New York City en champion

New York City FC - CF Montréal 4-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 12/03/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
NEW YORK CITY : Johnson, Thiago Martins, Parks (64e Acevedo), Callens, Jasson, Moralez (82e Heber), Morales (86e Zelalem), Amundsen, Rodriguez (64e Andrade), Talles Magno, Castellanos

MONTRÉAL : Breza, Waterman, Corbo, Miller, Johnston (46e Brault-Guillard), Wanyama (70e Kone), Zouhir (46e Mihailovic), Lappalainen (46e Thorkelsson), Miljevic (82e Torres), Quioto, Kamara

ARBITRE : M. Villarreal

AVERTISSEMENTS : Morales, Miljevic

LES BUTS : 7e Callens (1-0), 20e Rodriguez (2-0), 52e Brault-Guillard (2-1), 64e Talles Magno (3-1), 83e Andrade (4-1)


Montréal s’est lourdement incliné 4-1 à New York City : débordés par les champions en titre, qui ont justifié leur statut, en première mi-temps, les visiteurs ont eu un sursaut d’orgueil au retour des vestiaires qui leur a permis d’y croire, mais la victoire est revenue à l’équipe qui la méritait, et largement.

Bien en jambes en Ligue des champions, New York City n’avait toujours pas marqué en championnat cette saison et comptait y remédier pour son premier match de MLS à domicile de l’année. Ça s’est vu dès le coup d’envoi, avec une équipe locale qui a tout lancé à l’attaque. Après à peine plus de trois minutes, une percée de Parks dans l’axe s’est conclue par une passe courte dans le dos de la défense pour Castellanos dont le tir a fini hors-cadre.

Ce n’était que partie remise. Montréal semblait déjà étouffé. Les phases arrêtées se multipliaient, les joueurs locaux qui montaient pouvaient même rester en position offensive. C’est ce qu’on vit après un dégagement difficile, récupéré par Parks qui a envoyé un ballon piqué au cœur du rectangle où Talles Magno l’a remis en retrait de la tête pour Callens dont la puissante reprise de la tête a fini en plein plafond (1-0).

Malgré ses difficultés, Montréal a eu une occasion en or d’égaliser juste avant le quart d’heure. Miljevic jouait un corner en retrait vers Zouhir qui a profité du temps qu’il avait pour envoyer un très bon centre au deuxième poteau. La défense a complètement et collectivement raté son évaluation de l’action, permettant à une pléthore de Montréalais de la dépasser. Parmi eux, Waterman, le mieux placé, qui a raté une reprise qui paraissait aisée… Preuve que n’est pas attaquant qui veut.

Mais New York City dominait toujours. Et les détracteurs de Breza ont reçu du grain à moudre dans la foulée. Un des reproches qu’ils lui font est d’être souvent trop loin de son but. Trop, on vous en laisse débattre, loin c’était certain, cette fois pour une relance vers Wanyama sous pression dont la remise est arrivée directement à Rodriguez qui a vu le gardien montréalais encore à des lunes de sa ligne : il a tenté le lob, c’était bien vu, bien exécuté, et 2-0.

Certains Montréalais paraissaient fatigués, alors qu’il faut reconnaître qu’en face, on avait un New York City des bons jours. Comme en a encore témoigné une construction dans l’axe ponctuée par un tir tendu des 25 mètres d’Amundsen, légèrement décalé sur la gauche, qui a fini dans le filet latéral. Et on vous passe le but local (justement) annulé pour hors-jeu à la demi-heure.

Si Montréal se montrait plus entreprenant et commençait à passer moins de temps dans son camp, New York City montrait qu’il ne fallait pas trop prendre de risques. Profitant d’espaces, Moralez a envoyé un ballon vers Parks dans le rectangle : il y a enchaîné un crochet et un tir au premier poteau, sans problème pour Breza.

La mi-temps se terminait par une autre occasion locale : après avoir passé Miller sur la droite, Castellanos trouvait Rodriguez dans le rectangle. Son ballon aérien était repris par Talles Magno et arrêté de façon tout sauf académique par Breza.

Visiblement remonté au retour des vestiaires, Wifried Nancy a certainement remonté les bretelles de ses joueurs au cours du quart d’heure précédent. Pour relancer la machine, il a procédé à trois changements et il faut admettre que son équipe a montré un tout autre visage.

On rejouait depuis à peine plus de trois minutes que Quioto était premier au rebond sur un centre contré. Sa reprise a été repoussée par le poteau avant d’arriver à Brault-Guillard, qui a tiré dans le filet latéral.

Autre remplaçant à se mettre en valeur, Mihailovic nous a ensuite gratifié d’un très beau travail sur la gauche avant d’envoyer le ballon en direction du deuxième poteau où surgit Brault-Guillard, qui avait parfaitement suivi et fait le nécessaire pour n’avoir plus qu’à pousser le ballon au fond des filets (2-1).

Le troisième remplaçant, Thorkelsson, fut à l’origine de l’occasion suivante, une action dans l’axe qui a transité par Kamara avant d’arriver à Mihailovic dont le tir a été repoussé par Johnson. New York City n’a pas réussi à se dégager, Miljevic a pu tenter sa chance à son tour, mais Johnson, encore, a détourné le ballon en corner.

Montréal a ensuite repris son souffle mais gardait la tête tournée vers l’égalisation. Jusqu’au moment où Talles Magno, de la tête, a fait 3-1 : entre deux défenseurs, il eut un meilleur timing qu’eux pour reprendre un centre de la droite de Jasson, servi par Rodriguez.

Malgré un plus beau visage qu’avant le repos, Montréal ne pouvait plus revenir dans la partie, contrôlée par l’équipe locale dont la victoire ne fut plus jamais contestée. Castellanos se permit même le luxe de réaliser un coup du foulard pour envoyer un centre-tir qui n’est pas passé loin de la transversale.

Le coup de grâce tomba en fin de match, après une passe pas très bien ajustée de Waterman, un peu trop devant Miller. Ce dernier aurait pu s’emparer du ballon, mais Andrade, à l’affût, a été plus prompt et a filé battre Breza pour fixer les chiffres à 4-1.

Les trois points sont largement mérités pour New York City, seule équipe sur le terrain en première mi-temps, plus efficace que Cruz Azul mercredi, et dont la prestation a été digne d’un détenteur de la Coupe MLS. Visiblement émoussés, les Montréalais ont eu le mérite d’avoir un sursaut d’orgueil en début de deuxième mi-temps, revenant dans le match pendant une vingtaine de minutes, avant que le verdict inévitable ne devienne évident pour tout le monde.

Même dans un meilleur jour, rien ne dit que Montréal serait revenu avec un point du Yankee Stadium. Espérons que Wilfried Nancy ait effectué les bons choix pour que son équipe soit fin prête à affronter Cruz Azul mercredi au Stade olympique et prenne les bonnes décisions pour permettre à ses joueurs de passer un tour supplémentaire en Ligue des champions.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York City1-3
Dimanche 23 octobre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3467
  2. Philadelphie3467
  3. MONTRÉAL3465
  4. Austin3456
  5. New York City3455
  6. New York3453
  7. Dallas3453
  8. LA Galaxy3450
  9. Nashville3450
10. Cincinnati3449
11. Minnesota3448
12. Miami3448
13. Orlando3448
14. Salt Lake3447
15. Portland3446
16. Columbus3446
17. Vancouver3443
18. Colorado3443
19. Charlotte3442
20. New England3442
21. Seattle3441
22. Kansas City3440
23. Atlanta3440
24. Chicago3439
25. Houston3436
26. San José3435
27. Toronto3434
28. DC United3427
► Classements complets

En direct du forum

28/11 - Sélection du Canada par fafane

27/11 - Qui reste, qui part ? par onze

23/11 - Belgique - Canada par onze

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto16 
 Mihailovic12 
 Kamara
 Kone
 Brault-Guillard
 Johnston
 Lappalainen
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 42 matches

1. Quioto
2. Piette
3. Kamara
4. Lappalainen
5. Mihailovic

► Détails

Quiz

Quel fut le bilan désastreux de l'équipe en juillet 2007 ?

  • 4 points sur 12 contre ses quatre principaux concurrents
  • Aucun but en cinq matches, contre des défenses pourtant très perméables
  • 5 points sur 15 contre les trois derniers
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com