Occasions à saisir

New York City FC - Impact Montréal 1-0 – Match amical joué le 17/02/2016

 Impact de Montréal
Malgré un match ouvert riche en occasions, Montréal n’a pas marqué contre New York City et s’est incliné 1-0 face aux hommes de Patrick Vieira.

Mauro Biello avait ouvert son jeu depuis plusieurs jours : ce match contre New York City serait le dernier où tout le monde ou presque serait à égalité, lors des suivants le meilleur onze jouera. Ainsi, au coup d’envoi, l’équipe suivante était sur le terrain : Kronberg, Toia, Cabrera, Lefèvre, Tissot, Donadel, Mallace, Shipp, Salazar, Venegas, Porter.

En face, Patrick Vieira avait aligné quelques gros canons d’emblée. Bien des observateurs étaient curieux de voir à l’œuvre les Citizens qui semblent repartir à zéro cette saison. Le mystère a rapidement dévoilé une équipe essayant de construire et d’investir le camp de son adversaire.

Malgré un début de rencontre très ouvert avec beaucoup de tirs de part et d’autre, les situations les plus chaudes se passaient dans le rectangle de Kronberg et New York City gagnait la bataille de l’entrejeu. Montréal défendait, s’organisait et tentait de repartir rapidement vers l’avant mais provoquait également pas mal de fautes.

La première occasion résolument dangereuse est tombée suite à l’une d’entre elles, au milieu de la première mi-temps lorsqu’un coup franc à distance plein axe a été envoyé droit sur le poteau par Donadel. Le ballon a ensuite longé le but avant de sortir.

La domination new-yorkaise s’est matérialisée par de grosses possibilités de but autour de la demi-heure. D’abord quand, dans le petit rectangle, Diskerud, d’une reprise acrobatique, a repris juste à côté un centre au premier poteau. Ensuite lorsque sur un coup franc, Villa a échappé à tout le monde et a tiré sur la transversale. Cette phase était visiblement travaillée à l’entraînement, et il était facile de déceler d’autres mouvements mis en place par l’entraîneur français.

Si Montréal peinait parfois à se rendre dans les 25 derniers mètres, une fois dedans, il faisait face à un adversaire peinant à la relance et parvenait à attaquer par vagues. La plus impressionnante eut lieu quelques minutes avant la pause quand, sur la droite du rectangle, Salazar a tenté de lober Johansen qui a dû détourner le ballon du bout des doigts. Sur le premier corner qui a suivi, le gardien a encore dû intervenir face à Salazar, qui avait cette fois repris le ballon de la tête. Sur le second corner, Venegas s’était bien démarqué mais, dans une position difficile et en déséquilibre, il ne put ajuster sa reprise correctement.

Juste avant la mi-temps, Johansen dut intervenir une nouvelle fois, sur un tir à bout portant de Porter qui a bénéficié d’un bon travail préalable de Salazar. Impliqué pendant toute la période et animateur de ses dernières minutes, le Bélizien a certainement marqué des points aux yeux de son entraîneur, lui qui aspire à décrocher un contrat.

Il n’a plus pu le faire après le repos puisque, comme prévu, Biello a changé toute l’équipe ou presque. Il y eut d’autres remplacements par la suite, voilà donc l’équipe sur le terrain au moment du coup de sifflet final : Kronberg, Toia, Fisher, Ciman, Oyongo, Alexander, Béland-Goyette, Bekker, Gagnon-Laparé, Verso, Williams. Bernier et Jackson-Hamel, entrés à la mi-temps, ont été respectivement remplacés par Béland-Goyette et Verso en fin de rencontre.

De son côté, New York City était remonté sur le terrain avec le même onze et les mêmes intentions mais avait dans un premier temps davantage de mal à s’approcher du but montréalais. Malgré tout, Kronberg a dû sortir un réflexe pour sauver une puissante reprise de Diskerud consécutive à un centre trop long que Villa avait quand même réussi à toucher.

La réplique montréalaise est tombée deux minutes plus tard, sous la forme d’un tir croisé de Jackson-Hamel obligeant Johansen à se détendre pour détourner le ballon en corner.

En milieu de deuxième mi-temps, New York City a ouvert son bal des changements et si cela a haché la rencontre, cela a également permis à l’adversaire de l’Impact de reprendre le dessus. Kronberg a ainsi vu plusieurs tirs lui arriver droit dessus ou échouer dans le filet latéral, Shelton héritant entre autres d’une très belle occasion.

Cette domination a été récompensée à un quart d’heure du terme : Lopez a tenté sa chance de loin, un envoi repoussé droit sur Mullins qui a tiré à son tour. Le ballon a été légèrement dévié par Fisher, ce qui n’a laissé aucune chance à Kronberg (1-0).

New York City s’est ensuite davantage replié et l’Impact a eu à prendre la direction des opérations, ce qu’il n’est pas parvenu à faire, ne se créant qu’une occasion en fin de rencontre, ponctuée par un but d’Alexander injustement annulé pour hors-jeu.

S’il en dira certainement plus aux médias d’ici-là, on connaîtra les principaux enseignements tirés de ce match par Mauro Biello samedi, lorsqu’il annoncera la composition de l’équipe qui affrontera DC United.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Vancouver
Samedi 29 avril, 15h00

Dernier match

Philadelphie - Montréal3-3
Samedi 22 avril, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Portland816
  2. Orlando615
  3. Dallas614
  4. Houston713
  5. Columbus813
  6. New York813
  7. Kansas City712
  8. Atlanta711
  9. Chicago711
10. New York City710
11. Toronto710
12. Seattle79
13. New England89
14. San José89
15. Minnesota88
16. Salt Lake88
17. DC United78
18. Vancouver77
19. MONTRÉAL77
20. LA Galaxy76
21. Colorado64
22. Philadelphie73
► Classements complets

En direct du forum

18h34 - Classement de l'ambition des clubs MLS par Phil7777

17h50 - Montréal - Vancouver, Samedi 29 avril 15h par Lagom

17h29 - Salaires 2017 par Frankinho

26/4 - Foot-business (le sujet économique) par fmfranck

25/4 - Blessures - 2017 par Campoozmstnz

25/4 - Stade Saputo et ambiance 2017 par Phil7777

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Jackson-Hamel
 Piatti
 Mancosu
 Oduro
 Tabla
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 6 matches

1. Bernier
2. Piatti
3. Tabla
4. Bush
5. Ciman

► Détails

Quiz

Quel est le point commun entre Ambroise Oyongo, Eric Alexander et Erik Kronberg ?

  • Ils venaient tous les trois de New York avant de signer à Montréal
  • Ce sont les trois joueurs impliqués dans le but marqué par l'Impact au stade Azteca en 2015
  • Ils n'étaient pas qualifiés pour jouer la Ligue des champions 2015 avec Montréal car ils avaient joué pour un autre club au 1er tour de la compétition
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com