Combativité, concentration, jusqu'au-boutisme

Portland Timbers - Impact Montréal 1-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 13/07/2016

PORTLAND : Gleeson, Powell, Borchers, Ridgewell, Valentin (90e Grabavoy), Zemanski, Jewsbury, Nagbe, Melano, McInerney (84e Barmby), Adi

MONTRÉAL : Bush, Camara, Lefèvre, Ciman (54e Cabrera), Toia, Bekker, Bernier, Ontivero (75e Oduro), Piatti, Shipp, Venegas (88e Mallace)

ARBITRE : M. Chapman

AVERTISSEMENTS : Piatti, Shipp, Adi, Camara

LES BUTS : 14e McInerney (1-0), 44e Piatti (1-1)


Malgré un but en début de match de McInerney et d’énormes frayeurs durant la première demi-heure, Montréal a pris un point à Portland (1-1), faisant preuve d’un jusqu’au-boutisme à l’image du but égalisateur de Piatti.

Il y avait beaucoup d’absents dans les deux équipes, pour des raisons différentes. À Portland, entre la suspension de Chara et les blessures de Kwarasey, Valeri et Mattocks, Caleb Porter avait des choix limités mais alignait l’équipe attendue, à une exception près puisque McInerney était préféré à Grabavoy. Une surprise car l’équipe locale délaissait le 4-2-3-1 qui lui avait réussi au cours des dernières semaines pour un 4-4-2, peut-être pour donner sa chance à l’attaquant face à son ancienne équipe.

Mauro Biello, lui, faisait tourner un effectif qui, quand on voit le nombre de changements et d’absents, est quand même plutôt riche. Ainsi, Toia retrouvait le poste d’arrière gauche alors qu’Oyongo était rentré à Montréal, légèrement blessé. Lefèvre, Bekker, Ontivero et Bernier étaient sur le terrain, alors que Cabrera, Salazar et Oduro prenaient place sur le banc. Le choix le plus inattendu était toutefois celui de Venegas en pointe.

Le début de rencontre résumait bien l’évolution de Portland ces dernières semaines. Comme à son habitude, il a tenté quelques belles constructions intéressantes, dont une avait obligé Ciman à tackler devant McInerney pour l’empêcher de se présenter seul face à Bush. C’était toutefois aussi académique qu’inefficace car en dehors de cela, ça n’amenait guère de danger.

Le côté face, c’est une formation qui a appris à provoquer, des fautes (Piatti s’est pris une jaune-orange) et des phases arrêtées, et gagne beaucoup de deuxièmes ballons. Au quart d’heure, ce sont ces ballons qui traînaient qui ont été mal négociés par la défense montréalaise, permettant à Portland de se procurer un corner. Sur celui-ci, envoyé plein axe juste devant l’entrée du petit rectangle, McInerney a sauté plus haut que Bekker et marqué de la tête alors que la sortie de Bush n’avait pas été convaincante (1-0).

Il aura fallu attendre le milieu de la première mi-temps pour voir une première menace montréalaise... conclue par un joueur local qui a presque marqué contre son camp. Sur un coup franc de Shipp, Gleeson est sorti de manière hasardeuse, et si Adi a devancé Venegas dans le duel aérien, sa déviation a causé une frayeur à tout le stade.

Peu avant la demi-heure, on a failli assister à un bis repetita du but d’ouverture. Un nouveau corner, du même côté, suivi d’une nouvelle sortie maladroite de Bush. Cette fois, Adi fut le premier sur le ballon, mais, à même la ligne, Ontivero a sauvé les meubles.

Mobile dans son rôle en pointe, Venegas s’écartait souvent, mais libérait ainsi de l’espace pour un coéquipier. En outre, le Costaricien se replaçait dans une position où on le sentait à l’aise, ce qu’il ne semble pas parvenir à faire quand il est placé dans l’entrejeu. Ça ne l’empêchait pas non plus de faire des appels en zone de finition, comme quand Camara l’a trouvé au deuxième poteau, ce qui s’est conclu par une tête piquée, mais l’angle était fermé et Gleeson bien placé.

On passait quand même plus près du deuxième but local que de l’égalisation. On a même sérieusement cru que celui-ci était tombé quand Adi a eu le dessus sur Lefèvre sur un ballon piqué au point de penalty. La reprise de la tête de l’attaquant n’a laissé aucune chance à Bush, mais la manière dont il avait gagné son duel avec l’international canadien avait été jugée trop musclée par M. Chapman – il n’y a en effet pas été de main morte. Le but a donc été annulé.

La défense souffrait tant et plus. Ratant complètement une relance, Lefèvre a envoyé un ballon droit sur Jewsbury, qui a immédiatement lancé Adi. Lefèvre s’est bien repris, gênant son adversaire dans le duel. Avec en outre un angle fermé, le feu follet de Portland n’a pu envoyer qu’une frappe molle ne posant pas le moindre problème à Bush.

Venegas a été présent dans la plupart des bons coups des siens. Et si personne ne lui prêtait main forte, il tentait sa chance de loin. Sur l’une de ces tentatives, il y aurait eu moyen d’être plus menaçant car Gleeson n’a pu mieux faire que repousser la frappe. Le danger n’était pas écarté mais personne n’avait suivi.

Faute de construction de qualité, Montréal prenait exemple sur son adversaire et faisait preuve de jusqu’au-boutisme. Juste avant la pause, cela a offert un beau spectacle avec les deux équipes se jetant sur tous les ballons dans le rectangle montréalais. Ils y revenaient, sans être dangereux, jusqu’à ce que Bekker, à l’affût derrière un double tackle sans vainqueur entre Camara et Melano, n’amorce une contre-attaque. Le ballon a transité par Venegas qui, d’une aile de pigeon, l’a envoyé à Piatti. À plusieurs reprises, l’Argentin a buté sur un adversaire. Mais il a chaque fois bénéficié d’un contre favorable. N’abandonnant jamais, même quand il était déséquilibré, il est parvenu à se rendre jusqu’à Gleeson, qu’il a battu d’un tir croisé (1-1).

Dès le retour des vestiaires, Portland a voulu reprendre l’avance qu’il venait de perdre. Après avoir gagné son duel avec Camara, McInerney est parvenu à glisser le ballon à Melano qui, le temps d’un long contrôle, le lui a rendu, peut-être un peu loin de son pied. Ça n’a pas empêché l’ancien Montréalais de tenter d’envoyer un tir, a priori anodin qui a toutefois donné du fil à retordre à Bush.

Trois minutes plus tard, Melano a débordé, s’est avancé vers le centre du jeu, est arrivé quasiment sur la ligne de fond avant de glisser vers Adi qui a devancé Lefèvre et dont la déviation a obligé Bush à intervenir. Un arrêt plus difficile que celui à l’heure de jeu, sur un frappe flottante de loin du même Adi, qui est arrivée droit dans les bras du portier visiteur.

Inspiré par son but, Piatti a tenté un nouvel exploit individuel, effaçant plusieurs défenseurs, mais Gleeson a effectué une superbe sortie et gagné le face à face. Le gardien local s’est encore illustré en déviant un tir à distance très bien placé de Bekker qui avait tenté sa chance après avoir reçu un ballon de Venegas qui s’était défait de plusieurs adversaires côté droit. Entre temps, malgré une bonne passe de Valentin, Melano, en bonne position, avait manqué d’application et tiré droit sur Cabrera.

Alors qu’il avait fallu attendre une demi-heure en première mi-temps, il fallut patienter moins longtemps après la pause pour que les clubs s’échangent les occasions. Une belle succession de passes dans l’axe entre joueurs de Montréal s’est terminée par un tir du gauche de Shipp qui n’est pas passé loin à côté. Deux minutes plus tard, dans le camp d’en face, un corner a trouvé Ridgwell, complètement seul, dont la reprise de la tête était mal placée, rendant la tâche de Bush facile.

On entrait dans le dernier quart d’heure, où l’équipe de Portland volontaire met tout son cœur et fait souvent mal à son adversaire. Au lieu de subir, Montréal a décidé de conserver le ballon, s’appliquant particulièrement lors des duels et les deuxièmes ballons, et de progresser tranquillement, sans prendre de risques inconsidérés, en exploitant néanmoins les espaces s’il en voyait. Du coup, même s’il n’y a pas eu de grosse occasion, le ballon était plus souvent dans les parages de Gleeson que dans ceux de Bush.

Décontenancé, Portland ne parvenait pas à imposer une furia de fin de match. Il a quand même été très dangereux quand Jewsbury a envoyé un tir à distance puissant, vicieux et bondissant, obligeant Bush à se détendre sur sa droite pour le dévier en corner. Cette bonne gestion des dernières minutes permettait à Montréal de conserver ce point en déplacement, déjà bon en soi, et encore plus satisfaisant au vu de la première demi-heure très compliquée.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Toronto
Dimanche 21 octobre, 15h00

Dernier match

Montréal - Columbus3-0
Samedi 6 octobre, 15h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Atlanta3266
  2. New York3265
  3. Dallas3257
  4. Los Angeles FC3256
  5. Kansas City3153
  6. New York City3253
  7. Portland3251
  8. Philadelphie3250
  9. Seattle3150
10. Columbus3248
11. Salt Lake3246
12. LA Galaxy3245
13. DC United3144
14. MONTRÉAL3243
15. Vancouver3143
16. New England3238
17. Minnesota3236
18. Houston3235
19. Toronto3133
20. Chicago3231
21. Colorado3227
22. Orlando3125
23. San José3220
► Classements complets

En direct du forum

0h38 - "Hémorragie financière" pour l'IMFC par Polio

0h24 - MLS - saison 2018 par Citlec

21h53 - Equipe nationale féminine par Pouchkine

12/10 - Revue de presse 2018 par bad seed

8/10 - Montréal - Columbus : l'homme de la saison par Brom

7/10 - Montréal - Columbus : samedi 6 octobre, 15h00 par Pouchkine

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti14 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 33 matches

1. Fanni
2. Piatti
3. Taïder
4. Silva
5. Piette

► Détails

Quiz

Pourquoi Ignacio Piatti n'est-il pas arrivé à Montréal dès qu'il l'aurait pu règlementairement ?

  • Pour se faire soigner suite à une grave blessure lors de son dernier match en Argentine
  • Pour dispuiter la Copa Libertadores avec San Lorenzo jusqu'à la date limite des transferts
  • Pour rester en Argentine jusqu'à son mariage, un mois plus tard et prévu de longue date
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com