La fête totale

Impact Montréal - Seattle Sounders 4-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 16/06/2012

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Ricketts, Valentin, Rivas, Ferrari (32e Thomas), Brovsky, Warner, Bernier (77e Corradi), Felipe, Mapp (62e Neagle), Arnaud, Wenger

SEATTLE : Meredith, Scott, Parke, Hurtado, Burch, Rosales (71e Cato), Rose, Evans, Fernandez (61eCaskey), Montero, Johnson (82e Carasco)

ARBITRE : M. Geiger

AVERTISSEMENTS : Parke, Johnson, Montero, Thomas, Rivas

EXCLUSION : 56e Hurtado

LES BUTS : 18e Felipe (1-0), 51e Mapp (2-0), 58e Wenger (3-0), 61e Johnson (3-1), 87e Neagle (4-1)


On pouvait difficilement imaginer réouverture plus réussie du stade Saputo : Montréal s’est imposé 4-1 contre Seattle, pourtant loin d’être le premier adversaire venu.

Avant de parler du match, un petit mot sur le stade, qui est une très nette amélioration par rapport à ce qu’on avait avant (qui n’était pourtant déjà pas mal). On se sent vraiment dans un stade, et plus dans un amalgame de tribunes dont on peut voir l’extérieur. Bien entendu, l’ambiance y gagne, surtout qu’il y a plus de monde et un toit. Bien entendu, un kop très en forme a aidé à hausser le volume de quelques crans.

Jesse Marsch semble avoir apprécié la prestation de son équipe à Colorado. Alors qu’il avait trois semaines pour peaufiner ses plans en fonction de tout ce qu’il a vu depuis le début de saison, il a décidé de confirmer le 4-2-3-1 aligné dans les Rocheuses, effectuant simplement deux changements poste pour poste : Valentin à la place de Camara et Mapp à la place de Nyassi.

L’Impact a mis quelques minutes à se rendre compte que la rencontre avait commencé, et Seattle a pris la direction des opérations dans les premiers instants. Mais il ne fallut pas attendre bien longtemps avant que les Montréalais n’équilibrent les échanges. La construction était toutefois difficile, parce que ce n’est pas la force de l’équipe mais aussi parce que Seattle minimisait le nombre d’options de jeu. Plutôt que de se jeter tête baissée, Montréal gardait son calme et endormait l’adversaire.

Felipe n’avait toutefois pas très envie de rester tranquille et le feu follet brésilien voulait donner du fil à retorde aux défenseurs adverses dès qu’il en avait la possibilité. Au bout d’un peu plus d’un quart d’heure, on eut la réponse à l’équation “distraction adverse + Felipe” : but ! Tout est parti d’une fausse queue d’Hurtado, dont le contrôle raté envoie le ballon sur la gauche où Bernier peut s’en emparer. Il rentre dans le jeu et, malgré un contrôle approximatif, parvient à servir Felipe, qui enchaîne contrôle et frappe enroulée imparable pour Meredith (1-0). Le stade explose, le kop s’enflamme et une grosse confiance s’empare de l’équipe.

Le milieu de terrain en particulier a témoigné de cette aisance avec de nombreuses permutations. Bernier qui se déplace souvent à gauche, Mapp qui exploite la largeur du terrain, et tout ça de façon bien coordonnée, de façon à avoir une bonne vision sur l’ensemble du jeu.

Toutefois, après une demi-heure, les choses ont commencé à se compliquer pour l’Impact, et pas seulement en raison du remplacement forcé de Ferrari, sur blessure. L’équipe perdait plus facilement le ballon, qui circulait de mieux en mieux dans les rangs de Seattle. Le danger se rapprochait de plus en plus de Ricketts qui a eu très chaud lorsqu’un de ses partenaires a repoussé à même la ligne un corner prolongé par Montero.

Aligné à gauche, Brovsky avait été très offensif depuis le début de la rencontre mais reculait tant et plus. Dangereux, d’autant que le passage par les flancs est une des forces de Seattle, et le nombre de centres venus de son côté commençaient à se multiplier. Sur l’un d’entre eux, Ricketts fut tout heureux de voir la reprise d’Evans lui aboutir dans les bras. Et la mi-temps fut on ne peut plus la bienvenue pour l’Impact.

D’autant qu’au retour des vestiaires, l’équipe avait retrouvé de sa verve. Et il ne lui fallut pas longtemps pour doubler son avance grâce à un extraordinaire effort individuel de Mapp qui, à première vue, avait des allures de but de l’année. Mais à y regarder de plus près, l’arrière-garde de Seattle l’a laissé s’enfoncer et tirer de loin. Les frappes à distance sont vraiment un des points faibles de l’équipe de l’État de Washington et elle l’an encore payé au prix fort.

Les choses se compliquaient encore pour Seattle quand Hurtado séchait brutalement Warner lors d’un duel pas mal trop viril. Tellement que l’arbitre décida de piocher dans sa poche arrière pour exclure le fautif.

Ce n’était pas tout : le coup franc était repoussé dans les pieds de Bernier qui, en deux contrôles qui nous ont fait croire qu’il était Brésilien, se retournait et lançait Wenger dans l’espace. Vous ne le croirez peut-être pas, mais c’était 3-0 ! Et aussi, en dehors des penalties, on avait droit au premier but de la saison marqué par l’Impact ayant pour origine une phase arrêtée.

Seattle sauvait l’honneur quelques minutes plus tard par Johnson, lancé dans l’espace par Montero (3-1). C’était toutefois quasiment anecdotique dans ce match devenu à sens unique. Rosales était éteint, et Valentin avait une fois de plus (ça commence à arriver souvent, ça me fait penser à l’effet Pesoli) fait passer son adversaire direct pour l’homme invisible (d’ailleurs, sauriez-vous nommer le joueur en question ?)

Bloquant bien les flancs, Montréal n’était pas menacé et profitait de la latitude laissée par les visiteurs à 25 mètres de leur but. La fête fut totale quand l’ancien joueur de Seattle, Neagle, profitait à son tour des largesses du flanc droit défensif adverse pour y aller de son exploit individuel et fixer les chiffres à 4-1.

Si les optimistes et supporters imaginaient la victoire de Montréal, il faut quand même reconnaître que peu d’observateurs neutres l’attendaient. Mais c’est encore plus la manière qui a séduit, avec la prestation la plus aboutie depuis l’entrée du club en MLS.

Calendrier

Prochain match

Cincinnati - Montréal
Mercredi 30 janvier, 19h00

Dernier match

New England - Montréal1-0
Dimanche 28 octobre, 16h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New York3471
  2. Atlanta3469
  3. Kansas City3462
  4. Seattle3459
  5. Los Angeles FC3457
  6. Dallas3457
  7. New York City3456
  8. Portland3454
  9. DC United3451
10. Columbus3451
11. Philadelphie3450
12. Salt Lake3449
13. LA Galaxy3448
14. Vancouver3447
15. MONTRÉAL3446
16. New England3441
17. Houston3438
18. Minnesota3436
19. Toronto3436
20. Chicago3432
21. Colorado3431
22. Orlando3428
23. San José3421
► Classements complets

En direct du forum

12h08 - Liste des anciens de l'Impact par penz

10h17 - Départ de Richard Legendre par hsj

21h12 - Ryad Boudebouz par 94,04,09,?

16/11 - Ligue canadienne: objectif 2019 par chaman

16/11 - Effectif 2019 par Bxl Boy

16/11 - Départ d'Adam Braz par penz

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Piatti
2. Fanni
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Quiz

Pendant combien des 540 minutes des quarts de finale, demi-finale et finale de la Ligue des champions, Montréal était-il virtuellement éliminé / battu ?

  • 35
  • 155
  • 275
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com