Bilans de saison 2019 (5) : stats en vrac

Publié le 4 novembre 2019

 Impact de Montréal
Voilà la suite et la fin de nos bilans de saison avec aujourd’hui, toute une série de statistiques très générales sur ce qu’a été l’année 2019 de Montréal. Toujours intéressantes, généralement pertinentes, parfois anecdotiques ou trompeuses, elles feront sans aucun doute le bonheur des amoureux des chiffres. Si ça vous amuse, allez revoir le même bilan la saison dernière à des fins de comparaisons. Et si vous voulez d’autres détails ou préférez les tableaux, voyez les statistiques complètes ici.

TENDANCES GÉNÉRALES

  • En 2019, Montréal a disputé 40 rencontres officielles. Le bilan est légèrement négatif : 16 victoires, 18 défaites, 6 nuls.
  • Sans surprise, la différence de buts est négative elle aussi : 54 buts marqués, 64 encaissés.
  • L’équipe a marqué 27 buts à domicile, 27 buts à l’extérieur… mais pour le reste, le contraste est saisissant : 11 v. - 6 d. - 3 n., 27 bp - 23 bc à la maison ; 5 v. - 12 d. - 3 n., 27 bp - 41 bc en déplacement.
  • Ses 27 buts marqués à Montréal sont sa plus petite production à domicile depuis son arrivée en MLS, mais il n’y a qu’en 2016 (avec un match de plus) qu’il avait marqué davantage de buts à l’extérieur (28).
  • Une équipe marque deux buts, l’autre en marque un, ce furent les deux scores les plus fréquents cette saison : 7 pour la victoire, 6 pour la défaite.
  • Parmi les 17 scores différents, retour du 0-0 (3 fois) qu’on n’avait pas vu au cours des deux saisons précédentes
  • Les gros écarts ont été pour le moins nombreux cette année : victoire 4-0 contre Philadelphie, défaite 7-1 à Kansas City, victoire 0-3 à New England, défaites 0-3 contre Orlando et DC United.
  • Tout semblait souvent joué à la mi-temps : lors des 11 fois où Montréal menait, il s’est imposé 10 fois et a concédé un nul ; lors des 12 fois où il était mené, il s’est incliné à 11 reprises et a remporté une victoire.
  • L’Impact a fini 4 rencontres en supériorité numérique, mais n’en a remporté qu’une et a perdu les 3 autres.
  • Le club n’arrive toujours pas à attirer du public en fonction de l’affiche du jour et de la qualité de l’adversaire. La preuve : la plus grande assistance (19 619 spectateurs) et la plus petite (10 807) sont toutes deux contre Toronto.

SÉRIES

  • Toutes compétitions confondues, il y eut une série de 5 rencontres sans victoire entre le 29 juin et le 20 juillet, mais en dehors de cela, l’équipe n’est jamais restée plus de trois rencontres sans perdre ou sans gagner.
  • Ensuite, il y eut un regain d’espoir avec cinq rencontres sans perdre à domicile, du 24 juillet au 28 août, avec ouverture de la marque par l’IMFC lors des quatre premières.
  • En championnat en revanche, il y eut de gros creux à partir du 29 juin, avec trois séries de quatre rencontres sans victoires et un bilan de 10 défaites, 3 victoires et 2 nuls.
  • Après un très bon début de compétition sur les terrains adverses, il y eut un gros creux de 7 rencontres sans victoire entre celle du 8 mai à New York et celle au Cavalry du 10 août. En championnat, cette série n’a même pas pris fin.
  • La plus longue période sans marquer a été de 251 minutes, entre le 28 août et le 18 septembre (et on ajoute 3 jours et 30 minutes si on ne tient compte que du championnat). C’était après le départ de Rémi Garde.
  • La plus longue période sans encaisser a été de 290 minutes entre le 30 mars et le 20 avril. Ces séries de disette offensive et de solidité défensive sont loin des records, tant positifs que négatifs, du passé même récent.

LES JOUEURS

  • Aucun joueur n’a participé aux 40 rencontres. Taïder et Urruti ont joué 37 d’entre elles, 34 en tant que titulaire pour le médian algérien, 32 pour l’attaquant argentin.
  • 30 joueurs différents ont foulé la pelouse au fil de la saison, et tous ont été titulaires au moins une fois !
  • Les 11 joueurs les plus utilisés sont aussi les seuls à avoir été titularisés à plus de 20 reprises.
  • Fanni (3) et Lovitz (29) sont les deux seuls joueurs de champ à avoir disputé les 90 minutes des rencontres qu’ils ont commencées. Tout comme les trois gardiens, Bush (32), Diop (6) et Pantemis (2).
  • A contrario, Okwonkwo a été remplacé à 21 reprises en 24 titularisations, ce à quoi il faut ajouter une exclusion. Il ne fut sur le terrain d’un bout à l’autre qu’à deux reprises. Ce qui est mieux que Novillo, qui a participé à 11 rencontres mais jamais au complet.
  • Shome (à 11 reprises), Choinière (11) et Jackson-Hamel (10) sont les remplaçants les plus souvent montés au jeu.
  • Piette et Sagna (7 chacun) ont été les deux joueurs les plus avertis. Lappalainen est le seul des 18 joueurs à avoir passé au moins 800 minutes sur le terrain n’ayant pas reçu de bristol jaune.
  • Si les cartons jaunes ont plu, les rouges ont été plus rares et personne n’a été exclu deux fois pour une quatrième saison consécutive.
  • Pour la troisième saison consécutive, 13 joueurs différents ont trouvé le fond des filets.
  • Auteur de 10 buts, soit un toutes les 304 minutes, Taïder est le meilleur buteur de l’équipe.
  • Le joueur le plus efficace fut toutefois Piatti, avec un but toutes les 156 minutes. Bonne moyenne aussi pour Lappalainen (184), Jackson-Hamel (196), Browne (210) et Okwonkwo (218), seul des joueurs plus efficaces que Taïder à avoir joué plus de 1500 minutes.
  • Trois joueurs ayant pris part à au moins 10 rencontres et ayant besoin en moyenne de moins de 200 minutes pour marquer : ce n’était arrivé qu’en 2016 depuis le début de nos statistiques en 2003.
  • Pour info, Urruti a une moyenne d’un but toutes les 729 minutes et est dans les mêmes eaux que Diallo (739).

LES BUTS

  • Les supporters de Montréal ont vu un total de 118 buts, soit une moyenne de 2,95 par match.
  • En moyenne, l’équipe a marqué un but toutes les 67 minutes et en a encaissé un toutes les 57 minutes. Le temps moyen pour marquer à domicile et à l’extérieur est le même (67 minutes, donc).
  • Jamais l’équipe n’avait marqué aussi régulièrement en déplacement depuis 2003, où elle avait fait trembler les filets une fois toutes les 51 minutes (deux fois mieux qu’à domicile !) Elle n’avait plus marqué aussi peu régulièrement à la maison depuis les 68 minutes de moyenne de 2011. Deux records en MLS, donc.
  • L’Impact n’a pas marqué lors de 10 rencontres, il a préservé ses filets à 11 reprises, exactement comme l’an dernier !
  • Il ne valait mieux pas arriver en retard aux rencontres face à Minnesota et Cincinnati avec un but respectivement marqué et encaissé dès la première minute.
  • On n’oublie évidemment pas les 7 buts encaissés à Kansas City, un record dans l’histoire du club.
  • Avec 4 buts encaissés, la deuxième mi-temps à Kansas City fut particulièrement pénible, tout comme la première à Colorado où l’Impact a eu droit au même tarif.
  • Les joueurs offensifs semblaient plus inspirés en fin de mi-temps : avec respectivement 11 et 13 buts, les troisième et sixième quarts d’heure ont été les plus prolifiques.
  • Cependant, les fins de mi-temps ont été difficile derrière aussi, avec 15 buts encaissés dans le dernier quart d’heure de chacune d’entre elles.
  • Quand on divise en intervalles de 5 minutes, on voit trois pointes particulièrement difficiles avec 7 buts encaissés : les fins de chaque mi-temps mais aussi entre la 6e et la 10e minute. En revanche, il n’a jamais encaissé entre la 71e et la 75e.
  • 10 buts marqués, 11 encaissés : les derniers quarts d’heure à l’extérieur ont été pour le moins animés !

Les bilans de la saison 2019 sur ImpactSoccer.com
1. Le bilan du club
2. Le bilan de l’émission Coup Franc
3. Aperçu général de la saison
4. Les joueurs sous la loupe

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

6h35 - Thierry Henry nouvel entraîneur par Bxl Boy

3h58 - Une histoire de FM 2020 avec l'Impact de Montréal par SizzlingPopcorn

22h28 - Bilans de saison 2019 par gbagrami

20h09 - Ligue des nations par Pouchkine

17h56 - Entraîneur 2020 par Numero10

15h54 - L'IMFC doit mieux valoriser sa formation par Lagom

12/11 - Émission Coup Franc... la revoilà ! par Bxl Boy

11/11 - Phase finale de la Coupe MLS 2019 par Bxl Boy

10/11 - Ligue canadienne: objectif 2019 par Pouchkine

8/11 - PLSQ 2019 par penz

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

À la fin de la saison 2012, Montréal était en milieu de classement mais, dans le jeu...

  • Était la meilleure équipe de MLS dans certains domaines, la pire dans d'autres
  • Avait des statistiques moyennes, reflétant son classement
  • Était très faible dans tous les aspects et ne méritait pas sa place au classement
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com