Quioto arrive, Cabrera s’en va

Publié le 20 novembre 2019

 
Lundi, la présentation de l’entraîneur, mardi un premier départ, mercredi une première arrivée (et un autre départ) : la semaine active de l’Impact de Montréal se poursuit, avec la signature de Romell Quioto, ailier gauche qui évoluait à Houston, alors que Victor Cabrera effectue le chemin dans le sens inverse.

Quioto est un international hondurien de 28 ans, également détenteur de la carte verte américaine ce qu’il fait qu’il aura le statut de joueur local et ne prendra donc pas de place de joueur étranger. Après des débuts en équipe première au CDS Vida, il a tenté sa chance en Europe mais son séjour au Wisla Cracovie fut peu convaincant et de courte durée. De retour au pays, il s’est illustré sous le maillot d’Olimpia, le grand club hondurien bien connu de ceux qui suivent la Ligue des champions et des supporters montréalais.

Il y devient international à part entière et tente une nouvelle aventure à l’étranger, cette fois en MLS, à Houston, à l’aube de la saison 2017. En compagnie, entre autres, de son compatriote Alberth Elis, il forme une ligne d’attaque redoutable, mais pas toujours régulière. C’est un des points d’interrogation qu’il amène avec lui, comme sa propension à tenir la distance quand le calendrier est chargé. En championnat, il n’a été titulaire qu’à 48 reprises en 3 saisons à Houston (en plus de monter 28 fois au jeu). Il n’en est toutefois peut-être pas le premier responsable, tant Wilmer Cabrera faisait tourner son effectif (une des raisons de son renvoi, selon certains supporters).

Quioto est un ailier gauche pur et dur – ce qui ouvre évidemment la porte aux questions sur la place de Piatti et Lappalainen au club en 2020. Tant en équipe nationale qu’à Houston, il était quasiment systématiquement collé à sa ligne au moment du démarrage de ses actions décisives, dont il est le dernier passeur. Et celles-ci se produisaient la plupart du temps quand son équipe était installée dans le camp de l’adversaire en train de poser le jeu. Ce qui correspond au style décrit par Thierry Henry lors de sa conférence de presse lundi.

Une fois balle au pied, Quioto reste souvent sur son flanc, d’où il peut être décisif soit en débordant très haut soit en demeurant à plus de 20 mètres de la ligne de fond. Ça se ponctue donc en général par un centre, et ceux-ci sont également très variés, aériens ou au cordeau. Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’il est capable de les envoyer des deux pieds ! Difficile donc pour l’adversaire de deviner s’il va envoyer un centre rentrant du pied droit ou sortant du pied gauche… Un atout qui s’avère également intéressant au moment de donner les phases arrêtées – il était souvent derrière le ballon pour celles-ci en 2018 à Houston.

Si Quioto est parfois listé comme attaquant, ce n’est pas en pointe qu’il a fait des merveilles devant les buts adverses mais là encore, en partant de son flanc gauche. Pour cela, il faut à la fois des espaces devant lui, et généralement un coéquipier en possession du ballon. Quioto s’engouffre alors en direction de l’axe pour être à la finition. Vous vous doutez que dans ces circonstances, c’est souvent en contre-attaque que ça se produit. Et comme cette année, Houston n’a presque jamais marqué de la sorte (non, on ne reviendra pas sur les nombreux contrastes Rémi Garde - Wilmer Cabrera), cela explique en partie sa petite production, mais certainement pas autant que son faible temps de jeu en 2019. Ajoutons à ses atouts offensifs une bonne conduite de balle qui lui a permis de réaliser quelques brillantes actions individuelles.

Bien des Canadiens ont découvert les aptitudes de Quioto avant son arrivée en MLS, puisqu’il s’est illustré face à l’équipe nationale avec le Honduras, notamment grâce à un but durant les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 lors desquels il a été très prolifique (marquant entre autres le but de la victoire contre le Mexique, qui a provoqué les explosions de joie que vous pouvez deviner). Il traîne aussi une réputation de joueur pas facile à gérer en dehors des terrains, on espère évidemment que son passage à Montréal ne la justifiera pas.

Quioto arrive donc, et Cabrera part à Houston. Arrivé en 2015, le défenseur central argentin est capable de museler complètement un adversaire, surtout les jours où les espaces sont restreints et où il peut se concentrer sur son marquage. Cependant, il reste davantage dans les mémoires pour son irrégularité, ses erreurs de communication et de compréhension. Des hauts et des bas qui font qu’en cinq saisons à Montréal, il a passé son temps à entrer dans l’équipe puis à en sortir, pour disputer un total de 119 rencontres, dont 109 comme titulaire, toutes compétitions confondues. En plus de Cabrera, Houston a reçu 100 000 $ d’allocation monétaire de base de Montréal pour Quioto.

Calendrier

Prochain match

Montréal - New England
Samedi 29 février, 15h00

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

4h57 - Stephen Eustaquio par Lagom

23h00 - Ligue canadienne: objectif 2019 par imfc132

20h56 - Qui reste, qui part ? par Bxl Boy

6/12 - Calendrier 2020 par Pouchkine

3/12 - Processus de recrutement organisés par la MLS par Numero10

3/12 - Romell Quioto par Matheo

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc