Browne en dessert d’un repas frugal

Impact Montréal - Chicago Fire 1-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 28/04/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Sagna, Diallo, Raitala, Lovitz, Piette, Azira, Taïder, Bayiha (40e Browne), Okwonkwo (65e Novillo), Urruti (89e Cabrera)

CHICAGO : Ousted, Campos (89e Martinez), Kappelhof, Schweinsteiger, Corrales, McCarty (89e Bronico), Mihailovic, Katai, Sapong, Gaitan, Nikolic (75e Frankowski)

ARBITRE : M. Vazquez

AVERTISSEMENT : Sagna, Kappelhof

LE BUT : 83e Browne (1-0)


Omar Browne a parfaitement réussi ses débuts sous le maillot de Montréal, inscrivant l’unique but d’une victoire 1-0 contre Chicago à l’issue d’un match dominé par l’IMFC mais au cours duquel les visiteurs ont créé au moins autant d’occasions dangereuses, denrée bien rare d’un côté comme de l’autre.

Pour ce deuxième match à domicile, Rémi Garde retrouvait Taïder, rétabli, et avait la possibilité de faire débuter son meilleur onze, à l’exception de Piatti, toujours blessé. Si derrière et au milieu, il n’y eut aucune surprise, devant, il a reconduit les trois membres de la ligne d’attaque titulaires à New England, visiblement heureux de leur prestation. Okwonkwo y avait fait bonne impression à gauche, alors que Bayiha marque des points à chacune de ses présences sur le terrain. C’était intéressant de le voir entouré par les cadres de l’équipe, comme après son entrée à Philadelphie, très positive jusqu’à ce qu’un but mette toute l’équipe KO.

La première occasion fut pour Chicago : une touche côté droit (le flanc d’où les visiteurs lançaient dans un premier temps la plupart de leurs attaques) était prolongée vers Gaitan dont la reprise croisée ne put que difficilement être repoussée par Bush. Nikolic, à l’affût alors que le gardien était couché au sol, tira du côté des jambes du dernier homme de l’Impact, sauvé par son poteau.

Cette action, tout comme l’entame de la rencontre, ne fut pas annonciatrice de la suite des débats, puisque le bloc de Chicago a rapidement beaucoup reculé. Voyant qu’il en avait la place, celui de l’Impact ne s’est pas gêné pour avancer, sans toutefois vouloir aller trop haut avec le ballon, qu’il faisait bien circuler dans les espaces à 20-40 mètres du but d’Ousted sans commettre l’erreur d’aller s’enfermer au milieu d’une forêt de jambes.

Sa première grosse occasion est tombée peu après le quart d’heure : lancé sur la gauche du rectangle par Okwonkwo, Taïder a centré pour Urruti qui avait plongé au petit rectangle mais c’est Schweinsteiger, derrière lui, qui a envoyé le ballon en corner. Ce dernier a été prolongé de la tête par Sagna et dut être sauvée juste devant la ligne par Kappelhof, qui veillait au deuxième poteau et confirmait toute l’importance d’y placer un joueur sur ce genre de phase.

En perte de balle, le bloc montréalais, lui, restait bien haut. Et il serrait les lignes. Du coup, Chicago avait peu d’options et éprouvait beaucoup de difficultés à faire avancer le ballon. Et il n’y avait pas les mouvements et la dynamique suffisante pour lancer quelqu’un dans le dos de la défense, seul face à Bush. L’IMFC l’avait d’ailleurs très bien compris, et on voyait que ce qui se serait apparenté à un risque face à d’autres adversaires était parfaitement maîtrisé, au profit tant des phases défensives que du jeu offensif.

Si l’essentiel du reste de la première mi-temps fut dominé par Montréal, qui a dessiné quelques mouvements intéressants en faisant preuve d’intentions positives, cela ne déboucha sur aucune autre réelle possibilité de but. Il n’y eut plus qu’un réel fait saillant avant le repos, en partie réjouissant puisqu’il permettait d’assister aux débuts de Browne, mais surtout désolant puisque Bayiha dut être remplacé. Espérons que ce ne soit rien de grave… mais ce fut finalement un tournant du match.

Au retour des vestiaires, Chicago a légèrement amélioré son occupation des espaces entre son rectangle et le rond central, ce qui compliquait un peu la circulation montréalaise, rendant peut-être l’impression de domination moins nette même si pour l’essentiel, le scénario de la rencontre n’avait pas beaucoup changé.

Ainsi, les minutes passaient, le ballon roulait, et les attaques mouraient. La plus enthousiasmante pour l’Impact, hormis le but qui allait suivre ? Une accélération d’Okwonkwo et Taïder sur la gauche, avant que le ballon n’arrive à Piette devant qui il y avait l’espace lui offrant la possibilité de tenter sa chance à distance : c’était puissant, tendu, mais aussi très loin du but.

Bien que dominé, Chicago a, lui, commencé à se créer des occasions bien plus nettes. Enfin, pas la première, reflétant encore ses difficultés offensives du jour. Si tout avait commencé de belle façon par deux passes rapides et précises dans l’axe plaçant Nikolic en position intéressante à l’entrée du rectangle, celui n’a pas poursuivi l’action qui avait beaucoup de potentiel, préférant envoyer un tir qui était bien trop mou pour inquiéter Bush.

Ça s’est ensuite beaucoup rapproché. Après un centre de la gauche de Gaitan, le ballon est passé un rien devant la tête de trois joueurs de Chicago qui s’étaient jetés : il s’en est fallu de peu ! Rebelote quatre minutes plus tard après, cette fois, quelques arabesques de Katai sur la gauche du rectangle suivies d’un centre au sol passé un rien devant Sapong qui s’était jeté. Une nouvelle fois, c’était une question de centimètres !

Même si c’était alors toujours 0-0, on pouvait déjà se montrer satisfait des débuts de Browne, qui montrait de belles choses techniquement et ne semblait pas trop perdu au milieu de ses nouveaux coéquipiers.

Les réjouissances ont pris une tout autre ampleur dans les ultimes minutes. Sur la droite, le long de la ligne de fond, le Panaméen s’est dit qu’il serait peut-être davantage inspiré d’y aller seul. Après avoir slalomé entre trois adversaires, il a quasiment fini dans le but avec le ballon, qu’il a bel et bien propulsé au fond des filets (1-0).

Menant à la marque, Montréal s’est replié et a une fois de plus étalé sa grande discipline défensive face à un adversaire qui jetait ses dernières forces, pas bien mordantes, devant sans parvenir à inquiéter Bush ne serait-ce qu’une fois de plus.

Parallèlement au résultat, les raisons de satisfaction seront une fois de plus nombreuses dans le camp montréalais : la discipline défensive, les bonnes intentions affichées, le fait d’avoir été maître du ballon pendant l’essentiel des 90 minutes, tout cela appuyé sur un bon plan de match adapté aux carences offensives de l’adversaire.

Reste que ceux qui ne verront que les faits saillants de la rencontre auront une tout autre image, puisqu’il y a eu au moins autant de danger, voire plus, dans les parages de Bush que dans ceux de son vis-à-vis (quand même très occupé dans d’autres compartiments, et qui a énormément soulagé sa défense grâce à son jeu au pied). Et ce genre de domination concrétisé par aussi peu d’occasions n’est pas ce qu’il y a de plus rassurant.

Toujours est-il que le réalisme est au rendez-vous, et qu’au bout du compte il y a toujours quelqu’un pour trouver la faille. Au classement, les points précieux s’accumulent. Et la lapalissade veut que ceux qui sont pris ne sont plus à prendre. En outre, les succès s’accompagnent d’une confiance qui fait monter le taux de sérotonine (l’une des « hormones du bonheur ») tant dans le vestiaire que chez les supporters. Prochaine dose la semaine prochaine contre New York City ?

Calendrier

Prochain match

Columbus - Montréal
Samedi 20 juillet, 19h30

Dernier match

Montréal - Toronto0-2
Samedi 13 juillet, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2046
  2. Philadelphie2236
  3. Seattle2035
  4. LA Galaxy2034
  5. Minnesota2033
  6. DC United2132
  7. New York2031
  8. San José2031
  9. Atlanta2030
10. MONTRÉAL2230
11. Salt Lake2029
12. Dallas2129
13. New York City1829
14. Houston1927
15. Toronto2026
16. Orlando2025
17. Kansas City2025
18. Portland1824
19. New England2024
20. Chicago2122
21. Colorado2020
22. Vancouver2120
23. FC Cincinnati2017
24. Columbus2117
► Classements complets

En direct du forum

16h00 - Montréal - Toronto : samedi 13 juillet, 19h30 par penz

21h23 - Montréal - Toronto : l'homme de la saison par gbagrami

17h16 - Mercato été 2019 par Numero10

13/7 - Montréal - Minnesota : l'homme de la saison par Bxl Boy

12/7 - York9 - Montréal : mercredi 10 juillet, 19h30 par RéalDave

11/7 - Situation à la mi-saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder
 Okwonkwo
 Browne
 Piatti
 Jackson-Hamel
 Diallo
 Camacho
 Urruti
 Shome
 Novillo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 21 matches

1. Piette
2. Taïder
3. Okwonkwo
4. Diallo
5. Urruti

► Détails

Quiz

Quelle fut la raison officielle du divorce entre l'Impact et son entraîneur Jesse Marsch fin 2012 ?

  • Des résultats moins bons que ceux exigés publiquement par les dirigeants en début de saison
  • Une divergence de philosophie entre le coach et ses patrons
  • Une proposition d'un autre club tellement énorme que l'entraîneur ne pouvait pas la refuser
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com