Victoire logique, scénario paradoxal

Impact Montréal - Houston Dynamo 1-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 06/08/2016

 Impact de Montréal
¬MONTRÉAL : Bush, Camara, Cabrera, Ciman, Oyongo, Dondadel (81e Mallace), Bernardello, Bernier (69e Oduro), Shipp (61e Salazar), Piatti, Mancosu

HOUSTON : Willis, Williams, Horst, Anibaba, Mansally, Warner, Wenger (74e Manotas), Clark (54e Alexander), Maidana, Garcia (85e Lovejoy), Bruin

ARBITRE : M. De Olivieira

AVERTISSEMENTS : Horst, Williams, Bernardello

LE BUT : 76e Mancosu (1-0)


Après une demi-heure équilibrée et très ouverte avec des occasions des deux côtés, Montréal a dominé Houston mais davantage peiné à se montrer dangereux jusqu’à la libération tombée à un quart d’heure de la fin grâce à un but de Mancosu qui confirme ses bons débuts au club.

Équipe à la peine cette saison et ne réussissant jamais au stade Saputo, Houston avait des allures de proie facile. Et ce, malgré l’absence de Drogba, puisque Mancosu, de ce qu’il a montré depuis son arrivée, aime partir dans le dos des défenses, une des faiblesses de l’arrière-garde texane. Un genre d’adversaire convenant aussi très bien à Bernier, comme il l’avait souvent montré lors de ses premières saisons ici, et le capitaine avait récupéré sa place de titulaire au détriment de Bekker et Mallace. Du coup, le trio Donadel - Bernardello - Bernier était constitué pour la première fois.

En face, malgré le départ de Barnes, il fallait se méfier de Bruin, qui a le chic pour s’isoler face au gardien adverse. Il y était déjà parvenu après à peine plus de deux minutes quand, sur un centre de la droite envoyé par Williams en sa direction à hauteur du penalty, il eut tout le temps de contrôler, de se retourner et d’envoyer un tir… qui avait davantage des allures de passe à Bush.

Montréal a mis un certain temps à s’installer dans la rencontre, étant plutôt timide en début de match. Ça ne l’empêchait pas de se créer des occasions. La première fut consécutive à un beau mouvement sur la droite se terminant par un enchaînement contrôle-frappe de Piatti à l’entrée du rectangle, mais le ballon a filé à côté. La seconde vit Piatti lancer Mancosu seul face à Willis, qui a repoussé du pied la tentative de l’Italien.

Cela donnait le ton d’un début de rencontre très ouvert, avec deux défenses dans le dos desquelles il semblait hyper facile de passer. Bien entendu, les possibilités intéressantes se multipliaient, contribuant davantage au spectacle que, disons, les qualités techniques des visiteurs. Ainsi, quelques secondes à peine après l’occasion de Mancosu, c’était cette fois au tour de Bruin de partir seul au but, à partir du côté gauche. Mais il ponctua son effort d’un tir trop croisé.

On ne jouait que depuis un quart d’heure, mais le carnet aux occasions était déjà bien rempli. La suivante fut pour Wenger qui, après s’être joué de Ciman sur le côté droit du rectangle, vit son tir repoussé par Bush. Pas bien loin toutefois, et beaucoup de monde convoitait le deuxième ballon, dont plusieurs visiteurs incapables d’en profiter.

Rare désagrément montréalais de la soirée, un changement de système qui n’avait pas l’air de convenir à Shipp, déplacé vers la droite. Entre la position offensive des axiaux et les montées de Camara, il ne semblait trouver aucun terrain d’expression. Et les défenseurs latéraux avaient reçu l’instruction de jouer haut, très haut, souvent même ensemble. Ainsi, Oyongo a notamment envoyé en centre juste à droite du point de penalty, où Camara a eu tout le temps de placer une volée, qu’il a toutefois croquée en reprenant le ballon de l’extérieur du pied.

Ces 20 premières minutes pour le moins animées ont pris fin avec un bel envoi de Garcia : juste à gauche de l’arc de cercle du grand rectangle, il a tenté de placer un tir au poteau opposé. C’était joli et bien exécuté, mais c’est passé du mauvais côté pour les visiteurs.

Le match s’est refermé par la suite et malgré quelques situations chaudes devant le but de Willis, l’Impact ne s’est procuré qu’une autre occasion réelle avant le repos (elle s’ajoutait quand même à une liste assez longue). Lancé en direction de Willis par Bernier, sur une passe qui rappelait les belles années du capitaine aux côtés de Felipe, Mancosu a pris un peu trop de temps à contrôler le ballon, permettant à Anibaba de se replacer pour dévier son tir en corner.

Si le carnet aux occasions ne se remplissait plus aussi vite, la moitié de terrain visiteuse, elle, était pleine de joueurs puisque pendant dix grosses minutes, l’essentiel de l’action s’y est déroulée. Et les hommes en orange ne présentaient pas tous les gages de certitude. Néanmoins, cela avait forcé sa défense à reculer : conséquence de cela, il était devenu bien plus difficile de lui passer dans le dos et de profiter de cette grosse carence affichée depuis le coup d’envoi. Comme quoi, cette domination bien plus nette de l’Impact n’avait peut-être pas que du bon…

Le discours au vestiaire a semblé être de poursuivre sur cet élan, puisque, malgré un léger mieux de Houston, moins stressé, le scénario fut similaire dès la reprise. La plus grande lucidité des visiteurs (par rapport à la fin de la première mi-temps, pas à l’Impact) leur permit d’exploiter une perte de balle montréalaise au milieu de terrain lançant Bruin seul face à Bush. Décalé sur la droite et sentant le retour des défenseurs, il dut précipiter son tir, repoussé par le gardien.

Des grands pans de ce match souvent spectaculaire mais très peu académique peuvent se résumer sur l’occasion montréalaise suivante, un corner botté au deuxième poteau où Ciman a tenté un retourné, envoyant le ballon entre le point de penalty et le petit rectangle où Mancosu, à son tour, a tenté une reprise acrobatique. Spectaculaire pour les supporters de Montréal, inquiétant pour les supporters de Houston, cela n’obligea toutefois pas Willis à intervenir.

Toujours aussi cadenassé dans le cours du jeu, le match fut dans les minutes suivantes une histoire de coups francs. Un premier, très bien placé, que Ciman envoya juste au-dessus. Un second, dans le camp d’en face, sur lequel Horst a émergé devant tout le monde pour reprendre le ballon d’une tête piquée et l’envoyer à l’endroit où Bush pouvait s’en emparer le plus facilement. Heureusement, car le gardien ne semblait pas très à son aise là-dessus.

Même si Montréal était intrinsèquement supérieur à son adversaire, il n’arrivait pas à faire la différence et on sentait que le match risquait de basculer sur un coup de dés. Cabrera les a lancés deux fois, et ils sont à chaque fois retombés sur la case geste kamikaze. Sur le premier d’entre eux, le défenseur s’est jeté, passant à côté du ballon, offrant une chance de contre-attaque que les visiteurs ont été incapables de saisir. Sur le second, il a tacklé Bruin avec beaucoup de détermination et, s’il a touché le ballon, c’était à peine perceptible au moment de son geste. En revanche, dans son élan, il a envoyé son adversaire à terre. Faute ou non, le risque que l’arbitre siffle un penalty était grand, mais il n’en fut rien, heureusement pour l’Impact.

Comme en première mi-temps, plus le temps passait, plus Houston pliait. Et il a fini par rompre. Il restait un quart d’heure quand Donadel a envoyé un long ballon vers Mancosu, qui était passé devant Anibaba. D’un contrôle orienté de la poitrine, il a à la fois empêché le retour du défenseur et s’est placé en position d’envoyer un tir croisé, que Willis est allé chercher au fond de ses filets (1-0).

À la recherche de l’égalisation, Houston n’a pas réussi à emballer la rencontre mais l’a rouverte par moments. Cela profitait aussi à Montréal, qui avait des occasions de contre, tout en limitant certains risques. Mais bon, être seul face à trois défenseurs, ça n’impressionne pas Piatti : quand c’est arrivé, il les a fixés avant de tirer sur le poteau. Le ballon est revenu dans les pieds d’Oyongo, qui l’a envoyé dans le filet latéral.

Houston s’est quand même créé une énorme possibilité d’égalisation. Maidana a envoyé le ballon vers la gauche du rectangle où Mansally arrivait à toute vitesse : il n’y avait plus que Bush face à lui et il a tiré en force droit vers le plafond du but. Le gardien a sauvé la mise d’un réflexe de la main pour envoyer le ballon en corner.

La dernière occasion fut montréalaise. Dans les arrêts de jeu, à l’issue d’un contre bien mené en duo avec Salazar, Oduro tenta un geste mystérieux entre le centre et le tir, médusant plusieurs adversaires bien moins prompts que Piatti sur le deuxième ballon. Ils purent quand même ensuite gêner l’Argentin et le pousser à tirer au-dessus.

Dominateur mais pas toujours inspiré, l’Impact a rempli l’essentiel de sa mission en remportant les trois unités ce soir. Une victoire qui a aussi permis au trio Donadel - Bernardello - Bernier de prendre ses marques, mais a mis longtemps à se dessiner. En étant une fois de plus impliqué dans un précieux but en fin de match, Mancosu a certainement marqué des points aux yeux de son entraîneur mais aussi des supporters. Une victoire qui permet également d’aborder sereinement le déplacement à New York City, qui sera suivi des visites de Chicago et de DC United à Montréal, lors desquelles il y aura encore moyen de conforter une place au-dessus de la fameuse ligne rouge.

Calendrier

Prochain match

Las Vegas - Montréal
Samedi 10 février, 23h00

Dernier match

Montréal - New England2-3
Dimanche 22 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto3469
  2. New York City3457
  3. Chicago3455
  4. Atlanta3455
  5. Columbus3454
  6. Portland3453
  7. Seattle3453
  8. Vancouver3452
  9. New York3450
10. Houston3450
11. Kansas City3449
12. San José3446
13. Dallas3446
14. New England3445
15. Salt Lake3445
16. Philadelphie3442
17. MONTRÉAL3439
18. Orlando3439
19. Minnesota3436
20. Colorado3433
21. DC United3432
22. LA Galaxy3432
► Classements complets

En direct du forum

6h10 - Transferts 2018 : besoins, rumeurs, arrivées et départs par imfc132

3h56 - L'Impact échange Laurent Ciman au Los Angeles FC par flying_dutchman

1h07 - Ailleurs en MLS - transferts hiver 2018 par trokoshea

15h03 - Mancosu 2018 par Taliah

14h57 - École de jeunes par Taliah

15/12 - La situation des gardiens par Taliah

14/12 - POTINAGES SOCCER par jacarc

13/12 - Laurent Ciman sur le depart? par Polio

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti19 
 Jackson-Hamel10 
 Dzemaili
 Mancosu
 Salazar
 Tabla
 Donadel
 Bernier
 Duvall
 Fisher
 Oduro
 Oyongo Bitolo
 Choinière
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 38 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Bush
5. Duvall

► Détails

Quiz

Combien de rencontres officielles Montréal a-t-il joué durant la saison 2015 ?

  • 37
  • 43
  • 47
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com