Victoire pour les débuts de Garde

Las Vegas Lights FC - Impact Montréal 0-2 – Match amical joué le 10/02/2018

Soir de première dans le Nevada, où le nouveau club de Las Vegas disputait le premier match de son histoire, alors qu’on assistait au baptême du feu de Rémi Garde à la barre de Montréal.

On était donc évidemment très curieux de voir le premier onze du nouvel entraîneur, sa disposition, ses intentions et bien d’autres choses. Comme prévu, Bush était titulaire, avec un duo composé de Diallo et Cabrera devant lui. Sur les flancs, on retrouvait Petrasso et Lovitz. Krolicki recevait sa chance devant la défense, dans un axe de l’entrejeu où Taïder et Vargas occupaient des rôles plus offensifs. Les extérieurs étaient occupés par Edwards et Piatti, avec Mancosu seul en pointe.

Pas aidés par un petit terrain, qui n’était toutefois certainement pas le seul responsable, les 22 acteurs ne nous ont pas vraiment offert un jeu académique. Le moindre contrôle approximatif était suivi d’une perte de balle, et ils ne manquaient pas… tout comme les dégagements au petit bonheur. En matière de circulation, on reviendra.

L’un des enseignements fut la position de Taïder, qui ne se contentait pas de défendre aux côtés de Krolicki. Il était davantage dans la lignée d’un Bernier. C’est d’ailleurs lui qui a hérité de la meilleure occasion des 45 premières minutes, un tir de loin droit sur le gardien adverse qui était à la bonne place.

Il n’y eut rien d’autre de réellement enthousiasmant à se mettre sous la dent avant la pause, malgré l’un ou l’autre cafouillage plus ou moins gros devant chaque but. La qualité de l’adversaire n’a pas poussé les Montréalais les plus reculés dans leurs derniers retranchements défensifs, ce qui n’a pas empêché de remarquer un Diallo très impliqué.

Cela manquait toutefois encore cruellement de créativité. Sans surprise, les idées les plus intéressantes vinrent de Piatti. Évidemment, davantage d’automatismes ne feront pas de mal pour offrir un jeu plus léché. Tout comme sur les phases arrêtées, qui n’ont rien donné même si Montréal s’est créé quelques coups francs bien placés côté gauche.

À la pause, seuls Bush et Edwards avaient quitté leurs partenaires. On n’eut donc pas un onze complètement différent lors de chaque mi-temps. De quoi laisser aux autres le temps de s’illustrer davantage ? Peut-être… Vargas y est parvenu en lançant joliment Mancosu, à la limite du hors-jeu, mais l’attaquant n’a pas été capable de contourner le gardien.

Peu après l’heure de jeu, Garde a effectué sept changements, faisant entre autres monter quelques jeunes. Ça n’a pas pris une éternité, mais ça n’a pas empêché les joueurs locaux d’être distraits. Ce dont a profité Salazar, à peine monté au jeu, pour ouvrir la marque quelques instants seulement après son arrivée sur le terrain (0-1).

Hormis les 10 000 spectateurs, le match et ce qui l’entourait n’étaient pas sans rappeler le folklore que l’on avait connu lors de nos années en USL, qui ce soir n’avait d’égal que le gardien local, plus intéressé à assurer le spectacle qu’à rassurer sa défense. Trois minutes après le premier but, sur une de ses nombreuses sorties en kamikaze, il dégagea de toutes ses forces droit sur un de ses défenseurs, qui contra bien involontairement le ballon vers son propre but (0-2).

Quelques instants plus tard, l’amuseur de service a tenté de dribbler deux adversaires à 25 mètres de son but. Sans surprise, il n’est pas parvenu à ses fins, et a tenté de se rattraper en commettant une faute, ce qui lui a valu un carton rouge… qu’il n’a même pas attendu, se ruant immédiatement au vestiaire.

Si cela marquait un point de rupture après lequel Las Vegas ne fut plus du tout dans le coup malgré quelques incursions dans le domaine de Diop, Montréal, avec un homme de plus, a rapidement ralenti et contrôla la fin de match de façon stérile.

L’anecdote retiendra que le premier match de l’ère Rémi Garde s’est soldé sur une victoire. On oubliera les deux buts cadeaux. Même s’ils n’ont pas appris grand-chose, les observateurs ont quand même pu se faire une première idée du nouveau visage de l’équipe. Mais l’essentiel, ce sont les enseignements tirés par le staff technique.

Ce dernier a évidemment constaté le manque d’organisation, encore plus flagrant en possession de balle. Mais il a aussi vu des détails que lui seul peut jauger. Comme le respect des consignes, tant individuelles que collectives. Ou des points qu’il souhaitait confirmer ou infirmer en situation de match chez plusieurs joueurs.

De quoi préciser le travail de Garde et de ses adjoints pour les prochains jours. Verra-t-on déjà quelques évolutions lors du prochain match amical, dès ce mercredi contre Chicago ? Ce dernier, face à un adversaire de MLS, permettra certainement d’y voir un peu plus clair.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Kansas City
Samedi 30 juin, 19h00

Dernier match

Orlando - Montréal0-2
Samedi 23 juin, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Atlanta1633
  2. Kansas City1529
  3. Dallas1429
  4. New York City1528
  5. Columbus1727
  6. New York1426
  7. Los Angeles FC1424
  8. New England1624
  9. Vancouver1623
10. Salt Lake1522
11. Portland1322
12. Houston1421
13. LA Galaxy1520
14. Orlando1519
15. Chicago1619
16. Philadelphie1518
17. Minnesota1416
18. MONTRÉAL1615
19. Toronto1415
20. Seattle1311
21. San José1510
22. DC United1210
23. Colorado149
► Classements complets

En direct du forum

0h08 - Orlando - Montréal : samedi 23 juin, 19h30 par gbagrami

0h05 - Groupe F par gbagrami

23h07 - Orlando - Montréal : l'homme de la saison par Bxl Boy

22h46 - Groupe G par Bxl Boy

13h18 - punk's not dead par soccerpunk

9h46 - fin de Marco Donadel avec l'IMFC par bad seed

22/6 - Groupe E par Pouchkine

22/6 - Championnat canadien 2018 par Pouchkine

22/6 - Groupe D par gbagrami

22/6 - Parcours de l'Équipe de France par AJ Auxerre

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti
 Vargas
 Edwards
 Jackson-Hamel
 Taïder
 Mancosu
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 16 matches

1. Piatti
2. Piette
3. Bush
4. Taïder
5. Vargas

► Détails

Quiz

Qu'est-ce que la victoire de DC United à Montréal en août 2015 avait de particulier ?

  • Ils ont marqué sur leur seul tir au but, alors que Montréal a tenté sa chance 25 fois
  • DC United n'a pas tiré une seul fois du match, son but tombant sur un centre contré par un défenseur
  • Les vainqueurs ont joué à 9 contre 11 pendant plus d'une mi-temps
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com