Toronto avait une meilleure force de frappe

Impact Montréal - Toronto FC 0-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 13/07/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Sagna, Cabrera, Raitala, Lovitz, Piette (60e Bayiha), Azira, Shome (79e Urruti), Okwonkwo (61e Browne), Taïder, Jackson-Hamel

TORONTO : Westberg, Auro (76e Laryea), Mavinga, Gonzalez, Morrow, Bradley, Delgado, De Leon (46e Endoh), Pozuelo, Shaffelburg (82e Zavaleta), Altidore

ARBITRE : M. Fischer

AVERTISSEMENTS : Mavinga, Lovitz

LES BUTS : 61e Pozuelo (0-1), 90e Altidore (0-2)


Un Montréal - Toronto enthousiasmant, serré du début à la fin et lors duquel les deux équipes ont eu leur période de domination s’est terminé sur le score de 0-2 en faveur des visiteurs, qui se sont créé les meilleures occasions, ce qui suffit à justifier leur victoire.

Beaucoup de surprises à l’annonce de la composition de l’IMFC, puisque Rémi Garde revenait à deux défenseurs centraux et reléguait tant Diallo que Camacho sur le banc, leur préférant la paire Cabrera - Raitala. Lovitz effectuait son retour au poste de back gauche, alors que Piette était flanqué d’Azira et Shome dans l’axe de l’entrejeu. Jackson-Hamel était titularisé en pointe, Taïder retrouvait le flanc gauche et Okwonkwo était le premier choix à droite.

Dans le camp adverse, les supporters ont sûrement été agréablement surpris puisque pour une rare fois ces dernières semaines, Pozuelo et Altidore pouvaient être titularisés ensemble. Greg Vanney pouvait quasiment aligner son meilleur onze malgré les absences d’Osorio et Ciman. Omar Gonzalez, dont l’arrivée avait été annoncée il y a bien longtemps, était enfin qualifié pour défendre ses nouvelles couleurs et commençait le match.

Un match dont la première occasion fut torontoise : Pozuelo a envoyé une très belle ouverture à Altidore, légèrement décalé sur la gauche, dont le tir légèrement dévié par Bush a fini dans le filet latéral. Malgré cela, et malgré la compo qui laissait entrevoir un Montréal recroquevillé misant sur les contres, l’équipe locale disputait un bon début de rencontre.

Même en perte de balle haut dans le camp de son adversaire, elle n’hésitait pas à presser et a failli en récolter les fruits. Sur une action où on se faisait des papasses dans la défense de Toronto, Shome a contré celle de Bradley sur qui Okwonkwo a ensuite prise le dessus avant de buter sur Westberg bien sorti. Nouvel exemple au quart d’heure quand, plein axe à l’entrée du rectangle, Okwonkwo a pris le ballon des pieds de Morrow avec qui il était en duel avant d’envoyer une puissante frappe à côté.

Toronto, reconnu pour son jeu posé dans le camp de l’adversaire, peinait à développer ses actions, butant sur une organisation montréalaise extrêmement bien quadrillée. Les hommes de Rémi Garde remportaient aussi la bataille des flancs, tant défensivement qu’offensivement, et on comprit alors mieux pourquoi l’entraîneur avait décidé de remettre deux hommes sur chaque côté. Le plus frappant a peut-être été la relative discrétion de Morrow, d’ordinaire très aventureux, que la seule présence d’Okwonkwo semblait reclure dans sa moitié de terrain.

La plupart du temps, les visiteurs étaient donc condamnés à passer par l’axe, où Pozuelo faisait face à une surveillance pour le moins étroite (et parfois musclée). Cela ne l’a pas empêché d’y échapper à l’une ou l’autre reprise – notamment en se décalant beaucoup sur la gauche – comme lorsqu’il envoya un ballon subtil au-dessus de la défense obligeant Sagna à effectuer un retour de grande classe pour le subtiliser au nez et à la barbe d’Altidore.

Rare moment d’aisance torontoise, les alentours de la demi-heure lors desquels ils provoquaient quelques situations confuses dans le rectangle de l’Impact. Après l’une d’entre elles difficilement dégagée, Auro récupérait le ballon sur le flanc droit, avant que Pozuelo n’envoie en centre contré qui est finalement arrivé à Shaffelburg sur la gauche du rectangle : le jeune espoir a pivoté et décoché un tir écrasé qui n’a causé aucun problème à Bush.

Malgré sa bonne volonté, l’IMFC commençait à éprouver davantage de difficultés à se montrer menaçant. Sentant bien qu’il fallait provoquer sa chance, Piette a tenté la sienne de très loin, plein axe : son tir flottant est retombé sur le toit du but.

La dernière occasion de la première mi-temps fut pour les visiteurs : Auro, qui commençait à prendre le dessus sur son côté droit, a débordé avant d’envoyer un petit centre mal jugé par la défense mais qui a effectué un rebond très vicieux juste avant d’arriver à De Leon, surpris et dont la reprise en un temps a filé dans les nuages. Le dernier fait d’armes de l’ancien joueur de DC United, remplacé par Endoh à la pause.

Ce qui a aussi changé au retour des vestiaires, c’est la physionomie des débats : Toronto a immédiatement investi le camp de l’Impact, forcé à beaucoup reculer. Si le quadrillage compliquait toujours la tâche des visiteurs, on sentait que la balance commençait à pencher en leur faveur. Il a notamment fallu quelques interventions importantes de Raitala afin de faire avorter des actions potentiellement dangereuses.

Néanmoins, la première possibilité intéressante de la deuxième période fut montréalaise : Okwonkwo est parvenu à rentrer dans le jeu et à se mettre en position de frappe dans l’axe… avant de complètement dévisser son envoi.

Ce n’était qu’un intermède. On a senti le danger se rapprocher et devenir plus concret lorsqu’Auro a accéléré sur son flanc droit pour rentrer un peu dans le jeu et envoyer du coin du grand rectangle un centre au deuxième poteau, où Altidore avait laissé Cabrera sur place mais n’a pas pu ajuster sa puissante reprise de la tête.

Le flanc gauche souffrait beaucoup, et l’axe a pris un coup sur la tête lorsque Piette a dû sortir à l’heure de jeu. Alors que l’Impact semblait encore se réorganiser, Toronto en a bien profité. Un long ballon plein axe était prolongé de la tête vers Pozuelo qui s’est enfoncé pendant que tout le monde le regardait. Il a donc eu toute la latitude de frapper, un tir enroulé (une de ses spécialités, ceux qui ont lu le dernier Québec Soccer le savent… en espérant que les joueurs de l’Impact aussi) mêlant puissance, précision et effet, que Bush (qui ne semblait même pas avoir la vue masquée par ses défenseurs centraux aux abois) n’a pas pu arrêter et a dû aller chercher au fond de ses filets (0-1).

Coup de tonnerre sur le stade… au sens figuré et presque au propre puisque la rencontre a été interrompue une petite demi-heure en raison des menaces d’orage autour d’Hochelaga-Maisonneuve. Si le match a repris quand celles-ci furent passées, les nuages étaient, eux, toujours bien là et ont régulièrement déversé des trombes d’eau tant sur les joueurs que sur les tribunes où, hormis les groupes de supporters organisés et quelques courageux, tout le monde s’était réfugié dans les rangées du haut. Allez encore dire que ce stade n’a pas besoin de toit digne de ce nom…

Alors qu’on avait repris depuis moins de deux minutes et qu’on était dans un des nombreux déluges de ce dernier quart de match, Sagna a débordé sur la droite et envoyé un centre sur lequel s’est jeté Jackson-Hamel pour le reprendre en un temps, très loin de la cible.

Remplaçant de Piette, Bayiha avait pris ses marques et certainement profité de la pause pour se mettre au diapason de ses équipiers. Il a amené pas mal de dynamisme sur le flanc droit (Browne est monté pour jouer à gauche, Taïder passant dans l’axe un cran plus bas). C’est lui qui a provoqué l’occasion suivante en glissant un ballon dans le dos des défenseurs vers Jackson-Hamel seul face à Westberg, mais le gardien a bien bloqué l’envoi croisé tendu de l’attaquant.

Malgré une puissante frappe d’Endoh des 20 mètres, au-dessus, le match avait alors des airs du début de la deuxième mi-temps… dans l’autre sens. Montréal avait littéralement investi le camp de Toronto, qui faisait le gros dos et se dégageait parfois tant bien que mal. Malgré tout, devant le but, cela se limitait à quelques centres dangereux mal exploités par les joueurs qui les convoitaient, passant à côté du ballon ou ratant complètement leur reprise (les centres n’étaient pourtant pas mauvais… mais certains diront que quelqu’un capable de les exploiter n’est pas une priorité lors de ce mercato).

Dès lors, concrètement, on passait bien plus souvent près du 0-2 que de l’égalisation. Première alerte, une passe dans l’intervalle qui a complètement surpris la défense, permettant à Morrow de se trouver seul face à Bush qui a fermé la porte et bien repoussé la tentative du flanc gauche torontois. Endoh avait parfaitement suivi et a immédiatement décochée une frappe bien placée que seul un retour miraculeux de Raitala a empêché de finir au fond du but.

Il restait une minute au temps réglementaire quand Laryea a causé de nouveaux maux à la défense d’un bel effort individuel qu’il n’a pas pu conclure d’un tir, mais il a réussi à glisser le ballon sur la droite du petit rectangle à Altidore qui a tenté sa chance d’un angle très fermé et rendu impossible en raison du placement de Bush, qui a une fois de plus repoussé l’échéance.

Le gardien ne s’attendait certainement pas à voir autant d’action dans ses parages durant ces dernières minutes, mais le danger est une fois de plus venu des pieds des visiteurs avec une nouvelle combinaison de passes courtes aux abords du rectangle, se terminant par un tir hors-cadre de Pozuelo.

Montréal a pu remettre le nez à la fenêtre et se créer un corner source d’espoirs puisqu’il y avait quasiment une vingtaine de joueurs dans le rectangle adverse et que le ballon était pratiquement impossible à dégager pour Toronto. À l’issue d’un bel effort sur la droite du rectangle, Browne a glissé une passe en retrait à Urruti au premier poteau mais l’Argentin a à moitié raté le ballon et sa reprise molle n’a pas surpris Westberg, pourtant en très mauvaise posture.

Le deuxième but de la rencontre est finalement tombé dans les arrêts de jeu en faveur de l’équipe la plus dangereuse, pour le plus grand malheur du stade. Lors d’un coup franc plein axe provoqué par une faute de Browne sur Pozuelo, tout le monde s’attendait à voir l’Espagnol tenter sa chance après une feinte d’Altidore qui s’était élancé le premier… et a finalement planté une superbe frappe hors de portée de Bush (0-2).

La messe était dite, et le verdict est dur pour l’IMFC qui, sur les 90 minutes, a souvent fait jeu égal avec son adversaire. Cependant, c’est sans conteste lui qui s’est créé les meilleures occasions et dont les accélérations ont fait le plus mal à un Impact qui n’a pas su exploiter ses temps fort pour marquer ni même pour se montrer suffisamment dangereux. Cette défaite est d’autant plus douloureuse qu’elle est la troisième de suite et replace l’Impact à portée des Ontariens. L’erreur n’est désormais plus permise, tant lors du mercato que dès le prochain match sur le terrain d’une équipe de Columbus qui n’en touche plus une depuis plusieurs mois.

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

21h42 - Qui reste, qui part ? par Bxl Boy

20h31 - Bilans de saison 2019 par ATN_LR

12/10 - Arrivée de Nacho Piatti par Kleinjj

10/10 - Liste des anciens de l'Impact par Campoozmstnz

9/10 - Émission Coup Franc... la revoilà ! par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 39 matches

1. Piette
2. Okwonkwo
3. Taïder
4. Sagna
5. Shome

► Détails

Quiz

Qui a marqué le but de Montréal à Toronto lors du championnat du Canada 2008

  • Stefano Pesoli
  • Joey Gjertsen
  • Roberto Brown
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com