Montréal prend le taureau par les cornes

New York Red Bulls - Impact Montréal 1-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 08/05/2019

NEW YORK : Robles, Lade, Parker, Long, Tarek (68e Kaku), Lawrence, Davis, Muyl (68e Fernandez), Rzatowski, Royer, Barlow (74e Etienne Jr.)

MONTRÉAL : Bush, Brault-Guillard, Diallo, Camacho, Raitala, Lovitz, Piette, Browne (74e Azira), Shome, Urruti, Jackson-Hamel (85e Taïder)

ARBITRE : M. Chilowicz

AVERTISSEMENTS : Tarek, Urruti, Parker, Piette

LES BUTS : 36e Long (1-0), 64e Diallo (1-1), 78e Urruti (pen., 1-2)


De nombreux blessés, un nouveau système de jeu, le retour réussi de Camacho, Urruti qui joue ailleurs que seul en pointe et marque son premier but, des défenseurs solides derrière et importants devant, des buts sur phase arrêtée de part et d’autre : ce cocktail pour le moins corsé a été on ne peut plus savoureux pour Montréal, vainqueur 1-2 à New York.

Entre les nombreuses absences et les problèmes offensifs au moins aussi abondants, Rémi Garde a dû revoir son onze et sa disposition tactique de fond en comble. Ainsi, il passait à trois défenseurs centraux, permettant à Camacho de recevoir une nouvelle chance. Brault-Guillard et Lovitz occupaient les flancs, Browne et Urruti jouaient en soutien de Jackson-Hamel devant alors que Shome prenait place dans l’axe de l’entrejeu pendant qu’Azira et Taïder étaient sur le banc.

L’air de rien, New York prenait rapidement les choses en mains et se créait les premières occasions. À commencer par une accélération côté gauche qui a permis d’envoyer le ballon haut dans le rectangle vers Rzatkowki qui a immédiatement donné en retrait à Royer dont la reprise en un temps a filé droit sur Bush qui s’y est pris à deux fois pour s’en emparer.

Frayeur suivante peu après le quart d’heure à la suite d’un long coup franc au deuxième poteau vers Muyl, dont la tête croisée n’était prolongée par personne et filait à côté. L’Impact passait des moments difficiles, avec plusieurs ballons chauds traînant dans son rectangle.

Malgré tout, en dehors de cela, l’équipe était loin de démériter. Elle allait se créer sa première occasion, sa seule de la première mi-temps, sur un long ballon prolongé par Jackson-Hamel permettant de lancer Browne seul face à Robles. La sortie du portier local obligeait le Panaméen à se déporter, et il ne put tirer que dans le filet latéral.

Après un deuxième quart d’heure plutôt équilibré, mais vraiment pas passionnant, New York a repris sa course aux occasions. Sur un des rares contres locaux, Barlow a reçu une longue passe : coincé entre Raitala et Camacho, il s’est fait enfermer par les deux défenseurs pendant que Bush sortait opportunément pour s’emparer du ballon. Un bon moment d’harmonie défensive.

Parmi les autres points positifs, quelques mouvements intéressants en possession, avec une bonne circulation de balle et des joueurs proches les uns des autres. Revers de la médaille de ce nouveau système, d’autres passages marqués par la désorganisation, avec des joueurs certes animés de bonne volonté mais courant un peu partout. Beaucoup plus problématique, une défense pas toujours bien protégée, avec parfois de grands espaces devant elle, obligeant tout le monde à parer au plus pressé. Verdict : plusieurs fautes à des endroits stratégiques. Un problème qui a été bien moins manifeste après le repos.

Mais avant qu’il ne soit réglé, New York a profité d’une de ces trop nombreuses phases arrêtées en position dangereuse. Rzatkowski a envoyé un coup franc au deuxième poteau, que les joueurs de l’Impact, spectateurs, ont regardé passer et arriver à Long dont la reprise de la tête a fini au fond des filets (1-0).

Une avance pas volée au vu des occasions, et qui aurait pu s’alourdir deux minutes plus tard. Après une succession de petites passes sur la gauche, Lawrence a glissé le ballon vers Rzatkowski qui, à hauteur du point de penalty, a tout juste réussi à le prolonger vers Barlow. N’ayant quasiment plus qu’à le pousser dans le but, il l’a mal placé et Bush, déjà lancé pour fermer l’espace grand ouvert, a réussi une déviation miraculeuse.

Au retour des vestiaires, Montréal a pris davantage d’initiatives et a passé plus de temps dans le camp adverse. Il peinait toutefois à se créer des occasions, sauf sur phase arrêtée. Il a fallu quasiment attendre l’heure de jeu pour voir un semblant de danger : un corner mal dégagé, vers Brault-Guillard qui a tenté sa chance de loin d’un tir en un temps directement sur Robles.

L’égalisation est tombée de façon très stupide pour New York. Tout a commencé par un duel entre Long et Lovitz, qui d’un coup d’avant-bras a envoyé son adversaire au sol sans qu’aucune faute ne soit signalée. Voyant que son coéquipier ne se relevait pas, Parker a eu la très mauvaise idée de vouloir arrêter le jeu en commettant une faute légère mais grossière sur Raitala à hauteur du milieu de terrain. Ce ne sera pas sans conséquence. Si le coup franc n’a débouché sur aucune occasion, il a donné un corner à Montréal. Celui-ci a été joué à la Rémoise, par Browne vers Urruti dont le centre a été repris victorieusement par Diallo qui avait émergé de la tête (1-1).

Malgré un tir de loin, hors-cadre, de Browne, New York a immédiatement jeté toutes ses forces pour reprendre l’avance. Long a eu une occasion trois étoiles : plein axe et fin seul, il était à la réception d’un coup franc bien placé mais a complètement raté sa reprise de la tête.

Toutefois, à ce moment du match, Montréal avait non seulement retrouvé ses meilleures sensations défensives, mais arrivait en outre à se créer des occasions. À un quart d’heure du terme, Brault-Guillard prenait Lawrence de vitesse avant de centrer au premier poteau vers Urruti, qui n’a toutefois pas eu le dessus sur Parker. Le ballon traversait le petit rectangle et Lade était bien heureux de pouvoir le dégager en catastrophe.

Deux minutes plus tard, Shome lançait Jackson sur la gauche du rectangle. Dans son dos, Long l’a bousculé d’un geste identique, mais moins dur, à celui de Lovitz avant le but égalisateur. Une faute évidente, que cette fois l’arbitre a vue. Le penalty était indiscutable et, en prenant Robles à contre-pied, Urruti a inscrit son premier but de la saison (1-2).

Montréal a aussi eu son occasion de faire le break. Encore une fois sur la gauche du rectangle, Jackson-Hamel a glissé le ballon en retrait vers Urruti, qui a bien enchaîné un contrôle et un puissant envoi brossé qui a fini à côté.

Les choses ne s’arrangeaient pas pour New York, qui a dû finir le match à 10, privé de Long sorti sur blessure. Ça n’empêchait pas l’équipe locale de tout donner pour égaliser (les joueurs des deux camps ont fini à bout de forces). Mais la défense, où Camacho justifiait son retour en grâce, repoussait tous les assauts.

Il fallut une nouvelle phase arrêtée pour qu’elle concède sa seule occasion en fin de match : un corner a été repoussé des poings par Bush droit sur Lade dont la reprise prenait la bonne direction avant un sauvetage de la tête de Camacho.

C’était la dernière menace avant le coup de sifflet final permettant à Montréal, qui a mieux géré les moments clef du match que son adversaire, de remporter trois points précieux et de garder ses distances avec plusieurs concurrents directs eux aussi vainqueurs ce mercredi soir. De quoi poursuivre avec le sourire cette semaine chargée dont le prochain rendez-vous s’annonce très intéressant ce samedi à Cincinnati.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Mercredi 25 septembre, 19h30

Dernier match

LA Galaxy - Montréal2-1
Samedi 21 septembre, 22h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3165
  2. New York City3057
  3. Atlanta3154
  4. Philadelphie3052
  5. Seattle3150
  6. Minnesota3149
  7. LA Galaxy3148
  8. Salt Lake3147
  9. Toronto3246
10. DC United3145
11. New York3144
12. San José3144
13. Portland3144
14. Dallas3144
15. New England3141
16. Colorado3239
17. Chicago3238
18. Houston3137
19. MONTRÉAL3237
20. Kansas City3137
21. Orlando3236
22. Columbus3235
23. Vancouver3231
24. FC Cincinnati3222
► Classements complets

En direct du forum

20h30 - LA Galaxy - Montréal : samedi 21 septembre, 22h30 par PJ Jolivet

20h27 - LA Galaxy - Montréal : l'Homme de la saison par mtlfan1

20h25 - Montréal - Toronto : l'homme de la saison par mtlfan1

20h24 - Montréal - Cincinnati : l'homme de la saison par mtlfan1

20/9 - Montréal - Toronto : mercredi 18 septembre, 19h30 par Pouchkine

19/9 - Montréal - Toronto : mercredi 18 septembre, par Numero10

19/9 - Liste des anciens de l'Impact par Pouchkine

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Browne
 Diallo
 Krkic
 Sagna
 Camacho
 Shome
 Novillo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 34 matches

1. Piette
2. Okwonkwo
3. Urruti
4. Taïder
5. Diallo

► Détails

Quiz

Avec les nombreux transferts effectués en 2007, on avait demandé d'être patient et de laisser le temps aux nouveaux de s'adapter. Pourtant...

  • La sauce a pris tout de suite et l'équipe a été performante du début à la fin de la saison
  • Portant rien : les premiers matches ont en effet été difficiles et après quelques semaines, l'équipe tournait à plein régime
  • L'équipe a très bien commencé la saison, c'est ensuite que la machine s'est enrayée
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com