Even if this site is bilingual, this page is only available in French
Comme un parfum des grands soirs...

Montreal Impact - Chicago Fire 3-0 – League game (regular season) played on 16/08/2017

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Duvall, Cabrera, Ciman, Lovitz, Piette (79e Fisher), Dzemaili (71e Béland-Goyette), Bernier, Oduro, Piatti (74e Choinière), Mancosu

CHICAGO : Lampson, Joao Meira (5e Dean), Campbell, Kappelhof, McCarty, Schweinsteiger, Doody, Mihailjovic (82e Arshakyan), Accam, De Leeuw, Nikolic (63e Solignac)

ARBITRE : M. Saghafi

AVERTISSEMENTS : Cabrera, Lampson, Duvall, Piette

LES BUTS : 6e Piatti (1-0), 36e Mancosu (pen., 2-0), 38e Piatti (3-0)


Disputant sa meilleure rencontre de la saison, Montréal s’est imposé 3-0 contre Chicago : après avoir pris son adversaire à froid et ouvert la marque dans les toutes premières minutes grâce à Piatti, il a ensuite montré son visage efficace de la fin de la saison dernière pour asseoir son avance confortable dès avant le repos.

La question de la composition des équipes fut vite réglée, puisque Mauro Biello aligna le même onze qu’à Philadelphie. Un onze, au vu de la rencontre de ce soir, qu’on pourrait revoir souvent au cours des prochaines semaines.

Habitué aux bons débuts de rencontre, Chicago a été pris à froid. Doublement. Après moins de 5 minutes, Joao Meira devait sortir sur blessure. Il fut remplacé par Dean qui, à peine monté au jeu, a dégagé une passe de Duvall droit sur Piatti : le contre fut favorable à l’Argentin, ce qui surprit toute la défense, mais pas lui, dont la concentration optimale lui a permis de parfaitement suivre son action. Lampson était encore sur sa route, il s’en est joué d’une pichenette subtile à l’issue de laquelle le ballon a lentement poursuivi sa course au fond des filets (1-0).

Menés à la marque, les visiteurs ont résolument pris le contrôle des opérations… avec toute la latitude que leur offrait Montréal. Et, a priori, elle semblait énorme… à dessein. À vrai dire, cela contrecarrait certaines forces d’Accam et consorts : en effet, ils pouvaient difficilement repartir vite après avoir récupéré le ballon… puisqu’ils l’avaient tout le temps. Avance et prudence permettaient aussi à la défense locale de ne pas trop s’éloigner de son gardien et, donc, de ne pas laisser d’espace dans son dos dont les vifs joueurs adverses auraient pu bénéficier.

Et donc, la possession et la domination (en apparence à tout le moins) de Chicago étaient on ne peut plus stériles. On vit un coup franc de Schweinsteiger bien brossé mais aussi bien à côté, loin d’effrayer Bush. L’action la plus menaçante fut un beau ballon piqué venu du côté gauche en direction de De Leeuw dans le rectangle : gêné par Lovitz, il réussit néanmoins un contrôle intéressant, mais pas suffisamment bon pour empêcher Bush d’être premier sur le ballon.

La vitesse et les espaces, c’est bel et bien dans l’autre moitié de terrain qu’ils allaient être exploités. Dans la parfaite lignée de ce que Montréal avait montré durant la fin de l’année 2016 (et semblait vouloir changer avec tellement d’insistance pendant de longs mois au début de celle-ci). Répétition générale quand Lovitz a récupéré un ballon, l’a glissé à Piatti qui a lancé Mancosu dans l’axe : son bon contrôle a permis à l’attaquant de filer seul face à Lampson, qui s’est bien interposé dans le face à face.

Rebelote à peine trois minutes plus tard, mais cette fois l’Italien a tenté de contourner le gardien, qui s’est couché et a tendu le bras, se gardant bien de tenter de faucher son adversaire. Néanmoins, sa main traînait et a touché Mancosu, qui s’est étalé de ton son long, avant de transformer le penalty, inscrivant du coup son premier but depuis le 21 juin en coupe contre Toronto (2-0).

Montréal ne s’est pas déconcentré après avoir doublé son avance, au contraire de Chicago qui semblait une nouvelle fois pris à froid. On ne rejouait pas depuis 120 secondes qu’une nouvelle reconversion rapide allait faire mouche. Cette fois, c’est parti de Piette, qui a glissé juste à côté de lui à Dzemaili qui a servi Piatti. Après avoir disposé de l’espace disponible, il a tenté un tir de loin brossé un peu osé… mais victorieux (3-0) !

Groggy, Chicago allait quand même créer une autre rare simili-menace avant la pause, quand Lovitz ne put que prolonger un centre de la gauche, qui arriva dans les pieds de De Leeuw dont la tentative de loin échoua au-dessus.

Le scénario de la deuxième mi-temps a ressemblé à s’y méprendre à celui entre les deux premiers buts montréalais avec, écart oblige, moins d’intensité de part et d’autre. Ce qui n’empêchait ni les visiteurs de chercher à réduire la marque ni Montréal de conserver une concentration optimale. Du coup, ce fut un excellent entraînement défensif, face à une opposition ne manquant pas de qualité.

Placement, retours, marquage, de nombreux principes ont été mis en application. Y compris tendre le piège du hors-jeu : Accam a réussi à battre Bush après avoir été servi derrière la défense… mais il y était déjà au moment de la passe, ce qu’avait bien vu le juge de ligne, et le but fut justement annulé.

On se rendait compte que le salut des visiteurs ne pouvait venir qu’en parvenant à isoler quelqu’un face à Bush. Ce sont d’ailleurs les démarches en ce sens qui semblaient les plus fructueuses. Nouvelle démonstration quand un ballon dans le rectangle fut subtilement remisé par Solignac pour Accam, entre Duvall et Cabrera : il parvint à contrôler pour se retrouver seul devant Bush, mais pas à battre ce dernier.

Montréal pointait rarement le bout du nez dans les parages de Lampson, même si Mancosu conclut d’un tir au-dessus une situation confuse après un corner mal dégagé. Il eut aussi une très bonne occasion de marquer de plein jeu en se présentant une nouvelle fois seul face au gardien visiteur, qui eut toutefois encore le meilleur lors du face à face.

S’il faut reconnaître que les visiteurs n’auraient pas volé un petit but, la défense montréalaise s’évertuait à les empêcher de sauver l’honneur. Montrant ses plus beaux atours, à quatre puis à cinq en fin de match, elle parvint à ses fins et put savourer une prestation accomplie en rentrant au vestiaire sans but encaissé.

D’ailleurs, toute l’équipe put se réjouir de la prestation de ce soir, malgré certaines stats (33% de possession notamment) : elles ne reflètent pas la réalité d’une emprise sur le match qui a rappelé la stratégie diablement efficace adoptée fin 2016. De quoi raviver des souvenirs… ou carrément repartir sur les mêmes bases ? On ne le saura que dans quelques semaines, mais on aura un nouvel élément de réponse dès ce samedi, à domicile contre Salt Lake.

Fixtures

Next fixture

TBD

Last result

Montreal - New England2-3
Sunday 22 October, 16:00

► All fixtures

MLS table

PPts
  1. Toronto3469
  2. New York City3457
  3. Chicago3455
  4. Atlanta3455
  5. Columbus3454
  6. Portland3453
  7. Seattle3453
  8. Vancouver3452
  9. New York3450
10. Houston3450
11. Kansas City3449
12. San Jose3446
13. Dallas3446
14. New England3445
15. Salt Lake3445
16. Philadelphia3442
17. MONTREAL3439
18. Orlando3439
19. Minnesota3436
20. Colorado3433
21. DC United3432
22. LA Galaxy3432
► Full tables

Discussion board

16:46 - Quel avenir pour Mauro Biello ? par Bxl Boy

23:56 - Rémi Garde, nouvel entraineur pour 2018 par PC_Pal68

17:26 - Ligue des Champions UEFA 2017-18 par Pouchkine

20/11 - Transferts 2018 : besoins, rumeurs, arrivées et départs par Pouchkine

20/11 - Éliminatoires Mondial 2018 par Pouchkine

20/11 - Salut Hassoun! par imfc132

► Join the community

Twitter Feed

Official MLS news in French

Scorers

 Piatti19 
 Jackson-Hamel10 
 Dzemaili
 Mancosu
 Salazar
 Tabla
 Donadel
 Bernier
 Duvall
 Fisher
 Oduro
 Oyongo Bitolo
 Choinière
► Complete stats

The Man of the season

After 38 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Bush
5. Duvall

► Détails

Play with us

► Join the ImpactSoccer.com league