À la conquête de l’espace

Impact Montréal - New York Red Bulls 3-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 12/03/2016

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Toia, Cabrera, Ciman, Oyongo, Mallace, Alexander, Ontivero (57e Venegas), Piatti (90e Jackson-Hamel), Shipp, Oduro (80e Bekker)

NEW YORK : Robles, Zizzo, Baah, Ouimette, Lawrence, Sam (61e Abang), Felipe, McCarty, Grella (S. Wright-Phillips), Kljestan (80e Davis), B. Wright-Phillips

ARBITRE : M. Fischer

AVERTISSEMENTS : McCarty, Cabrera

LES BUTS : 57e Oduro (1-0), 71e Piatti (2-0), 90e Jackson-Hamel (3-0)


Profitant parfaitement des espaces laissés par une défense new-yorkaise pas toujours au point et ne laissant jamais la possibilité à la meilleure attaque de 2015 de s’exprimer, Montréal a remporté une incontestable victoire 3-0 face à un des favoris de la compétition.

La liste des joueurs indisponibles est toujours aussi longue, et si Venegas, incertain, était de retour sur le banc, Donadel est venu garnir les rangs de l’infirmerie. Il était relayé dans le onze de base par Mallace, dans une formation dont, pour le reste, ni la composition ni la disposition ne changeaient. À New York, Zubar, suspendu, était remplacé par Ouimette. Sinon, l’équipe battue par Toronto était elle aussi reconduite à l’identique.

Fort de sa victoire à Vancouver et pour son premier match à domicile, Montréal rentrait dans le match plein de confiance et profitait d’une défense adverse pas tout à fait au point, offrant des espaces en veux-tu, en voilà. Le premier n’était pas énorme, ce qui n’a pas empêché Oduro, bien lancé, de quand même réussir à s’y engouffrer, mais Robles a bien réagi et n’a pas eu une énorme distance à parcourir pour lui sortir dans les pieds. Pour ses débuts devant son nouveau public, Ontivero avait particulièrement envie de se mettre en valeur. Très mobile, il a tenté sa chance pour la première fois après 7 minutes, au-dessus.

Ce début de match animé se passait principalement dans un camp, les incursions new-yorkaises dans les parages de Bush se faisant rares. Ciman y était allé d’une intervention physique dans les premières minutes, et un peu plus tard, Cabrera, sur le dos de l’attaquant visiteur, avait empêché Wright-Phillips, lancé, de partir au but. La défense de Montréal montrait qu’elle contenait efficacement ses adversaires.

À l’autre bout du terrain, la réalité était quelque peu différente. Piatti, qui avait commencé dans l’axe mais a rapidement passé beaucoup de temps à gauche, a bénéficié à deux reprises d’un boulevard devant lui sur ce côté. Lors de la première, il a complètement raté son contrôle. Lors de la seconde, il a pu aller au bout de son action, mais Robles a arrêté son tir du gauche.

Des espaces, encore et toujours, avec Piatti cette fois à l’origine d’une action qui a transité de gauche à droite, passant devant tout le monde au milieu de quelques trous béants, jusqu’à Ontivero, devant qui il y avait un boulevard. Le format de poche s’y est engouffré avant de tirer sur le poteau. On ne jouait pas depuis vingt minutes, et on se demandait combien de temps durerait le feu d’artifice. Mais presque tous les pétards de la première mi-temps avaient pris l’eau.

Il faut dire que New York est alors, enfin, entré dans son match, a pressé plus haut et trouvé (temporairement) ses marques derrière. Ce mieux s’est traduit par un coup franc repris par la tête de Lawrence, à côté. Ce n’était pas très dangereux… comme tout ce qui s’est déroulé par la suite jusqu’à la pause. Le jeu était plus équilibré, les gardiens plus tranquilles, et les deux équipes ont regagné les vestiaires sans que le moindre but ne soit marqué.

Mais dès le retour sur le terrain, le duo Piatti - Oduro a recommencé à donner des maux de tête aux hommes de Jesse Marsch. S’étant un peu décalé sur la droite, le Ghanéen a servi en retrait son coéquipier en plein milieu du rectangle. La suite fut de moins belle facture, puisque Piatti est parti vers la gauche et a tiré hors-cadre, ratant une occasion énorme. Ce n’était que partie remise.

Le 4-2-2-2 new-yorkais était tout aussi inefficace qu’il y a une semaine, et si Grella se démenait beaucoup, sa position recentrée créait la plupart du temps des embouteillages permettant aux défenseurs de fermer la porte encore plus facilement. Rare exception, quand Grella a servi Wright-Phillips dans une position à première vue anodine sur le côté droit du rectangle. Le tir croqué de l’attaquant n’avait l’air de rien mais a quand même battu Bush, tout heureux de le voir passer à l’extérieur de son poteau.

Alors que tout le monde se disait “Oh, tiens, Ontivero sort sur crampes une deuxième semaine de suite à la même minute”, son remplaçant, des crampes à première vue identiques malmenaient le cerveau des visiteurs, ce dont a profité Venags, qui venait de monter au jeu. Oublié côté droit, il a pu donner à Oduro, mal tenu, qui a eu le temps de contrôler et de battre Robles dont la sortie n’était pas exemple de tout reproche (1-0).

Difficile de dire que ce but a coupé les ailes des visiteurs, car ils avaient surtout eu du plomb dans les pieds pendant l’essentiel du match. Mais l’égalisation ne fut presque jamais dans l’air. Sauf quand Bush dut intervenir devant Wright-Phillips après un cafouillage dans le rectangle. Arrêt à l’origine d’un contre qui a transité par Toia avant d’arriver à Piatti, côté droit au milieu du terrain. Oduro mobilisant les défenseurs, l’Argentin a filé seul porter les chiffres à 2-0.

Très inspiré pour une deuxième semaine de suite, Piatti a encore eu de belles occasions ; il fallut d’abord deux hommes pour le bloquer après une nouvelle hésitation défensive. Ensuite, lancé seul face à Robles, il a perdu son face à face suite à la bonne sortie du gardien. Il était dit qu’un autre but serait marqué : bien servi par une pichenette de Shipp et à la bonne place, Jackson-Hamel en a été l’auteur dans les arrêts de jeu (3-0).

Six points sur six, six buts marqués alors que Drogba n’est pas là, et ce à Vancouver et contre New York : le championnat pouvait difficilement mieux commencer. En battant deux équipes pointées parmi les favoris, Montréal est en train de monter dans l’esprit des gens d’équipe du subtop à prétendant aux premières places. Il pourra affirmer ce rôle encore davantage la semaine prochaine sur le terrain d’un autre favori, Dallas.

Calendrier

Prochain match

Montréal - New England
Dimanche 22 octobre, 16h00

Dernier match

Toronto - Montréal1-0
Dimanche 15 octobre, 17h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto3368
  2. New York City3356
  3. Chicago3355
  4. Atlanta3354
  5. Columbus3353
  6. Vancouver3352
  7. Portland3350
  8. Seattle3350
  9. Kansas City3349
10. New York3347
11. Houston3347
12. San José3343
13. Dallas3343
14. New England3342
15. Salt Lake3342
16. MONTRÉAL3339
17. Philadelphie3339
18. Orlando3339
19. Minnesota3336
20. Colorado3333
21. DC United3332
22. LA Galaxy3332
► Classements complets

En direct du forum

5h21 - Patrice Bernier, la fin par deba2012

21h03 - MLS - Vos pronostics pour 2017 par PC_Pal68

18h11 - Montréal - New England : dimanche 22 octobre, 16h00 par 94,04,09,?

16h38 - MLS - saison 2017 par penz

16h00 - Lettre de Patrice Bernier par loupdogg

19/10 - Contexte sportif actuel à Mtl par Pouchkine

19/10 - Souhaitez-vous le retour de Mauro Biello en 2018 ? par PC_Pal68

19/10 - PLSQ 2017 par Pouchkine

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti19 
 Jackson-Hamel10 
 Dzemaili
 Mancosu
 Salazar
 Tabla
 Donadel
 Duvall
 Bernier
 Fisher
 Oduro
 Oyongo Bitolo
 Choinière
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Bush
5. Duvall

► Détails

Quiz

Qui a marqué le premier but pour Montréal lors de la finale 2004 ?

  • Freddy Commodore
  • Eduardo Sebrango
  • Mauricio Vincello
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com