Recherche équilibre désespérément

Chicago Fire - Impact Montréal 3-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 10/08/2019

CHICAGO : Kronholm, Kappelhof, Schweisteiger, Calvo, Bornstein, McCarty, Bronico, Katai, Gaitan (75e Mihailovic), Sapong, Nikolic (56e Frankowski)

MONTRÉAL : Bush, Sagna, Diallo, Camacho, Corrales, Piette, Taïder, Shome (63e Krkic), Okwonkwo (80e Piatti), Choinière (63e Lappalainen), Urruti

ARBITRE : M. Penso

AVERTISSEMENTS : Kronholm, Diallo, McCarty

LES BUTS : 8e McCarty (1-0), 19e Nikolic (2-0), 34e Taïder (pen., 2-1), 76e Sagna (2-2), 88e Schweinsteiger (3-2)


Battu 3-2 à Chicago, Montréal a raté son début de match, est revenu à égalité avant de chuter dans les derniers instants. Mais ce qui frappe le plus, c’est qu’il y a eu un manque de discipline défensif sur les phases arrêtées combiné à un manque de poids offensif dans le cours du jeu, compensé par des buts marqués sur phase arrêtée grâce à la contribution… des joueurs défensifs.

Un retour au 4-3-3, Bojan et Piatti sur le banc, pas encore de Tabla, Urruti seul en pointe : si le dispositif tactique avait de quoi décevoir, la composition, elle, appelait à une patience compréhensible mais était aussi le signe de l’importance accordée à la Coupe (on s’est trop souvent plaint du contraire pour faire la fine bouche).

Après la lourde défaite à Colorado la semaine dernière, on allait particulièrement surveiller la gestion défensive des phases arrêtées. Parallèlement à ça, vu l’importance du match, qui avait l’allure de duel de la dernière chance pour l’équipe locale, on se disait qu’il ne faudrait pas rater le début des hostilités.

Des réflexions qui n’ont pas tardé à se matérialiser sur le terrain. À la 8e minute, un coup franc sur la gauche a échappé à un peu tout le monde et si le ballon semblait aller n’importe où, dans un autre no man’s land non loin de là, Schweinsteiger fin seul a pu s’en emparer avant de poursuivre sa course au cœur du rectangle vers la droite et d’arriver quasiment sur la ligne de fond d’où il a glissé une passe en retrait vers McCarty, mal tenu, dont la reprise en un temps a fini au fond des filets de Bush (1-0).

Si la rencontre n’était pas très animée, l’Impact n’y avait pas la vie facile. Pour preuve cette action où Taïder s’est retrouvé mal pris face à son but avec trois adversaires sur le dos, mais a sorti le ballon de très belle manière. Peu après, la relance de Piette n’a pas franchi le rond central, une superbe interception permettant à Calvo de s’emparer du ballon au nez et à la barbe de Shome avant de poursuivre avec une ouverture du même acabit vers Katai, parti dans le dos de Corrales. Le Serbe a ensuite servi Nikolic qui n’a plus eu qu’à pousser le ballon dans le but (2-0).

Il a fallu attendre quasiment le milieu de la première mi-temps pour voir l’IMFC se montrer dangereux. Tout a commencé par une belle montée de Sagna qui, bien que très entouré, est parvenu à servir Urruti, lui aussi avec beaucoup de maillots rouges autour de lui. Ils ne l’ont pas empêché de se débarrasser d’eux pour se mettre en bonne position de frappe… mais celle-ci était molle et écrasée.

La rencontre manquait de coups d’éclat, les deux équipes semblant privilégier la patience et les passes sans risque (ça pouvait se comprendre dans le chef de l’équipe locale, forte de deux buts d’avance). Rare exception, une superbe ouverture de Diallo côté gauche en direction de Taïder, qui a filé à toute vitesse sans qu’aucun adversaire ne puisse l’empêcher d’arriver seul face à Kronholm dont la sortie fut tout sauf adroite puisqu’elle ne lui a donné aucune chance de toucher au ballon et s’est terminée par une faute grossière sur Taïder. Un penalty indiscutable que l’Algérien a converti en force (2-1).

Montréal était relancé et sa fin de mi-temps était plus probante, sans toutefois déboucher sur la moindre occasion. De son côté, Chicago tentait de cadenasser le match et de geler le ballon, ce qui rendait le match tout sauf emballant.

L’étincelle est de nouveau venue d’une passe trois étoiles de Diallo, cette fois pour lancer Okwonkwo qui avait échappé à ses adversaires - elle n’était pas sans rappeler celle qui avait mené à un but lors du match de la première journée de la saison à San José. Si l’attaquant a remporté sa course, son tir a toutefois fini au-dessus.

Il a fallu que les remplaçants offensifs montréalais soient sur le point de monter au jeu pour que Chicago se secoue les puces : une jolie combinaison de passes s’est terminée par une frappe de Katai peu au-dessus.

Dès la montée au jeu de Krkic et Lappalainen, Montréal a poussé beaucoup plus haut et Chicago a énormément reculé. La quantité de joueurs des deux camps à moins de 25 mètres du but de Kronholm a été impressionnante par moments, mais comme il en a la fâcheuse habitude face à un adversaire qui lui laisse toutes les responsabilités, l’Impact ne parvenait pas à se montrer menaçant dans le cours du jeu.

Seule exception, une jolie passe en cloche de Corrales qui a lancé Lappalainen dans le rectangle : le Finlandais a fait parler sa vitesse avant de centrer vers Okwonkwo au petit rectangle, mais Calvo est parvenu à concéder le corner au prix d’une superbe intervention.

Chicago attendait, ne semblait essayer de marquer que lorsqu’il avait, presque grâce aux circonstances, le ballon à moins de 30 mètres du but de Bush. Lors d’un de ces rares moments, on assista à un très beau duel sur la gauche du rectangle entre Frankowski et Sagna, remporté par le Français qui a empêché son adversaire de se présenter en position très dangereuse. Mais le ballon n’est pas sorti, Frankowski l’a récupéré et l’a donné plein axe aux 20 mètres à Bronico dont le tir au sol en plein milieu du but n’était pas bien difficile pour Bush.

Puisque ça ne fonctionnait pas dans le cours du jeu, il a fallu une phase arrêtée pour que Montréal trouve la faille. Un corner joué court par Urruti vers Corrales a été suivi d’un centre au deuxième poteau de l’ancien joueur de Chicago en direction de Sagna qui a pris le dessus sur Calvo et a parfaitement placé sa reprise de la tête (2-2).

Dans un premier temps, Montréal a semblé croire en la victoire et Chicago, davantage dans l’obligation de gagner, n’a pas trop su comment réagir. Et il a tremblé quand Krkic a ponctué un bel effort individuel d’un tir dans le filet latéral. Et il n’était pas à l’aise quand une nouvelle belle ouverture de Diallo a lancé Urruti, dont le tir est toutefois passé très loin du cadre.

Mais les 10 dernières minutes furent à l’avantage de l’équipe locale. Le suspense était à couper au couteau, on sentait que le match pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. Bush a d’abord rassuré en sortant des poings pour devancer Calvo sur un centre de Bronico.

Il était écrit que la décision devait tomber sur une phase arrêtée. Et celle-ci fut en faveur de Chicago. Un corner au point de penalty a trouvé Schweinsteiger qui a pris le dessus sur Diallo et repris le ballon d’une tête décroisée qui a fini au fond du but de Bush (3-2).

Le score ne bougera plus. On note deux constantes tant dans les buts marqués qu’encaissés : les phases arrêtées et l’implication des joueurs de l’IMFC à vocation défensive. Diallo, Corrales, Sagna voire Taïder (qui marque bien davantage que bien des joueurs qui ont le même rôle ailleurs en MLS) ont tous été impliqués dans les buts marqués par l’équipe, mais aussi dans bon nombre de ses meilleures actions offensives. Ce n’est pas nouveau.

On a souvent dit cette saison que quand les joueurs offensifs ne répondaient pas aux attentes, ils pouvaient compter sur les joueurs défensifs pour compenser. D’habitude, c’était pour tenir le fort derrière et bénéficier d’un réalisme à l’extrême. Cette fois-ci, ce fut carrément pour avoir plus d’un pied dans les buts marqués. Doit-on chercher là une partie de l’explication à leur manque de lucidité quand vient le moment de vaquer à leur tâche première, à savoir défendre ?

Quoi qu’il en soit, la défaite fait très mal, tant au moral qu’au classement car elle relance les poursuivants les plus proches de l’Impact pour qui la ligne rouge ne ressemblait qu’à un lointain mirage il y a peu. La bataille pour terminer au-dessus de celle-ci sera féroce, et les nombreux candidats ont tant des atouts que des handicaps dans leur manche. Le principal avantage de Montréal semble son calendrier, puisqu’il ne lui reste que deux déplacements à effectuer en championnat (dont celui à Toronto, qui s’annonce très chaud). Mais avant cela, il y aura un important match de coupe à négocier à Calgary mercredi avant de recevoir Dallas au stade Saputo samedi. Peut-être une première semaine de vérité.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Samedi 24 août, 19h30

Dernier match

Montréal - Dallas3-3
Samedi 17 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2558
  2. Atlanta2645
  3. Philadelphie2745
  4. Minnesota2642
  5. LA Galaxy2641
  6. New York City2441
  7. Salt Lake2640
  8. Seattle2640
  9. DC United2739
10. New York2638
11. San José2538
12. Portland2537
13. Dallas2737
14. New England2635
15. MONTRÉAL2734
16. Toronto2634
17. Orlando2734
18. Chicago2833
19. Houston2631
20. Kansas City2631
21. Colorado2627
22. Columbus2727
23. Vancouver2727
24. FC Cincinnati2618
► Classements complets

En direct du forum

19h05 - Montréal - Dallas : samedi 17 août, 19h30 par Y

20/8 - Émission Coup Franc... la revoilà ! par Bxl Boy

19/8 - Chicago - Montréal : l'homme de la saison par Bxl Boy

19/8 - Montréal - Dallas : l'homme de la saison par gbagrami

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Jackson-Hamel
 Lappalainen
 Diallo
 Browne
 Urruti
 Sagna
 Novillo
 Camacho
 Shome
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 29 matches

1. Piette
2. Okwonkwo
3. Taïder
4. Urruti
5. Diallo

► Détails

Quiz

Quel a été le premier joueur formé au club à recevoir un contrat en MLS ?

  • Karl W Ouimette
  • Maxim Tissot
  • Andrew Wenger
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com