Mauvaise répétition générale

Tampa Bay Rowdies - Impact Montréal 2-1 – Match amical joué le 25/02/2017

Sans rythme et sans idées, Montréal a perdu son dernier match de préparation 2-1 contre Tampa Bay - et a une fois de plus marqué sur penalty. À une semaine du début du championnat, ce sont toutefois les erreurs défensives qui inquiètent le plus.

Pour ce dernier match de préparation, Mauro Biello avait l’intention d’aligner le onze censé être sur le terrain au coup d’envoi du premier match de championnat, dans une semaine à San José. Il l’a fait et… sans véritable surprise, il était identique à celui qui avait commencé les rencontres de la phase finale la saison dernière. C’était donc le grand retour d’Oyongo.

Dès le début, on a vu que l’intention des deux équipes était de construire… et de laisser l’adversaire construire. La récupération du ballon devait se faire grâce à un bon placement plutôt qu’au pressing intense et à l’agressivité. Cela permettait à chacun de poser son jeu, et obligeait à chercher des solutions pour trouver un rare joueur démarqué (au lieu de profiter d’une course n’importe où d’un adversaire).

À ce petit jeu, l’équipe locale parvenait à être la plus menaçante. D’abord grâce à une belle action sur la droite avec Cole, qui avait échappé aux défenseurs, à la conclusion, mais dont la reprise en un temps a fini au-dessus. Ensuite grâce à une passe de la gauche vers Cole qui, en prenant le dessus sur Cabrera, s’est ouvert une voie royale en direction de Bush mais a trop croisé son envoi.

Le rythme était plutôt lent et, même si c’est difficile à voir à la télévision, les blocs semblaient très étalés sur toute la longueur du terrain. Il n’y avait non plus guère de mouvement, sauf de la part de Bernier, qui couvrait énormément de terrain et tentait, en vain, de faire courir ses partenaires dans des espaces. Il y avait aussi de temps à autres des tentatives d’alterner le jeu court et le jeu long, mais les actions tombaient à l’eau dès qu’on arrivait à moins de 25 mètres du but adverse.

Seul moyen de débloquer un match aussi fermé : une grosse erreur, et la défense de l’Impact semblait la plus à même de la commettre. C’est ce qui est arrivé. Deux fois. D’abord quand Tampa Bay n’a pas attendu avant de jouer un coup franc bien placé : Brown a servi Cole sur la gauche alors qu’aucun montréalais n’avait suivi ; Camara et Ciman sont revenus dare-dare, le second parvenant à se jeter pour dévier le tir… mais il l’a prolongé dans son propre but (1-0) - il n’est cependant pas le plus à blâmer sur ce mouvement.

Et puis, à cinq minutes de la pause, Boden a débordé sur la gauche et envoyé en centre que Bush a très mal négocié. Le gardien a sauvé les meubles en repoussant la reprise de Cole, mais, loin de son but, n’a rien pu faire quand le ballon est arrivé à Brown qui a doublé l’avance de ses couleurs (2-0).

La suite ne fut guère plus emballante, et encore moins animée. Seuls un centre de la gauche passé devant tout le monde et un tir de Jones trop haut ont provoqué un peu d’émoi lors de la première moitié de la deuxième mi-temps : sans générer d’occasion réelle, ils ont encore montré une défense de l’Impact qui semblait dépassée.

Juste après trois changements simultanés apportés par Mauro Biello, Lowe a coupé la course de Mancosu qui tentait de rentrer dans le rectangle. L’arbitre a jugé que la faute avait pris fin dans la surface de réparation, ce qui a donc offert un nouveau penalty (le troisième depuis le début de la préparation), que Piatti a calmement converti (2-1). Il restait 20 minutes à jouer, mais l’Impact ne fut jamais capable d’accélérer les échanges pour remettre en cause la victoire de son adversaire.

Le manque de rythme et d’idées auront marqué cette dernière sortie, ratée, avant le coup d’envoi de la saison. Sources potentielles d’inquiétudes, les deux sont à relativiser. Parce que l’Impact a beaucoup marqué lors des rencontres précédentes (ce qui n’est néanmoins en rien une garantie). Et surtout parce qu’on ne connaît pas la charge de travail imposée à l’équipe cette semaine (rien ne dit que le préparateur physique ne les a pas épuisés… à dessein ; mais rien ne dit le contraire non plus). Les errements défensifs, constatés à chaque match, suscitent en revanche des craintes plus sérieuses. Avec la même équipe, va-t-on néanmoins retrouver les mêmes bonnes sensations qu’en fin de saison dernière une fois qu’il y aura un enjeu à la clef ? Nous le saurons dans une semaine très exactement, à San José.

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New England2-3
Dimanche 22 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto3469
  2. New York City3457
  3. Chicago3455
  4. Atlanta3455
  5. Columbus3454
  6. Portland3453
  7. Seattle3453
  8. Vancouver3452
  9. New York3450
10. Houston3450
11. Kansas City3449
12. San José3446
13. Dallas3446
14. New England3445
15. Salt Lake3445
16. Philadelphie3442
17. MONTRÉAL3439
18. Orlando3439
19. Minnesota3436
20. Colorado3433
21. DC United3432
22. LA Galaxy3432
► Classements complets

En direct du forum

16h46 - Quel avenir pour Mauro Biello ? par Bxl Boy

23h56 - Rémi Garde, nouvel entraineur pour 2018 par PC_Pal68

17h26 - Ligue des Champions UEFA 2017-18 par Pouchkine

20/11 - Transferts 2018 : besoins, rumeurs, arrivées et départs par Pouchkine

20/11 - Éliminatoires Mondial 2018 par Pouchkine

20/11 - Salut Hassoun! par imfc132

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti19 
 Jackson-Hamel10 
 Dzemaili
 Mancosu
 Salazar
 Tabla
 Donadel
 Bernier
 Duvall
 Fisher
 Oduro
 Oyongo Bitolo
 Choinière
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 38 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Bush
5. Duvall

► Détails

Quiz

Qui a été le premier entraîneur du club en MLS ?

  • Nick De Santis
  • Jesse Marsch
  • Marco Schällibaum
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com