Spectacle, victoire, supporters heureux

Impact Montréal - LA Galaxy 3-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 28/05/2016

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Fisher, Camara, Lefèvre, Tissot, Donadel (37e Bernier), Bekker, Oduro (78e Shipp), Ontivero (84e Salazar), Piatti, Drogba

LA GALAXY : Rowe, Rogers, Steres, Van Damme, Cole, De Jong (90e Larentowicz), Lletget (78e Husidic), Gerrard, Boateng (66e Gordon), Magee, Dos Santos

ARBITRE : M. Toledo

AVERTISSEMENTS : Bernier, Gordon, Steres, Drogba

LES BUTS : 8e Dos Santos (0-1), 26e Piatti (1-1), 56e Ontivero (2-1), 58e Magee (2-2), 90e Drogba (3-2)


À l’issue d’un match pour le moins bizarre et riche en rebondissements, Montréal a battu le LA Galaxy 3-2 pour mettre fin à sa série de rencontres sans victoire mais aussi à la série d’invincibilité des Californiens.

Faisant avec les moyens du bord, principalement en défense, Mauro Biello offrait une équipe assez inédite. Fisher, loin dans la hiérarchie, commençait à droite même s’il s’agit d’un arrière central, et Camara lui était préféré dans l’axe, aux côtés de Lefèvre. Tout comme Tissot au back gauche, Bekker était confirmé dans l’entrejeu aux côtés de Donadel, Bernier commençant sur le banc (mais il a remplacé l’Italien après une demi-heure). De retour, Drogba était bien entendu aligné en pointe, Oduro jouant à droite et Ontivero se retrouvant dans l’axe, alternant souvent avec Piatti, à gauche.

Pas mal d’absents au LA Galaxy également, notamment les deux attaquants Keane et Zardes. Mais il y a beaucoup de talent et de polyvalence dans la formation de Bruce Arena, qui pouvait aligner Dos Santos en pointe, soutenu par Magee, deux joueurs habituellement déjà titulaires, mais dans un rôle un peu différent. Vu les indisponibilités, il n’y avait pas la moindre surprise dans le onze californien.

Une des spécialités du LA Galaxy, c’est de monter très haut, sur le côté ou légèrement décalé par rapport au but, de glisser un petit ballon latéral, généralement à hauteur du petit rectangle, et, si tout va bien, de conclure victorieusement. Osons croire que le staff montréalais l’avait vu et avait préparé l’équipe pour ça. Si ce n’était pas le cas, en tout cas, tout le monde a pu constater ce point fort des Californiens ce soir, tant c’est arrivé souvent durant la rencontre.

Et dès la huitième minute, ça a fait mouche. Monté très haut, Rogers a envoyé un centre qui est passé devant tout le monde avant d’arriver à Boateng, sur le côté gauche du rectangle. Le format de poche a envoyé un ballon aérien au deuxième poteau vers Lletget qui l’a remis vers Magee dont la reprise contrée est montée très haut avant de retomber entre Tissot et Bush, qui se sont gênés. Le ballon a tapé le dos du défenseur avant d’arriver à Dos Santos, qui n’a plus eu qu’à conclure (0-1). On peut évidemment accabler les deux derniers fautifs, mais tout ce qui s’est produit avant n’aurait, non plus, jamais dû se passer aussi facilement.

Auteur d’un début de match très difficile, Bush a complètement raté un dégagement cinq minutes plus tard. Heureusement pour lui, il était à droite de son but et Magee n’a pas pu en profiter. L’attaquant s’est quand même emparé du ballon pour le céder en retrait à Dos Santos qui a maladroitement précipité sa reprise.

Après 6 à 7 bonnes premières minutes, l’Impact était à la peine. Le LA Galaxy dominait et s’installait résolument très haut dans le camp de local. Il voulait cependant parfois trop en faire et ses joueurs préféraient à certains moments combiner dans le rectangle alors que l’un d’entre eux était en position de tir. Le corner de Gerrard repris dans le filet latéral par De Jong, au deuxième poteau, traduisait néanmoins l’allure qu’était en train de prendre la rencontre.

Mais ce n’était pas tant sur corner que dans les coins que la défense montréalaise était débordée. Et surtout, en fait, quand on s’approchait de la ligne de fond. Ainsi, Rogers a envoyé un nouveau centre au cordeau qui est passé devant tout le monde, même si beaucoup de pieds californiens ne sont pas passés loin du ballon, et l’action s’est terminée par une intervention de Bush sur un ballon aérien qui a donné des frissons à tout le stade.

Montréal s’est en bien sorti. Très bien même, puisqu’un contre supersonique a immédiatement suivi. Après un une-deux avec Drogba, Oduro s’est enfoncé plein axe, a effacé Van Damme avant de servir idéalement Piatti, qui a égalisé (1-1).

La confiance était revenue dans les rangs locaux. Pour preuve, Drogba, quasiment sur la ligne de touche côté gauche, qui a tenté un centre-tir obligeant Rowe à plonger. La rencontre se rééquilibrait, même si certaines scènes se répétaient tant et plus d’un côté comme de l’autre.

Notamment entre les côtés du rectangle et la ligne de touche, où les visiteurs mangeaient leurs adversaires tout cru, notamment Rogers et Lletget sur la droite, avant d’envoyer un petit ballon latéral qui causait d’énormes frayeurs. Heureusement pour l’Impact, ces actions n’arrivaient jamais à leur terme, les centres ne trouvant pas preneur, passant devant tout le monde, où arrivant à un joueur en blanc qui choisissait une autre option que le tir.

Dans le camp d’en face, ce qu’on voyait souvent, c’était des joueurs latéraux se recentrant. Piatti avait ainsi davantage de libertés pour orienter le jeu à sa guise. Profitant des décrochages et mouvements de Drogba qui emmenait les défenseurs, Oduro pouvait s’engouffrer, notamment grâce à sa pointe de vitesse. Alors, personne ne s’est étonné quand l’Argentin a lancé le Ghanéen qui s’est faufilé entre deux défenseurs avant d’envoyer un tir dévié par Rowe, qui avait bien fermé son angle.

La dernière occasion de la première mi-temps a été montréalaise. Piatti a d’abord voulu tout faire tout seul mais, se décalant trop, il a fini par centrer au deuxième poteau d’où Ontivero a envoyé un tir dévié qui… est revenu à Piatti. Cette fois, l’Argentin a glissé le ballon en retrait à Oduro dont la reprise a fini peu à côté.

La première occasion de la deuxième mi-temps a également été pour les bleu, blanc, noir, quand un centre de Drogba prolongé de la tête par Piatti est arrivé à Drogba, seul devant le but. Mais le contrôle approximatif de l’attaquant a permis à Steres de lui subtiliser le ballon. Quand Oduro fait pareil, les réseaux sociaux lui tombent (injustement) dessus…

Ce n’était toutefois que partie remise. Car comme régulièrement cette saison, le début de deuxième mi-temps de Montréal était très bon – le coup de mou après la pause à Orlando était une exception. Cet élan a donné des ailes aux techniciens, qui osaient de nombreux gestes. Après avoir été servi par Piatti, qui ne s’en privait pas, Ontivero nous a gratifiés d’une séance de dribbles à l’entrée du rectangle avant d’envoyer un boulet de canon en pleine lucarne (2-1).

Et pourtant, lorsque son nom est sorti des haut-parleurs pour annoncer le but, il a été copieusement hué. Rien à voir avec le joueur, mais bien parce que cela coïncidait déjà avec l’égalisation. Lletget, encore une fois dans ses œuvres à droite, n’a cette fois pas servi Rogers pour une de leurs combinaisons habituelles, mais a préféré céder en retrait à Gerrard, qui a envoyé un centre un peu derrière Magee. Cela n’a pas empêché ce dernier de tendre la jambe derrière lui pour contrôler le ballon et le ramener vers lui avant de tirer et de marquer (2-2).

Égalité, balle au centre, tout était à refaire pour les deux équipes qui avaient, tour à tour, laissé filer un but d’avance. Encore sous les effluves de son but, Montréal a rapidement lancé une nouvelle banderille quand un long ballon de Lefèvre était prolongé par Drogba en direction de Piatti. Le tir de l’Argentin était repoussé par Rowe sur Rogers, le contre fut favorable aux Montréalais mais le ballon a fini juste à côté.

Toutefois, malgré un gros rythme et beaucoup d’engagement de part et d’autre, plus personne ne voulut prendre de risques inconsidérés par la suite. Pendant 25 minutes, les occasions se limitèrent ainsi à deux tirs visiteurs de chaque coin du rectangle. Le premier, côté gauche, de Lletget, hors-cadre. Le second, côté droit, de Gerrard, trop croisé. Oui, Lletget côté gauche. En faisant rentrer Gordon à la place de Boateng, Bruce Arena a replacé ses pions, mais en même temps a un peu tué la poule aux œufs d’or. La comparaison est un tantinet exagérée, car Montréal gérait bien mieux le duo Lletget - Rogers depuis la reprise. Reste que l’égalisation venait quand même un peu de là…

Dès lors, le LA Galaxy n’a plus vraiment été dangereux. Il faut dire qu’il arrivait beaucoup moins souvent dans les quinze derniers mètres montréalais et que quand cela se produisait, ces occasions de glisser ces petits ballons latéraux si dangereux étaient devenues on ne peut plus rares. Montréal ne prenait pas de risques inconsidérés non plus mais quand une opportunité se présentait, il évitait quand même de tomber dans l’excès de prudence.

Ainsi, monté côté gauche, Tissot a envoyé un centre bondissant à Piatti qui a réussi à tendre la jambe pour toucher le ballon et tenter sa chance, au-dessus. Les joueurs locaux n’hésitaient pas non plus à aller en nombre dans le rectangle si les circonstances le permettaient, sans toutefois se découvrir derrière. Il y avait alors une forêt de jambes. C’est dans ces conditions que Drogba, dos au but, s’est emparé d’un ballon, est parvenu à se retourner pour effacer Van Damme avant de tirer, peu à côté.

Mais, alors qu’on entrait dans les arrêts de jeu, bien du monde pensait que les deux équipes allaient se quitter dos-à-dos. À commencer par les joueurs du LA Galaxy eux-mêmes, visiblement satisfaits de ce point, qui se sont mis à jouer sans plus s’appliquer le moins du monde. Alors qu’ils auraient pu aller menacer Bush, ils jouaient à la baballe, attendant le coup de sifflet final. Le temps additionnel était fini mais M. Toledo le prolongeait un peu, suite à l’entrée de Larentowicz durant celui-ci.

Les visiteurs étaient dans le camp de l’Impact et ont perdu le ballon de manière très stupide. Après une brève hésitation, un contre a été lancé vers Piatti, sait-on jamais. Steres, pourtant très bon pendant 90 minutes, s’est précipité et a commis une faute totalement inutile. Sur le coup franc, assez loin et côté gauche, Drogba a décidé de tenter sa chance directement. Une frappe solide, certes, mais que Rowe ou n’importe quel gardien de MLS aurait dû prendre. Sauf que le portier visiteur, comme toute son équipe visiblement, avait déjà la tête au vestiaire et s’est troué comme un préminime (3-2).

Drôle de fin pour un drôle de match, mais cette victoire est ô combien importante pour le moral à la veille d’une trêve en championnat plutôt longue pour les standards de la MLS. Certes, il y aura la Coupe du Canada entre temps, elle est évidemment on ne peut plus importante. Reste que s’arrêter plusieurs semaines sur sept rencontres de championnat consécutives sans victoire pouvait s’avérer une source de doutes. Ces trois points ont aussi fait un bien fou aux supporters, car des scènes de liesse comme on n’en avait plus vu depuis longtemps se multipliaient à la sortie du stade Saputo. De bon augure avant d’affronter Toronto, qui s’est fait manger tout cru par New York et semble avoir perdu Giovinco pour un petit temps.

Calendrier

Prochain match

Columbus - Montréal
Samedi 24 juin, 19h30

Dernier match

Montréal - Toronto1-1
Mercredi 21 juin, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto1632
  2. Chicago1631
  3. New York City1627
  4. Kansas City1727
  5. Orlando1726
  6. Portland1724
  7. Houston1624
  8. Dallas1524
  9. New York1623
10. Columbus1722
11. LA Galaxy1522
12. Atlanta1621
13. Vancouver1420
14. New England1620
15. Seattle1720
16. San José1620
17. DC United1618
18. MONTRÉAL1418
19. Minnesota1617
20. Salt Lake1717
21. Colorado1516
22. Philadelphie1516
► Classements complets

En direct du forum

2h09 - Gold Cup 2017 par gold

2h01 - Bush par penz

22h49 - Columbus - Montréal : samedi 24 juin, 19h30 par mad72

19h47 - Saison 2017: départs et besoins par Phil7777

19h41 - Stade Saputo et ambiance 2017 par Phil7777

19h29 - Le jeu du "où que c'est ti qu'ça se trouve?!" par Bxl Boy

18h33 - Blessures - 2017 par Bxl Boy

11h35 - Fifa 17 par Jasmin

5h26 - Montréal - Toronto : l'homme de la saison par nefff

23/6 - Montréal vs Toronto, 21 Juin 19h30 [Match Aller] par Vicenç

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti10 
 Jackson-Hamel
 Mancosu
 Dzemaili
 Tabla
 Choinière
 Oyongo Bitolo
 Donadel
 Oduro
 Fisher
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 15 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Tabla
4. Bush
5. Ciman

► Détails

Quiz

Quel a été le premier joueur formé au club à recevoir un contrat en MLS ?

  • Karl W Ouimette
  • Maxim Tissot
  • Andrew Wenger
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com