Erreurs défensives et impuissance offensive

Columbus Crew SC - Impact Montréal 2-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 20/07/2019


COLUMBUS : Room, Afful, Williams (55e Crognale), Keita, Francis (45e Jimenez), Trapp, Artur, Argudo, Santos, Accam (73e Diaz), Zardes

MONTRÉAL : Bush, Camacho, Diallo, Raitala (80e Browne), Sagna, Lovitz, Azira, Shome (64e Bayiha), Okwonkwo, Taïder (84e Krolicki), Urruti

ARBITRE : M. Sibiga

AVERTISSEMENTS : Artur, Williams, Browne

EXCLUSION : 55e Sagna

LES BUTS : 6e Williams (1-0), 45e Diallo (1-1), 46e Accam (2-1)


Deux erreurs au début de chaque mi-temps ont lancé Columbus vers une victoire 2-1, alors que Diallo avait relancé Montréal en égalisant juste avant la mi-temps. Mais plus que ces errements et l’exclusion de Sagna, c’est encore l’incapacité à créer le danger dans le cours du jeu qui a de quoi inquiéter très sérieusement.

Pour ce déplacement à Columbus, Rémi Garde revenait à un système avec trois défenseurs centraux. Étant donné les différentes indisponibilités, il n’y avait guère de surprise dans le onze, où Okwonkwo était préféré à Browne sur le flanc droit et Urruti occupait la pointe de l’attaque.

En perdition depuis son déplacement à Montréal en début de saison, Columbus n’a pas trop le choix : il doit jouer pour gagner et, à domicile, offrir du beau jeu à ses supporters. Dès le coup d’envoi, on a senti les intentions offensives de l’équipe, d’autant plus déterminée à aller de l’avant qu’elle peine terriblement à faire trembler les filets adverses.

La première occasion pouvait nous donner une indication tant sur les intentions que les difficultés de l’équipe locale. Lancé par une passe qui avait percé toute la défense, Accam a envoyé un centre trop devant Zardes, qui était plein axe seul face à Bush.

De bons joueurs mais de gros problèmes, et des habitudes de jeu qui semblent bouleversées depuis le départ de Gregg Berhalter l’hiver dernier : la pénible métamorphose de Columbus offrait une occasion parfaite à la défense de l’IMFC de retrouver ses sensations, les qualités qui font sa force (et celle de l’équipe) ainsi que sa confiance.

Mais derrière cette défense, il y a un gardien, et il faut évidemment qu’il soit lui aussi à la hauteur. Ce ne fut pas du tout le cas de Bush quand il a complètement raté sa sortie sur un coup franc : Williams l’a devancé et a envoyé le ballon de la tête au fond des filets (1-0).

Un but d’autant plus rageant qu’avant le match, on se disait qu’il y avait un coup à jouer pour Montréal sur phase arrêtée tant la défense de Columbus, bien organisée dans le cours du jeu, se troue régulièrement sur ce genre d’action.

Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour le constater : un coup franc côté droit fut incroyablement mal jugé par la défense locale, qui au lieu de se dégager a provoqué un cafouillage. Le ballon est arrivé au deuxième poteau où Shome, fin seul, a repris le ballon sur la transversale. Premier au rebond, Camacho a émergé de la tête mais sa reprise bien appuyée a à son tour été repoussée par la latte !

Pour ne rien arranger, Columbus offrait littéralement des tonnes de coups de pieds arrêtés à Montréal, commettant des fautes inutiles et/ou à des endroits propices à des coups francs très dangereux. Sur l’un d’entre eux, légèrement décalé côté droit, Lovitz a tenté sa chance directement mais Room a détourné le ballon.

L’équipe locale n’était pas en reste. Entre temps, Francis avait envoyé un long ballon aérien qui est arrivé loin dans le rectangle où Zardes s’est jeté pour le prolonger du pied, mais il l’a envoyé sur Bush qui l’a repoussé tant bien que mal.

Columbus donnait l’impression de dominer. Où plutôt, d’avoir une meilleure maîtrise du ballon qu’il parvenait plus facilement à envoyer dans des zones potentiellement dangereuses pour son adversaire. Comme quand Accam a feinté sur la gauche du rectangle, ce qui lui a permis d’effacer deux joueurs et de se placer en bonne position de tir, qu’il a envoyé au-dessus.

Cependant, les constructions locales étaient souvent mal coordonnées aux moments décisifs, et se butaient aussi à la défense de Montréal. Reste que dans le cours du jeu, l’Impact était beaucoup trop faible. Oui, Columbus vaut mieux que son classement et défend bien, mais l’adversaire n’était pas le premier responsable d’une construction loin d’être à la hauteur de ce que l’IMFC a déjà montré depuis plus d’un an.

D’ailleurs, toutes ses occasions jusque-là, sans exception, étaient tombées sur phase arrêtée. Il fallait presque se résigner à les attendre pour avoir une lueur d’espoir. C’est ce qu’il s’est produit durant les longs arrêts de jeu de la première mi-temps. Une nouvelle fois, la défense de Columbus fut aux abois sur ce genre d’action, tout profit pour Diallo qui a émergé de la tête afin de reprendre le corner de Taïder. Cette fois, Room était impuissant et Montréal pouvait renter au vestiaire avec le bon goût de l’égalisation (1-1).

Il en ressortit avec le mauvais goût de la distraction. On ne rejouait que depuis quelques secondes qu’Accam était lancé derrière la défense et se présentait seul face à Bush avant de le battre calmement. La déception montréalaise fut rapidement tempérée par le juge de ligne, qui avait signalé un hors-jeu. Mais après le passage de l’assistance vidéo, le but a été validé (2-1).

L’Impact avait beaucoup de mal à s’en remettre, et sa situation s’est encore détériorée dix minutes plus tard. Tout a commencé de la même façon : un long ballon vers Accam, plein axe, à 25 mètres du but. En tentant de le ralentir, Sagna l’a accroché, légèrement, certes, mais fautivement, et cela lui a valu l’exclusion.

Il n’y avait alors qu’une seule équipe sur le terrain. Plein axe, Santos envoyait un ballon droit devant lui vers Zardes, devant qui il y avait un espace où envoyer une bonne frappe, mais il a tiré au-dessus.

Il fallait réagir et Rémi Garde l’a fait : il a remplacé Shome par Bayiha et réorganisé son équipe en 4-4-1, replaçant Taïder dans l’axe. Cela a fait beaucoup de bien, puisque le jeu était soudainement moins déséquilibré, Columbus était beaucoup moins menaçant et l’IMFC s’est même créé sa première occasion de la soirée dans le cours du jeu ! Raitala a lancé Urruti derrière la défense : d’un angle très fermé, l’Argentin a envoyé un ballon piqué au-dessus du but.

Ce fut toutefois un feu de paille, même si le match était devenu moins déséquilibré. Accam sorti, une épine dans le pied de l’Impact était remplacée par une autre, Diaz étant, dans un tout autre style, lui aussi une grande source de danger.

Ainsi, le Costaricien a lancé Zardes plein axe : l’attaquant s’est heurté à Taïder mais un contre favorable lui a permis d’arriver seul face à Bush. Il a toutefois galvaudé cette énorme occasion de plier le match en tentant un tir en force qu’il a envoyé au-dessus.

L’Impact était un peu plus dans le camp de son adversaire qu’avant la réorganisation, mais il peinait toujours autant à se créer des occasions. Le manque de solutions était toujours aussi criant. Alors quand il vit un espace devant lui, Browne a tenté sa chance de loin, mais ça a fini au-dessus.

Le danger était toutefois plus présent dans le camp d’en face. Encore une fois avec Diaz à la baguette : après avoir effacé deux adversaires, il a envoyé un ballon vicieux qui a surpris Bayiha avant d’arriver à Argudo. Cependant, le jeune talent montréalais, replacé au poste d’arrière droit depuis la montée au jeu de Browne, n’a pas abandonné et a compliqué la vie de son adversaire : pas au point d’arriver à l’empêcher de tirer, mais bien à lui faire précipiter son geste, et le ballon a fini dans le filet latéral.

Ce fut la dernière occasion de la rencontre, perdue par un Impact qui a concédé sa quatrième défaite de suite. Si ses concurrents directs ont perdu ce soir, certains d’entre eux avaient fait une bonne affaire en milieu de semaine. Mais plus que le classement des autres, ce sont les prestations de l’IMFC qui ont de quoi inquiéter. On connaît son potentiel quand tout va bien, mais on a aussi clairement compris ses limites dans des circonstances normales. Puisse le mercato apporter ce buteur qui fait tellement défaut.

À l’issue de la défaite de la semaine dernière, Micheal Azira semblait complètement découragé des incapacités offensives de l’équipe. On sent que les joueurs défensifs n’en peuvent plus de porter cette dernière quasiment seuls sur leurs épaules. Oui, aujourd’hui ils ont commis des erreurs. Et cela a coûté des points, que les bonnes performances défensives ont souvent rapporté. Mais avec deux maigres occasions dans le cours du jeu, qu’a-t-on vu de mieux de l’autre côté du terrain ? Et ça, ce n’était pas l’exception.

Calendrier

Prochain match

Montréal - New England
Samedi 29 février, 15h00

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

22h02 - Ligue des champions 2020 par hoyas2008

21h28 - 4 nouvelles équipes d'ici 2020? par Pouchkine

6h26 - Arrivée de Nacho Piatti par imfc132

5h47 - Stephen Eustaquio par Lagom

4h55 - Concours XI partant de la décennie de l'Impact par Y

13/12 - Préparation de la saison 2020 par Citlec

12/12 - Qui reste, qui part ? par Kleinjj

10/12 - ligue des champions CONCACAF 2020 par Campoozmstnz

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Au cours de la saison 2011, Eduardo Sebrango rejoue pour l'équipe, à la surprise générale. Pourquoi cet étonnement ?

  • Il avait quitté le club à la fin de la saison précédente en de très mauvais termes
  • Il avait annoncé sa retraite quelques mois plus tôt
  • Il s'était grièvement blessé lors de la préparation et personne ne s'attendait à le voir rejouer un jour
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com