Passeport pour la déroute

Sporting Kansas City - Impact Montréal 7-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 30/03/2019

 Impact de Montréal
KANSAS CITY : Melia, Zusi, Fontas, Besler, Sinovic, Ilie, Espinoza (62e Busio), Gutierrez (74e Rowe), Russell, Gerso (70e Croizet), Nemeth

MONTRÉAL : Bush, Sagna, Cabrera, Camacho, Lovitz, Piette, Azira, Shome (54e Bayiha), Okwonkwo (76e Raitala), Taider, Urruti (90e Jackson-Hamel)

ARBITRE : M. Saghafi

AVERTISSEMENTS : Lovitz, Piette

LES BUTS : 10e Russell (1-0), 43e Nemeth (2-0), 45e Gutierrez (3-0), 50e Russell (4-0), 68e Nemeth (5-0), 78e Busio (6-0), 84e Nemeth (7-0), 89e Taïder (7-1)


Privé de plusieurs pions importants, Montréal a complètement sombré à Kansas City se faisant rosser 7-1 et concédant la pire défaite de son histoire.

Après la suspension de Diallo et les blessures de Piatti et Choinière, une autre tuile s’est abattue sur Rémi Garde : l’absence de Novillo… car il avait perdu son passeport. L’entraîneur a donc dû revoir ses plans, titularisant Shome et demandant à Taïder de jouer un peu plus à gauche. Heureusement, l’international algérien était apte au service, tout comme Okwonkwo, malgré leur match outre-Atlantique en milieu de semaine. Derrière, Camacho était titularisé en défense centrale.

Le match a commencé sur les chapeaux de roue puisque dès la première minute, Lovitz était parfaitement lancé sur la gauche mais il a manqué un rien à Okwonkwo pour reprendre son centre victorieusement. Quelques instants plus tard, de l’autre côté, Gerso a trouvé l’ouverture mais il était hors-jeu et son but a été annulé.

Kansas City a poursuivi sur son élan, dominant, jouant très haut et créant quelques situations très chaudes dans le rectangle, où on ne sentait pas une grande sérénité chez les visiteurs.

Il ne fallut attendre que 10 minutes pour que la physionomie des débats ne se confirme au marquoir. Tout a commencé par une relance à la main catastrophique de Bush, permettant à la pression locale de revenir encore plus rapidement. En quelques instants, le ballon s’est retrouvé plein axe devant le rectangle, et après un premier tir contré de Nemeth, Russell a fait mouche (1-0).

Si au quart d’heure, un corner de Taïder a été repris hors-cadre par une tête de Cabrera, Kansas City poussait toujours, même si c’était un peu moins intense. Reste que les occasions tombaient régulièrement.

Dans les minutes suivantes, Cabrera s’est fait rouler dans la farine à quelques reprises par Gerso. Mais une fois le tir du joueur local a été contré par Camacho, et une autre, sa mission était rendue difficile par l’angle fermé et Bush a détourné son envoi en corner.

Le portier montréalais, qui avait déjà dû sortir à quelques reprises, s’est ensuite illustré en devançant d’un rien Nemeth qui arrivait seul face à lui et dont la tâche avait été quelque peu compliquée par une intervention de Camacho.

On approchait de la demi-heure et Gerso continuait d’en faire voir de toutes les couleurs à une défense qui n’avait d’autre solution que de l’envoyer au sol. Mais pas dans le rectangle, où il a cette fois débordé côté droit avant de glisser en retrait : une passe que Camacho n’a pu que contrer et que Russell, arrivant à toute vitesse, a envoyé dans le filet latéral.

À quelques minutes de la mi-temps, le deuxième but, ô combien mérité, est tombé. Vous pouvez presque deviner un de ses ingrédients : Gerso mystifiant Cabrera. Cela lui a permis de partir seul face à Bush, qu’il aurait pu battre mais il a décidé de jouer collectif, glissant le ballon à Nemeth sur la droite. Une passe un peu imprécise, mais le Hongrois a quand même réussi à arriver à temps pour conclure l’action victorieusement (2-0).

La pause n’a cependant pas été sifflée sur ce score : un long ballon d’Espinoza arrivait à Gerso derrière la défense qui avait été prise de vitesse. Le meilleur homme sur le terrain envoya un centre aérien vers Gutierrez dont la belle volée ne laissa aucune chance à Bush, un magnifique but qui faisait passer les chiffres à 3-0.

La deuxième mi-temps a repris comme la première avait fini ! Des espaces, encore des espaces, qui ont permis de lancer Russel seul face à Camacho : il a fait parler ses qualités de dribbleur pour laisser le défenseur central sur place avant d’envoyer un tir croisé obligeant Bush à aller chercher le ballon au fond de ses filets une fois de plus (4-0).

Kansas City, repu, pouvait avoir la tête à sa demi-finale de Ligue des champions à Monterrey dans quelques jours. Ça ne l’empêchait pas de continuer à dominer, obligeant entre autres Bush à détourner du bout des doigts un ballon vicieux qui aurait pu finir tout juste sur sa transversale. Rare sursaut d’orgueil, un puissant tir de loin de Taïder qui a obligé Melia a effectuer un beau plongeon pour le dévier en corner.

Quand un duel dans le rectangle très limite entre Sagna et Gerso, qui avait encore échappé à tout le monde, ne fut pas sanctionné par l’arbitre, on se dit que la fin de rencontre se passerait au ralenti, et qu’il n’y aurait plus grand-chose à se mettre sous la dent.

Ça n’a pas empêché Kansas City de marquer à nouveau… en jouant quasiment en marchant. L’équipe locale s’est encore amusée avec ses adversaires, construisant à partir de la gauche une action qui s’est terminée par une courte passe de Russell vers Nemeth qui, à bout pourtant, n’a plus eu qu’à pousser le ballon au fond des filets pour faire passer les chiffres au score de forfait (5-0).

Cabrera, en-dessous de tout du début à la fin de la rencontre, a ajouté à son œuvre une tentative de dribbler deux joueurs plein axe juste devant son rectangle : il en a passé un mais pas Busio, qui lui a subtilisé le ballon avant de le glisser au fond des filets de Bush (6-0).

Ce score, c’était aussi la plus lourde défaite de l’histoire de l’Impact, un 6-0 concédé à Rochester en 1998. Il a été, temporairement, effacé des tablettes. Le septième but est tombé après une passe de Piette droit dans les pieds de Sanchez, qui a lancé Nemeth parti dans le dos de la défense et qui a aisément battu Bush (7-0).

Un beau coup franc de Taïder, légèrement dévié par le mur, a échoué peu à côté. Il a failli sauver l’honneur… et y est parvenu dans les tout derniers instants, quand les défenseurs lui ont laissé un peu trop de liberté et lui ont permis de reprendre en un temps une passe en retrait d’Urruti (7-1). De quoi, au moins, permette à cette édition de l’équipe de ne pas être la seule à avoir perdu avec le plus gros écart dans l’histoire du club. Maigre consolation…

Calendrier

Prochain match

Montréal - New England
Samedi 29 février, 15h00

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

1h05 - Qui reste, qui part ? par penz

11/12 - Préparation de la saison 2020 par Bxl Boy

11/12 - Ligue des champions 2020 par Pouchkine

10/12 - ligue des champions CONCACAF 2020 par Campoozmstnz

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Brian Ching s'est entraîné avec l'Impact mais n'y est pas resté longtemps. Pourquoi ?

  • Car il voulait retourner à Houston pour la fin de sa carrière
  • Car il s'est disputé violemment avec l'entraîneur devant tout le monde
  • Parce qu'il exigeait de porter le brassard de capitaine, ce qui lui a été refusé
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com