L'arbitre n'est pas le seul à s'être raté

Impact Montréal - Minnesota United FC 2-3 – Match de championnat (phase classique) joué le 06/07/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Cabrera, Diallo (57e Browne), Camacho, Sagna, Raitala, Piette, Shome, Choinière (61e Novillo), Taïder, Jackson-Hamel (77e Urruti)

MINNESOTA : Mannone, Miller, Kallman, Boxall, Gasper, Martin (71e Dotson), Olum, Schuller, Finlay (70e M. Ibarra), Molino, Toye (82e Rodriguez)

ARBITRE : M. Kelly

AVERTISSEMENTS : Bush

LES BUTS : 1re Jackson-Hamel (1-0), 9e Toye (1-1), 13e Camacho (2-1), 45e Finlay (pen., 2-2), 47e Toye (2-3)


Jackson-Hamel qui ouvre la marque très rapidement, une pluie de buts dans le premier quart d’heure, un penalty très généreusement accordé par l’arbitre aux visiteurs et une deuxième mi-temps ratée : voilà la petite histoire du match de l’Impact, battu 2-3 par Minnesota ce samedi soir.

Même s’il récupérait plusieurs joueurs, ce dont il était particulièrement satisfait, Rémi Garde ne dérogeait pas de son nouveau système à trois défenseurs centraux établi il y a quelques semaines et qui donne satisfaction. Piette y prenait sa place aux côtés de Shome dans l’entrejeu, alors que Jackson-Hamel recevait sa chance à la pointe de l’attaque. Malgré son retour, Browne commençait sur le banc, la préférence allant à Choinière.

Pour le deuxième match de suite à domicile, l’adversaire est venu en laissant ses meilleurs joueurs au repos : en effet, pas de Quintero, d’Alonso ou de Gregus, entre autres, sur le terrain pour Minnesota qui alignait quatre titulaires, allez cinq pour être généreux… mais quand même ceux qui jouent le moins souvent.

Les retardataires étaient peu nombreux (surtout comparé à un match à la même heure le mercredi), et le stade bien garni a rapidement sauté de joie. En effet, à peine le coup d’envoi donné, Diallo a vu un espace où lancer Jackson-Hamel qui s’y est engouffré, a effacé des défenseurs et ponctué son action individuelle du but inscrit le plus rapidement cette saison par Montréal (1-0).

Quelque peu sonnés, les visiteurs n’étaient toutefois pas démobilisés et ont pu revenir au score avant même la dixième minute. Tout a commencé avec une fausse queue de Piette qui a permis à Molino de récupérer un ballon qu’il a très bien protégé avant de distiller une passe en cloche au-dessus de la défense à Toye qui a trompé Bush (1-1).

La kermesse aux buts du premier quart d’heure n’avait pas encore pris fin ! Taïder a fait parler sa bonne patte en envoyant un bon corner que beaucoup de monde convoitait… mais si on a vu de nombreux joueurs des deux camps s’élever, aucun n’a réussi à maîtriser un ballon qui a traîné dans le petit rectangle où a surgi Camacho pour le propulser dans le but d’un coup de canon (2-1).

L’Algérien, qui avait conservé le brassard de capitaine malgré le retour de Piette, fut à la conclusion des deux occasions suivantes. Chaque fois d’un tir plein de puissance et d’effet. La première, un coup franc plein axe, termina sa course peu à côté.

La seconde mérite davantage de description. Elle commença par un beau travail de Jackson-Hamel dans une situation où un bon nombre de joueurs de Montréal étaient bien haut sur le terrain. Minnesota ne parvenait pas à empêcher la circulation du ballon, ni à le dégager, et il aboutit à Taïder côté droit. Pendant ce temps, son attaquant de pointe s’était bien démarqué au deuxième poteau et demandait le ballon, mais son équipier avait aussi vu un espace de tir, obligeant Mannone à effectuer une parade pour le repousser.

La polémique du match est survenue juste avant la pause. Rien à dire sur le début de l’action, alors que les joueurs défensifs se sont complètement fourvoyés tant sur Olum dans l’entrejeu que sur Finlay, que son partenaire, encore plus seul que Robinson sur son île, a aisément pu lancer seul vers Bush. Filant tout droit tête baissée, il a été plus que maladroit et a tenté d’un geste désespéré de contourner le gardien sur qui il était en train de foncer… Bush a mis le pied, mais a raté le ballon alors que le joueur s’écroulait. Un penalty néanmoins tout sauf évident, encore plus au ralenti qui a confirmé les apparences du direct : le gardien n’a pas touché son adversaire avec ce geste. Certes, il y a eu ensuite un contact, mais il était on ne peut plus fortuit… sauf aux yeux de l’arbitre, qui a confirmé le penalty après utilisation de la vidéo qui a, une fois de plus, prouvé l’étendue de son inutilité. Finlay a été moins hésitant au moment de convertir le penalty (2-2) sous les huées compréhensibles du stade.

La deuxième mi-temps a commencé comme la première, les filets ont tremblé très vite. Les mêmes. Pas ceux du même gardien… C’est donc cette fois Minnesota qui a trouvé la faille, avec l’aide non négligeable de Cabrera, qui s’est complètement troué sur un centre de Molino, permettant au ballon d’arriver dans les pieds de Toye qui ne s’est pas fait prier pour marquer son deuxième but de la soirée (2-3).

La suite fut plutôt agréable à regarder. Menant au score, Minnesota défendait et misait certes sur le contre, mais ne refusait pas le jeu : on n’avait pas une équipe fermant la porte à tout prix en mettant tout le monde derrière. En possession de balle, elle n’hésitait pas à construire et à envoyer du monde dans les parages de Bush. Et les contre-attaques avaient pour objectif premier d’aller au but et non juste de donner de l’air à la défense. On le doit sans doute à l’entraîneur Adrian Heath, puisque toutes ses équipes, même quand le talent y est limité, privilégient le jeu positif.

Bien entendu, la domination était quand même montréalaise. Et Rémi Garde n’a pas tardé à faire entrer des remplaçants. Parmi eux, Browne, qui s’est distingué (quelques instants après un très beau geste technique de Sagna) en rentrant dans le jeu et en fixant plusieurs adversaires tout en parvenant à se mettre en position de tir, une frappe alliant puissance et précision mais se heurtant à un arrêt très important signé Mannone.

Vint alors l’heure du rachat pour Cabrera. Bien lancé sur la droite, Miller a envoyé un centre au deuxième poteau où Toye n’aurait plus eu qu’à prolonger le ballon de la tête au fond des filets sans l’intervention, très à-propos cette fois, du défenseur central argentin.

Si l’Impact ne manquait ni de dynamisme ni de volonté dans son approche et se rendait facilement aux alentours du rectangle adverse, il lui manquait toutefois la pièce nécessaire pour percuter et perturber dans la zone de finition. Et les occasions se faisaient rares. On notera bien que Novillo a envoyé un tir de l’entrée du rectangle après s’être déjoué de son couvreur, mais ça manquait de puissance et de précision pour inquiéter Mannone.

Jouant crânement sa chance lors de chaque récupération du ballon, Minnesota était récompensé en se créant quelques occasions intéressantes. Comme un centre de la droite vers Schüller qui a enchaîné un contrôle de la poitrine et une frappe des 20 mètres, hors-cadre. Ou un contre sur lequel les visiteurs étaient en supériorité numérique : Molino et Rodriguez en ont profité mais, face au but, le dernier nommé a raté le plus facile et tiré à côté. Ce n’était pas la première fois qu’un adversaire jouait mal son coup à la fin d’un contre… Notons encore que quand il n’y avait pas la possibilité de repartir vers l’avant rapidement, Minnesota privilégiait les sorties de défense propres, et nous a même gratifiés d’une longue série de passes dans la moitié de terrain de l’Impact alors qu’on approchait de la fin du temps réglementaire. Football positif, qu’on vous disait.

N’allez pas comprendre que la dernière remarque sous-entendait du jeu négatif de l’IMFC, loin de là ! Voyez-y plutôt le fait que les deux équipes étaient sur le terrain pour jouer au ballon quand elles étaient en sa possession, ce qui a été bénéfique pour le spectacle.

Le manque de poids offensif de l’Impact, lui, n’y a malheureusement pas contribué. Il a fallu attendre le baroud d’honneur des arrêts de jeu pour voir des possibilités d’égalisation. D’abord de Browne qui, légèrement décalé sur la droite, pouvait passer des deux côtés du défenseur face à lui : il a semblé privilégier la facilité en rentrant dans le jeu pour envoyer un tir qui, finalement, n’était pas si mal mais a fini à côté.

La dernière occasion vint des pieds de Sagna, dont le centre-tir aurait pu filer dans la lucarne de Mannone, très attentif, qui a préservé les trois points de son équipe en détournant le ballon en corner.

Après un départ canon, l’Impact a donc laissé filer les trois points qui lui semblaient promis. Certes, une mauvaise décision de l’arbitre a influencé le cours du match. Mais après le repos, l’équipe a eu 45 minutes pour transformer le partage en victoire… et ce fut finalement une défaite. N’oublions pas d’accorder à Minnesota le mérite qui lui revient, car en dehors du penalty généreux, les visiteurs ont été chercher ces trois points.

Avant la venue, très attendue, de Toronto, les hommes de Rémi Garde se déplaceront en Ontario pour y affronter York9 à l’occasion de leur entrée en lice en Coupe du Canada. De quoi retrouver le chemin de la victoire ?

Calendrier

Prochain match

Columbus - Montréal
Samedi 20 juillet, 19h30

Dernier match

Montréal - Toronto0-2
Samedi 13 juillet, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2046
  2. Philadelphie2236
  3. Seattle2035
  4. LA Galaxy2034
  5. Minnesota2033
  6. DC United2132
  7. New York2031
  8. San José2031
  9. Atlanta2030
10. MONTRÉAL2230
11. Salt Lake2029
12. Dallas2129
13. New York City1829
14. Houston1927
15. Toronto2026
16. Orlando2025
17. Kansas City2025
18. Portland1824
19. New England2024
20. Chicago2122
21. Colorado2020
22. Vancouver2120
23. FC Cincinnati2017
24. Columbus2117
► Classements complets

En direct du forum

21h52 - L'IMFC en Leagues Cup ? par penz

21h26 - York9 - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

20h40 - Blessures 2019 par Kleinjj

19h04 - Mercato été 2019 par hsj

3h56 - Montréal - Toronto : samedi 13 juillet, 19h30 par Pascal

16/7 - Émission Coup Franc... la revoilà ! par Bxl Boy

15/7 - Montréal - Toronto : l'homme de la saison par gbagrami

13/7 - Montréal - Minnesota : l'homme de la saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder
 Okwonkwo
 Browne
 Piatti
 Jackson-Hamel
 Diallo
 Camacho
 Urruti
 Shome
 Novillo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 22 matches

1. Piette
2. Taïder
3. Okwonkwo
4. Diallo
5. Urruti

► Détails

Quiz

Helder Filipe da Costa Soares, meneur de jeu du club en 2010, se faisait appeler Filipe Pastel : pourquoi ?

  • Parce qu'il abusait des pâtisseries et avait un certain embonpoint
  • Parce que ses parents sont boulangers
  • À cause d'un ancien grand joueur portugais à qui il ressemble et qui porte le nom de Pastel
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com