Officiel : Didier Drogba à Montréal

Publié le 28 juillet 2015

 
Après plusieurs jours de spéculations, la nouvelle est officiellement tombée : Didier Drogba a signé à Montréal. L’international ivoirien de 37 ans a signé un contrat de 18 mois. Il est arrivé ce mercredi, recevant un accueil plus que chaleureux au milieu d’une cohue de supporters à l’aéroport.

Nul besoin de présenter l’ancien joueur de Chelsea, où il a marqué 4 buts en championnat la saison dernière, mais ne vous en faites pas, il y aura un bref portrait à la fin de ce texte (impossible de faire exhaustif tant son palmarès est chargé). Nul besoin non plus de vous dire la fierté dont faisaient preuve les dirigeants montréalais au moment d’annoncer la nouvelle, il n’y avait qu’à regarder les sourires béats de Nick De Santis et d’Adam Braz pour comprendre.

“C'est un honneur d'accueillir Didier Drogba avec l'Impact, se félicitait le président Joey Saputo. Dès la première conversation que j'ai eue avec lui, j'ai senti qu'il voulait vraiment jouer à Montréal. C'est un grand jour dans l'histoire du club et son arrivée avec nous sera bénéfique à tous les niveaux.”

La concurrence ne manquait pourtant pas : Drogba avait des offres de plusieurs clubs étrangers - avec parfois des destinations aussi exotiques que l’Inde - mais aussi de Chicago, qui avait la priorité pour négocier avec lui en MLS en raison d’un règlement appelé “liste de découvertes”. Pour faire simple, chaque club a une telle liste (très courte), sur laquelle il doit inscrire les noms des joueurs qui l’intéressent et ne sont pas acquis par un autre processus propre à la MLS (SuperDraft, échanges, etc.) Celui qui met le joueur sur sa liste en premier est prioritaire, celui qui ne l’y met pas n’a simplement pas le droit d’aller le chercher, et les autres doivent dédommager le club prioritaire s’ils veulent passer devant. C’est ce qu’a fait Montréal, cédant à Chicago un montant d’allocation substantiel, mais dont on ne connaît pas les détails chiffrés.

Quoi qu’il en soit, Drogba est donc Montréalais, et ce pour les 18 prochains mois. “Il a montré qu’il était au sommet au plus haut niveau en Europe et dans le monde. Avoir la chance de l’avoir dans notre club, c’est une grosse journée ! C'est quelqu'un dont nos spectateurs peuvent être fiers. C’est un champion, un leader, un gars qui va mourir pour l’équipe sur le terrain. On sait qu’on peut compter sur lui dans les moments difficiles”, expliquait le directeur technique Adam Braz.

Bien entendu, son apport sera important sur le terrain. Mais en dehors aussi, que ce soit dans le vestiaire et dans l’image qu’il donne au club. Après Nesta, Di Vaio et Ciman, voilà un autre joueur qui apportera de la visibilité à Montréal bien au-delà du continent. Et contribuera à amener ou ramener au stade un public qui rechigne à y aller.

“C’est un joueur qui a une grande présence. Il impose le respect de tout le monde et l’obtient tout de suite. Je lui ai parlé plusieurs fois, et il m'a tout de suite parlé de l'équipe. Il ne voulait pas venir dans un club où il devrait tout prendre sur ses épaules. Il a choisi Montréal pour le projet qu’on a, notre vision, la ville, la langue, etc. On va l’accueillir avec grand plaisir”, déclarait Nick De Santis, qui a mené les tractations en compagnie de Saputo, avant d’ajouter, avec un sourire jusqu’aux oreilles : “Tout le feedback qu’on a eu nous a confirmé qu’il pouvait facilement encore jouer au plus haut niveau. Penser qu’il va porter le maillot de l’Impact, oui, c’est quand même important ! On amène un joueur auquel toute la ville peut s’attacher - les anglophones, les francophones, les Africains, tout le monde. Maintenant que c’est confirmé, on attend les gens au stade.”

Il faudra attendre encore un peu avant de savoir quand il fera ses débuts sous son nouveau maillot, le staff technique souhaitant évaluer le niveau de sa condition physique et parler avec lui avant de prendre une décision.

Âgé de 37 ans, Drogba n’a pas un parcours typique. Né en Côte d’Ivoire, il quitte le pays à l’âge de 5 ans pour s’installer chez son oncle en France. Il habite dans diverses régions et est formé dans de petits clubs. Il termine sa formation au Mans, qu’il a rejoint à 19 ans, mais doit attendre encore deux ans avant de signer son premier contrat pro. Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, et à 23 ans, Drogba est souvent sur le banc d’un club de D2 française… Ça ne l’empêche pas d’être repéré par Guingamp. Après une première saison difficile en D1, il explose en 2002-2003 en marquant 17 buts. Cela lui vaut un transfert à Marseille, il a 25 ans.

Il ne restera qu’une saison chez les Phocéens, le temps d’être élu meilleur joueur du championnat de France et d’atteindre la finale de la Coupe UEFA. Il passe alors à Chelsea, où il restera, dans un premier temps, 8 ans, accumulant les récompenses collectives (championnat, FA Cup, Ligue des champions) et individuelles (meilleur buteur du championnat). Il cède ensuite aux sirènes chinoises, percevant un salaire mirobolant à Shanghai où il ne demeure qu’une demi-saison avant de passer un an et demi à Galatasaray. Cela lui permet de rester à un bon niveau et de disputer la Coupe du monde 2014. Arrivé en fin de contrat, il reçoit une offre de son ancien club, Chelsea, où il a passé une dernière saison avant de traverser l’Atlantique.

Si Drogba a fait de grandes choses en club, il est également une icône de l’équipe nationale ivoirienne. Auteur de 66 buts en 106 sélections, il en est la vedette incontestée. Son parcours a toutefois été différent de celui de la plupart de ses compatriotes, formés au pays avant de prendre la direction de l’Europe. Cette génération dorée a écrit de belles pages du soccer ivoirien, mais elle a toutefois longtemps eu la poisse, se retrouvant notamment dans des groupes très difficiles à la Coupe du monde et ne parvenant pas à remporter la Coupe d’Afrique des nations avant 2015… sans Drogba.

Cela n’empêche pas le buteur de jouir d’une grande aura dans son pays de naissance, tant pour ses prestations sur le terrain que son comportement en dehors. Le fait qu’il ait choisi d’en défendre les couleurs lui a apporté une énorme crédibilité, dont il s’est servi entre autres pour appeler à la paix alors que la Côte d’Ivoire était en proie à une guerre civile, mais aussi mener des actions caritatives, notamment en faveur de la santé et de l’éducation en Afrique.

Montréal vient donc non seulement d’engager un joueur de talent, mais aussi un homme de cœur qui va contribuer à la renommée du club tant ici qu’à travers toute la planète.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Samedi 25 août, 20h00

Dernier match

Montréal - Chicago2-1
Samedi 18 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Atlanta2551
  2. New York2448
  3. New York City2547
  4. Dallas2445
  5. Los Angeles FC2542
  6. Kansas City2442
  7. Columbus2539
  8. Salt Lake2638
  9. LA Galaxy2637
10. Portland2337
11. Seattle2435
12. Vancouver2534
13. Philadelphie2433
14. MONTRÉAL2633
15. Minnesota2529
16. New England2429
17. Houston2427
18. DC United2227
19. Toronto2424
20. Colorado2524
21. Orlando2423
22. Chicago2623
23. San José2417
► Classements complets

En direct du forum

4h59 - Montréal - Chicago : samedi 18 août, 19h30 par Gabegeh

17h43 - Mercato été 2018 par penz

19/8 - Montréal - Chicago : l'homme de la saison par Pouchkine

19/8 - Bacary Sagna par Pouchkine

18/8 - Salt Lake - Montréal : l'homme de la saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti12 
 Taïder
 Vargas
 Mancosu
 Silva
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Lovitz
 Raitala
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 27 matches

1. Fanni
2. Piatti
3. Taïder
4. Piette
5. Silva

► Détails

Quiz

En trois championnats du Canada, de 2008 à 2010, quel a été le bilan de l'Impact ?

  • 17 points sur 36
  • 13 points sur 36
  • 9 points sur 36
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com