La nervosité, un peu, la qualif méritée, surtout

CF Montréal - Orlando City SC 2-0 – Match de championnat (phase finale) joué le 16/10/2022

 CF Montréal
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Pantemis, Waterman, Camacho, Miller, Johnston, Wanyama, Piette, Lappalainen, Koné (80e Choinière), Mihailovic, Kamara (90e Toye)

ORLANDO : Gallese, Ruan (87e Halliday), Antonio Carlos, Schlegel, Moutinho, Araujo (87e Akindele), Junior Urso (77e Mulraney), F. Torres, Pereyra, Angulo (77e Michel), Kara

ARBITRE : M. Elfath

AVERTISSEMENTS : Antonio Carlos, Angulo, Kamara, Koné, Moutinho, F. Torres, Pereyra

LES BUTS : 68e Koné (1-0), 90e Mihailovic (pen., 2-0)


Longtemps plus nerveux qu’à son habitude face un Orlando venu pour défendre, Montréal a dû attendre le milieu de la deuxième mi-temps pour inscrire via Koné le but libérateur d’un match qu’il a pourtant dominé de bout en bout, se créant toutefois peu d’occasions. Il a ensuite parfaitement géré son avance, en continuant de développer un jeu positif et doublant son avance sur penalty pour finalement s’imposer 2-0 et passer méritoirement au tour suivant de la phase finale de la Coupe MLS.

Avec la montée en régime de Koné ces dernières semaines et la blessure récente de Quioto pas encore apte à être titulaire (il a passé le match sur le banc), Wilfried Nancy alignait le meilleur onze à sa disposition (évidemment, direz-vous). Orlando était privé de deux de ses pions majeurs blessés pour longtemps : Pato et le défenseur central Jansson.

Ceux qui suivent les Floridiens de près savent que l’équipe reçoit visiblement des mots encourageants de son entraîneur au vestiaire, et entame bien ses mi-temps avant de s’étioler. Montréal nous a aussi souvent habitués à des débuts en fanfare au stade Saputo, mais aujourd’hui on sentait de la nervosité dans le chef de certains joueurs, peut-être en raison de l’enjeu.

Les hommes de Wilfried Nancy ont certes occupé la moitié de terrain adverse dès le coup d’envoi mais quelques petits grains de sable les empêchaient de se montrer réellement menaçants. Longtemps, il a ainsi fallu se contenter d’une accélération de Johnston sur la droite suivie d’un centre vers Kamara, très bien placé, devancé de justesse par Antonio Carlos qui a dégagé au-dessus du talon et de manière peu académique un ballon arrivé derrière lui.

Orlando a été dangereux pour la première fois après 25 minutes quand Kara, parti à la limite du hors-jeu (en raison d’un mauvais alignement de Miller) a pu filer seul face à Pantemis. Si le gardien a fait de son mieux pour réduire son angle, on ne saura jamais s’il aurait pu empêcher le ballon d’entrer dans son but tant le tir de l’attaquant était raté : il a fini au-dessus, a grand dam de F. Torres qui avait bien suivi et était seul à sa droite.

L’espace intermédiaire entre l’axe et le flanc droit montréalais s’est fait surprendre une deuxième fois dix minutes plus tard par un autre long ballon, cette fois pour Angulo. Contrairement à son partenaire auparavant, le joueur visiteur devait effacer quelques adversaires et était davantage décalé sur la gauche : ça ne l’a pas empêché de réaliser un bel effort individuel ponctué d’un tir des 20 mètres, au-dessus.

Montréal était toujours dominant dans le jeu, mais peinait à se présenter en zone dangereuse. Il lui manquait notamment de présence de petit rectangle, endroit où Orlando a pourtant moult faiblesses. Une difficulté à peser sur la défense qui s’expliquait parfois par… la volonté collective de Kamara, qui n’hésitait pas à aller aider ses partenaires dans d’autres zones, mais ça allégeait le front de l’attaque, d’autant que personne n’allait occuper l’espace qu’il laissait vacant.

L’équipe locale tentait beaucoup de passer par la gauche, chemin visiblement bouché et pas assez efficace. C’est de la droite qu’était venu la première occasion de vibrer, idem pour la seconde (on ne peut pas parler d’occasions de but), un ballon au deuxième poteau où Lappalainen a, pour certains, raté un geste facile, mais en fait était mis dans une position très délicate par Gallese, tellement près de lui qu’il l’empêchait de faire quoi que ce soit d’intéressant. Gallese qui, au passage, aurait mérité d’être averti avant le repos en raison des heures passées avant de donner plusieurs coups de pieds de but.

Le Finlandais fut aussi au centre de la dernière action chaude montréalaise de la première mi-temps quand, après être passé de façon spectaculaire entre défenseurs, il tomba dans le rectangle alors qu’Araujo avait tendu la jambe. Que ce soit dans le stade ou devant la télé, tous les Montréalais ont vu un penalty… Le mieux placé était toutefois l’arbitre, c’était sous ses yeux, et selon lui il n’y avait rien (plusieurs témoins derrière le but nous ont dit que Lappalainen avait commencé à plonger avant d’être touché). On lui fera confiance… mais de notre angle, on se dit quand même qu’il a mal vu…

On pensait alors que les deux équipes allaient rentrer au vestiaire sans histoire, mais il y eut un gros coup de frisson quand Pereyra, en pleine glissade, envoya un ballon très dangereux au deuxième poteau où quatre (!) de ses coéquipiers avaient échappé au marquage, dont Antonio Carlos, qui a enchaîné contrôle et tir au-dessus.

Le début de la deuxième mi-temps ressembla à celui de la première. Ce qui pouvait avoir un côté rassurant car c’est souvent un quart d’heure fort pour Orlando qui, en déplacement, sombre régulièrement ensuite. Et ce sont d’ailleurs les visiteurs qui ont eu la première occasion au retour des vestiaires, mais ont mal joué le coup sur une reconversion rapide qui s’est terminée par un tir au-dessus de F. Torres.

Montréal ne trouvait pas la combinaison du cadenas floridien et a dû attendre l’heure de jeu pour à nouveau faire espérer un stade bien garni et surtout bien en voix. La défense d’Orlando s’était exposée, mais là aussi, la possibilité de contre fut mal exploitée. Les visiteurs ont pu se replier et Kamara, sur la gauche du rectangle, dut se contenter d’un tir dans le filet latéral.

La possession de balle montréalaise semblait pourtant meilleure qu’en première mi-temps. Jusqu’à 25 mètres du but, il y avait davantage de variété dans la circulation et de densité dans les échanges. Mais ensuite, impossible de trouver la solution. Il faut aussi donner du mérite à Orlando, bien regroupé. L’entrejeu était à la recherche du bon appel pour la passe de la finition, ou de l’ouverture d’un espace.

Et c’est Orlando qui l’a offert pile en milieu de deuxième mi-temps. Pour une rare fois, Juan et Antonio Carlos se sont trop éloigné l’un de l’autre alors que Montréal, fidèle à son habitude, faisait parfaitement (et patiemment) circuler le ballon entre le rond central et le grand rectangle adverse. Dès qu’il a vu l’espace en question, Koné s’y est engouffré. Mihailovic s’est précipité pour lui offrir une de ces passes dont il nous avait si souvent gratifiés en 2021 (il en a même glissé, mais pas de maladresse, c’était un geste maîtrisé). Le jeune international s’est alors retrouvé en face à face avec Gallese : très nerveux en début de match, il avait bien progressé au fil des minutes, ce qu’il a confirmé en concluant avec un sang-froid exemplaire (1-0).

Après l’ouverture du score, la physionomie du match n’a pas changé. Montréal voulait continuer de développer son jeu habituel, et semblait même plus relâché. Orlando aurait sans doute aimé passer davantage de temps dans les parages de Pantemis, mais il n’y parvenait tout simplement pas et ne trouvait pas la réplique.

À dix minutes du terme, à peine monté au jeu à la place du buteur, Choinière combina avec Lappalainen, ce qui permit ultimement de servir Kamara, bien placé sur la gauche du rectangle. Mais l’attaquant sembla hésiter entre le centre et le tir, et son geste fut un mélange des deux, partant loin du cadre et ne trouvant aucun coéquipier.

Il a fallu attendre de se retrouver à cinq minutes du terme pour craindre un tant soit peu l’égalisation. Un ballon bondissant semblait insaisissable et arrivait dans le petit rectangle où Kara était à l’affût. Mais Camacho fit le bloc nécessaire pour désorienter l’attaquant et permettre à Pantemis de s’emparer du cuir sur lequel l’attaquant s’était pourtant jeté, sans succès.

Et sinon ? Eh bien c’est tout. On avait l’impression que pour Orlando, c’était toujours 0-0, alors que Montréal ne dérogeait pas au football qu’il veut prodiguer. Une gestion parfaite d’une avance, récompensée en fin de match après une faute dans le rectangle de Moutinho sur Mihailovic, qui s’est lui-même chargé de convertir le penalty (2-0).

Une victoire largement méritée, même si l’équipe montréalaise n’a pas semblé aussi à l’aise que d’habitude. Cela dit, elle a quand même développé son jeu, de façon peut-être un peu moins convaincante. Mais les intentions étaient les mêmes, et plus les minutes passaient, mieux ça allait. Ça s’est parfaitement vu après le but, avec cette fois une gestion d’avance qu’on connaît bien, et exécutée à la perfection, permettant même d’accroître cette avance.

Montréal jouera donc les demi-finales de Conférence (quarts de finale) de la Coupe MLS, dimanche prochain à 13h00 (attention à cette heure pour le moins particulière !) contre le vainqueur de New York City - Miami, qui sera joué ce lundi soir. Un adversaire probablement plus coriace (surtout si ce sont les champions de MLS en titre), mais qu’il y a clairement aussi moyen de battre pour se retrouver dans le carré d’as.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York City1-3
Dimanche 23 octobre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3467
  2. Philadelphie3467
  3. MONTRÉAL3465
  4. Austin3456
  5. New York City3455
  6. New York3453
  7. Dallas3453
  8. LA Galaxy3450
  9. Nashville3450
10. Cincinnati3449
11. Minnesota3448
12. Miami3448
13. Orlando3448
14. Salt Lake3447
15. Portland3446
16. Columbus3446
17. Vancouver3443
18. Colorado3443
19. Charlotte3442
20. New England3442
21. Seattle3441
22. Kansas City3440
23. Atlanta3440
24. Chicago3439
25. Houston3436
26. San José3435
27. Toronto3434
28. DC United3427
► Classements complets

En direct du forum

28/11 - Sélection du Canada par fafane

27/11 - Qui reste, qui part ? par onze

23/11 - Belgique - Canada par onze

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto16 
 Mihailovic12 
 Kamara
 Kone
 Brault-Guillard
 Johnston
 Lappalainen
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 42 matches

1. Quioto
2. Piette
3. Kamara
4. Lappalainen
5. Mihailovic

► Détails

Quiz

Sur 26 équipes, combien ont été qualifiées pour la phase finale de la Coupe MLS 2020 ?

  • 14
  • 16
  • 18
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com