Les mêmes erreurs à répétition

San Jose Earthquakes - Impact Montréal 3-0 – Match de Ligue des champions joué le 17/09/2013

SAN JOSÉ : Bingham, Gargan, Hernandez, Goodson, Morrow, Baca, Cronin, Chavez, Alas (67e Cato), Lenhart (82e Gordon), Wondolowski

MONTRÉAL : Bush, Camara, Nesta, Ferrari, Brovsky, Mapp (74e Nyassi), Arnaud (63e Felipe), Bernier, Romero, Paponi (63e Di Vaio), Wenger

ARBITRE : M. Castro (Hnd)

AVERTISSEMENTS : Arnaud, Camara, Lenhart, Romero

LES BUTS : 21e Wondolowski (1-0), 57e Chavez (2-0), 84e Salinas (3-0)


L’Impact s’est effondré à San José (3-0) : des rentrées en touche mal négociées par la défense et des dégagements plein axe droit sur l’adversaire ont obligé Bush à se retourner trois fois pendant que l’attaque oscillait entre stérilité et énormes ratés.

Avant le match, la donne était claire : s’il ne voulait pas être éliminé ce soir, San José était obligé de gagner. Pour Montréal, la victoire était impérative s’il voulait garder son sort en mains. Les deux entraîneurs ont décidé d’aligner une équipe très proche de leur onze de base, laissant l’un ou l’autre rare titulaire au repos, tel Beitashour ou Bernardez côté local, Felipe ou Di Vaio côté visiteurs.

Le début de match a été très ouvert et, en apparence, dominé par l’Impact qui se créait des demi-occasions, ou arrivait dans les parages de Bingham mais en faisant avorter l’action au moment de la dernière passe. Les Californiens étaient bien plus efficaces quand ils mettaient le nez à la fenêtre. Ainsi, ils se créèrent la première réelle possibilité de but lorsque Lenhart devança la sortie de Bush pour prolonger de la tête un long ballon sans toutefois réussir à l’envoyer en direction du cadre.

Deux minutes plus tard, un centre de Chavez au deuxième poteau fut repris d’une très belle tête plongeante par Lenhart, qui l’envoya droit sur le pied de Bush, qui rattrapait quand même son erreur précédente en étant prompt et bien placé. D’habitude plutôt solide dans les airs (une des grandes améliorations par rapport à 2012), la défense de l’Impact y semblait plus friable que d’ordinaire.

Et cela s’est confirmé après un peu plus de 20 minutes de jeu. Une longue touche de Gargan trouvait le crâne de Lenhart qui n’eut aucune difficulté à prolonger le ballon en direction de Wondolowski, plus vif que Camara et qui a fait parler son sens du but (1-0).

Ah oui, je vous disais qu’en apparence, Montréal dominait. C’est vrai qu’on était plus souvent dans le camp de San José, que le ballon circulait bien. Et Wenger a eu quelques belles possibilités de tir mais les a toutes envoyées droit sur un défenseur, sans réussir à mettre Bingham en danger. Après le but, le scénario du match a changé. Pas en ce qui concerne les ratés de l’attaquant, mais l’ouverture du score a donné des ailes à San José, qui a pris le contrôle du match et s’est jeté sur le ballon… au point de multiplier les fautes. Et les occasions sont devenues montréalaises.

Bingham a eu toutes les peines du monde à détourner en corner un coup franc des 25 mètres de Bernier qui prenait la direction du coin de son but. Romero a ensuite volé un ballon à Chavez avant de partir à toute vitesse et de servir Wenger qui a servi à Paponi, bien lancé. Mais l’attaquant italien a été surpris par un faux rebond et a envoyé le ballon au-dessus. Dans les arrêts de jeu, une passe d’Arnaud a pris la direction de Wenger seul dans le petit rectangle mais lui est passée entre les jambes ; le ballon a continué sa course au deuxième poteau où arrivait Mapp, mais Morrow a surgi pour écarter le danger.

La deuxième mi-temps a été moins enthousiasmante, et San José y a rapidement pris l’ascendant. On venait à peine de recommencer à jouer que Baca prenait tout le monde de vitesse mais heureusement, Nesta s’est jeté sur son centre pour intercepter le ballon qui filait vers Lenhart.

On approchait de l’heure de jeu quand une longue touche de Gargan (eh oui, encore !) était dégagée par Bernier droit sur Chavez qui, de l’entrée du rectangle, a eu tout le loisir de contrôler le ballon du droit, de la laisser rebondir et d’envoyer une frappe du gauche surpuissante en plein dans le plafond de Bush (2-0).

Dès cet instant, l’Impact, qui semblait déjà manquer d’énergie, n’a plus été capable de rentrer dans le match. Les montées de Felipe et Di Vaio lui ont certes insufflé des forces vives, mais la créativité n’était pas au rendez-vous, les occasions non plus. Cato a même failli alourdir l’addition après avoir effacé Camara et tiré juste à l’extérieur du but de Bush. On notera quand même une reprise de Wenger, à côté, et un tir à distance bondissant de Di Vaio sans réel problème pour Bingham.

Lors du deuxième but, j’ai insisté sur la rentrée en touche, mais il faut souligner un autre ingrédient qui, lui, a déjà coûté énormément de points depuis le début de la saison : les dégagements plein axe droit sur un adversaire. À un peu plus de cinq minutes de la fin du temps réglementaire, l’Impact a encore payé un lourd tribut à cause de cette carence.

Tout a commencé par une passe plutôt moyenne de Bernier à Felipe qui a littéralement donné le ballon à Gordon. Ce dernier a servi Wondolowski dont le centre était repoussé par Camara, dans une position malaisée, droit dans les pieds de Salinas. Ce dernier a pris Brovsky de vitesse avant de battre Bush d’un tir croisé dans un angle difficile (3-0).

L’humiliation a même failli être totale dans les arrêts de jeu quand Cato, Wondolowski et Salinas ont fait traverser le rectangle au ballon, obligeant Bush à effectuer une belle sortie face à Salinas pour empêcher le 4-0.

Oui, c’est retourner le couteau dans la plaie, mais la défaite à Heredia, et le pari (que certains ont encore le culot d’estimer gagné !) perdu fait extrêmement mal. Toutes les équipes ont gagné à domicile, mais la série des 1-0 a été achevée ce soir, évidemment au grand détriment de l’Impact. La situation mathématique peut être à la fois très simple et très compliquée…

Le côté simple est pour Heredia : il doit se déplacer successivement à Montréal et à San José. S’il prend ne serait-ce qu’un point, il est assuré de terminer premier. S’il est battu deux fois, il est éliminé. En cas de double victoire des représentants de MLS, il faut regarder la différence de buts générale. Heredia est à +2 (et serait donc au mieux à 0, d’où son élimination en cas de triple égalité), San José à +1 (une victoire 3-0 et deux défaites 1-0), Montréal à -3 (une victoire 1-0, une défaite sur le même score et celle 3-0 de ce soir). Montréal doit donc battre Heredia au moins par 6 buts d’écart (serait +3), et en tout cas au moins par 5 de plus que San José… lors de la dernière journée de compétition. Tout n’est donc pas perdu, mais le troisième but de ce soir fait extrêmement mal et ça s’annonce vraiment très difficile.

Calendrier

Prochain match

Chicago - Montréal
Samedi 1 avril, 15h00

Dernier match

New York City - Montréal1-1
Samedi 18 mars, 14h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Portland49
  2. Columbus47
  3. New York47
  4. Dallas37
  5. Atlanta36
  6. Houston36
  7. San José36
  8. Orlando26
  9. Toronto35
10. Kansas City35
11. Seattle34
12. New York City34
13. Colorado34
14. Chicago34
15. New England33
16. LA Galaxy33
17. MONTRÉAL32
18. Philadelphie32
19. Salt Lake42
20. Minnesota41
21. Vancouver31
22. DC United31
► Classements complets

En direct du forum

4h45 - Chicago - Montreal : Samedi 1 avril, 15h par Bxl Boy

3h40 - Gold Cup 2017 par gbagrami

1h46 - Ligue canadienne: objectif 2018 par Frankinho

22h13 - MLS - saison 2017 par mad72

20h38 - Blessures - 2017 par mad72

29/3 - Liste des anciens de l'Impact par Frankinho

28/3 - Nos internationaux par penz

28/3 - PLSQ 2017 par Frankinho

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Oduro
 Piatti
 Mancosu
► Toutes les stats

Transferts

ARRIVÉES

Duvall (New York), Lovitz (Toronto), Béland-Goyette (Réserve), Arregui (Temperley), Shome (SuperDraft), Tabla (Réserve), DePuy (SuperDraft)

DÉPARTS

Toia (Orlando), Bekker (San Francisco), Venegas (Minnesota), Drogba (?), Dia (?), Gagnon-Laparé (Vitré), Shipp (Seattle), Ontivero (Galatasaray)

► Détails

Quiz

Pour quelle occasion a été construit le complexe Claude Robillard ?

  • L'Expo 67
  • Les Jeux olympiques 1976
  • L'arrivée du Supra Montréal
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com