Désespoir et des espoirs

Vancouver Whitecaps FC - Impact Montréal 2-1 – Match de Coupe du Canada joué le 23/05/2017

VANCOUVER : Richey, de Wit, Seiler, Nerwinski, de Jong, McKendry, Davies (70e Wynne), Rosales (80e Greig), Teibert, Mezquida (70e Bustos), Shea

MONTRÉAL : Crépeau, Duvall, Camara (77e Lefèvre), Ciman, Lovitz, Bernardello, Arregui (54e Jackson-Hamel), Mallace (54e Bernier), Tabla, Choinière, Oduro

ARBITRE : M. Fischer

LES BUTS : 13e Davies (1-0), 34e Mezquida (2-0), 62e Choinière (2-1)


Mené 2-0 après une première mi-temps plus désespérante qu’autre chose, Montréal a préservé le suspense en s’inclinant 2-1 à Vancouver en demi-finale aller de la Coupe du Canada, après avoir eu quelques chances en or de revenir à la maison à égalité avec son adversaire.

Bien que ce soit probablement une des routes les plus courtes au monde vers la scène internationale (et la seule au Canada), cette Coupe du Canada nous réserve souvent des compositions d’équipe pour le moins folkloriques. Celle de Vancouver n’était pas piquée des vers, avec aucun des 11 joueurs les plus utilisés en MLS sur le terrain, au contraire de jeunes parfois issus de l’équipe réserve, de vétérans qui jouent moins ou d’habituels remplaçants (même si quelques-uns d’entre eux ne sont pas dépourvus de qualité).

L’équipe alignée par Mauro Biello avait une allure plus sérieuse, avec cinq des 11 joueurs les plus utilisés cette saison. On savait déjà que Crépeau serait titularisé (une première pour lui en match officiel… il était temps). Et les absences de Piatti (incertain samedi dernier), Donadel (de retour de blessure) et Fisher (blessé contre Portland, même s’il a joué jusqu’au bout) ne relevaient pas de l’imprévisible. À lire les réseaux sociaux, c’est surtout la non-titularisation de Jackson-Hamel qui choquait.

Pas facile de savoir comment aborder un match face à une telle opposition en bonne partie mystérieuse. Dans un premier temps, l’Impact a donné l’impression d’avoir choisi d’observer et de défendre. Par contre, on a rapidement commencé à se demander si c’était délibéré tant, à la récupération du ballon, on avait davantage l’impression d’avoir Santos Laguna en face que des adversaires qui jouent peu. Et on assistait à quelques situations chaudes dans le rectangle de Crépeau, dont un contact entre Camara et Shea certes physique mais pas forcément fautif pour autant.

Les inquiétudes qui avaient mis peu de temps à naître n’ont pas non plus tardé à se matérialiser. On ne jouait pas depuis un quart d’heure qu’un long dégagement de Richey était prolongé par Rosales en direction de Shea sur la droite. L’ancien grand espoir du soccer américain a glissé le ballon dans l’axe, où Mezquida ne l’a pas touché mais Davies, seul de l’autre côté à l’entrée du rectangle, s’en est emparé avant d’aller facilement battre Crépeau (1-0).

Même si eux au moins ont une équipe réserve pour avoir du temps de jeu, les joueurs de Vancouver manquaient d’automatismes et ça se voyait. Mais ils compensaient par de l’improvisation, des efforts individuels et davantage d’engagement que leur adversaire. On se serait cru dans un parc municipal ! Et cela fonctionnait, car ils faisaient face à un semblant d’opposition au summum de la passivité, manquant d’inspiration, et d’une indigence incroyable dès qu’il fallait faire progresser le ballon vers l’avant.

Vu qu’il n’y avait aucune construction dans le cours du jeu, il fallait soit des tentatives d’exploits individuels soit des phases arrêtées pour espérer voir Montréal créer le danger. C’est arrivé en milieu de première mi-temps quand, après un double dribble sur la gauche du rectangle, Oduro, malgré un angle fermé, a tenté sa chance d’un tir tendu au premier poteau, mais Richey a pu intervenir. Avant la pause, un coup franc raté par plusieurs joueurs de Vancouver, aurait pu être prolongé par Ciman, qui était passé derrière eux, mais il n’a pas réussi à toucher ce ballon difficile à exploiter.

Entre temps, l’équipe locale asseyait sa domination, d’apparence stérile et qui, si le score n’avait pas été de 1-0, aurait pu laisser croire que l’Impact attendait son adversaire à dessein. Mais ce n’était visiblement pas le cas. Et par moments, il semblait y avoir le feu dans la défense. Comme quand Nerwinski, sur la droite, a donné à McKendry à côté de lui au bord du rectangle d’où il a tenté une frappe qui partait bien mais a été repoussée par Crépeau.

Le deuxième but du match a été un parfait résumé de ses 53 premières minutes. Sur la gauche, Davies a effacé deux adversaires, avant de voir Bernardello se placer devant lui sans être capable d’empêcher le ballon de se rendre à Mezquida, qui s’est soudainement retrouvé seul devant Crépeau, fusillé après être sorti avec beaucoup de témérité (2-0).

Étonnamment, Mauro Biello n’effectua aucun changement à la pause. Son équipe est quand même remontée sur le terrain dans de meilleures dispositions, mais sans vraiment beaucoup plus d’inspiration. Et donc, elle misait encore sur les exploits individuels et les phases arrêtées. Au moins, elle arrivait plus souvent à se montrer dangereuse. Par l’entremise de Mallace d’abord qui, bien placé après avoir reçu un coup franc remisé de la tête par Arregui, a tenté une reprise en un temps, qu’il a complètement écrasée. Il y eut aussi une tentative en solitaire de Tabla qui, après être rentré dans le jeu, a essayé le tir de loin, droit dans les bras de Richey. Entre temps, Crépeau avait dû se coucher sur un tir à distance au ras de sol de Davies.

Et puis, il y eu du changement. Ou plutôt, des changements. Bernier et Jackson-Hamel sont montés sur le terrain, remplaçant Mallace, dans un très mauvais jour, et Arregui, qui a eu un match difficile mais, à sa décharge, était très mal entouré et semblait visiblement frustré de ne pas évoluer dans de bonnes conditions pour se mettre en valeur. On ne peut pas tout à fait lui donner tort. Reste que les deux nouveaux venus ont changé le visage de leur équipe. Bernier établissait le lien manquant avec les joueurs offensifs, et Jackson-Hamel bougeait la défense adverse. Dans un premier temps, ça ne se matérialisait pas en occasions, mais la physionomie du match avait clairement changé, et la qualité du jeu montréalais était à la hausse.

Cela ne mit pas beaucoup de temps à se confirmer au marquoir. À hauteur de la ligne médiane sur son côté gauche, Lovitz a envoyé un long ballon que Jackson, en mouvement, a dévié de la tête pour Choinière qui avait parfaitement suivi et dont la puissante reprise a permis de réduire l’écart (2-1).

Les dix minutes qui ont suivi ont été davantage conformes à ce qu’on pouvait attendre de l’Impact lors de ce match. Un mouvement sur la droite a été ponctué par un centre d’Oduro repris de la tête par Jackson-Hamel, au-dessus. On a cru à l’égalisation quand un centre de la gauche mal dégagé est arrivé à Duvall dont le tir de loin a été repoussé par le poteau… sur Jackson-Hamel, qui n’avait devant lui qu’un gardien à terre et un but vide, mais il a tiré à côté !

Chance en or, opus 2. Mêlant effort individuel et phase arrêtée. Tabla, légèrement décalé sur la gauche, a pris tout le monde de vitesse pour arriver dans le rectangle, où Newinski s’est plutôt bien replié avant de tackler “dans le tas”, prenant certes le ballon, mais peut-être de la main, tout en ramassant son adversaire au passage. Plusieurs raisons de siffler un penalty, décision prise par l’arbitre. Bernier n’a pas mal placé son tir, mais ne l’a pas assez appuyé, et Richey, qui avait choisi le bon côté, a pu le dévier en corner.

Même si le jeu montréalais continua ensuite d’être bien plus convaincant qu’en première mi-temps, la domination devint stérile. Vancouver, lui était replié, certains joueurs à bout de souffle, et n’attendait qu’une chose : que les minutes s’égrainent. Il n’était néanmoins pas poussé dans ses derniers retranchements. Il misait aussi sur le contre, mais ne parvint qu’une seule fois à se montrer réellement menaçant, via Rosales qui a raté sa reprise après avoir été servi par Bustos.

Il a fallu attendre les arrêts de jeu pour voir la dernière grosse poussée montréalaise. Sur un centre de Lefèvre, Jackson-Hamel s’est élevé plus haut que tout le monde pour reprendre le ballon de la tête, à côté. Et dans les tout derniers instants, un corner est arrivé à Bernier en position idéale au deuxième poteau : le capitaine s’est appliqué pour bien placer sa reprise en un temps, mais a encore une fois vu Richey repousser sa tentative.

Bien entendu, on sait qu’il ne suffit pas de paraître pour gagner et qu’il ne faut pas se fier aux seules compos pour déterminer le verdict d’un match. Néanmoins, face à son adversaire du soir, l’Impact aurait dû faire beaucoup mieux. C’est bel et bien lui qui a perdu plus que son adversaire n’a gagné. La première mi-temps soulève des questions qui vont bien au-delà de cette rencontre. Mais au-delà du désespoir qu’elle a suscité, on retiendra aussi les espoirs de qualification suite à ce résultat qui n’a, somme toute, rien de désastreux. Il faudra évidemment voir dans quelles dispositions les deux équipes se trouveront lors du match retour mardi prochain à Montréal. Mais si l’opposition est du même niveau que ce soir, l’Impact n’a tout simplement pas le droit de ne pas renverser la situation en sa faveur.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Mardi 27 juin, 19h30

Dernier match

Columbus - Montréal4-1
Samedi 24 juin, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto1735
  2. Chicago1734
  3. New York City1730
  4. Kansas City1830
  5. Orlando1826
  6. Columbus1825
  7. Houston1725
  8. Dallas1625
  9. Atlanta1724
10. Portland1724
11. New York1723
12. San José1723
13. LA Galaxy1622
14. Vancouver1521
15. New England1720
16. Seattle1720
17. Philadelphie1619
18. Minnesota1718
19. DC United1718
20. MONTRÉAL1518
21. Salt Lake1817
22. Colorado1616
► Classements complets

En direct du forum

6h14 - Effondrement physique ou mental à Columbus ? par flying_dutchman

4h12 - Ligue canadienne: objectif 2018 par Mr.Stats

3h45 - Commentaires - Homme de la saison 2017 par Frankinho

23h43 - École de jeunes par Daniel

18h55 - Saison 2017: départs et besoins par grandbleu

17h02 - Columbus - Montréal : l'homme de la saison par Mr.Stats

15h59 - MLS - saison 2017 par Bxl Boy

25/6 - Columbus - Montréal : samedi 24 juin, 19h30 par AJ Auxerre

25/6 - Ottawa Fury (NASL) par Pouchkine

25/6 - Le jeu du "où que c'est ti qu'ça se trouve?!" par flying_dutchman

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti10 
 Jackson-Hamel
 Mancosu
 Dzemaili
 Tabla
 Choinière
 Oyongo Bitolo
 Donadel
 Oduro
 Fisher
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 15 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Tabla
4. Bush
5. Ciman

► Détails

Quiz

Quel triste sort commun ont connu Nelson Rivas et Adrian Lopez en 2013 ?

  • Ils ont été blessé pendant tout leur séjour à Montréal, sauf pour un match lors duquel ils ont été exclus
  • Ils ont quitté un match sur blessure puis en ont subi une nouvelle à l'échauffement du match qui devait marquer leur retour
  • Ils n'ont pas disputé la moindre minute de jeu en match officiel
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com