On commence à y voir clair

Tampa Bay Rowdies - Impact Montréal 1-2 – Match amical joué le 17/02/2018

Montréal a remporté sa troisième victoire en autant de rencontres de préparation en s’imposant 1-2 sur le terrain de Tampa Bay. Contrairement aux duels précédents, la défense a été malmenée par moments, et certaines carences sont apparues plus clairement. Il y eut aussi des confirmations, comme l’implication de Taïder, auteur du premier but et pourvoyeur de Piatti sur le second.

Même si on entend beaucoup parler de rotation de l’effectif, un onze semble commence à se dessiner dans l’esprit de Rémi Garde, qui avait aligné pour la deuxième fois consécutive les mêmes joueurs au coup d’envoi, à savoir Bush, Petrasso, Diallo, Cabrera, Raitala, Piette, Taïder, Shome, Edwards, Piatti, Mancosu.

Ce qui avait changé en revanche, c’était l’adversaire : d’une équipe aimant faire le jeu qui avait fini dans le haut du classement en MLS la saison dernière, on passait à une formation d’une division inférieure. Et même si celle-ci jouait dans son stade, l’Impact avait davantage l’obligation de prendre la direction des débats. Autant on a pu être convaincu par la manière de défendre en bloc mercredi, autant on se rend compte que dans cette autre configuration, il reste encore énormément de travail.

Par moments, on avait l’impression que Montréal aurait préféré défendre, mais que son adversaire l’attendait… et donc, les occasions de s’enflammer furent rares. L’Impact semblait plus à l’aise quand il bénéficiait d’espaces. C’est d’ailleurs ainsi que la première occasion est tombée au quart d’heure mais, bien servi entre deux défenseurs à l’entrée du rectangle, Mancosu a tiré dans les nuages.

Défensivement, on retrouvait quand même les bases montrées mercredi face à Chicago. Il faut dire que l’opposition était d’un autre ordre… et n’avait malheureusement pas l’explosivité pour mener des contres qui auraient sorti l’arrière-garde montréalaise de sa zone de confort. Jusqu’au repos, le danger des Floridiens venait principalement de son flanc gauche. C’est d’ailleurs un centre de ce côté-là sur lequel Hristov s’est jeté, sans parvenir à le reprendre comme il le souhaitait, qui fut la meilleure occasion locale des 45 premières minutes.

Le flanc droit de l’Impact s’est fait remarquer tout au long de la rencontre. Le duo Petrasso - Edwards a fait des étincelles de toutes sortes. Très impliqués, ils ont parfois cependant confondu vitesse et précipitation, et il sera intéressant de les voir défendre face à des adversaires plus redoutables offensivement. Tous deux sont aussi passés près de l’exclusion, l’un pour un tackle dur en deuxième mi-temps, l’autre pour un geste revanchard suite à une faute sur lui avant le repos.

Les possibilités de but ont été très rares, reconnaissons-le. Et si la circulation montréalaise était fluide jusqu’à 35-40 mètres du but adverse, ça se compliquait ensuite. Il a cependant suffi d’une accélération pour débloquer le marquoir, à l’issue d’un beau mouvement. Edwards, une vraie pile électrique durant sa présence sur le terrain, a lancé Petrasso qui a déboulé sur la droite avant d’envoyer un centre aérien au deuxième poteau. Taïder avait parfaitement vu l’espace et y avait plongé, ouvrant la marque de la tête (0-1). L’auteur du but a également confirmé, tout au long du match, le volume de jeu dont il a fait preuve lors des deux rencontres précédentes.

Au retour des vestiaires, Kinumbe, Salazar et Jackson-Hamel avaient remplacé respectivement Cabrera, Shome et Mancosu. Vu que le premier cité est arrière gauche, Raitala passait du coup dans l’axe de la défense. L’autre changement notable fut la physionomie du match. Mené à la marque et sortant de sa timidité, l’équipe locale a résolument pris le contrôle des opérations. Son jeu penchait aussi de l’autre côté, avec la volonté affichée de faire pécher le jeune Kinumbe.

Les premières escarmouches furent autant de pétards mouillés. Un centre puissant de Flemmings difficilement repoussé par Bush rebondit sur un de ses coéquipiers, mais la défense put se dégager. Deux minutes plus tard, un tir à distance des Floridiens échoua à côté.

Par contre, la défense fut aux abois quand elle vit un très bon ballon lui passer au-dessus de la tête et aboutir à Flemmings qui n’a pas osé frapper tout de suite mais a quand même effacé plusieurs adversaires avant d’envoyer un tir que Petrasso dut repousser à même la ligne.

Ce n’était pas fini : le rebond arriva à Nanchoff, mis à terre par Edwards. Un penalty indiscutable, moyennement botté par Hristov et repoussé par Bush qui avait choisi le bon côté.

Ces dix minutes très difficiles prirent fin suite à un corner au deuxième poteau repris de la tête par Gorskie, au-dessus. L’équipe locale continua ensuite de chercher l’égalisation, avec moins de percussion que précédemment, peut-être aussi en raison de ses nombreux changements.

Elle arriva cependant à ses fins à un quart d’heure du terme. Bien servi derrière la défense, Graf échappa à Raitala – visiblement très peu à l’aise dans son rôle de composition – et devança Bush, sorti trop tard pour le contrer, pour prolonger le ballon de belle façon au fond des filets (1-1).

Mais la réplique ne tarda pas puisque deux minutes plus tard, Petrasso, bien que très entouré, nous gratifia d’un beau travail avant de glisser le ballon à Taïder. L’Algérien avait parfaitement vu que Piatti avait pris la poudre d’escampette sur la gauche sans qu’aucun adversaire ne le suive à temps : son service très rapide a mis l’Argentin en position idéale, et il a pu rendre l’avantage à Montréal (1-2).

L’égalisation avait visiblement réveillé les hommes de Rémi Garde, beaucoup moins conciliants avec leur adversaire par la suite. Même si Nanchoff put encore reprendre, de la tête, un centre venu de la gauche, l’envoyant hors-cadre. Mais Montréal a bien contenu son adversaire, pour finalement remporter sa troisième victoire en autant de rencontres de préparation.

La prochaine aura lieu contre Philadelphie, adversaire de MLS dont on n’attend pas monts et merveilles cette saison. Ce sera l’occasion de confirmer la bonne organisation défensive affichée jusqu’ici… en tout cas quand tout le monde est apte. Mais aussi de montrer des progrès offensifs, puisque jusqu’à présent, il a surtout fallu compter sur l’opportunisme, la présence d’esprit de Taïder et les qualités individuelles de Piatti pour semer le danger. Une étape à la fois, nous dit-on. Sera-t-on passé à la prochaine à 10 jours du coup d’envoi de la saison ?

Calendrier

Prochain match

DC United - Montréal
Samedi 23 février, 19h00

Dernier match

Tampa Bay - Montréal0-0
Mercredi 20 février, 19h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus00
  2. Chicago00
  3. Dallas00
  4. New York00
  5. New England00
  6. DC United00
  7. San José00
  8. Kansas City00
  9. Salt Lake00
10. LA Galaxy00
11. Houston00
12. Colorado00
13. Toronto00
14. Seattle00
15. MONTRÉAL00
16. Philadelphie00
17. Minnesota00
18. Orlando00
19. Portland00
20. Vancouver00
21. New York City00
22. FC Cincinnati00
23. Atlanta00
24. Los Angeles FC00
► Classements complets

En direct du forum

23h54 - Blessures 2019 par costarg

22h53 - Préparation de la saison 2019 par gold

22h50 - Ligue des champions (Concacaf) 2019 par flying_dutchman

21h22 - Ligue Europa 2018-19 par gbagrami

18h47 - 2019 League des Champions de la Concacaf par penz

20/2 - Effectif 2019 par Pelota

20/2 - Jean-Yves Ballou Tabla par penz

20/2 - Coupe du Canada 2019 par Pouchkine

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs 2018

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

Transferts

ARRIVÉES

Brault-Guillard (Lyon), Kinumbe (Ottawa), Bayiha (Ottawa), Novillo (Johor Bahru), Urruti (Dallas), Okwonkwo (Bologne)

DÉPARTS

Fisher (Fin de contrat), Choinière (Fin de contrat), Mancosu (Entella), Duvall (Houston), Béland-Goyette (Fin de contrat), Beaulieu (Ottawa), Fanni (Fin de contrat), Petrasso (Libéré), Silva (Club Olimpia), Vargas (Universidad Catolica), Salazar (Fin de contrat), Amarikwa (Fin de contrat), Kinumbe (Ottawa)

► Détails

Quiz

La défaite 0-3 contre Kansas City en mai 2014 fut humiliante à plus d'un titre, mais particulièrement parce que...

  • un seul joueur de l'équipe adversaire avait réussi à lui tout seul plus de bonnes passes que tous les montréalais réunis
  • Montréal a joué à 11 contre 9 pendant une heure et n'a pas cadré un seul tir
  • l'adversaire avait laissé 9 titulaires au repos et a passé presque tout le match dans le camp de l'Impact
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com