:16 - Montréal - DC United : l'Homme de la saison par Altius

22:20 - Montréal - DC United : samedi 1 octobre, 19h30 par Bxl Boy

29/9 - New England - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

21/9 - Montréal - Chicago : l'Homme de la saison par Bxl Boy

20/9 - Montréal - New England : l'Homme de la saison par Wonnilon

► Join the community

Twitter Feed

The Coup Franc podcast

Scorers

 Quioto16 
 Mihailovic
 Kamara
 Brault-Guillard
 Johnston
 Ibrahim
 Kone
 Torres
 Waterman
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Lappalainen
 Miljevic
 Wanyama
► Complete stats

The Man of the season

After 38 matches

1. Quioto
2. Lappalainen
3. Mihailovic
4. Wanyama
5. Camacho

► Détails

Play with us

► Join the ImpactSoccer.com league