Vivement le retour de Piatti...

Impact Montréal - New York City FC 0-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 04/05/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Brault-Guillard, Diallo, Raitala, Lovitz, Piette, Azira (86e Shome), Taïder, Novillo (46e Browne), Okwonkwo (57e Urruti), Jackson-Hamel

NEW YORK CITY : Johnson, Ibeagha, Chanot, Callens, Tinnerholm, Sweat, Ring, Ofori (67e Rocha), Tajouri-Shradi (86e Castellanos), Moralez (63e Medina), Heber

ARBITRE : M. Toledo

AVERTISSEMENTS : Lovitz, Taïder, Moralez, Ring

LES BUTS : 6e Moralez (0-1), 49e Tajouri-Shradi (0-2)


Malgré le remplacement d’Urruti par Jackson-Hamel et quelques changements rapides et intéressants en début de deuxième mi-temps, l’Impact a encore étalé ses carences offensives et s’est incliné 0-2 face à New York City qui, sans exceller, a certainement disputé un de ses meilleurs matches cette saison.

Surprise lors de la composition des équipes : Jackson-Hamel était titulaire, Urruti sur le banc. Demi-surprise aussi l’absence de Browne, qui ne recevait donc pas sa chance d’emblée malgré sa rentrée plus que réussie face à Chicago. Novillo lui était préféré. Il jouait devant Brault-Guillard, qui palliait l’absence de Sagna, blessé.

Et on ne peut pas dire que les débuts défensifs du flanc droit de l’Impact (dans son ensemble) aient été simples… Durant les premières minutes, il se faisait perforer par ses adversaires. Ainsi, un double une-deux entre Tajouri-Shradi et Moralez parti de ce côté du terrain permettait au format de poche visiteur de finir face au but, mais il a complètement raté sa reprise qui a filé hors-cadre.

Ce n’était que partie remise : deux minutes plus tard, Tinnerholm lançait Sweat qui s’était infiltré sur la gauche du rectangle sans la moindre adversité. En bonne position pour conclure, il a envoyé un tir croisé un peu mou, que Bush a relâché. À l’affût, Moralez n’a pas laissé filer l’occasion de faire 0-1.

Ensuite ? Rien, ou presque, pendant une grosse demi-heure. Le plan de match de l’Impact semblait être tombé à l’eau. Il avait l’air en effet parti pour être une caricature de lui-même, ce qu’on lit souvent sous la plume de journalistes américains sans le constater à ce point-là sur le terrain : placer un bunker derrière et miser sur le contre.

Il faut dire que défensivement, New York City est un adversaire trompeur. Souvent, il semble déstabilisé. Et pourtant, le bloc est bien en place et le demeure. Son principal défaut, c’est sa lenteur : ça incite donc à miser sur le contre. Sans ça, il faut le provoquer, pour obtenir des phases arrêtées, ou surtout changer de rythme pour le prendre de vitesse. Mais voilà, l’Impact jouait à une cadence constante… et plutôt lente. L’idéal pour l’adversaire, pour qui marquer rapidement était le scénario idéal.

Devant, le pauvre Jackson-Hamel semblait pris dans un piège : difficile de l’évaluer, même pas en raison du petit nombre de ballons qui lui arrivaient mais carrément du petit nombre de situations où il aurait pu se placer en situation de faire un appel de balle pour recevoir une passe de finition. Il faut dire que les situations de centre potentiel étaient très peu nombreuses tant les joueurs de flanc n’allaient jamais au bout de leur action.

Orphelins de Mitrita, les visiteurs ne se démenaient pas plus que nécessaire pour trouver la faille une nouvelle fois, et le match tirait en longueur. Jusqu’à un coup franc en leur faveur mal dégagé qui est arrivé dans les pieds de Chanot en plein cœur du rectangle : le Luxembourgeois n’en pas profité et sa tentative n’a pas traversé la forêt de jambes devant lui.

Si Brault-Guillard avait souffert défensivement en début de match, il a au moins quelque peu réveillé ses troupes avec des accélérations qui ont eu le mérite de compliquer quelque peu la vie des défenseurs adverses l’espace de quelques minutes. La plus percutante a été suivie d’un centre trop loin devant Jackson-Hamel, mais repris par Taïder, arrivé à toute vitesse, dont la tête plongeante était toutefois trop croisée.

La fin de la mi-temps fut une histoire de corners : le premier, repris de la tête par Okwonkwo, a fini au-dessus. Le second, repris de la tête par Moralez (oui, oui, le tout petit Moralez, d’autant plus surprenant que Montréal n’a pas encore encaissé de but de la tête cette année… et que New York City n’a toujours pas marqué de la sorte non plus), était trop croisé.

La deuxième mi-temps a commencé comme la première pour l’Impact : avec un but tombé rapidement, depuis l’autre flanc cette fois. Alors que Moralez était haut sur la droite du rectangle, Okwonkwo avait dû revenir défendre devant lui et, dans un premier temps, lui a bien barré le chemin. Mais comme trop souvent depuis le début de la rencontre, après un premier geste réussi, il a arrêté de jouer. L’Argentin n’en demandait pas tant et a servi Tajouri-Shradi dont le bel envoi brossé a obligé Bush à aller rechercher le ballon au fond de ses filets (0-2).

Deux buts d’avance, rien pour inciter New York City à détricoter son organisation défensive, faite de prudence et d’application sans pour autant jouer à onze derrière. On ne peut pas dire que Rémi Garde n’a rien tenté, puisque Browne, dès la fin du repos, et Urruti, peu après, sont rapidement montés au jeu, à la place des deux ailiers ô combien inconstants, permettant à l’Argentin de tourner autour de Jackson-Hamel.

Rien n’y a fait, malgré ces choix intéressants. Le manque de disponibilité devant, toujours aussi criant malheureusement, la créativité dérisoire, mais aussi, il ne faut pas l’oublier, la très bonne organisation de l’adversaire qui a peut-être joué un de ses meilleurs matches de la saison, ont permis à Johnson de ne toujours pas être débordé de travail. Ses deux interventions les plus impressionnantes ont été une intervention du bout des doigts pour dévier un centre vicieux de Lovitz et une… tête plongeante hors de son rectangle pour devancer Browne, lancé en profondeur.

Entre temps, Bush avait été mis à contribution lui aussi : Heber, peu spectaculaire mais ô combien ennuyant pour ses adversaires, a servi Ring sur la droite du rectangle : le tir croisé du Finlandais ne put pas être capté par le gardien de l’Impact, mais heureusement pour les locaux, le seul qui avait suivi portait le catogan, un brassard et avait le short dans le maillot. Vous aurez reconnu Piette, qui a dégagé dare-dare ce ballon très chaud.

On notera encore un but de New York City annulé, tardivement mais justement, pour hors-jeu, un effort solitaire de Browne dont la frappe a fini dans le filet latéral, et une dernière action d’Heber qui a mystifié Piette avant de tirer à côté.

Battu chez lui par une équipe qui, sans exceller, a été appliqué et a certainement offert une de ses meilleures prestations de l’année, l’Impact voit donc sa série d’invincibilité à domicile s’arrêter à 8. Il ne bat donc pas son record en MLS, de 9, l’un des plus faibles de la compétition depuis 2011. Mais ces chiffes n’ont pas beaucoup d’importance par rapport au constat inquiétant que l’on fait depuis le début de la saison : lors d’un moins bon jour défensivement, l’attaque est incapable de compenser.

Le retour de Piatti suffira-t-il à inverser la tendance, ou ne sera-t-il qu’un écran de fumée temporaire ? Il est en tout cas beaucoup manqué, et son retour sera plus que le bienvenu. Dès mercredi à New York City ? Ou samedi à Cincinnati ? La semaine s’annonce en tout cas chargée, et intéressante. D’autant que la première période des transferts prend fin ce mardi.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Saprissa
Mercredi 26 février, 20h00

Dernier match

Saprissa - Montréal2-2
Mercredi 19 février, 20h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus00
  2. Chicago00
  3. Dallas00
  4. New York00
  5. New England00
  6. DC United00
  7. San José00
  8. Kansas City00
  9. Salt Lake00
10. LA Galaxy00
11. Houston00
12. Colorado00
13. Toronto00
14. Seattle00
15. MONTRÉAL00
16. Philadelphie00
17. Minnesota00
18. Orlando00
19. Portland00
20. Vancouver00
21. New York City00
22. FC Cincinnati00
23. Atlanta00
24. Los Angeles FC00
25. Nashville SC00
26. Inter Miami CF00
► Classements complets

En direct du forum

4h13 - CanPL : saison 2020 par imfc132

21h10 - Blessures 2020 par gbagrami

16h19 - Saprissa - Montréal: l'homme de la saison par Numero10

21/2 - Saprissa - Montréal: mercredi 19 février, 20h00 par gbagrami

21/2 - Débat sur la couverture média de l'Impact par Jean-Rene

21/2 - Liste des anciens de l'Impact par imfc132

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Okwonkwo
► Toutes les stats

Transferts

ARRIVÉES

Waterman (Cavalry FC), Binks (Tottenham), Saba (Violette), Maciel (San Lorenzo), Quioto (Houston)

DÉPARTS

Piatti (San Lorenzo), Cabrera (Houston), Lovitz (Nashville), Sagna (Fin de contrat), Krolicki (Fin de contrat), Kinumbe (Fin de contrat)

► Détails

Quiz

Dans quel grand club a signé Ballou Tabla au début de la saison 2018 ?

  • FC Barcelone
  • Real Madrid
  • Espanyol Barcelone
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com