Even if this site is bilingual, this page is only available in French
Échec de la dernière mission

New England Revolution - Montreal Impact 1-0 – League game (regular season) played on 28/10/2018

NEW ENGLAND : Turner, Bye, Mancienne, Delamea, Rowe (83e Zahibo), Herivaux (54e Farrell), Caicedo, Agudelo, Fagundez, Penilla, Bunbury (46e Wright)

MONTRÉAL : Bush, Sagna, Fanni, Raitala, Lovitz, Piette, Azira, Taïder, Silva, Piatti, Amarikwa (67e M. Choinière)

ARBITRE : M. Villarreal

AVERTISSEMENTS : Rowe, Fagundez, Farrell, Zahibo, Taïder

LE BUT : 75e Fagundez (1-0)


Pour espérer que sa saison ne prenne pas fin ce dimanche, Montréal devait gagner à New England et espérer que Columbus ne s’impose pas. Nul besoin toutefois d’attendre le résultat du match en Ohio, interrompu par un orage, vu que l’Impact a failli à sa tâche en s’inclinant 1-0 à New England à l’issue d’une prestation manquant de conviction.

Lovitz rétabli, Rémi Garde alignait à nouveau son onze habituel des dernières semaines quand tout le monde est disponible. La mission était simple et connue de tous : gagner, et espérer que Columbus n’en fasse pas autant chez lui contre Minnesota.

Le tout début de match fut quelque peu encourageant, puisque la première occasion fut montréalaise : un beau une-deux sur la gauche entre Lovitz et Piatti suivi d’un centre en retrait vers Amarikwa qui a réussi à se retourner et à envoyer un tir, peu à côté.

Reste que l’enthousiasme est vite retombé : New England avait le plus souvent le ballon dans le camp d’un Impact trop attentiste. Mais longtemps, l’équipe locale avait davantage l’air d’être en entraînement qu’en match, et elle parvenait difficilement à mener ses actions à terme.

Dès lors, on se disait que malgré la physionomie des échanges, l’IMFC ressortirait son costume d’opportuniste pour frapper l’adversaire quand celui-ci baisserait sa garde. N’empêche, les occasions étaient inexistantes. Un centre passé au-dessus de la tête d’Amarikwa, qui avait gagné son duel aérien en bonne position, fut ce qu’il y eut de plus dangereux pendant les 20 minutes suivantes…

Prenant confiance au fil du match, New England a finalement commencé à se montrer menaçant. Peu avant la demi-heure, après avoir passé une bonne minute dans le camp de l’Impact sans que celui-ci ne touche réellement au ballon, l’équipe locale a ponctué une action par un tir puissant plein axe de Bunbury des 25 mètres, toutefois trop sur Bush pour le mettre en péril.

On a beaucoup lu pendant la semaine que l’IMFC comptait faire preuve de patience. Restait à la définir. Ne pas s’inquiéter si, à un quart d’heure de la fin, le plan de match est respecté mais le résultat n’est pas celui escompté ? D’accord. Attendre l’adversaire et ne sembler miser que sur le contre ? Moins d’accord… Surtout quand ça ressemblait davantage à de la passivité qu’à autre chose. Plus les minutes passaient, plus les relances étaient difficiles, plus le ballon était perdu rapidement. L’Impact s’endormait, pas à cause du rythme de l’adversaire (ou du match, auquel, faut-il le répéter, il prenait aussi part) mais bien tout seul.

Peu après la demi-heure, Fagundez, en pleine course, a reçu une passe d’Agudelo parfaitement ajustée et a surpris toute la défense, endormie. Sa frappe en un temps était puissante et même si elle était droit sur Bush, le gardien a quand même eu beaucoup de mal à s’emparer du ballon, qu’il a maîtrisé en deux temps.

Avant la pause, on a encore assisté à un tir du gauche d’Agudelo à distance, au-dessus, et on a vu un centre de Penilla, qui avait pris Sagna de vitesse, être dévié par Fanni filer à côté non sans causer quelques sueurs froides. Parler de cette action témoigne quand même du fait que les possibilités de but se faisaient rares…

Le temps d’à nouveau échauffer les muscles, et Montréal est remonté sur le terrain avec des intentions plus positives. Et il faut dire qu’il était durant ce laps de temps (vous vous doutez que ça n’a malheureusement pas duré assez longtemps) bien plus beau à voir et, surtout, plus concrètement menaçant pour son adversaire.

Dans un premier temps toutefois, les deux équipes ont tenté de prendre avantage de ce qu’elles avaient considéré comme une distraction adverse. Dans le chef de la défense de New England, elle était réelle puisqu’Amarikwa était fin seul devant Turner mais pas hors-jeu, puisqu’il recevait une rentrée en touche… Le temps qu’il se retourne pour se mettre en bonne position, un défenseur était revenu, le poussant à envoyer tout de suite un tir qui a obligé Turner à se coucher. Dans les secondes suivantes, Rowe a vu Bush avancé et a tenté un lob qui a fini sur le toit du but, mais que le gardien semblait en mesure d’au moins dévier si le ballon avait été cadré.

Ça s’animait ! Moins d’une minute plus tard, Piatti a récupéré un ballon sur la gauche, s’est appuyé sur Taïder pour rentrer dans le rectangle : entouré par trois joueurs lui laissant peu d’espaces, il a quand même failli lever les bras car une série de contre favorables a mis en péril la défense locale qui a dû se dégager en catastrophe.

À ce moment-là, ça allait un peu dans tous les sens. Un centre de la droite de Caicedo a été touché par Raitala mais est arrivé à Penilla dont la reprise est passée un rien à côté.

C’est en fait seulement à partir de ce moment-là que Montréal a offert son plus beau visage, jouant ses dix meilleures minutes de la rencontre. Lors d’une phase confuse dans le rectangle, le ballon est retombé devant Silva, bon pied bon œil et dont la reprise bien placée a été déviée par un très bel arrêt de Turner.

La défense de New England n’en menait pas large. C’était à son tour de ne pas trouver de solutions. Parfois, sans même être trop pressée, elle commettait des erreurs. Dont ce dégagement catastrophique droit sur Piatti dont le tir est passé à côté.

Nouvelle preuve de la nouvelle tournure que semblait prendre le match, ce centre de Lovitz apparemment anodin dont personne dans l’équipe locale ne s’est toutefois préoccupé. Sagna convoitait le ballon et Bye fut tout heureux d’être dans son chemin pour intervenir in extremis.

Sauf que voilà, ces dix minutes se limitèrent à… dix minutes. L’Impact a été incapable de gérer son football et de maintenir le rythme. S’il a ralenti un moment pour reprendre son souffle, ce qui est compréhensible, il a été totalement incapable de retrouver ses meilleures sensations par la suite. Et le match est redevenu, au mieux, équilibré, la pièce pouvant tomber d’un côté ou de l’autre.

Pris à la gorge pendant de longues minutes, New England a repris du poil de la bête et est petit à petit revenu dans le match (le genre de définition du mot patience qui aurait convenu à l’Impact). À 20 minutes de la fin, ils se sont relancés quand Fagundez a bien trouvé Penilla sur la gauche du rectangle : son puissant tir croisé à léché l’extérieur du poteau gauche de Bush.

Preuve de ce ping pong, la double action suivante. Piatti a mis le feu aux poudres en effaçant deux adversaires avant d’envoyer une très bonne frappe, mais une nouvelle excellente parade de Turner a fermé le chemin des filets. Sur le contre, Wright s’est retrouvé en position de tir mais Fanni le tenait de très près, l’obligeant à se décaler et le poussant à trop croiser sa frappe.

Le match s’animait, se rééquilibrait, mais la balance continuait son mouvement et commençait à pencher en faveur de New England. Un mouvement entre Farrell et Agudelo a déstabilisé le flanc gauche de l’Impact, permettant d’envoyer un centre en retrait vers Fagundez, complètement seul, qui a tenté un geste difficile envoyant finalement le ballon plutôt à côté.

Ce n’était que partie remise. Sur le flanc gauche à plus de 30 mètres du but, Penilla a eu tout le loisir de rentrer dans le jeu et de se retrouver quasiment à hauteur de l’arc de cercle devant le grand rectangle sans être attaqué. À l’issue de son effort, il a glissé le ballon sur sa droite à Fagundez, jouissant lui aussi de beaucoup de liberté. Cette fois, il n’a rien tenté d’original mais a envoyé un tir vers le coin opposé du but de Bush, qui a pu aller chercher le ballon au fond des filets (1-0).

Il restait un quart d’heure à jouer et l’IMFC devait alors marquer deux buts pour espérer. Le match de Columbus, lui, avait repris depuis peu suite à un long arrêt pour cause d’orage, et Zardes venait d’y ouvrir la marque. Disons que rien n’allait dans le bon sens… mais autant mettre quand même toutes les chances de son côté.

Sauf que le cœur n’y était plus tellement, et la frustration commençait à gagner les rangs. Certains joueurs de New England avaient à cœur de jouer le rôle d’arbitre avec honneur, comme si leur sort dépendait aussi du résultat de ce match. Certains ne lésinaient par exemple pas à commettre des “petites” fautes pour casser les reconversions offensives montréalaises. Ce plan de match, de toute façon, était tombé à l’eau depuis belle lurette. Il aurait fallu en mettre un autre davantage de l’avant dès le départ.

L’espoir a repris un peu de vie quand Piatti a filé vers le but plein axe avant d’être retenu par Mancienne. Une faute clairement en dehors du rectangle, même si certains rêvaient de penalty. D’autres, plus lucides, se demandaient de quelle couleur serait la carte brandie par l’arbitre… qui, juste avant de la sortir de sa poche, a regardé son juge de ligne qui disait que l’Argentin était hors-jeu. Un hors-jeu tout sauf évident – même si les images du ralenti que l’on nous a proposées ne répondaient pas à la question sans équivoque.

New England aurait pu finir la rencontre à dix. Mais ce n’est évidemment pas cela qui a décidé du sort final de l’Impact. Tout comme ce ne fut pas la défaite à DC United ou à Toronto. Difficile d’ailleurs de mettre cette non qualification sur le dos d’un match précis (quoique la défaite à domicile contre Philadelphie en début de saison…) Bien entendu, quand on commence avec 9 points sur 39, il est difficile de terminer la saison régulière en ordre utile. Mais bon, nous tirerons d’autres conclusions à froid.

Ceux qui ont suivi les évènements à Columbus ont sans doute eu quelques maux de ventre en voyant l’équipe locale se faire remonter deux buts d’avance… et ont peut-être soupiré de soulagement quand elle s’est imposée à la dernière seconde. De quoi quelque peu apaiser les regrets du jour.

Avec un total de 46 points (donc, 37/63 – une moyenne digne des LAFC et New York City de ce monde), Montréal termine quinzième du classement général et septième de la Conférence Est. Ce qui est bien mieux que les prévisions de quasiment tous les observateurs avisés en début de saison. La courbe a été ascendante, mais il y a encore de nombreux problèmes évidents. On compte sur Rémi Garde et tout l’encadrement technique de l’équipe pour poursuivre la tendance à l’amélioration et franchir une nouvelle étape la saison prochaine, lors de laquelle les ambitions réalistes seront légitimement revues à la hausse et les attentes, tout aussi légitimement, plus élevées.

Fixtures

Next fixture

TBD

Last result

New England - Montreal1-0
Sunday 28 October, 16:30

► All fixtures

MLS table

PPts
  1. New York3471
  2. Atlanta3469
  3. Kansas City3462
  4. Seattle3459
  5. Los Angeles FC3457
  6. Dallas3457
  7. New York City3456
  8. Portland3454
  9. DC United3451
10. Columbus3451
11. Philadelphia3450
12. Salt Lake3449
13. LA Galaxy3448
14. Vancouver3447
15. MONTREAL3446
16. New England3441
17. Houston3438
18. Minnesota3436
19. Toronto3436
20. Chicago3432
21. Colorado3431
22. Orlando3428
23. San Jose3421
► Full tables

Discussion board

19:07 - Pronostics playoffs MLS 2018 par Pouchkine

18:47 - Championnat Argentin *Topic Officiel* par Jean-Rene

17:39 - Bilans de saison 2018 par Bxl Boy

17:03 - Liste des anciens de l'Impact par Frankinho

0:06 - New England - Montréal : l'homme de la saison par imfc132

8/11 - Ligue canadienne: objectif 2019 par Pouchkine

8/11 - L'IMFC doit mieux valoriser sa formation par Pouchkine

8/11 - Départ d'Adam Braz par Pouchkine

► Join the community

Twitter Feed

Official MLS news in French

Scorers

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Complete stats

The Man of the season

After 36 matches

1. Piatti
2. Fanni
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Play with us

► Join the ImpactSoccer.com league