Rodage et prévisibilité

Orlando City SC - CF Montréal 2-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 27/02/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
ORLANDO : Gallese, Ruan, Antonio Carlos, Jansson, Moutinho, Pereyra (76e Mendez), Araujo, Perea (46e Urso), Torres (83e Schlegel), Pato (76e Van der Water), Michel (69e Kara)

MONTRÉAL : Breza, Corbo (72e Kamara), Waterman, Miller, Johnston, Wanyama, Kone (60e Zouhir), Bassong (60e Choinière), Miljevic (60e Torres), Mihailovic (72e Lappalainen), Quioto

ARBITRE : M. De Oliveira

AVERTISSEMENTS : Araujo, Moutinho, Wanyama, Waterman, Torres

EXCLUSIONS : 66e Quioto, 81e Jansson (2j.)

LES BUTS : 49e Pato (1-0), 59e Michel (2-0)


Malgré un début de match plus entreprenant, Montréal a baissé pavillon 2-0 à Orlando dans un match entre deux formations toujours en rodage de début de saison. Les Floridiens ont su tirer parti de la prévisibilité de leur adversaire pour contrecarrer ses plans offensifs et trouver la faille à deux reprises.

En voyant le onze aligné par Wilfried Nancy, avec les flancs occupés par Johnston et Bassong, on pouvait s’attendre à un Montréal prenant une posture défensive. Notons que Corbo revenait dans l’axe de la défense en raison de la suspension de Camacho, que Miljevic était titularisé à la place de Torres et que Kone était confirmé à côté de Wanyama.

C’est en fait un Montréal mieux en jambes que son adversaire que l’on vit à l’entame des débats, en témoignent entre autres les quatre corners en dix minutes. Dans un premier temps, cela ne déboucha toutefois sur aucune occasion de but.

La première tomba au quart d’heure quand Bassong vit un espace entre Gallese et sa défense. Quioto l’avait remarqué aussi et s’y engouffra, s’empara du ballon en devançant le gardien avant de le contourner. L’angle était cependant hyper fermé et sa frappe, loin d’être facile, longea la ligne.

Cela eut le don de faire entrer Orlando dans son match. Concrètement, à partir de cet instant, les échanges étaient équilibrés. Mais le match restait très décousu - la chaleur floridienne suffocante n’arrangeait certainement rien - avec, reconnaissons-le, pas grand-chose d’intéressant à se mettre sous la dent.

Orlando venait quand même, enfin, créer quelques situations confuses dans les parages de Breza. Il fallut attendre la demi-heure pour voir la première occasion locale. Un beau mouvement dans l’axe fut perturbé par une passe imprécise vers Pato, qui parvint toutefois à l’utiliser pour donner le ballon en retrait à Pereyra dont le tir fila au-dessus.

Il faut souligner que quelques actions montréalaises potentiellement intéressantes étaient interrompues à cause d’un joueur hors-jeu. Il n’en fut pas question quand, après une course sur la droite, Miljevic donna en retrait vers Mihailovic qui manqua de justesse technique pour sa frappe, qu’il écrasa.

Malgré cela, Orlando commençait à mieux faire circuler le cuir dans le camp adverse. On le vit notamment lors d’un mouvement dans l’axe à l’issue duquel Pato servit Perea qui tenta de faire sauter le ballon pour le rendre au Brésilien, qui avait bien poursuivi sa course. Bassong et Miller semblaient sur la trajectoire, mais ils se sont gênés et Pato a pu ajuster une reprise de la tête, qui n’a toutefois pas surpris Breza.

Montréal est rentré dans la deuxième mi-temps comme dans la première, avec dès les premiers instants des tentatives de centres et de passes de finition, successivement repoussées mais toujours dans des pieds visiteurs. Wanyama a tenté de clarifier la situation d’un tir de loin, cadré mais sans réel problème pour Gallese.

Mais Orlando n’était pas du tout dans les mêmes dispositions qu’une heure plus tôt et a rapidement prouvé qu’il comptait confirmer sa meilleure fin de première mi-temps. On ne rejouait pas depuis cinq minutes qu’un bien joli mouvement local sur la droite permit de lancer Ruan dont le centre légèrement bondissant traversa le petit rectangle avant d’arriver au deuxième poteau où Pato ne laissa pas passer l’occasion d’ouvrir la marque (1-0).

Le jeu montréalais était de plus en plus stéréotypé : construire de l’arrière et tenter, généralement en passant par l’axe, de chercher des espaces dans la défense adverse, souvent assez haut. Cela pouvait donner des occasions, on le vit notamment sur ce ballon en profondeur de Kone pour Quioto, bien anticipé par Gallese judicieusement sorti pour devancer le Hondurien.

Mais c’était surtout de plus en plus prévisible pour Orlando qui cherchait visiblement à provoquer de mauvaises relances défensives. Il faut dire que ce n’est pas la force de plusieurs Montréalais, et on le vit coup sur coup, dont un fut fatal.

La première relance ratée vint des pieds de Breza : Wanyama dut tendre la jambe pour toucher un ballon impossible à maîtriser. Torres et Araujo auraient dû en profiter mais ils se sont échangé les politesses avant que le dernier nommé ne croise trop un tir qu’il aurait au moins dû cadrer.

Les téléspectateurs étaient encore en train de revoir le ralenti de cette action que ce fut au tour de Waterman de se montrer coupable d’une mauvaise relance, en direction de Mihailovic plutôt lent à réagir. Il fut devancé par Urso, bien plus prompt tant à s’emparer du ballon qu’à l’envoyer vers Pereyra qui servit de relais pour lancer Michel, lequel porta les chiffres à 2-0.

Malgré un tir de loin au-dessus de Torres et quelques espoirs amenés par les changements effectués par Wilfried Nancy, la situation continua d’empirer pour Montréal. Après avoir fini dans les panneaux publicitaires à la suite d’un duel musclé avec Antonio Carlos, Quioto vint dire sa façon de penser à son adversaire. Un geste musclé qui pouvait passer… mais quand Jansson vint s’en mêler, Quioto sortit les poings et l’arbitre le carton rouge.

Malgré l’infériorité numérique, les remplaçants montréalais apportaient la fraîcheur qu’on attendait plus tôt des titulaires vu les arguments de l’entraîneur expliquant sont onze à la télévision avant le match. Ainsi, à un peu plus de dix minutes du terme, Kamara envoya un centre très intéressant pour Lappalainen, devancé par Gallese.

Très actif, Torres provoqua de nombreuses fautes. Sur l’une d’entre elles, Jansson cassa une contre-attaque et écopa d’un carton jaune, son deuxième du match après avoir été déjà averti lors de l’altercation avec Quioto.

Un intéressant centre rasant de Johnston passa devant tout le monde, Montréal cherchait à recoller au score, mais c’était trop peu trop tard pour les visiteurs, qui se sont surtout illustrés dans les dernières minutes en accumulant les cartons jaunes.

Difficile de tirer des conclusions de cette première rencontre de championnat, mais on voit que si les options pour que l’engrenage fonctionne sont plus nombreuses, il suffit de quelques petites imperfections pour que tout parte en vrille.

Face à un adversaire qui, sauf dans le premier quart d’heure, était moins passif que Santos Laguna mercredi, Montréal a eu beaucoup de mal à installer son jeu. Des flancs déficients offensivement, un Wanyama surchargé de travail (même s’il l’a encore très bien fait), Miljevic et Mihailovic qui ne couvrent pas assez de terrain ensemble même s’ils combinent bien, Quioto trop seul à pouvoir marquer des buts, et un jeu trop prévisible pour l’adversaire qui a su en tirer parti : voilà quelques-uns des principaux dérèglements de la machine observés aujourd’hui.

En moins d’une semaine, la première impression que laisse cette saison est qu’on pourrait vite passer de l’enthousiasme au découragement, et inversement, en fonction de l’alignement des astres. Ce qui risque de mettre beaucoup de pression sur les épaules de certains joueurs et les nerfs de tout le monde à rude épreuve.

Finalement, malgré les deux duels de Ligue des champions et une saison entamée plus tôt que la plupart des autres concurrents, et malgré le petit nombre de changements dans l’effectif, on a aujourd’hui vu une équipe montréalaise toujours en rodage. La bonne nouvelle ? Il y a une belle marge de progression ! Espérons donc voir quelques améliorations tangibles dès samedi contre Philadelphie.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York City1-3
Dimanche 23 octobre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3467
  2. Philadelphie3467
  3. MONTRÉAL3465
  4. Austin3456
  5. New York City3455
  6. New York3453
  7. Dallas3453
  8. LA Galaxy3450
  9. Nashville3450
10. Cincinnati3449
11. Minnesota3448
12. Miami3448
13. Orlando3448
14. Salt Lake3447
15. Portland3446
16. Columbus3446
17. Vancouver3443
18. Colorado3443
19. Charlotte3442
20. New England3442
21. Seattle3441
22. Kansas City3440
23. Atlanta3440
24. Chicago3439
25. Houston3436
26. San José3435
27. Toronto3434
28. DC United3427
► Classements complets

En direct du forum

28/11 - Sélection du Canada par fafane

27/11 - Qui reste, qui part ? par onze

23/11 - Belgique - Canada par onze

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto16 
 Mihailovic12 
 Kamara
 Kone
 Brault-Guillard
 Johnston
 Lappalainen
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 42 matches

1. Quioto
2. Piette
3. Kamara
4. Lappalainen
5. Mihailovic

► Détails

Quiz

Quelle particularité avait la première défaite de la saison 2021 de Montréal au stade Saputo, en septembre contre Nashville ?

  • Le bloc 132 avait été fermé par le club et ses occupants bannis
  • Deux buts de chaque équipe ont été annulés
  • Le seul but du match a été marqué après 8 minutes d'arrêts de jeu
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com