Des occasions, du mérite, mais une défaite

LA Galaxy - Impact Montréal 2-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 21/09/2019

LA GALAXY : Bingham, Araujo, Steres, Polenta, Romney, Corona (90e Carrasco), Dos Santos, Lletget, Antuna (83e Alvarez), Pavon, Ibrahimovic

MONTRÉAL : Bush, Sagna, Fanni, Camacho, Lovitz, Piette, Shome (78e Bayiha), Taïder, Sejdic (68e Choinière), Lappalainen, Okwonkwo

ARBITRE : M. Stott

AVERTISSEMENTS : Dos Santos

LES BUTS : 31e Ibrahimovic (1-0), 48e Lappalainen (1-1), 50e Antuna (2-1)


Montréal n’a pas démérité au LA Galaxy mais s’est incliné 2-1 face à un adversaire plus fort, qui a su profiter d’erreurs et frapper au bon moment. On notera toutefois le grand nombre d’occasions créées, mais aussi ratées, par Okwonkwo et ses partenaires.

Entre les blessures et le calendrier chargé, Wilmer Cabrera avait quelques choix importants à effectuer. Laissant certains joueurs au repos, notamment Piatti resté à Montréal, il n’a pas hésité à faire tourner son effectif. On remarquait ainsi les premières titularisations de Fanni et Sejdic cette saison ainsi qu’un duo d’attaque Okwonkwo - Lappalainen.

Sans surprise, le LA Galaxy a directement pris la direction des opérations. Et il n’a pas tardé à se créer la première occasion. Après une combinaison de passes dans l’axe, Ibrahimovic a talonné pour Lletget qui a glissé le ballon à Corona dont le tir était mal capté par Bush. Heureusement, Camacho était le plus prompt pour dégager.

La physionomie des débats était prévisible, restait à voir comment l’IMFC allait répondre. On n’a pas tardé à le savoir. Une touche bien négociée par Sagna et Taïder a permis au défenseur de centrer vers Okwonkwo qui a pris le dessus sur son défenseur mais dont la reprise est passée juste au-dessus.

Une minute plus tard, Bush écartait un centre d’Ibrahimovic convoité par un attaquant au deuxième poteau. À la retombée du ballon, Araujo a effectué une reprise en un temps tendue qui a filé hors-cadre.

Dominé, Montréal était toutefois loin de se laisser impressionner. Et quand il avait le ballon, il n’hésitait pas à tenter de créer le danger dans le camp adverse. Et il y parvenait. Seul un beau retour de Steres a empêché un tir d’Okwonkwo lancé seul au but. Puis Bingham a capté sans problème un tir de loin de Lappalainen.

On vous passe aussi quelques cafouillages dans les deux rectangles, qui n’ont pas débouché sur une occasion mais ont créé des moments d’espoir ou d’inquiétude, selon les cas.

Toujours est-il que si le ballon était le plus souvent dans un camp, les occasions étaient de l’autre. Principalement en raison d’Okwonkwo, qui pesait beaucoup sur la défense adverse. Héritant d’un autre long ballon le lançant sur la droite du rectangle, il n’a pu faire mieux que tirer au-dessus, gêné par deux défenseurs. Il s’est ensuite mué en passeur, glissant un ballon en retrait pour Lappalainen dont la reprise en un temps fut déviée en corner. Celui-ci est passé un rien devant deux Montréalais bien placés pour prolonger le ballon au fond des filets.

À l’approche de la demi-heure, les joueurs du LA Galaxy ont commencé à un peu mieux se trouver, ce qui leur permettait de rendre leur domination plus menaçante. Bush fut ainsi tout heureux de ne voir aucun adversaire à l’affût quand il a bien mal repoussé un centre de Pavon.

Le centre suivant fut bien plus en retrait, vers l’entrée du rectangle où Dos Santos a envoyé une reprise malencontreusement déviée par Antuna… sur Ibrahimovic juste à côté de lui. À sa gauche, Shome était non seulement inutile défensivement, mais en outre il annihilait toute possibilité de hors-jeu. Et le Suédois put facilement conclure (1-0).

Montréal a immédiatement voulu montrer qu’il ne se laisserait pas démonter par cette ouverture du score. Okwonkwo a débordé et centré en retrait vers Lappalainen qui a raté son tir.

Mais le LA Galaxy a rapidement montré qu’il avait franchi un palier. Et quelques instants plus tard, Ibrahimovic recevait un long ballon lui permettant de se présenter seul face à Bush mais il a tiré juste à côté.

La fin de la première mi-temps fut plus déséquilibrée. Cependant, les défenseurs effectuaient du très bon travail. Ils repoussaient de nombreux centres potentiellement dangereux. Et le bloc jouait très haut, plaçant souvent des adversaires en position hors-jeu et les obligeant à changer de chemin dans la construction de leurs actions. Et si parfois, les joueurs locaux s’en sortaient et trouvaient un espace, il y avait ensuite presque toujours un obstacle bleu et noir dans leur chemin.

La dernière occasion de la première mi-temps fut sans surprise pour le LA Galaxy : un centre au sol d’Ibrahimovic a trouvé Antuna qui a enchaîné un contrôle et une frappe écrasée sur laquelle Bush s’est couché facilement.

Il fallait attendre de voir le début de la deuxième mi-temps pour savoir si l’Impact était KO ou non. Une fois de plus, la réponse fut rapide, et dans le sens souhaité par les visiteurs. Taïder a envoyé un superbe centre en direction de Lappalainen dont la course était parfaite, lui permettant à la fois de clouer les défenseurs adverses sur place et de reprendre victorieusement le ballon de la tête (1-1).

La joie fut cependant de courte durée. Après un contrôle mou sur une passe en retrait, Bush s’est fait subtiliser le ballon par Pavon, qui n’a toutefois pas eu d’autre possibilité que d’aller sur la droite du terrain. Il a centré vers Ibrahimovic qui a pris le dessus sur Fanni et remis le ballon à Antuna dont le contrôle imparfait ne l’a pas empêché de surprendre Piette avant de faire 2-1.

Non seulement le LA Galaxy avait repris l’avance, mais il a ensuite pendant de longues minutes paru seul sur le terrain. Avec un Ibrahimovic dans de nombreux bons coups. Le grand suédois a d’abord tenté deux tirs de loin : le premier a été dévié au-dessus par Bush, le second est passé juste à côté.

Il avait un bon complice en la personne de Pavon. Après un corner à la rémoise, l’Argentin a tiré sur le toit du but. À l’heure de jeu, il héritait d’une très belle passe d’Ibrahimovic pour se présenter face à Bush mais a trop tiré sur le gardien qui a pu effectuer un arrêt important.

Le réveil montréalais a été sonné par Lappalainen dont le tir de loin a obligé Bingham à plonger pour écarter le danger. Le gardien californien semblait battu quelques minutes plus tard lors d’un coup franc repris de la tête par Camacho, mais le ballon a léché l’extérieur du poteau droit.

Ce fut ensuite l’heure du réveil de Bush, qui à deux occasions a sauvé le 3-1. D’abord en sortant très bien pour réduire l’angle devant Ibrahimovic qui lui a tiré dessus après un une-deux avec Pavon. Ensuite en était encore à la bonne place pour barrer le chemin des filets à une reprise à bout portant d’Ibrahimovic qui reprenait un centre d’Antuna qui avait débordé sur la droite.

Montréal fut toutefois davantage présent offensivement dans le dernier quart d’heure. Sans toutefois parvenir à se montrer souvent dangereux. Il fallut ainsi se contenter d’un tir plein axe des 20 mètres de Choinière, à qui Okwonkwo avait réussi à glisser le ballon.

Le LA Galaxy laissait davantage venir, semblant miser sur les espaces. Il parvenait toutefois difficilement à les trouver comme en témoigne cette balle en cloche d’Antuna derrière la défense mais quand même loin dans le rectangle, ce qui fait qu’il y avait très peu d’espace entre Bush et le ballon, que le joueur local parvint à toucher en premier mais ne put qu’envoyer bien au-dessus.

Très aventureux en fin de match ces dernières semaines, les Californiens ont dérogé à leurs habitudes pour gérer les dernières minutes avec prudence. Bien leur en a pris, puisqu’ils ont complètement fermé les vannes de la rencontre, lors de laquelle il n’y eut plus qu’une seule occasion en leur faveur. Sur une contre-attaque, Pavon a péché par excès d’individualisme en voulant tout faire tout seul, effaçant de belle manière quelques adversaires avant de tirer hors-cadre alors qu’il avait des solutions collectives plus intéressantes.

Montréal ne parvenait plus à se montrer dangereux. Il va donc rentrer au pays avec une nouvelle défaite dans les valises. Il n’a toutefois pas à rougir de sa prestation et peut se mordre les doigts de certaines occasions manquées ainsi que des erreurs commises sur le deuxième but.

Sauf incroyable concours de circonstances, sa saison se terminera donc le 6 octobre. Mais entre-temps, il pourra soulever un trophée. Ce sera ce mercredi à Toronto. Un match à ne rater sous aucun prétexte !

Calendrier

Prochain match

Montréal - New England
Samedi 29 février, 15h00

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

4h57 - Ligue des champions 2020 par Matheo

10/12 - ligue des champions CONCACAF 2020 par Campoozmstnz

10/12 - Stephen Eustaquio par Bxl Boy

9/12 - Qui reste, qui part ? par imfc132

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Quelle annonce a surpris tout le monde le 22 janvier 2019 ?

  • Joey Saputo a cédé son poste de président du club
  • Le club a menacé de déménager si les taxes municipales n'étaient pas revues à la baisse
  • Joey Saputo a promis l'embauche d'une vedette si la barre des 15 000 abonnés était franchie
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com