Thierry Henry quitte le club

Publié le 25 février 2021

 
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
Séisme ce matin à Montréal. Le club a annoncé que Thierry Henry avait décidé de rentrer à Londres, et donc de quitter le club, pour raison familiales. Une décision tombée lundi, alors que l’entraîneur était revenu au Québec en janvier pour préparer la saison. Le club a préféré ne pas lui forcer la main et a commencé à chercher son successeur, qui doit avoir les mêmes idées footballistiques. En attendant, il faudra assurer l’intérim pour la reprise des entraînements.

“C’est avec le cœur lourd que j’ai décidé de prendre cette décision, a expliqué Thierry Henry. La dernière année a été extrêmement difficile pour moi personnellement. En raison de la pandémie mondiale, je n’ai pas pu voir mes enfants. Malheureusement, en raison des restrictions en place et le fait que nous devrons à nouveau nous relocaliser aux États-Unis pour quelques mois, la situation ne sera pas différente. La séparation est trop douloureuse pour moi et mes enfants. Je dois donc prendre la décision de retourner à Londres et quitter le CF Montréal.”

“Le départ de Thierry est malheureux et prématuré car c’était très prometteur, mais il m’a fait part de son désir de retrouver les siens car la situation était très difficile pour lui et sa famille, a pour sa part déclaré Olivier Renard. Je tiens à le remercier, d’abord humainement car il a montré l’exemple l’année passée en étant loin de sa famille, mais aussi au niveau sportif pour ce que nous avons construit ensemble dès son arrivée. Nous voulions faire grandir ce club et il est sur le bon chemin. Le processus pour trouver un nouvel entraîneur est déjà en marche. Je veux trouver un successeur dans cette même philosophie déjà tracée.”

LE FIL DES ÉVÈNEMENTS


Beaucoup de précisions ont été apportées un peu plus tard lors d’une conférence de presse. Le directeur sportif y a notamment dévoilé le fil des évènements : “Thierry était rentré vers la dernière semaine du mois de janvier pour préparer la saison. Vers le 10 février, il m’a contacté pour parler de ces problèmes avec sa famille, me demandait de bien pouvoir rentrer sur Londres. Entre temps, il y a eu des rumeurs avec des clubs européens, notamment anglais. Je peux vous assurer qu’il y a eu bcp de blabla pour rien : on n’a pas parlé avec un club et Thierry m’a dit qu’il n’avait pas parlé avec un club.”

“Bournemouth, ce n’était rien d’autre qu’une rumeur, a aussi confirmé Gilmore. Personne ne nous a contactés, Thierry n’a jamais parlé avec le club.”

Contacts ou non, Henry se posait des questions quant à son avenir. “Je l’ai laissé réfléchir, a poursuivi Renard, et jeudi dernier, j’ai senti que la situation était plus négative que positive. On a regardé avec son agent comment le contenter, ne pas le perdre et trouver une bonne solution pour lui aussi. Mais c’est compliqué. Il a des enfants en bas âge. Il sait ce qu’on va endurer dans les prochains mois avec le plan de la saison. Lundi, ça a été la décision définitive.”

Ce plan de la saison, sans surprise, c’est un nouvel exil au sud de la frontière pour jouer les rencontres à domicile. “Santé Canada n’autorise pas les équipes américaines à venir jouer au Canada, on sera donc aux États-Unis jusqu’à ce que ça change”, a précisé Gilmore, ajoutant que le lieu n’était pas encore confirmé, et que la ligue et les joueurs seraient les premiers informés avant que ce soit annoncé publiquement.

SANS RANCUNE


Henry toujours sous contrat, le club aurait pu soit lui forcer la main soit, sans aller jusque-là, tenter de le persuader de rester. Mais il n’a choisi aucune de ces voies. “Convaincre, surtout avec des raisons familiales, ce n’est pas une bonne idée, a expliqué Renard. Essayer d’aider et de trouver des solutions pour que ce soit plus facile avec sa famille, ça bien. Mais il n’y a jamais eu d’insistance de ma part pour l’obliger à rester. Ça n’aurait engendré que plus de problèmes.”

Et donc, l’inéluctable n’a pas pu être empêché. “C’est une surprise, oui, a dit le président. Évidemment, notre plan était d’avoir Thierry ici à long terme et de construire avec Olivier le club performant que nous voulons construire. Mais tenant compte des circonstances de l’an dernier, passer son temps à l’hôtel au milieu des valises, c’est moins une surprise…”

Et si l’ex-entraîneur devait signer rapidement ailleurs, comment se sentiraient les dirigeants montréalais ? Renard a été sans équivoque : “J’espère pour Thierry qu’il trouvera un club dès que possible. Il le mérite, et je suis fier de tout ce qu’il a fait ici l’an dernier. Ce n’était pas facile. Il s’est beaucoup rapproché des joueurs et a beaucoup évolué en tant qu’entraîneur. Thierry a été un entraîneur positif pour nous, dans le sens où on a avancé dans la direction où on voulait. Je luis souhaite le meilleur.”

En outre, cela pourrait renflouer les caisses… “Si dans un futur proche, il se trouve un boulot ailleurs, dans certaines conditions spécifiques, on s’est arrangé pour recevoir une compensation”, a ainsi ajouté Gilmore.

Henry est donc le deuxième membre du staff technique à quitter ses fonctions en quelques jours pour les mêmes raisons, puisque Patrice Bernier a fait le même choix et a accepté un poste de consultant à TVA Sports, où il avait déjà officié en 2018 et 2019. Et pourtant, sa famille n’est pas de l’autre côté de l’océan. “Patrice et Thierry ont pris leur décision pour les mêmes raisons, mais il n’y a pas de lien entre les deux, a expliqué Renard. C’est là qu’on voit la difficulté, car ce sont deux hommes à fond derrière le club et leur sport.” En effet…

RECHERCHE DE CONTINUITÉ, DANS LE CALME


Il faut désormais chercher le successeur d’Henry. À moins que la quête ait déjà commencé ? “Par respect pour Thierry, à partir du moment où j’ai senti que ça glissait plus sur le négatif, j’ai commencé à réfléchir à plusieurs profils différents. Mais je n’ai contacté personne, même quand il y avait les bruits au sujet des clubs anglais. Je vais seulement commencer à parler avec des coaches maintenant. En plus, si j’avais commencé à appeler des agents il y a quelques jours, ça n’aurait pas été très respectueux envers Thierry. D’autant qu’il y avait déjà tellement de rumeurs…”

Des mots qui traduisent le calme de Renard, tout comme le ton qu’il adoptait en s’adressant aux médias. Il a d’ailleurs expliqué pourquoi à ses yeux, ça pourrait être pire : “Ce n’est pas comme quand tu te sépares d’un entraîneur en milieu de saison et que les résultats sont mauvais. Alors, tu es en situation d’urgence, tu as un match trois joueurs plus tard. Nous, sportivement, on était tranquille. Il y a donc des situations pires.”

Certes, mais comment va-t-il procéder dans ses recherches ? Prospecter des joueurs un peu partout va lui servir, explique-t-il : “Quand tu regardes beaucoup de joueurs, tu vois beaucoup d’entraîneurs, leur patte, leur mainmise sur l’équipe. J’ai donc pas mal de noms en tête. Mais il faut voir s’ils sont libres ou sous contrat. Dans ce cas, ça doit se faire dans les règles de l’art avec leur club. Je ne vais pas citer de nom. J’ai des gens à rencontrer et je dois finaliser ma liste. Pendant qu’on se parle, je reçois des messages d’agents.” Et pour étayer ses propos, sa voix était souvent accompagnée des vibrations de son téléphone…

Quels seront les critères d’embauche de ce futur entraîneur ? “Que ce soit un entraîneur qui a connu la MLS ou non, il devra entrer dans une philosophie de club et d’effectif, ce qui a été dessiné depuis un an. Les joueurs qui ont été recrutés ne l’ont pas été par un coach, mais par un coach et un directeur sportif. Si j’avais pris des joueurs qui ne me convainquaient pas parce que Thierry les voulait, j’aurais été en difficulté. Le coach devra s’adapter au club et à l’effectif qu’il a, pas le contraire. C’est à moi de trouver quelqu’un qui a les mêmes idées footballistiques que Thierry, c’est le point majeur pour moi. Bien entendu, il aura ses méthodes d’entraînement et les joueurs devront y être réceptifs.”

Quand peut-on espérer connaître son nom ? “Si ça se fait vite, ça se fera vite. Si ça doit prendre plus de temps, ça doit prendre plus de temps. Mais je ne me vois pas attendre des semaines pour prendre une décision.”

INTÉRIM, NANCY, CIMAN


On ne sait pas non plus si Kwame Ampadu, adjoint amené par le désormais ancien entraîneur, restera à Montréal. Ni ce que le successeur d’Henry décidera pour l’accompagner au sein de l’encadrement, dont font aussi partie Wilfried Nancy et Rémy Vercoutre.

En attendant, les entraînements reprendront au plus tard le 8 mars et il faudra bien que quelqu’un les dirige. “Thierry a fait un zoom avec son staff, puis avec tous les joueurs – et je n’étais pas présent, car dans ma philosophie, quand l’entraîneur veut parler avec ses joueurs, je n’ai pas à être là. Ensuite, nous avons fait l’annonce de son départ. Demain matin, je parle avec le staff. Je vais avoir une discussion avec Kwame, dont nous sommes contents, voir son ressenti par rapport à la situation et quelles sont ses ambitions à court, moyen et long terme. Il doit aussi discuter avec sa famille, il est un peu dans la même situation que Thierry. Quant à l’intérim, en raison de son vécu et de son ancienneté, Wilfried (Nancy) va certainement prendre les choses en mains. C’est en tout cas ce que je demanderai lors de cette réunion.”

Si l’avenir d’Henry, et de Bernier, ne sera pas sur le banc de l’équipe, et qu’il faut trouver un nouvel entraîneur principal, ce ne sont pas les seuls mouvements dans l’encadrement technique. Pour le renforcer, le club a annoncé ce mercredi le retour de Laurent Ciman, qui effectuera ainsi ses débuts dans le métier. Il ne sera officiellement resté adjoint de Thierry Henry qu’un jour, sans pouvoir travailler avec lui.

“Thierry était d’accord de prendre Laurent tant comme joueur que comme adjoint. Ça n’a pas pu se faire comme joueur, mais avec l’amour qu’il a pour la ville et pour le club, le faire revenir était important, a dit Renard. Un des points forts de Laurent, c’est son tempérament et son caractère. C’est aussi ce que je cherchais pour le terrain. Ça va bien se fondre avec ce qu’on veut faire au club. Il va pouvoir secouer le cocotier, il va devoir le faire intelligemment et posément. Il va devoir apprendre avec les gens autour de lui. Il passe ses diplômes UEFA A et B. On l’aurait aussi pris si Patrice Bernier était resté.”

Avec les nombreux transferts effectués en début d’année, on pouvait s’attendre à des semaines moins animées au sujet de l’aspect sportif dans les bureaux du stade Saputo. Finalement, il n’y aura, une nouvelle fois, pas de quoi s’ennuyer !
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Nashville - Montréal
Samedi 24 avril, 14h00

Dernier match

Montréal - Toronto4-2
Samedi 17 avril, 14h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Seattle13
  2. MONTRÉAL13
  3. Kansas City13
  4. Houston13
  5. Los Angeles FC13
  6. DC United13
  7. New England11
  8. Nashville11
  9. Chicago11
10. Cincinnati11
11. Colorado11
12. Dallas11
13. Atlanta11
14. Orlando11
15. Toronto10
16. San José10
17. New York City10
18. New York10
19. Austin10
20. Minnesota10
21. Columbus00
22. Salt Lake00
23. LA Galaxy00
24. Philadelphie00
25. Portland00
26. Vancouver00
27. Miami00
► Classements complets

En direct du forum

16h32 - Montréal - Toronto : samedi 17 avril, 14h00 par hsj

16h21 - Montréal - Toronto : l'Homme de la saison par hsj

13h55 - MLS - saison 2021 par Pouchkine

17/4 - Matchs de NWSL sur radio-canada.ca par imfc132

17/4 - Equipe nationale féminine par Pouchkine

17/4 - Vancouver avec Marc Dos Santos par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Toye
 Quioto
 Wanyama
 Mihailovic
► Toutes les stats

Transferts

ARRIVÉES

Breza (Bologne), Struna (Houston), Bassong (CS Bruges), Miller (Orlando), Mihailovic (Chicago), Hamdi (El Gouna), Torres (Newell's Old Boys), Ibrahim (36 Lion FC), Johnsen (Ulsan), Hurtado (Kansas City)

DÉPARTS

Jackson-Hamel (Fin de contrat), Raitala (Minnesota), Yao (Cavalry FC), Fanni (Fin de carrière), Corrales (Fin de contrat), Krkic (?), Shome (Edmonton), Urruti (Houston), Okwonkwo (Reggina), Sirois (Valour FC), Ferdinand (Ottawa), Rea (Valour FC), Saba (Fin de contrat), Giraldo (Edmonton)

► Détails

Quiz

Où se sont jouées les deux premières finales disputées par l'IMFC ?

  • Les deux à l'extérieur
  • Les deux à Montréal
  • Une à Montréal, l'autre à l'extérieur
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com