Une première ratée

San Jose Earthquakes - Impact Montréal 1-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 04/03/2017

SAN JOSÉ : Bingham, Francis, Bernardez, Jungwirth, Lima, Dawkins (69e Hyka), Godoy, Alashe, Thompson (69e Salinas), Ureña (79e Hoesen), Wondolowski

MONTRÉAL : Bush, Duvall, Ciman, Camara, Oyongo, Donadel, Bernardello (83e Depuy), Bernier (74e Lovitz), Oduro (63e Tabla), Piatti, Mancosu

ARBITRE : M. Toledo

AVERTISSEMENTS : Duvall, Alashe, Mancosu, Salinas

EXCLUSION : 66e Camara (2 j.)

LE BUT : 17e Godoy (1-0)


Montréal a raté sa première sortie de la saison, s’inclinant 1-0 en ne se créant qu’une seule occasion sur le terrain d’une équipe de San José plus séduisante que prévu et qui aurait pu s’imposer de manière bien plus large.

Surprise au moment de l’annonce des compositions d’équipe puisqu’on n’a pas eu droit au même onze qu’en fin de saison dernière, que tout le monde attendait. En effet, Cabrera, blessé, n’était pas du groupe. C’est Camara qui a été choisi pour le suppléer en défense centrale, permettant à Duvall d’être titulaire à droite. L’autre information du jour, c’était la présence sur le banc de Depuy, préféré à Jackson-Hamel.

Ce qui n’avait en revanche pas changé par rapport à la saison dernière, c’était les problèmes défensifs sur les centres et dans le jeu aérien. On jouait depuis une minute à peine que Thompson débordait sur la droite avant de centrer sur le crâne de Wondolowski dont la reprise passait au-dessus. Si les occasions ont été rares en début de match, on voyait néanmoins deux équipes ayant le souhait de jouer avec intensité, et ça ne manquait pas de rythme.

De quoi faire du bien aux supporters de San José, dont les favoris étaient vraiment pénibles à voir jouer l’an dernier, et qui voulaient évidemment du changement. Leur moral a encore pris du mieux peu après le quart d’heure quand Bernier, suite à un contrôle un peu mou, s’est fait subtiliser le ballon par Godoy qui n’a pas tardé à jouer un une-deux avec Wondolowski pour finir seul face à Bush, sorti à sa rencontre, qu’il a battu d’un beau petit lob (1-0).

Les apparences ne plaidaient pas en faveur du capitaine sur ce but, mais il faut aussi l’auteur de deux des plus beaux gestes montréalais en première mi-temps, deux superbes ouvertures qui n’ont pas trouvé leur destinataire en raison d’excellents retours défensifs de Lima et Jungwirth. D’ailleurs, si Bingham a passé une soirée on ne peut plus tranquille, c’est certes dû aux problèmes de créativité de l’Impact, mais aussi à un très bon match de sa défense.

En possession de balle, Montréal avait des intentions claires : faire circuler le ballon rapidement, et de préférence vers l’avant. Mais concrètement, il ne parvenait pas à provoquer davantage que des corners. Il arrivait aussi de temps à autre à semer la panique chez l’adversaire, poussant les défenseurs à l’erreur, mais les quelques dégagements n’importe où ne mettaient jamais aucun joueur visiteur en position dangereuse. Et puis, il faut reconnaître qu’il y eut aussi quelques moments de grosse frayeur dans le rectangle de Bush.

C’est toutefois l’axe de l’entrejeu qui souffrait le plus, tant défensivement qu’offensivement, et au milieu de tout cela, Godoy s’en donnait à cœur-joie. Après avoir une fois de plus mystifié tout le monde, il a servi Thompson qui est rentré dans le rectangle, a crocheté Ciman et a envoyé un tir que Bush a repoussé.

À cinq minutes du repos, la défense est repassée en mode gruyère, se faisant complètement berner en deux passes. Thompson a glissé à Dawkins qui d’une talonnade a trouvé Ureña qui, par on ne sait trop quel miracle, n’a pas pu marquer. Le ballon était sorti en corner : celui-ci a été envoyé au deuxième poteau à Wondolwoski qui a remis le ballon à Alashe, en position dangereuse mais incapable de conclure.

En deuxième mi-temps, il fallut une fois de plus attendre une minute à peine avant de voir San José se montrer menaçant. Cette fois, Lima put s’enfoncer très facilement dans l’axe et a envoyé un tir enroulé, hors-cadre. À la 50e… Montréal s’est enfin procuré sa première possibilité de but, un coup franc direct de Donadel qui a terminé dans le filet latéral. Ce fut la seule du match !

L’équipe n’était donc pas lancée pour autant, et manquait toujours autant d’inspiration. San José devait défendre davantage, mais il était encore le plus menaçant. Sur un contre, après avoir oublié le ballon. Ureña a eu le loisir de le récupérer et, malgré le retour de défenseurs et l’arrivée de partenaires, il a tenté de tout faire tout seul, ponctuant son action d’un hybride entre une frappe trop croisée et un centre à destination de personne.

Mais on était loin d’un match où l’équipe ayant une maigre avance était recroquevillée devant son but. Au contraire. La défense montréalaise était mise à contribution. Lors d’une action où elle peinait à se dégager, le ballon est arrivé à Thompson qui est (encore) rentré trop facilement dans le rectangle avant d’envoyer un tir que Bush a repoussé difficilement. Il faut dire que la frappe était puissante.

On approchait de la moitié de la deuxième mi-temps quand Camara, déjà averti, tacklait Godoy en retard. Une faute pas méchante mais qui valait, comme la première, un carton jaune. Deux sanctions logiques, synonymes d’exclusion. L’Impact allait finir à dix, et la suite s’annonçait très compliquée…

De fait, peinant à se créer des occasions à onze, il n’y arrivera pas davantage avec un homme de moins. Il a quand même pu croire en ses chances jusqu’au bout, San José étant incapable de doubler son avance. Il en a pourtant eu la possibilité à quelques reprises. Par exemple quand Wondolowski a piqué le ballon à Bernardello, avant d’envoyer une passe quelque peu imprécise à Ureña ce qui a laissé le temps à Ciman, à l’affût, de donner de l’air en concédant le corner.

Sur un autre moment difficile pour la défense, Hoesen a servi de relais pour lancer Salinas excentré sur la droite, mais le centre-tir du remplaçant était trop croisé. À cinq minutes du terme, lancé sur la gauche, Hoesen a centré pour Wondolowski en position idéale, oublié, mais qui a complètement raté sa reprise. Décidément en verve en fin de match, Hoesen, qui espère mieux que son statut de remplaçant, s’est encore démarqué en partant seul face à Bush, mais a poussé trop loin son ballon.

Jamais rassuré, San José a finalement remporté une victoire méritée, contre un Impact bien mièvre offensivement. Une seule occasion, sur coup franc, c’est vraiment beaucoup trop peu, et ce malgré le fait que l’adversaire était plus fort que prévu. La défense a aussi connu quelques moments difficiles. Si l’équipe n’a quasiment pas changé depuis la fin de la saison dernière, l’enthousiasme qu’elle a procuré pour ses débuts en 2017 fut, lui, bien différent. Espérons que les retrouvailles avec son public la semaine prochaine contre Seattle permettent de retrouver les bonnes sensations.

Calendrier

Prochain match

Orlando - Montréal
Samedi 23 juin, 19h30

Dernier match

Montréal - Orlando3-0
Mercredi 13 juin, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Atlanta1633
  2. Kansas City1529
  3. Dallas1429
  4. New York City1528
  5. Columbus1727
  6. New York1426
  7. Los Angeles FC1424
  8. New England1624
  9. Vancouver1623
10. Salt Lake1522
11. Portland1322
12. Houston1421
13. LA Galaxy1520
14. Orlando1519
15. Chicago1619
16. Philadelphie1518
17. Minnesota1416
18. MONTRÉAL1615
19. Toronto1415
20. Seattle1311
21. San José1510
22. DC United1210
23. Colorado149
► Classements complets

En direct du forum

15h44 - Parcours de l'Équipe de France par AJ Auxerre

13h57 - Groupe D par Pouchkine

4h31 - Montréal - Orlando : l'Homme de la saison par Bxl Boy

1h07 - Orlando - Montréal : samedi 23 juin, 19h30 par Bxl Boy

0h33 - Championnat canadien 2018 par Pouchkine

21/6 - Groupe C par Pouchkine

21/6 - Groupe B par Pouchkine

19/6 - Groupe A par Pouchkine

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti
 Vargas
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Taïder
 Mancosu
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 16 matches

1. Piatti
2. Piette
3. Bush
4. Taïder
5. Vargas

► Détails

Quiz

Cameron Knowles a porté le maillot de l'Impact en 2011. Sa dernière visite au stade Saputo, sous le maillot de Portland, s'était très mal terminée. Comment ?

  • Par une dispute avec son entraîneur qui l'avait giflé devant tout le monde
  • Par une fracture de la jambe
  • Par un carton rouge qui lui a ensuite valu 6 matches de suspension
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com