Des frayeurs, certes, mais surtout une qualification logique

Impact Montréal - Vancouver Whitecaps FC 4-2 – Match de Coupe du Canada joué le 30/05/2017

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Crépeau, Duvall, Ciman, Fisher, Oyongo, Donadel, Dzemaili (84e Lovitz), Bernier (72e Arregui), Oduro, Piatti, Jackson-Hamel (76e Depuy)

VANCOUVER : Richey, Nerwinski, Seiler, Parker, De Jong, McKendry (68e Techera), Teibert, Rosales (84e Bustos), Mezquida (46e Davies), Greig, Shea

ARBITRE : M. Barrie

AVERTISSEMENTS : Donadel, Richey, Duvall, Ciman, Shea

LES BUTS : 20e Piatti (pen., 1-0), 28e Piatti (pen., 2-0), 38e Dzemaili (3-0), 59e Davies (3-1), 60e Jackson-Hamel (4-1), 77e Greig (4-2)


Largement supérieur à son adversaire, Montréal s’est qualifié pour la finale de la Coupe du Canada en battant Vancouver 4-2. Battu 2-1 à l’aller, il avait retourné la situation à son avantage avant le milieu de la première mi-temps. Il s’est néanmoins causé quelques grosses frayeurs, même si les visiteurs n’ont plus jamais été en mesure de dicter le jeu sur le terrain.

Après une prestation inqualifiable de ses joueurs à l’aller ponctuée d’une défaite 2-1, Mauro Biello n’a pas hésité à aligner son meilleur onze, à l’exception de Tabla, blessé à la jambe et laissé au repos. En face, la composition était similaire à celle de la semaine dernière, avec donc des jeunes, des vieux et des remplaçants, de quoi inciter les supporters montréalais à l’optimisme.

Avant le match, l’entraîneur avait sans le moindre doute passé le message d’être à la hauteur dès le coup d’envoi. À première vue, il ne fut pas complètement entendu, puisque dès les premiers instants, un centre de Rosales côté droit est arrivé à Mezquida qui, après un contrôle, a pu se présenter seul face à Crépeau. Il avait toutefois très peu d’espace pour tirer, et a envoyé le ballon au-dessus du gardien et du but.

Les dix premières minutes se sont passées dans le camp montréalais, et on se demandait quelle équipe courait derrière le score. Vancouver s’est créé la deuxième possibilité intéressante de la soirée : après avoir obligé Crépeau à sortir loin de son domaine pour repousser un long ballon chaud, les visiteurs ont récupéré le cuir mais n’ont pas pu tirer assez vite pour tenter le lob. Cela s’est terminé par un envoi de loin de Mezquida, au-dessus.

Montréal a menacé pour la première fois trois minutes plus tard, lors d’un envoi à distance de Donadel, flottant mais sans problème pour Richey. On sentait beaucoup d’application dans les rangs visiteurs, notamment dans les interventions défensives. Mais cela laissait aussi présager que, déjà, les joueurs devaient puiser loin dans leur concentration pour repousser des tentatives somme toute timides. En seraient-ils capables en cas d’accélération du rythme entre les passes ?

On n’a pas tardé à avoir la réponse. Dès la première combinaison un tant soit peu rapide de passes courtes dans l’axe, la défense visiteuse fut dépassée. Dzemaili a ponctué le mouvement en lançant Jackson seul face à Richey : contourné par son adversaire, le gardien l’a accroché. Un penalty indiscutable, que Piatti a converti en prenant Richey à contre-pied (1-0).

La donne venait de changer, puisque dès lors, c’est Vancouver qui devait courir après le score. Autant, jusque-là, les visiteurs étaient parvenus à avoir l’air sereins dans le camp adverse, autant à partir de ce moment-là, ils ont surtout eu l’air à court de solutions. De son côté, l’Impact a pu jouer à son aise, et a fait mal à la moindre accélération ou erreur adverse. Comme quand un centre de Piatti mal maîtrisé par Teibert est revenu dans les parages de Jackson-Hamel qui, en se retournant, a tenté une reprise de volée bien belle mais trop croisée.

Peu avant la demi-heure, suite à un corner mal négocié par Vancouver, Montréal a parfaitement réussi sa reconversion offensive, à l’issue de laquelle Dzemaili a provoqué un coup franc plein axe à 25 mètres du but. Ciman s’est élancé et a fait mine de tirer en force, mais a glissé le ballon subtilement en direction de Piatti, alors que tous les joueurs en blanc semblaient déjà rivés vers l’intervention éventuelle de leur gardien. Chacun a tenté de rattraper le coup comme il a pu : Rosales en tacklant, fauchant du même coup l’Argentin. Pour son second penalty de la soirée, il a changé de côté, mais pas Richey. Le ballon était toutefois placé entre le portier et son poteau gauche (2-0).

Impuissant et manquant cruellement de poids en pointe, Vancouver ne parvenait pas à revenir dans le match même si, foncièrement, ce deuxième but ne changeait pas énormément ses obligations. On attendait donc la prochaine accélération ou erreur fatale. Dix minutes après le second but, un centre au sol d’Oyongo depuis son côté gauche a été dégagé n’importe comment par Seiler, droit sur Dzemaili, fin seul : le Suisse, dont il faut souligner l’implication indirecte dans les deux premiers buts, ne s’est pas fait prier pour marquer lui-même pour la première fois sous son nouveau maillot et porter les chiffres à 3-0 d’une puissante frappe au sol.

La marque aurait encore pu être alourdie avant la pause, suite à une nouvelle combinaison de passes courtes dans l’axe. Cette fois, c’est Dzemaili qui a pu tirer de loin, mais Richey a repoussé son envoi. Sur le terrain, plus rien ne semblait pouvoir arriver à Montréal tant il y avait d’écart entre les deux équipes. En dehors, les supporters étaient bien en voix, notamment les Ultras Montréal, dont c’était le meilleur match depuis longtemps. Tout allait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes au stade Saputo.

Et la deuxième mi-temps repartait sur les mêmes bases. Une passe transversale de Piatti trouvait Oduro sur le coin droit du rectangle. Le Ghanéen a cédé le ballon en retrait d’une courte passe à Dzemaili qui a envoyé un petit ballon placé en direction du poteau opposé : pas sûr que c’était cadré, mais Richey n’a pris aucun risque et s’est détendu de tout son long pour détourner l’envoi.

L’Impact a ensuite eu une petite baisse de régime, permettant à son adversaire de se montrer dangereux. Sur la droite du rectangle où il a reçu le ballon, Rosales a contourné Oyongo d’un crochet avant d’envoyer un tir intéressant que Ciman a détourné en corner de la tête. Cinq minutes plus tard, toujours sur la droite du rectangle, Parker, enfermé, n’a pas pu passer à travers les défenseurs mais Davies, juste derrière, a récupéré le ballon, s’est joué de Bernier, s’est retourné et a trouvé le fond des filets d’une frappe dans un trou de souris. 3-1, le suspense était relancé.

Mais on n’eut guère le temps de se demander si l’Impact avait laissé le loisir à son adversaire de revenir dans la partie. À peine deux minutes plus tard, Bernier, côté droit, a envoyé une pichenette faisant office de centre aérien que Parker a extrêmement mal maîtrisé puisque son intervention de la tête a parfaitement prolongé le ballon vers Jackson-Hamel, complètement oublié. D’un tir en force, l’attaquant a porté les chiffres à 4-1.

Le scénario du match pouvait reprendre son allure normale : Montréal en contrôle, et les supporters dans l’attente soit d’une accélération de leurs favoris, soit d’une bourde de l’adversaire. À un quart d’heure du terme, on eut droit au premier cas de figure quand Dzemaili a lancé Oduro sur la droite. Tout sauf égoïste, le Ghanéen, qui aurait pu aller au but, a parfaitement glissé le ballon dans la course de Jackson-Hamel qui a pu le reprendre en force (décidément). Cependant, cette fois, Richey était à la parade : le ballon est revenu à Piatti, contré à son tour, par un défenseur.

Malgré tout, l’Impact a quand même réussi à faire vivre une fin de match stressante à ses supporters, qui n’en ont pas perdu leur enthousiasme pour autant. Après avoir combiné avec Shea côté gauche, Techera a centré en direction de Greig qui a pris le dessus sur Fisher pour faire 4-2 de la tête. Un but de plus, et Vancouver décrochait son billet pour la finale…

Si les visiteurs avaient marqué deux buts, ceux-ci semblaient être tombés de nulle part. Quand ils ont dû vraiment prendre le contrôle des opérations, ils semblaient à nouveau en manque d’inspiration. Leur courage constituait leur meilleure arme : il a provoqué quelques moments inquiétants dans la défense de l’Impact, qui n’a toutefois pas été poussée dans ses derniers retranchements. Ouf de soulagement quand même après que Ciman ne dégage un ballon chaud suite à un duel aérien stressant entre Crépeau et Greig.

Un cinquième but aurait (sans doute ?) apaisé les dernières craintes. Mais cette fois, le suspense allait durer jusqu’au coup de sifflet final. Même si lors d’un contre, Piatti, pourtant entouré par trois défenseurs, a quand même réussi à avancer et à tirer, un envoi que Richey a repoussé, non sans mal.

Jetant ses dernières forces dans la bagarre, Vancouver n’a pas été capable de constituer une menace sérieuse. Les arrêts de jeu se sont quand même déroulés sous tension, notamment lors d’un coup franc qui a provoqué quelques bousculades entre joueurs, avant d’être la source d’une situation très confuse dans le rectangle montréalais, dont aucun visiteur ne put toutefois profiter ne serait-ce que pour envoyer un tir un tant soit peu dangereux.

Malgré des frayeurs du début du match aller à la fin du match retour, Montréal s’est logiquement qualifié pour la finale. C’est ce que les supporters retiendront avant tout. Joueurs et entraîneurs, eux, ont certainement profité de ce mardi soir pour tirer d’autres enseignements, notamment en matière d’automatismes. On en verra peut-être les fruits contre New York samedi. En attendant, on connaîtra demain l’adversaire de Montréal en finale de la Coupe du Canada.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Toronto
Dimanche 27 août, 16h30

Dernier match

Montréal - Salt Lake3-1
Samedi 19 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto2550
  2. New York City2546
  3. Chicago2541
  4. Seattle2540
  5. Kansas City2540
  6. New York2438
  7. Portland2637
  8. Houston2537
  9. Columbus2636
10. MONTRÉAL2436
11. Atlanta2235
12. Dallas2335
13. Vancouver2334
14. San José2533
15. Orlando2531
16. Philadelphie2530
17. New England2429
18. Salt Lake2629
19. LA Galaxy2323
20. Minnesota2422
21. Colorado2322
22. DC United2522
► Classements complets

En direct du forum

5h23 - Foot-business (le sujet économique) par trokoshea

23h02 - MLS - saison 2017 par penz

18h50 - Montréal - Salt Lake : samedi 19 août, 19h30 par Bxl Boy

22/8 - Montréal - Salt Lake : l'homme de la saison par Retraité au Soleil

20/8 - questions par kvgirl

19/8 - Montréal - Chicago : l'homme de la saison par imfc132

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Jackson-Hamel
 Dzemaili
 Mancosu
 Tabla
 Salazar
 Duvall
 Choinière
 Donadel
 Oduro
 Fisher
 Oyongo Bitolo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 26 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Tabla
5. Bush

► Détails

Quiz

Pour quelle formation a évolué le gardien Andrew Olivieri en 2006 ?

  • Toronto Lynx
  • Dynamites de Laval
  • Vancouver Whitecaps
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com