La Concacaf lance sa Ligue des nations

Publié le 7 mars 2018

 
Grosse nouveauté à venir dans la Concacaf : une compétition baptisée Ligue des nations, qui permettra au Canada d’affronter plus régulièrement des adversaires de la région et de son niveau. Nous vous en expliquons ici tous les détails.

Grosse nouveauté à venir dans la Concacaf : une compétition baptisée Ligue des nations, dont les détails ont été expliqués et dont le tirage au sort des qualifications a eu lieu ce mercredi. Le Canada, n’ayant pas participé au dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde, doit passer par là, ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle en soi. Avec ses internationaux canadiens, de plus en plus nombreux, l’Impact de Montréal est concerné au premier chef.

Tout d’abord : cette Ligue des nations, c’est quoi, et à quoi ça sert (pour le moment) ? C’est simple. Actuellement, les dates Fifa pour les matches internationaux sont remplies de trois façons : par des tournois (Coupe du monde, Gold Cup, etc.), par des matches officiels (généralement les éliminatoires de ces tournois) et par des matches amicaux. L’idée émane de l’UEFA, qui a créé une nouvelle compétition, sa propre Ligue des nations, pour remplacer l’essentiel des matches amicaux. La Concacaf s’en est inspirée.

Si en Europe, cette idée n’était pas forcément souhaitable (pour des raisons que nous n’évoquerons pas ici), en revanche, dans notre coin du monde, elle offre énormément d’intérêts. Beaucoup de pays de la Concacaf jouent trop peu souvent. Il ne leur est pas simple d’organiser des matches amicaux. Et comme hormis quelques rares exceptions, nos pays ne sont pas les plus performants sur la scène internationale, trouver des adversaires est souvent compliqué (d’autant plus avec l’Europe qui vient de fermer ses portes à cause de sa Ligue des nations). En outre, affronter des équipes de tous niveaux de la zone Concacaf est encore trop rare : multiplier ce genre de rencontres rendra nos nations plus compétitives lors de leurs rendez-vous continentaux et sur la scène internationale.

Le Canada est peut-être l’un des plus grands bénéficiaires de cette nouvelle compétition. En effet, il fait partie des pays de la Concacaf qui a besoin de plus de rencontres pour s’améliorer mais a le moins de matches officiels. Avant aujourd’hui, les pays d’Amérique centrale et des Caraïbes devaient par exemple passer par des éliminatoires pour aller à la Gold Cup, alors que le Canada était qualifié d’office. Ses rares rendez-vous officiels sont les éliminatoires de la Coupe du monde - qui ne durent jamais bien longtemps, malheureusement - avant plusieurs années occupées par la seule Gold Cup quelques semaines en été une fois sur deux. Souvent, on dit qu’un des manques du Canada est l’expérience des adversaires et des conditions propres à la Concacaf. Vous voyez donc tous les besoins que la Ligue des nations vient combler pour lui…

La Ligue des nations comptera trois divisions, où seront répartis les 41 pays de la Concacaf. La plus haute d’entre elles sera composée de quatre groupes de trois équipes (qui s’affronteront évidemment sous forme de mini-championnat). Les quatre vainqueurs de groupe seront qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des nations. Les quatre derniers de groupe seront relégués dans la division inférieure (eh oui, le concept de promotion / relégation fait son entrée aux États-Unis et au Canada dans une compétition de haut niveau !) Cette division comptera quatre groupes de quatre équipes : le premier de chacun d’entre eux montera à l’étage supérieur, et les quatre derniers seront relégués au plus bas niveau. Les 13 équipes restantes y formeront encore quatre groupes (trois de trois, un de quatre) dont, vous l’aurez deviné, le vainqueur sera promu.

La Ligue des nations devient aussi le nouveau moyen de se qualifier pour la Gold Cup, qui passera à 16 pays. Pour la Gold Cup 2019, les 6 pays ayant atteint le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 (Mexique, Costa Rica, Panama, États-Unis, Honduras, Trinité-et-Tobago) sont qualifiés d’office. Ils seront rejoints par les dix premiers du classement des qualifications (voir ci-dessous) de la Ligue des nations. Aucun détail n’a été donné quant aux éditions subséquentes de la Gold Cup.

La répartition des équipes n’a pas été décidée par le classement Fifa ou le nouveau classement de la Concacaf (voir ci-dessous) mais se fera par le biais d’un tournoi qualificatif. Seuls les 6 pays ayant atteint le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en sont exemptés. Ils sont automatiquement placés dans la plus haute division. En restent donc 35, réduits à 34 suite à la suspension par la Fifa du Guatemala (qui devrait participer à la Ligue des nations si sa suspension est levée d’ici là).

Le fonctionnement des qualifications est relativement complexe, nous n’entrerons pas dans les détails. Il faut simplement savoir qu’un tirage au sort a désigné quatre adversaires différents à chaque pays (théoriquement bien répartis pour affronter quatre pays de niveau différent), qui jouera deux fois à domicile et deux fois à l’extérieur. À l’issue de ces qualifications, un classement général des 34 nations sera établi et servira à composer les différentes divisions de la Ligue des nations. Ces qualifications alambiquées sont un évènement unique, puisque par la suite, tout sera décidé avec les promotions et relégations.

Les qualifications commenceront en septembre. Le Canada jouera aux Îles Vierges américaines en septembre, accueillera la Dominique en octobre, se déplacera à Saint-Kitts-et-Nevis en novembre avant de boucler à domicile contre la Guyane en mars 2019. Il devra finir parmi les 6 premiers du classement général (sur 34) afin d’intégrer l’élite de la Ligue des nations.

La première Ligue des nations à proprement parler commencera en septembre 2019, et la phase de groupes se poursuivra jusqu’en novembre. La Concacaf a annoncé que les rencontres d’une même journée de phase de groupes seraient réparties sur plusieurs jours et à différentes heures afin de permettre aux supporters de voir le plus grand nombre de matches possible. La finale, elle, se jouera en mars 2020.

Par ailleurs, la Concacaf a décidé de se doter de son propre classement interne, et donc de faire fi du classement Fifa pour les compétitions continentales de nations. Il tient compte de toutes les rencontres officielles jouées par les pays de la Concacaf depuis 1990. Un coefficient supérieur est attribué aux matches des quatre dernières années. La compétition (amical, officiel, tournoi), la qualité de l’adversaire, le fait de jouer ou non à domicile et, évidemment, le résultat du match déterminent les points obtenus. Ce nouveau classement permet aux pays qui ne brillent pas depuis longtemps mais ont obtenu de brillants résultats dans les décennies précédentes d’être bien classés. Le grand bénéficiaire est le Canada (encore !), onzième pays de la Concacaf au classement Fifa mais septième du nouveau classement Concacaf. On ne pourra pas dire que le nouveau président de la confédération, un Canadien, ne fait rien pour arranger les bidons du pays…

Calendrier

Prochain match

Cincinnati - Montréal
Mercredi 30 janvier, 19h00

Dernier match

New England - Montréal1-0
Dimanche 28 octobre, 16h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New York3471
  2. Atlanta3469
  3. Kansas City3462
  4. Seattle3459
  5. Los Angeles FC3457
  6. Dallas3457
  7. New York City3456
  8. Portland3454
  9. DC United3451
10. Columbus3451
11. Philadelphie3450
12. Salt Lake3449
13. LA Galaxy3448
14. Vancouver3447
15. MONTRÉAL3446
16. New England3441
17. Houston3438
18. Minnesota3436
19. Toronto3436
20. Chicago3432
21. Colorado3431
22. Orlando3428
23. San José3421
► Classements complets

En direct du forum

16/11 - Ligue canadienne: objectif 2019 par chaman

16/11 - Effectif 2019 par Bxl Boy

16/11 - Départ d'Adam Braz par penz

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Piatti
2. Fanni
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Quiz

Adam Braz a annoncé sa retraite à seulement 29 ans, début 2011, mais est resté au club. Pour occuper quel poste cette saison-là ?

  • Entraîneur adjoint
  • Recruteur en Scandinavie
  • Gérant d'équipe
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com