Kamara gardien, Camacho buteur, Montréal vainqueur

New York Red Bulls - CF Montréal 1-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 09/04/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
NEW YORK : Coronel, Edwards (84e Fletcher), S. Nealis, Long, Morgan, Casseres, Yearwood, Tolkin, Fernandez, Luquinhas (73e D. Nealis), Klimala (73e Barlow)

MONTRÉAL : Breza, Waterman, Camacho, Miller, Johnston, Wanyama, Kone (70e Miljevic), Lappalainen (84e Bassong), Ibrahim (61e Quioto), Mihailovic, Kamara

ARBITRE : M. Gonzales

AVERTISSEMENTS : Wanyama, Kone, Waterman, Long, Edwards, Mihailovic, Casseres

LES BUTS : 15e Fernandez (1-0), 70e Camacho (1-1), 81e Quioto (1-2)


Peinant à tenir la tête hors de l’eau pendant une demi-heure, Montréal ne s’est pas noyé, notamment grâce à un double sauvetage à même la ligne de Kamara, avant de remonter son but de retard lors d’une deuxième mi-temps disciplinée et de s’imposer 1-2 à New York après l’égalisation de Camacho puis une bourde de Coronel qui a permis à Quioto de sceller l’issue des débats.

Le onze de Wilfried Nancy confirmait les choix effectués récemment par l’entraîneur, qu’on ne répètera pas. Il a dû toutefois composer avec la blessure de Torres, dont le rôle était repris par Ibrahim.

Mais dès le coup d’envoi, on eut peu l’occasion de voir comment l’attaquant se débrouillait aux côtés de Mihailovic en soutien de Kamara tant la domination locale était forte. On ne jouait pas depuis deux minutes qu’une perte de balle permit à Morgan de démarrer sur la droite et de centrer au deuxième poteau où Luquinhas, fin seul, rata complètement sa reprise de la tête.

La pression était intense et le jeu local diversifié. De quoi donner des maux de tête aux joueurs défensifs montréalais, ce qui déboucha entre autres sur un coup franc intéressant devant le rectangle. Morgan a décidé de tenter sa chance directement : une frappe intéressante mais hors-cadre.

Au quart d’heure, une action bien différente fit mouche. Une combinaison de passes dans l’axe arriva à Fernandez qui, bien que loin du but, se dit que le tir était sa meilleure option. Avec raison… et un peu de chance, puisque son envoi dévié trompa Breza qui avait déjà un genou à terre (1-0).

La rencontre à sens unique se poursuivait. Une longue touche sema la confusion dans le rectangle : si Miller remporta son duel, il prolongea le ballon, que personne ne put toucher ensuite mais qui était on ne peut plus chaud.

Une minute plus tard, une énième intervention maladroite de Breza, sur un centre de la droite, offrit le ballon au cœur du rectangle à Long dont le tir trompa le gardien mais fut sauvé à même la ligne par Kamara. Le rebond fut pour Nealis, bien placé : son tir fut touché par Breza, qui ne l’empêcha toutefois pas de continuer sa course vers le but où Kamara sauva les meubles une fois de plus.

Il fallut attendre plus d’une demi-heure pour voir la première occasion montréalaise : alors qu’il y avait quelques espaces, Wanyama vit parfaitement celui exploité par la course de Mihailovic. Une très bonne passe, un contrôle tout aussi réussi qui permit au dernier nommé d’envoyer un tir parfaitement placé, légèrement dévié par Coronel sur l’extérieur de son poteau droit. Le corner déboucha sur une série d’actions difficilement dégagées par les locaux, jusqu’à ce que le ballon arrive sur la droite du rectangle à Miller dont le tir dut être repoussé par Coronel.

New York semblait devoir reprendre son souffle, alors que Montréal prenait des couleurs. Sur un centre de la droite d’Ibrahim, Nealis se jeta juste devant Kamara pour mettre le ballon hors des limites de jeu, mais non loin de son but. Le corner donna lieu à un échange de têtes, la dernière étant une reprise d’Ibrahim un rien trop croisée.

À la reprise, l’équipe locale reprit sa domination, même si elle n’était pas aussi intense que durant la première demi-heure. Ainsi, longtemps, sa seule occasion fut un tir un rien à côté de Luquinhas, servi sur la gauche du rectangle par Klimala qui avait eu le dessus sur Wanyama.

Montréal montrait de temps en temps quelque peu le bout de son nez, et les changements semblaient lui rendre un peu de souffle (même si les joueurs remplacés n’avaient pas démérité, loin de là). Durant la bonne période des visiteurs en fin de première mi-temps, on avait constaté que la défense locale avait souffert sur les centres et lorsque son adversaire portait le ballon haut. On en eut une nouvelle illustration, et le plus belle qui soit, quand un coup franc mal dégagé permit à Johnston de centrer au premier poteau où Camacho émergea de la tête pour égaliser (1-1).

Les échanges devinrent alors équilibrés, avec des moments intéressants de part et d’autre. Le premier fut montréalais : loin du but face à une défense déjà en place, Miljevic put s’engouffrer dans un espace, où Wanyama le lança parfaitement, avant de tenter sa chance, au-dessus.

Dans l’autre camp, les situations chaudes ne manquaient pas… mais la défense montréalaise était suffisamment bien organisée pour éviter que ça ne se transforme en occasion. L’inverse n’était pas vrai. Ainsi, un long dégagement de Camacho fut très mal contrôlé par Coronel, monté à hauteur du rond central. Seul un défenseur, qui l’avait perturbé, était dans ses parages, mais c’est bel et bien Quioto qui tira les marrons du feu, s’emparant du ballon avant d’aller l’envoyer dans le but déserté (1-2).

New York ne se créa sa deuxième occasion de la mi-temps qu’à cinq minutes de la fin de celle-ci. Un long centre de Morgan au deuxième poteau trouva Fernandez dont la reprise en un temps d’un angle impossible ne pouvait que finir dans les bras de Breza collé au montant de son but.

L’équipe locale poussait, mais son adversaire trouvait généralement les solutions défensives pour que ça ne devienne pas dangereux. Exception à la dernière minute du temps réglementaire quand une action construite permit de trouver Barlow derrière la défense : sorti en kamikaze, Breza toucha le ballon avant de rentrer dans le même geste dans son adversaire comme un tank. Tout New York réclama un penalty, l’arbitre ne broncha pas.

Mieux disposés collectivement et premiers sur tous les ballons potentiellement à la source d’une occasion dangereuse, les Montréalais ne flanchaient pas et remportaient une victoire très flattée, surtout au vu de la première demi-heure, mais la suite du match ne manque clairement pas de raisons de satisfaction qui ne se limitent pas aux seuls trois points. De quoi, en outre, être gonflé à bloc pour préparer le premier match de la saison au stade Saputo, la semaine prochaine contre Vancouver.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Montréal - PLSQ
Vendredi 3 février, 17h00

Dernier match

Montréal - New York City1-3
Dimanche 23 octobre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus00
  2. Chicago00
  3. Dallas00
  4. New York00
  5. New England00
  6. DC United00
  7. San José00
  8. Kansas City00
  9. Salt Lake00
10. LA Galaxy00
11. Houston00
12. Colorado00
13. Toronto00
14. Seattle00
15. MONTRÉAL00
16. Philadelphie00
17. Minnesota00
18. Orlando00
19. Portland00
20. Vancouver00
21. New York City00
22. Cincinnati00
23. Atlanta00
24. Los Angeles FC00
25. Nashville00
26. Miami00
27. Austin00
28. Charlotte00
29. Saint-Louis00
► Classements complets

En direct du forum

7h10 - Diffusion - saison 2023 par Bxl Boy

30/1 - Chinonso Offor par loupdogg

26/1 - Joaquin Torres par Bxl Boy

23/1 - Leagues Cup 2023 par Kleinjj

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs 2022

 Quioto16 
 Mihailovic12 
 Kamara
 Kone
 Brault-Guillard
 Johnston
 Lappalainen
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

Transferts

ARRIVÉES

Sirois (Valour FC), Herrera (Salt Lake), Campbell (Atlanta), Iliadis (Panathinaikos B), Rea (Valour FC), Assi (Cavalry FC), Offor (Zulte-Waregem)

DÉPARTS

Breza (Carrarese), Bassong (FC Arges), Mihailovic (AZ), Kone (Watford), Torres (Philadelphie), Giraldo (?), Johnsen (Cambuur), Johnston (Celtic Glasgow), Corbo (Bologne), Ferdinand (?)

► Détails

Quiz

Quel est le talent particulier d'Issey Nakajima-Farran, qui a porté le maillot montréalais en 2014 ?

  • Sa voix de chanteur d'opéra
  • La peinture
  • Le modélisme
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com