Un premier pas vers le trophée

Impact Montréal - Toronto FC 1-0 – Match de Coupe du Canada joué le 18/09/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Diop, Brault-Guillard, Sagna, Cabrera, Raitala, Piette, Shome, Lappalainen (77e Okwonkwo), Taïder, Piatti, Bojan (45e Urruti, 90e Bayiha)

TORONTO : Bono, Laryea, Moor, Ciman, Morrow, Bradley, Osorio, De Leon, Gallardo (46e Pozuelo), Shaffelburg (74e Delgado), Mullins (46e Altidore)

ARBITRE : M. Rudolf

AVERTISSEMENTS : Piette, Taïder

LES BUTS : 18e Piatti (1-0)


Emmené par un Piatti et un Taïder des grands soirs, Montréal a parfaitement géré le match aller de la Coupe du Canada et s'est imposé 1-0 grâce à un but de son joueur désigné argentin face à un adversaire qu'il a limité à faire circuler le ballon loin du but de Diop, toutefois auteur de quelques arrêts on ne peut plus importants.

L’ambiance de coupe était de mise au stade Saputo. S’il y avait plus de sièges vides qu’en championnat, le volume sonore émanant des tribunes était plus élevé, avec des supporters bien en voix. Les joueurs aussi étaient déterminés à bien entrer dans le match. On sentait une motivation bien plus élevée que contre Cincinnati dans le chef de plusieurs d’entre eux.

Tous n’en avaient pas le loisir, puisque Wilmer Cabrera avait effectué beaucoup de changements dans son onze. Diop était gardien derrière une défense pour le moins inattendue, avec un duo Sagna - Cabrera dans l’axe. Brault-Guillard était titularisé à droite, Raitala à gauche. Ce beau monde était protégé par le duo Piette - Shome. Lappalainen commençait sur le flanc droit, Piatti était confirmé à gauche et Bojan jouait en pointe. Il y avait beaucoup d’espaces entre eux, à dessein pour permettre à Taïder de manœuvrer mais aussi de s’infiltrer. Changement de composition donc, mais aussi de dispositif et d’animation.

En face, le onze avait de l’allure malgré les absences de plusieurs cadors comme Pozuelo, Altidore, Mavinga ou Gonzalez. On retrouvait cependant Ciman en défense centrale, lui qui était absent lors de l’affrontement entre les deux équipes au stade Saputo en championnat.

Coutumier des débuts de match prudents, Toronto a un peu trop subi face à un Montréal qui gérait bien ses premières minutes et gagnait en confiance.

Cela s’est illustré notamment par une perte de balle des visiteurs à 25 mètres de leur but, tout profit pour Taïder qui a trouvé Piatti en bonne position dans le rectangle. Mais le contrôle de balle de l’Argentin fut difficile, l’obligeant à se déporter et à se retourner pour envoyer un tir que Bono a capté sans peine.

Deux minutes plus tard, une accélération au sol plein axe initiée par Shome transitait par Taïder qui lançait Lappalainen dont le tir finissait hors-cadre. On commençait alors à se demander si Toronto laissait passer l’orage ou était en difficulté. On eut un début de réponse une fois le premier quart d’heure passé, avec une physionomie de match qui ne changeait pas.

Mieux encore. Les Ontariens avaient du mal à composer tant avec le rôle de Taïder qu’avec un Piatti tout feu tout flamme. Rien d’étonnant à ce qu’une combinaison entre les deux ait mené à l’ouverture du score. Recevant le ballon à l’issue d’un mouvement dans l’axe vers l’avant, l’Algérien a vu son coéquipier à ses côtés et, surtout, fin seul : il lui a glissé le ballon que l’Argentin a eu tout le loisir de catapulter au fond des filets de Bono (1-0).

Ce seau d’eau froide sur la tête de Toronto ne l’a pas réveillé, en tout cas pas immédiatement. Et l’IMFC poursuivait sur sa lancée. Une perte de balle visiteuse plein axe profitait à Bojan, dont le tir a été dévié par Moor.

Petit à petit toutefois, Toronto a retrouvé ses sensations et pris davantage d’initiatives. Il fallut néanmoins attendre la 35e minute pour une première occasion, un coup franc de Ciman écarté par Diop. Et si le jeu développé par les visiteurs était léché par moments, les actions ne se rendaient pas à leur terme.

Un seul mouvement a complètement surpris la défense de l’Impact avant le repos. Une combinaison de passes courtes et rapides dans l’axe se terminait pour une ouverture en direction de Gallardo sur la droite du rectangle. Il envoya un centre un peu long, mais Shaffelburg était à la réception et son enchaînement contrôle - demi-volée dut être détourné en corner par une magnifique intervention de Diop.

Malgré les montées au jeu d’Altidore et Pozuelo au retour des vestiaires, la première occasion fut montréalaise. On rejouait depuis à peine plus d’une minute que Piatti retentait le coup, d’une frappe de loin en un temps. Même si elle était trop sur Bono, le gardien l’a déviée des poings de façon tout sauf assurée et fut bien heureux de voir le ballon retomber à un endroit où il pouvait s’en emparer.

Et la deuxième aussi ! Il n’a manqué que quelques centimètres à deux équipiers de Taïder en plein cœur du rectangle pour reprendre victorieusement un coup franc bien travaillé de leur coéquipier.

Et de trois… Cette fois, Taïder était à la manœuvre dans le cours du jeu et, d’une magnifique louche, lançait Lappalainen qui pouvait exécuter son mouvement fétiche, à savoir accélérer pour rentrer dans le jeu et se créer une occasion. Il a subtilement lobé Bono mais le ballon a fini sa course un rien à l’extérieur du but.

Toronto avait le ballon mais ne trouvait pas ses marques. À la moindre hésitation, au moindre contrôle approximatif, le joueur en possession de balle voyait surgir un Montréalais : la motivation dans les rangs locaux ne pouvait pas être remise en question. Combinant patience et imprécision, les visiteurs cherchaient rarement la passe difficile. Et du coup, semblant craindre que la moindre erreur ne soit punie, ils passaient leur temps à faire circuler le ballon à une quarantaine de mètres du but de Diop.

Au même titre que ses défenseurs centraux, il était bien plus souvent spectateur qu’acteur. Mais quand il devait intervenir, il le faisait très bien. Juste avant le milieu de la deuxième période, il nous gratifia d’un nouvel arrêt de haut vol en détournant en corner une frappe d’Altidore qui avait pris le dessus sur Cabrera. Plus tard dans le match, Sagna en fit de même d’une intervention ô combien importante pour couper la trajectoire du ballon et empêcher l’international américain de filer seul au but. Et à un quart d’heure du terme, Cabrera contra un centre de Pozuelo alors que plusieurs de ses partenaires attendaient en excellente position.

Laissant le ballon à son adversaire, Montréal continuait à alterner contre-attaques et étincelles pour se montrer dangereux. Rêvant depuis longtemps au premier but de Piette, le stade a espéré quand un centre de la gauche mal dégagé a été repris par le milieu défensif : même s’il manquait de puissance, le ballon partait bien et obligea Bono à intervenir. Quelques instants plus tard, un tir à distance de Taïder manqua le cadre de peu.

Toronto commençait à prendre davantage de risques et, donc, à s’exposer. Il a failli le payer au prix fort sur un contre mené par Lappalainen qui, après avoir débordé sur la droite, a toutefois quelque peu tardé à servir Taïder qui était fin seul. Cela a laissé le temps à Ciman de se replier mais aussi à Urruti d’accompagner le mouvement pour finalement… se retrouver sur la trajectoire du tir de son coéquipier !

Si on ne pouvait alors que constater la rareté des occasions torontoises, en fin de rencontre, le danger se rapprochait toutefois beaucoup de Diop, et sa défense avait bien plus de travail. Mais elle repoussait tous les assauts avant qu’ils ne se transforment en danger digne de ce nom.

Cela avait le don de rendre impatients certains joueurs visiteurs, qui alternaient moments de sang froid et de précipitation. Par exemple en laissant sortir un ballon en touche car il n’y avait pas de solution… avant de jouer cette touche immédiatement sans avoir laissé le temps à ses partenaires de se replacer.

Du coup, les dernières minutes furent davantage marquées par la tension des 22 acteurs et des spectateurs (sans toutefois que ça ne dégénère) et la victoire montréalaise ne fut jamais remise en question.

Un résultat qui, bien entendu, a suscité la joie des Montréalais tant sur le terrain que dans les tribunes, à l’issue d’une soirée dont le seul point noir fut la sortie sur blessure de Bojan juste avant la mi-temps.

Avec cette victoire, pas volée mais étriquée, Montréal est aussi dans la meilleure position avant le match retour la semaine prochaine à Toronto. Le spectacle y sera sûrement au rendez-vous ! Entre temps, il faudra négocier un déplacement au LA Galaxy en championnat, et Wilmer Cabrera devra gérer son effectif pour permettre au club de soulever un trophée vers lequel il a fait un pas important ce mercredi soir.

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

15h05 - Entraîneur 2020 par penz

17/10 - Ligue des nations par costarg

17/10 - Processus de recrutement organisés par la MLS par Bxl Boy

15/10 - Montréal - New York : l'homme de la saison par imfc132

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Avant sa défaite 4-0 à Portland en 2009, à quand remontait la dernière défaite par un tel écart de l'Impact en USL ?

  • 1998
  • 2000
  • 2002
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com