Kone offre trois points, son équipe les refuse

Atlanta United - CF Montréal 3-3 – Match de championnat (phase classique) joué le 19/03/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
ATLANTA : Guzan, Robinson, Hernandez (46e Campbell), Franco (46e Mulraney), Lennon, Gutman, Alonso, Rossetto (79e Sosa), Wolff (46e Almada), Moreno (64e Dwyer), Martinez

MONTRÉAL : Breza, Waterman, Camacho, Miller, Johnston, Wanyama, Kone (79e Zouhir), Lappalainen (79e Thorkelsson), Torres (84e Brault-Guillard), Mihailovic (79e Mihailovic), Quioto

ARBITRE : M. Penso

AVERTISSEMENTS : Gutman, Quioto, Kone, Miller, Lappalainen, Miljevic, Camacho, Sosa, Johnston

EXCLUSION : 67e Dwyer

LES BUTS : 6e Martinez (1-0), 29e Mihailovic (1-1), 37e Kone (1-2), 42e Quioto (pen., 1-3), 85e Almada (2-3), 90e Lennon (3-3)


Ça devait être le jour de gloire de Kone, sorti alors que son équipe menait 1-3 et qu’il avait été directement impliqué dans les trois buts. Quelques minutes plus tard, en outre, Dwyer était exclu. Mais ses coéquipiers ont complètement gâché la fête et, malgré son infériorité numérique, Atlanta est revenu à 3-3 pour remporter un point inespéré.

On jouait depuis cinq minutes à peine qu’une passe mal ajustée de Kone permettait à Martinez de partir seul plein axe et de facilement gagner son face-à-face avec Breza d’un tir en plein plafond qui faisait, déjà, 1-0.

Atlanta était plus fort, Atlanta dominait ce début de match qui, toutefois, était loin d’être invivable pour Montréal dont la première occasion est tombée au quart d’heure : Torres a tenté un effort individuel à partir du flanc droit, rentrant dans le jeu avant d’envoyer un tir capté facilement par Guzan mais qui aurait pu être menacé par un rebond sur l’une ou l’autre jambe qui traînait.

Si le match n’était pas désagréable à regarder, le rythme était tout sauf insoutenable et les occasions franches se faisaient rares, malgré quelques situations potentiellement intéressantes dans les deux rectangles. On notera un corner repris de la tête par Robinson, largement au-dessus.

La défense locale n’était peut-être pas énormément mise à contribution mais semblait hésitante par moments et prenable. Preuve à la demi-heure quand Kone fit d’abord preuve d’autorité pour s’emparer du ballon après une suite de duels, avant de lancer promptement Mihailovic, avant qu’il n’ait franchi la ligne médiane et ne risque d’être hors-jeu. Une passe en outre bien ajustée, qui permit au Montréalais de filer seul face à Guzan, guère adroit sur le face-à-face que son adversaire n’eut aucun mal à remporter pour égaliser (1-1).

Un but qui incitait l’équipe locale à la prudence et donnait du cœur à l’ouvrage aux visiteurs, qui posaient davantage leur jeu et portaient le ballon plus haut. Ainsi, servi par Mihailovic, Lappalainen allait presque sur la ligne de fond sur le côté gauche du rectangle avant de glisser le ballon en retrait où Kone fit 1-2 en surgissant en pleine course.

Montréal semblait avoir compris comment il y avait moyen de faire mal à l’adversaire… et y parvenait. Après une combinaison de passes courtes très haut sur la droite, Kone, encore près de la ligne de fond, entrait dans le rectangle où il était arrêté fautivement par Robinson. Un penalty que Quioto ne manquait pas l’occasion de transformer pour porter les chiffres à 1-3 !

Et l’écart aurait pu être plus important au repos : servi par Wanyama dans l’axe, Quioto a remporté son duel avec Hernandez mais à l’issue de celui-ci, il était vraiment proche du Guzan. Un espace réduit qui l’empêcha de tromper le gardien.

On n’a pas entendu les commentaires à la mi-temps de Gonzalo Pineda, mais nul doute qu’il était aussi remonté que Wilfried Nancy il y a une semaine, et il a pris la même décision au repos : effectuer trois changements. Son équipe est aussi revenue sur le terrain avec des intentions très offensives.

La première occasion n’a pas tardé à tomber : légèrement décalé sur la droite, Almada a accéléré avant de céder le ballon latéralement à Martinez qui, de loin, a tenté un tir propre techniquement et avec de l’effet, mais hors-cadre.

Toujours sur la droite, ce fut au tour de Lennon d’effacer un adversaire avant d’envoyer un centre au deuxième poteau, repris par Gutman d’une magnifique volée qui a fini dans le filet latéral.

Montréal misait sur les espaces et, alors que son équipe était plus défensive, Quioto ne se contentait pas d’attendre seul devant. Au contraire, il s’est servi d’un retour sur la gauche pour nous gratifier d’une très belle talonnade qui lançait Lappalainen dont le tir fut un rien trop croisé.

Cela n’empêchait pas Atlanta de continuer à dominer mais après son sursaut, notamment mental, du début de deuxième mi-temps, l’équipe locale butait à nouveau sur l’organisation de son adversaire et sa possession de balle était on ne peut plus stérile.

Gonzalo Pineda tenta donc de lancer Dwyer dans la mêlée. Une idée qu’il a rapidement regrettée : effacé par un crochet de Torres, roi de la provocation de fautes, l’ancien pensionnaire d’Orlando tenta de l’arrêter jambe en l’air et crampons en avant. S’il y parvint, il put difficilement toucher autre chose que la jambe de son adversaire, une faute aussi évidente qu’inutile et, surtout, immédiatement punie par l’arbitre d’un carton rouge mérité.

Dans un premier temps, ça ne changeait guère la physionomie du match, les Géorgiens tentant toujours de recoller au score. La seule différence était que leur occupation du terrain adversaire était encore moins menaçante.

Mais les occasions, elles, étaient montréalaises. À un quart d’heure du terme, Guzan dut d’abord sortir dans les pieds de Mihailovic. Quelques minutes plus tard, lancé sur la gauche, Quioto effaça Campbell avant de tenter sa chance d’un angle quelque peu fermé par Guzan, qui détourna le ballon en corner. On retrouva ensuite les mêmes acteurs, mais cette fois le défenseur serra mieux son homme, qui put quand même tirer, d’un angle beaucoup plus fermé, avec le même résultat final même si le gardien eut une intervention plus simple à effectuer.

Cependant, à cinq minutes du terme, le match fut relancé. Un centre de la droite dans le paquet fut dégagé vers l’entrée du rectangle où Almada était le mieux placé : il récupéra le ballon, effectua un crochet et se mit en position de tir pour envoyer une puissante frappe hors de portée de Breza (2-3).

Atlanta poussait et, dans les arrêts de jeu, obtenait un coup franc plein axe à une trentaine de mètres du but adverse. Lennon décidait de tenter sa chance directement : si l’envoi était excellent pour contourner le mur, il demeurait relativement dans l’axe du but, ce qui n’empêchait pas Breza d’intervenir trop tard et de devoir aller chercher le ballon au fond de ses filets. 3-3, inimaginable !

Bien entendu, il y a de quoi se mordre les doigts de ces deux points perdus. On pourrait épiloguer sur les raisons de cette fin de match calamiteuse, et les débats seront certainement nombreux au cours des prochains jours. Mais permettez-nous de conclure ce texte en soulignant une fois de plus le grand match réalisé par Kone ce samedi. Il aurait dû être le héros, sa fête a été gâchée par ses coéquipiers sous ses yeux, impuissants. Ne pas le mettre à l’honneur serait en rajouter une couche. Il ne le mérite pas.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York City1-3
Dimanche 23 octobre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3467
  2. Philadelphie3467
  3. MONTRÉAL3465
  4. Austin3456
  5. New York City3455
  6. New York3453
  7. Dallas3453
  8. LA Galaxy3450
  9. Nashville3450
10. Cincinnati3449
11. Minnesota3448
12. Miami3448
13. Orlando3448
14. Salt Lake3447
15. Portland3446
16. Columbus3446
17. Vancouver3443
18. Colorado3443
19. Charlotte3442
20. New England3442
21. Seattle3441
22. Kansas City3440
23. Atlanta3440
24. Chicago3439
25. Houston3436
26. San José3435
27. Toronto3434
28. DC United3427
► Classements complets

En direct du forum

28/11 - Sélection du Canada par fafane

27/11 - Qui reste, qui part ? par onze

23/11 - Belgique - Canada par onze

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto16 
 Mihailovic12 
 Kamara
 Kone
 Brault-Guillard
 Johnston
 Lappalainen
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 42 matches

1. Quioto
2. Piette
3. Kamara
4. Lappalainen
5. Mihailovic

► Détails

Quiz

Qui portait le brassard de capitaine de Montréal lors de la finale de 1994 ?

  • Jean Harbor
  • Patrice Ferri
  • Nick De Santis
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com