Wilmer Cabrera entre en piste

Publié le 22 août 2019

 
Congédiement de Rémi Garde, J+1. Aujourd’hui, Wilmer Cabrera a dispensé son premier entraînement à l’Impact de Montréal avant de rencontrer les médias en compagnie du président Kevin Gilmore. Mais c’est bel et bien l’ancien T1 du club qui était au centre des discussions.

GENÈSE D’UN LIMOGEAGE


Bien entendu, le président du club a expliqué les raisons qui ont poussé au limogeage de son ancien entraîneur. Sans surprise, les résultats en sont l’unique explication. “Le dernier mois et demi, les performances du club ont été inacceptables avec 4 points sur 24 en MLS. On avait deux choix : rester sur la ligne de touche et espérer ou agir.” L’action a donc été privilégiée “pour le bien du club”. Ce qui sous-entend aussi qu’atteindre les objectifs fixés pour cette saison sans Garde est plus important que de mener un plan à long terme avec lui.

Ces objectifs n’ont rien de surprenant et sont, somme toute, les mêmes qu’en début de saison : se qualifier pour la phase finale en MLS et remporter la Coupe du Canada. Dans la matinée, Gilmore a rencontré les joueurs (qu’il n’avait pas consultés pour décider de limoger Garde) et le nouveau staff pour les mettre devant leurs responsabilités à cette fin en leur disant “chaque personne dans cette salle a un rôle très précis à jouer pour les atteindre”. Et les responsabilités passées, présentes et futures étaient au centre du discours à ce moment-là, Gilmore insistant aussi sur le fait qu’ils : “étaient tous responsables pour la décision que J’AI prise mardi soir. On est tous responsable. Je leur ai aussi dit qu’ils sont tous responsables et vont faire partie de ce qu’on va faire dans le futur.”

Mais plus que le futur, c’est bel et bien la façon dont Garde a été licencié qui a suscité des questions. Gilmore parlait de décision longuement réfléchie hier, et tout le monde était intéressé à connaître les détails de cette réflexion. Le match contre Dallas fut un déclencheur. “J’espérais que le match de samedi soit un point tournant, qu’on arriverait à la maison avec les nouvelles arrivées et une nouvelle confiance. Ça a été un point tournant pendant 60 minutes mais finalement, malheureusement, ça en a été un dans l’autre sens.”

Et c’est alors que le président a voulu que ça prenne une autre direction. Comment ? Il s’explique : “Ce n’est pas un changement de direction, c’est une décision prise pour changer de direction. Ça m’est entré en tête après le match de samedi, j’y ai pensé toute la journée de dimanche, j’y ai pensé pendant tout mon aller-retour vers l’Europe lundi, j’ai passé des coups de fil lundi durant la journée. Mardi, j’ai rencontré Wilmer. On l’a contacté lundi matin, il était ici mardi. Ensuite, la décision était prise.”

HISTOIRES DE TEMPS


Au fait, pourquoi Cabrera ? “Ce n’est pas ce qui est arrivé à Wilmer (son limogeage à Houston le 13 août dernier) qui a déclenché le tout. Quand j’ai pris la décision, on a regardé qui avait l’expérience suffisante en MLS car on n’a pas beaucoup de temps. Nous n’avons pas fait d’entrevues entre les candidats, nous avons juste parlé avec Wilmer. Il entrait dans les critères de quelqu’un connaissant la ligue et qui pouvait prendre l’équipe en mains tout de suite. Il reste 9 matches à la saison, et il n’y a pas beaucoup de temps pour s’ajuster. Wilmer entraînait encore il y a deux semaines.”

Comme souvent, et dans le cas de l’Impact encore plus que la moyenne, bien du monde se demande si la faute revient à l’entraîneur ou à un effectif qui manque de qualités. Le choix du club ne fait guère de doute (ce n’est pas sans rappeler une décision prise fin 2013), et Gilmore a réaffirmé sa confiance envers les joueurs : “On sait tous ce que cette équipe peut accomplir sur le terrain. On attendait qu’elle le fasse depuis un mois et demi. Il était temps de faire un changement.” À garder en mémoire au moment de faire le bilan de saison…

Expliquant que “les discussions sur la prolongation de Rémi Garde n’ont eu aucun impact” sur son limogeage, qui aurait quand même eu lieu si le bail avait été renouvelé en début d’année, le président du club a aussi fait part de son estime pour le Français et ses adjoints : “Une chose que je n’ai jamais aimée, c’est que dans le monde du sport, on prend des décisions qui font mal à de bonnes personnes. Hier, j’ai fait mal à Rémi, à Joël (Bats) et à Robert (Duverne). Rémi était surpris, déçu, mais extrêmement professionnel. J’ai énormément de respect pour Rémi en tant que personne et que professionnel. Il a haussé le niveau ici avec les entraîneurs et ça va être son legs avec l’organisation.”

Il a aussi expliqué les raisons des autres changements, ou non, au sein de l’encadrement technique : “Joël et Robert sont liés de très près à Rémi depuis de nombreuses années. Ce serait injuste de demander à Wilmer d’arriver ici avec des très proches de Rémi dans le staff.”

“UN DIRECTEUR SPORTIF NOMMÉ CETTE ANNÉE”


Combien de temps durera l’aventure Cabrera ? Nul ne le sait. D’ailleurs, quand Gilmore s’est fait poser la question, il a laconiquement répondu : “Il est l’entraîneur de l’Impact de Montréal.” On n’en saura pas plus. L’entraîneur ne fut guère plus prolixe à ce sujet. On sentait que les deux hommes avaient convenu de ne rien dévoiler.

Son avenir, en fait, dépend du futur directeur sportif. Dont la première charge sera de définir une identité. Avant de choisir un entraîneur en adéquation avec elle, qui pourrait être Cabrera ou non. Quoiqu’il en soit, l’élu sera en poste d’ici le début de la saison prochaine. “Ce qui me frappe, ce qui manque ici, c’est une identité, a insisté Gilmore. Elle a toujours été définie par le joueur, par l’entraîneur du jour, mais on n’a jamais pris le temps de définir ce qu’on est comme club. La priorité du directeur sportif sera de définir l’identité qu’on doit avoir pour réussir dans cette ligue dans un an, dans trois ans, dans cinq ans. Et toutes les décisions qu’on prendra par la suite seront en fonction de ça. Il sera nommé cette année et prendra les décisions pour la suite en ce qui concerne l’entraîneur.”

Cela fait quelque temps qu’on entend que ce directeur sportif doit être nommé bientôt. Alors, pourquoi n’est-il toujours pas en poste ? “Aller chercher la bonne personne, comme directeur sportif, prend du temps : anglais, français, italien, connaît la MLS, connaît les ligues européennes, a de l’expérience comme directeur sportif. Ça prend de la rigueur et on doit prendre la bonne décision. Ça ne se fait pas d’un jour à l’autre.” Il va sans dire que pour le moment, les chemins menant aux choix de directeur sportif et d’entraîneur ont été bien différents…

CABRERA : “JE SUIS UN OUTIL”


Il aura donc fallu moins de huit jours à Cabrera pour trouver un nouvel employeur. Vu son limogeage récent, il a évidemment tenu à offrir ses sympathies à son prédécesseur. “Je veux témoigner de mon respect envers Rémi et son staff. Je connais la situation difficile dans laquelle il se trouve puisque je m’y trouvais récemment.”

Son discours a ensuite parfaitement témoigné de sa compréhension de la mission qu’il doit accomplir : finir la saison et atteindre les objectifs fixés par les dirigeants. La suite, même pas la peine d’y penser. Le club veut des changements à court terme, et Cabrera va travailler en ce sens. Le mot qu’il a le plus souvent utilisé pour se décrire ? Outil ! “Je suis ici pour aider le club, comme un outil pour l’aider à atteindre ses objectifs, a-t-il déclaré. Le seul moyen d’y parvenir est de travailler ensemble. Le premier pas, c’est le match de samedi. C’est pour le moment le plus important. Nous devons travailler sur des petits détails afin que les joueurs se sentent à l’aise. C’est le début. Les entraîneurs sont des outils pour les joueurs.”

Si Cabrera a (évidemment) des principes qu’il privilégie (voir entre autres notre article d’hier), il n’aura, tout aussi évidemment, pas le temps de les mettre en place avec des objectifs aussi rapprochés. Il le sait très bien et va travailler en conséquence : “Pour le moment, mon idée n’est pas d’adapter les joueurs à ma philosophie mais de changer quelques détails pour les aider à réussir. J’ai passé ces deux derniers jours à regarder les matches de Montréal pour les déterminer. Par exemple, il y a les problèmes sur phases arrêtées à travailler. Mon travail est de déceler ces détails et de faire le nécessaire pour que les joueurs s’améliorent.”

RISQUES ET DÉTAILS


Adepte des rotations d’effectif, il va quand même essayer de secouer le cocotier. Il n’a pas peur des risques (accepter une telle mission le prouve) et on peut s’attendre à le voir aligner des joueurs qui ont eu peu de temps de jeu, y compris des jeunes. Il tentera d’insuffler cet état d’esprit à ses joueurs. “Je veux que mes joueurs prennent des risques : tous les résultats sont possibles, mais en prenant des risques, on ressent qu’on a fait tout notre possible pour gagner.”

Si l’état d’esprit se veut conquérant, les bases sportives seront d’abord celles travaillées sous Rémi Garde. On a pu s’en rendre compte lors du premier entraînement dispensé par le colombien. Ce qui ressemblait le plus a un mini-match opposait deux équipes, clairement une A et une B, la A jouant dans le 4-4-2 récemment utilisé par le Lyonnais, avec presque les mêmes joueurs en raison de quelques blessures.

Sur base de ce qu’il a vu lors de ses séances de visionnement et de ce qu’il voit sur le terrain, Cabrera va corriger les points qui, selon lui, peuvent être améliorés sans trop d’efforts mais faire la différence en match. Il va aussi se concentrer à corriger des faiblesses plus importantes qu’il a constatées, ce qui fut notamment le cas en travaillant longuement les phases arrêtées défensives en fin de séance.

Est-ce que ce sera suffisant pour obtenir de bons résultats ? Le match à Toronto risque d’être trop tôt pour se faire une idée. Il sera en revanche suivi des visites de Vancouver, DC United et Cincinnati au stade Saputo : trois rencontres qui, peu importe l’identité de l’entraîneur, sont cruciales et totalement à la portée de l’équipe.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Mercredi 25 septembre, 19h30

Dernier match

LA Galaxy - Montréal2-1
Samedi 21 septembre, 22h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3064
  2. New York City3057
  3. Atlanta3154
  4. Philadelphie3052
  5. Seattle3150
  6. Minnesota3048
  7. Salt Lake3046
  8. LA Galaxy3045
  9. Toronto3145
10. DC United3145
11. New York3144
12. San José3144
13. Dallas3144
14. Portland3043
15. New England3040
16. MONTRÉAL3137
17. Kansas City3037
18. Chicago3137
19. Colorado3136
20. Orlando3136
21. Houston3034
22. Columbus3134
23. Vancouver3130
24. FC Cincinnati3121
► Classements complets

En direct du forum

15h52 - LA Galaxy - Montréal : samedi 21 septembre, 22h30 par penz

6h58 - LA Galaxy - Montréal : l'Homme de la saison par imfc132

20/9 - Montréal - Toronto : mercredi 18 septembre, 19h30 par Pouchkine

20/9 - Montréal - Toronto : l'homme de la saison par ATN_LR

19/9 - Montréal - Toronto : mercredi 18 septembre, par Numero10

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Browne
 Diallo
 Krkic
 Sagna
 Camacho
 Shome
 Novillo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 34 matches

1. Piette
2. Okwonkwo
3. Urruti
4. Taïder
5. Diallo

► Détails

Quiz

Quel fut le principal justificatif du congédiement de Frank Klopas ?

  • Les joueurs ne voulaient plus travailler sous ses ordres
  • Les résultats ne donnaient pas satisfaction aux dirigeants
  • Une divergence de philosophie
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com