Montréal reprend de la hauteur

Impact Montréal - Columbus Crew SC 2-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 09/04/2016

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Camara (72e Oyongo), Cabrera, Ciman, Toia, Bekker, Alexander, Ontivero (67e Venegas), Piatti, Shipp (81e Mallace), Oduro

COLUMBUS : Clark, Afful, Parkhurst, Sauro (25e Wahl), Francis, Trapp, Saeid, Finlay, Hiuguain, Meram (72e Mabwati), K. Kamara (70e O. Kamara)

ARBITRE : M. Penso

AVERTISSEMENTS : Piatti, Bekker

LES BUTS : 49e Camara (1-0), 86e Bekker (2-0)


Deux buts de la tête ont permis à Montréal d’émerger contre une équipe de Columbus enrouée et maladroite. Si ses joueurs offensifs ont péché par précipitation lors des contres, Camara, qui a ouvert la marque sur un corner, Oyongo et Bekker, respectivement à la dernière passe et à la conclusion du deuxième but, ont eu la lucidité nécessaire pour faire pencher la balance et offrir à leur équipe trois points somme toute mérités.

Les compositions d’équipes n’avaient pas de quoi trop désarçonner les supporters : alors que Mauro Biello alignait le même onze que la semaine dernière à Dallas, les visiteurs jouaient avec leurs titulaires de fin 2015 à l’exception de Tchani, laissé sur le banc et remplacé par Saeid.

En début de rencontre, toutefois, un long round d’observation a fait de l’ombre aux automatismes collectifs. Hormis un tir de loin de Piatti après dix minutes, qui n’a pas réellement menacé Clark, il n’y eut ni action dangereuse ni mouvement intéressant s’approchant à moins de 25 mètres des gardiens. Columbus laissait Montréal avoir la maîtrise du ballon, aussi surprenant que cela puisse paraître.

Les visiteurs ont construit la première action digne de ce nom, quand Francis a bénéficié de beaucoup d’espace sur la gauche, s’y est engouffré avant d’envoyé un centre bondissant vers Kamara qui était passé devant la défense mais n’a pas réussi à maîtriser le ballon et dont la reprise en un temps n’a finalement pas inquiété Bush.

Cela a lancé le match, mais à l’image des premières minutes, Montréal semblait avoir l’ascendant et s’est montré le plus dangereux. Sa première occasion est tombée sur un contre où Piatti a effectué un beau travail avant de rentrer dans le jeu. Bekker, à l’affût, a tenté sa chance du gauche mais complètement croqué son tir. Une minute plus tard, lancé par Toia sur la gauche, Piatti est à nouveau rentré dans le jeu, a dribblé et tiré mais sa tentative a été détournée en corner.

Archi-motivé comme à chaque fois qu’il porte le brassard de capitaine, l’Argentin a ensuite été lancé plein axe face à la défense : si son premier tir fut contré, il a eu la vivacité d’esprit d’envoyer un bon lob sur le rebond, mais le ballon a échoué de justesse sur le toit du but.

Le Piatti show se poursuivait avec une quatrième occasion en cinq minutes dans laquelle il était impliqué. Cette fois, il a fixé la défense par des dribbles dans l’axe. Plutôt que de servir Shipp, seul sur la gauche, il a attendu et avancé avant de céder le ballon à Ontivero de l’autre côté. Le format de poche s’est mis en position de tir avant de placer le ballon sur le poteau.

Il ne fallait pas croire pour autant qu’il ne pouvait rien arriver aux Montréalais. Lors d’une action dans le plus pur style de Columbus, Finlay est monté très haut côté droit avant de céder en retrait. Meram, plein axe, pas en position idéale et tenu de près, a croqué sa reprise. S’il avait laissé passer le ballon, Kamara était seul au deuxième poteau…

Les dix minutes les plus animées devaient toutefois se terminer sur une occasion de l’équipe qui avait été la plus dangereuse. Oduro, sur la gauche du rectangle avec un défenseur devant lui, a réussi à tirer au premier poteau, mais Clark était à la bonne place.

Patients, les visiteurs avaient moins le ballon qu’à l’accoutumée, mais quand ils entraient en sa possession, ils ne dérogeaient pas à leur plan habituel : créer des décalages, déborder, compter sur Kamara pour soit surprendre la défense soit la mobiliser et offrir de l’espace à un partenaire. Un modèle d’action construit à différentes reprises, mais avec une finition déplorable.

Bénéficiant à nouveau de pas mal de liberté sur la droite, Finlay est une fois de plus monté très haut avant de centrer en retrait. Il a trouvé Higuain, fin seul, qui a complètement raté sa reprise et tiré au-dessus. Dans les derniers instants de la première mi-temps, un autre moment de belle circulation de balle pour Columbus a permis à Afful d’accélérer et de recevoir le ballon dans l’espace côté droit. Finlay, lui, était rentré dans le jeu et offrait une solution supplémentaire. Le Ghanéen lui a cédé le ballon à hauteur du petit rectangle, mais l’ailier a réussi, on ne sait pas trop comment, à ne pas cadrer son tir.

Pendant la pause, on se faisait la réflexion qu’il y avait d’un côté beaucoup d’improvisation inspirée mais désorganisée, et de l’autre beaucoup d’organisation travaillée mais avec énormément de maladresse. C’est pourtant sur une phase arrêtée que le but de la délivrance montréalaise est tombé : sur un corner côté gauche, Ontivero a envoyé un ballon sortant à hauteur du point de penalty où Camara a émergé et prolongé le ballon dans le but d’une tête décroisée (1-0).

Dès lors, Montréal a pu miser sur son arme favorite, le contre, et Columbus, a gaspillé tellement d’énergie à chercher une solution pour ne serait-ce que cadrer ses tirs qu’il n’était plus concentré sur le développement de son propre jeu. On a dès lors vu des visiteurs buter sur une défense concentrée sur son sujet, et quelques reconversions rapides aussi précipitées qu’enthousiasmantes pour le public.

Sur la première d’entre elles, Piatti et Oduro se sont échangé le ballon avant que Clark ne sorte judicieusement pour fermer la porte devant le ghanéen, dégageant toutefois le ballon sur… un de ses coéquipiers, qui l’a malencontreusement renvoyé dans le sens du but, mais pas entre les poteaux.

Il a fallu une approximation montréalaise pour que Columbus se montre dangereux, Finlay en profitant pour recevoir le ballon dans le rectangle. Si son contrôle pour placer le ballon sur son pied gauche était très bon, le tir qui a suivi était on ne peut plus raté et a terminé au-dessus.

Même si les visiteurs cherchaient l’égalisation, les possibilités de but étaient pour l’équipe locale. Ainsi, après un corner sur lequel Columbus avait eu bien du mal à se dégager, le ballon est revenu au deuxième poteau où Cabrera l’a remis de la tête en retrait vers Piatti dont la reprise en un temps a fini sur Clark.

Autre perte de balle des Noir et Or deux minutes plus tard, qui a permis à Piatti de partir plein axe avec, très près de lui, Venegas sur sa droite et Oduro sur sa gauche. Il a choisi l’option de donner au Costaricien, qui a buté sur Clark, bien sorti dans ses pieds. Ne se reconvertissant même plus défensivement, Columbus a ensuite laissé partir Piatti sur la gauche qui aurait pu tenter d’y aller seul face aux malheureux défenseurs repliés. Il devait faire vite mais a préféré ralentir et dribbler avant de donner à Venegas dont le tir a fini au-dessus.

Il restait moins de cinq minutes à jouer et Columbus avait tellement jeté toutes ses forces à l’avant que même quand Montréal posait son jeu, on avait l’impression qu’il contrait tant il bénéficiait d’espaces. Oyongo s’est engouffré dans l’un d’entre eux et est quasiment allé jusqu’au but avant d’envoyer un centre bien dosé au deuxième poteau où Bekker a émergé de la tête et parfaitement croisé sa reprise hors de portée de Clark. Un but qui a sans doute d’autant plus vexé les visiteurs qu’il découlait du genre d’action qu’ils avaient tenté en vain et très maladroitement de bâtir depuis le coup d’envoi.

La messe était dite et il y eut un peu de relâchement dans le camp de l’Impact, qui a permis à Columbus de mettre le nez à la fenêtre. Insuffisant toutefois, même pour sauver l’honneur. Sur la droite du rectangle, Afful a envoyé une belle frappe à mi-hauteur, puissante et cadrée, mais dont Bush, bien placé, s’est facilement emparée. Dans les toutes dernières secondes, Saeid a envoyé un coup franc bien travaillé au-dessus, concluant le match de son équipe par un tir traduisant son incapacité à viser, non seulement cet après-midi mais aussi depuis le début du championnat.

N’ayant pas encore gagné la moindre rencontre cette saison, Columbus peut s’inquiéter car si le fonctionnement de l’engrenage est inchangé, certains de ses rouages ne fonctionnent tout simplement plus depuis le début de l’année. Il serait peut-être temps pour Gregg Berhalter de faire jouer la concurrence qu’il y a dans son noyau très riche… mais il doit aussi veiller à ne pas créer de tensions dans son groupe.

De son côté, Montréal espérait que son retour à la maison lui permettrait de retrouver le chemin de la victoire, et a remporté les trois points sur lesquels il comptait. Certes, cela a parfois semblé confus, mais le bilan du jour doit être tiré sur l’ensemble des cinq première rencontres, que l’on annonçait très difficiles. Avec 9 point sur 15, il y a de quoi être très satisfait, avant de retrouver le stade Saputo pour le prochain match à domicile, et le gazon naturel dès la semaine prochaine à Chicago.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Vancouver
Samedi 29 avril, 15h00

Dernier match

Philadelphie - Montréal3-3
Samedi 22 avril, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Portland816
  2. Orlando615
  3. Dallas614
  4. Houston713
  5. Columbus813
  6. New York813
  7. Kansas City712
  8. Atlanta711
  9. Chicago711
10. New York City710
11. Toronto710
12. Seattle79
13. New England89
14. San José89
15. Minnesota88
16. Salt Lake88
17. DC United78
18. Vancouver77
19. MONTRÉAL77
20. LA Galaxy76
21. Colorado64
22. Philadelphie73
► Classements complets

En direct du forum

18h34 - Classement de l'ambition des clubs MLS par Phil7777

17h50 - Montréal - Vancouver, Samedi 29 avril 15h par Lagom

17h29 - Salaires 2017 par Frankinho

26/4 - Foot-business (le sujet économique) par fmfranck

25/4 - Blessures - 2017 par Campoozmstnz

25/4 - Stade Saputo et ambiance 2017 par Phil7777

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Jackson-Hamel
 Piatti
 Mancosu
 Oduro
 Tabla
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 6 matches

1. Bernier
2. Piatti
3. Tabla
4. Bush
5. Ciman

► Détails

Quiz

Qu'a déclaré Joey Saputo au sujet de Nevio Pizzolitto lors d'une sortie remarquée au milieu de la saison 2010 ?

  • Que ça avait peut-être été une erreur de le nommer capitaine
  • Qu'il était le seul joueur de l'équipe capable de jouer en MLS
  • Que si c'était pour aussi mal jouer, il ferait mieux de prendre sa retraite immédiatement
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com