Petit écart, jolie victoire

CF Montréal - Inter Miami CF 1-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 03/07/2021

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Pantemis, Struna, Camacho, Miller, Choinière (80e Bassong), Wanyama, Sejdic (87e Piette), Lappalainen (46e Brault-Guillard), Mihailovic, Quioto (87e Torres), Toye (87e Hamdi)

MIAMI : McCarthy, Leerdam (90e Shawcross), Figal, Gonzalez Pirez, Makoun, Matuidi (88e F. Higuain), Gregore, Morgan, Chapman (70e Pizarro), Shea (46e G. Higuain), Carranza

ARBITRE : M. Mendoza

AVERTISSEMENTS : Wanyama, Struna, Camacho, Gonzalez Pirez, Leerdam, Gregore

LE BUT : 42e Choinière (1-0)


Montréal s’est imposé 1-0 contre Miami grâce à un but de Choinière en fin de première mi-temps. Dominant la rencontre, il a mérité sa victoire, confirmé sa bonne mise en place défensive mais montré encore des carences à la construction dans le camp adverse.

Lappalainen de retour de l’Euro (et titulaire), les joueurs convoqués pour la Gold Cup pas encore partis : Wilfried Nancy avait à sa disposition un de ses effectifs les plus riches de ce début d’été. Pas mal de joueurs qui ambitionnent d’être titulaires se retrouvaient sur le banc, notamment Brault-Guillard, Kizza, Piette, Hamdi et Johnsen. La présence de Choinière sur le terrain au coup d’envoi était la plus surprenante, mais le onze illustrait surtout le bon nombre d’options à la disposition de l’entraîneur.

Dans le camp d’en face, on notait surtout la présence de Pizarro et des frères Higuain sur le banc, alors que Matuidi était titularisé. Enfin, ça c’était en regardant la feuille de match. Car en regardant le match, dès les premiers instants, on notait surtout l’absence totale d’idées, tant défensives qu’offensives. Montréal bénéficiait d’énormément d’espaces et de latitude.

Cela tombait à point nommé, puisque Nancy (et pas seulement lui) voulait voir une équipe plus conquérante dans le camp adverse. On peut dire qu’elle s’y est très bien installée. Le hic, c’est que dans les derniers gestes, les décisions étaient rarement optimales et que le rythme, sans être lent, était trop constant pour enfoncer la tête de Miami sous l’eau. Ce qui n’a pas empêché plusieurs occasions très intéressantes.

La première est tombée après que Choinière, qui a bénéficié de beaucoup de liberté tout au long de ses 45 minutes sur le flanc droit, entre dans le jeu et donne le ballon juste derrière lui à Wanyama dont le tir a filé loin au-dessus.

Après 10 minutes, une belle intervention de Lappalainen a lancé une reconversion rapide montréalaise alors que Miami n’était pas encore sorti de son camp. Ça a permis à Toye de donner le ballon à Mihailovic au cœur du rectangle : l’ancien joueur de Chicago l’a poussé du bout du pied, obligeant McCarthy à s’interposer. Une intervention loin d’être parfaite, envoyant le ballon sur Quioto qui avait parfaitement suivi mais a vu son tir être repoussé à même la ligne.

On s’approchait du milieu de la mi-temps quand Quioto, légèrement décalé sur la droite, était très bien lancé derrière la défense. Toye avait suivi, son équipier a voulu lui servir un caviar mais il manquait un peu de précision, rendant la reprise bien plus difficile à réaliser, et finalement ratée.

Le match à sens unique se poursuivait, mais il semblait y avoir un problème de construction : Montréal ne se montrait dangereux que quand la défense adverse n’était pas bien en place ou lui laissait des espaces. Autre preuve quand Sejdic sur le flanc droit a vu Lappalainen isolé sur le coin opposé du rectangle : il l’a trouvé d’une passe précise, davantage que le tir enroulé du Finlandais qui a fini hors-cadre. Dix minutes plus tard, d’à peu près au même endroit, il a envoyé un tir écrasé après avoir réussi son crochet intérieur habituel.

Le ouf de soulagement, tant pour le but mérité que la façon de créer le danger, est tombé quatre minutes avant le repos. Quioto et Mihailovic ont combiné dans l’axe à une grosse vingtaine de mètres du but, pendant que Choinière se rendait disponible sur la droite du rectangle où il était bien lancé. Très en verve depuis le coup d’envoi et tirant profit de la liberté dont il jouissait, il n’avait cependant pas toujours pris les décisions les plus judicieuses, et il faisait là face à un choix compliqué : l’angle de tir était fermé, ses équipiers pas les plus faciles à trouver. Difficile de connaître son intention - un centre ou un tir - mais il a à coup sûr visé le cadre et le ballon est allé se loger dans le coin opposé du but (1-0) ! Une avance largement méritée.

Si Miami a fait entrer Gonzalo Higuain au repos et a pris davantage l’initiative, il restait dans certains de ses travers et on n’a pas tardé à la remarquer. Fin seul sur la droite, Brault-Guillard (qui a remplacé Lappalainen à la mi-temps, faisant passer Choinière sur la gauche) est arrivé à 20 mètres de la ligne de fond et a vu deux équipiers au deuxième poteau pendant qu’aucun adversaire ne se retrouvait sur la ligne de passe ! Il n’a donc eu aucun mal à trouver Toye, qui a incompréhensiblement tiré au-dessus, ce qui semblait plus difficile que de cadrer !

Cela dit, les échanges étaient plus équilibrés. Mais si Miami avait davantage le ballon et se trouvait bien plus souvent dans le camp adverse, il ne créait absolument rien. On pourrait presque dire que Montréal passait l’essentiel de son temps à regarder les Floridiens ne rien faire avec le ballon.

L’essentiel, car il ne se recroquevillait pas derrière. Et, contrairement à son adversaire, il se procurait des occasions. Avec encore un joueur bien seul sur la droite : Toye, cette fois, sans solution. Il a donc bien attendu : Mihailovic s’est rendu disponible sur le coin du rectangle et a reçu le ballon, mais les défenseurs avaient eu le temps de revenir. Le jeune Américain a quand même réussi à effacer un adversaire et à tirer au premier poteau, où McCarthy a plongé pour détourner le ballon en corner.

On est encore passé près du deuxième but montréalais quand un coup franc de Mihailovic a trouvé la tête de Quioto au deuxième poteau, mais la reprise du Hondurien était un rien trop croisée. Il restait une vingtaine de minutes et les hommes de Wilfried Nancy sont alors devenus bien plus prudents. Sans la moindre conséquence fâcheuse.

Le pire qu’il lui est arrivé ? Miami s’est créé une occasion, sa seule du match ! Et ce, à moins de trois minutes au temps réglementaire ! Un rare moment de distraction a permis de donner un coup franc à Higuain quasiment sur la ligne du petit rectangle. Sur la même ligne que beaucoup de défenseurs repliés, ses options n’étaient toutefois pas légion : il a tenté de prolonger le ballon vers le but, trajectoire sur laquelle se trouvait Pantemis.

Pour être gentil avec les Floridiens, on dira aussi que Pantemis a dû cueillir un ballon devant Shawcross dans les arrêts de jeu et que les défenseurs de Montréal ont dû réaliser quelques interventions in extremis… pour empêcher la pression tardive de se montrer potentiellement dangereuse. Mais bon, c’est vraiment pour dire de bien de Miami…

Reconnaissons que l’adversaire était incroyablement faible, tant défensivement qu’offensivement. Montréal a bénéficié de beaucoup de latitude pendant de longs pans du match, lui permettant de construire le jeu à sa guise. En face, ne se procurer qu’une seule occasion à deux minutes de la fin en dit très long, malgré la qualité des individualités. Même contre une bonne défense, une attaque digne de ce nom crée quand même davantage de danger.

Mais les carences adverses ne doivent pas amoindrir la prestation défensive montréalaise. La mise en place est de plus en plus au point. Et ce match était, dans un sens, idéal : il a offert un entraînement de haut niveau sur mesure pour travailler de nombreux principes. On ne s’en plaindra certainement pas, surtout avec les trois points à la clef ! Et pour se permettre ça, il faut quand même avoir des bases de travail bien établies. On soulignera aussi le jeu avec le ballon dans sa propre moitié de terrain, qui évolue aussi dans le bon sens.

Une fois dans le camp adverse, c’est toutefois plus compliqué. Face à un adversaire laissant beaucoup de latitude, le but fut la seule action construite patiemment débouchant sur une occasion franche. Les autres furent des contres, des espaces laissés par l’adversaire ou une défense à la mise en place déficiente. Avant de mettre en avant les carences de finition, c’est probablement la priorité à travailler, car cela amènera davantage de fluidité et d’aisance devant le but, alors que pour le moment on a davantage l’impression que les situations dangereuses sont trop inattendues pour les joueurs en charge de les conclure, ce qui pourrait expliquer leur manque de sang-froid.

Ça, c’est pour la suite, tout comme le match contre New York City qui arrive déjà mercredi. Ce samedi peut se résumer facilement : Montréal était la meilleure des deux équipes sur le terrain et a méritoirement pris les trois points.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Miami - Montréal
Samedi 31 juillet, 20h00

Dernier match

New England - Montréal2-1
Dimanche 25 juillet, 18h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New England1633
  2. Seattle1632
  3. Kansas City1530
  4. Nashville1526
  5. LA Galaxy1525
  6. Orlando1525
  7. Colorado1424
  8. Philadelphie1624
  9. Columbus1524
10. New York City1423
11. Los Angeles FC1522
12. MONTRÉAL1522
13. Minnesota1421
14. DC United1520
15. Salt Lake1420
16. Portland1419
17. New York1418
18. Houston1517
19. Dallas1514
20. San José1514
21. Vancouver1514
22. Atlanta1514
23. Toronto1513
24. Cincinnati1413
25. Austin1413
26. Chicago1512
27. Miami139
► Classements complets

En direct du forum

12h48 - Retour au stade par Pouchkine

26/7 - Equipe nationale féminine par penz

25/7 - New England - Montréal : l'homme de la saison par Kleinjj

25/7 - Montréal - Cincinnati : l'Homme de la saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Toye
 Mihailovic
 Quioto
 Johnsen
 Hamdi
 Wanyama
 Brault-Guillard
 Struna
 Choinière
 Torres
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 13 matches

1. Camacho
2. Wanyama
3. Mihailovic
4. Miller
5. Quioto

► Détails

Quiz

En raison de la pandémie de Covid-19, en 2020, Montréal n'a pas joué 34 rencontres comptant pour la saison régulière mais...

  • 20
  • 23
  • 26
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com