Sapristi, c’est Saprissa !

Publié le 9 décembre 2019

 Concacaf
Montréal affrontera les Costariciens de Saprissa en huitième de finale de la Ligue des champions : s’il a évité Leon, seul club mexicain qui n’était pas tête de série, il a néanmoins hérité de l’adversaire le plus coriace d’Amérique centrale. Il n’est toutefois pas imprenable et une qualification pourrait ouvrir la voie d’un beau parcours puisque le reste du tirage a été clément.

Les dates exactes des rencontres et les heures des coups d’envoi n’ont pas encore été définies. On devrait bientôt avoir des précisions. On sait que le match aller sera joué au Costa Rica entre le 18 et le 20 février et le match retour au Stade olympique de Montréal entre le 25 et le 27 du même mois. Les deux rencontres seront retransmises sur TSN et sur RDS.

Avant de parler de la suite possible, commençons par présenter l’adversaire. Derrière les clubs mexicains, Saprissa est considéré comme un ogre de la Concacaf. Si le club basé à San José n’a jamais été plus loin qu’en demi-finale de la Ligue des champions dans sa formule actuelle, il est le dernier club non-mexicain à avoir été champion de la Concacaf (en 2005) et le dernier club hors Amérique du Nord à avoir été finaliste (2008). Il a aussi pris la troisième place de la Coupe du monde des clubs 2005 (Monterrey et Pachuca sont les seuls clubs de la région à être remontés sur le podium depuis lors).

Son hégémonie nationale est toutefois loin de ses succès de naguère, mise en péril par Herediano, Alajuelense voire San Carlos (le petit club qui monte). Ainsi, il a fini la première moitié de la saison 19/20 deuxième à… 12 points d’Alajuelense avant de tomber aux tirs au but face à Herediano en demi-finale de la phase finale. Son dernier match remonte au 1er décembre, et la trêve devrait prendre fin à la mi-janvier (le calendrier de la deuxième moitié de saison n’est pas encore sorti).

Cependant, Saprissa se rachète sur la scène internationale, où il n’avait plus brillé depuis trop longtemps. Il vient de remporter la troisième édition de la Ligue Concacaf, après avoir battu les Honduriens de Motagua en finale et écarté Olimpia au tour précédent.

Il évolue au stade Ricardo Saprissa (fondateur du club), modeste par la capacité (21 131 places, soit à peine plus que le stade Saputo) mais que l’on dit impressionnant : les supporters peuvent faire trembler les tribunes et y mettre une ambiance de feu. Il est surnommé La grotte du monstre, même si selon ceux qui l’ont visité fréquemment, certains de ses pans paraissent moins redoutables suite à des travaux de réfection effectués depuis le début du siècle. Notons aussi que le terrain artificiel a été remplacé en 2015 par du gazon naturel, ce qui réjouira bien du monde.

Sur le terrain, la vedette de l’équipe est un visage on ne peut plus familier : Johan Venegas ! L’international costaricien a été le meilleur buteur de la dernière Ligue Concacaf avec 7 réalisations, et le plus prolifique des siens lors de la première moitié de championnat en trouvant le fond des filets à 10 reprises en 16 rencontres. On y retrouve un autre visage connu en MLS, Cristian Bolaños, qui a joué plusieurs saisons à Vancouver. L’équipe a toutefois perdu un de ses joueurs les plus importants, Randall Leal, qui a signé à Nashville.

Si Saprissa est porté par quelques autres vétérans comme Michael Barrantes (36 ans) et l’international costaricien Marvin Angulo, il compte aussi en ses rangs plusieurs jeunes pépites, à commencer par l’attaquant de 17 ans Manfred Ugalde, déjà auteur de 7 buts depuis le début de la saison, ainsi que Zuhander Zunñiga, Jaylon Hadden et Luis Hernandez, tous dans la jeune vingtaine. L’équipe marque beaucoup mais sa défense est plutôt instable et relativement friable.

Le club est entraîné depuis février dernier par Walter Centeno, un des plus grands joueurs de l’histoire du Costa Rica et une véritable légende de Saprissa dont il a porté les couleurs pendant 16 saisons. Il n’est toutefois pas expérimenté au poste d’entraîneur, puisque c’est sa première expérience à la tête d’un grand club, après des débuts dans deux formations plus modestes du pays.

En cas de qualification, Montréal affrontera en quart de finale le vainqueur du duel entre Seattle et Olimpia. Il jouera cette fois le match aller à domicile. Il a eu la chance d’éviter un adversaire mexicain et se mesurera à un club familier. Pas besoin de le préciser pour Seattle, qui évolue lui aussi en MLS. Quant aux Honduriens, ils étaient dans le groupe de l’IMFC lors de sa première aventure en Ligue des champions. Ils rappellent d’ailleurs d’excellents souvenirs puisque les Montréalais s’y étaient imposés et avaient ensuite officialisé leur qualification pour les quarts de finale lors de la visite d’Olimpia au stade Saputo.

La suite sera, évidemment, plus corsée, avec une demi-finale potentiellement contre New York City ou contre Tigres, seul club mexicain dans la moitié de tableau de Montréal pour qui le tirage, malgré la qualité du premier adversaire, est donc plus que clément. Le LAFC ne peut pas en dire autant, lui qui affrontera Leon, avant probablement de se mesurer à Cruz Azul puis à Atlanta ou à l’America Mexico…

Le tirage au sort :
1. Motagua (Hnd) - Atlanta (É-U)
2. Communicaciones (Gua) - America Mexico (Mex)
3. Portmore United (Jam) - Cruz Azul (Mex)
4. Leon (Mex) - Los Angeles FC (É-U)
5. Alianza (Slv) - Tigres UANL (Mex)
6. San Carlos (CRi) - New York City (É-U)
7. Olimpia (Hnd) - Seattle (É-U)
8. Saprissa (CRi) - MONTRÉAL (Can)
Match aller chez l’équipe citée en premier ; le tableau est complet, donc au tour suivant, le vainqueur du match 8 affrontera le vainqueur du match 7, et ainsi de suite ; match aller des quarts de finale chez le vainqueur des duels au numéro pair ; l’ordre des demi-finales et de la finale sera défini ultérieurement.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Saprissa
Mercredi 26 février, 20h00

Dernier match

Saprissa - Montréal2-2
Mercredi 19 février, 20h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus00
  2. Chicago00
  3. Dallas00
  4. New York00
  5. New England00
  6. DC United00
  7. San José00
  8. Kansas City00
  9. Salt Lake00
10. LA Galaxy00
11. Houston00
12. Colorado00
13. Toronto00
14. Seattle00
15. MONTRÉAL00
16. Philadelphie00
17. Minnesota00
18. Orlando00
19. Portland00
20. Vancouver00
21. New York City00
22. FC Cincinnati00
23. Atlanta00
24. Los Angeles FC00
25. Nashville SC00
26. Inter Miami CF00
► Classements complets

En direct du forum

23h52 - Blessures 2020 par MadMax

22h03 - Montréal - Saprissa : mercredi 26 février, 20h00 par Matheo

19h02 - Nacho Piatti par Numero10

16h53 - Débat sur la couverture média de l'Impact par Daniel

16h44 - Liste des anciens de l'Impact par Daniel

15h57 - Saprissa - Montréal: mercredi 19 février, 20h00 par loupdogg

23/2 - Revue de presse 2020 par santorro

23/2 - CanPL : saison 2020 par Pouchkine

22/2 - Saprissa - Montréal: l'homme de la saison par Numero10

20/2 - La fameuse identité de l'IMFC par gbagrami

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Okwonkwo
► Toutes les stats

Transferts

ARRIVÉES

Waterman (Cavalry FC), Binks (Tottenham), Saba (Violette), Maciel (San Lorenzo), Quioto (Houston)

DÉPARTS

Piatti (San Lorenzo), Cabrera (Houston), Lovitz (Nashville), Sagna (Fin de contrat), Krolicki (Fin de contrat), Kinumbe (Fin de contrat)

► Détails

Quiz

En 1994, le Maroc, le Brésil, l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas sont venus affronter le Canada lors de leur préparation pour la Coupe du monde aux USA. Les deux buteurs canadiens de ces matches amicaux sont deux anciens de l’Impact. De qui s’agit-il ?

  • Rudy Doliscat et Eddy Berdusco
  • Marco Rizi et Lyndon Hooper
  • Nick Dasovic et Kevin Holness
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com